AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2364743206
Éditeur : Thierry Magnier (01/10/2014)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Paul a une dizaine d'années et considère Bruce comme une sorte d'oncle d'Amérique auréolé de mystère. Resurgi après trois ans de silence, l'homme est venu tenir la promesse qu'il avait faite à l'enfant : trois jours en montagne, trois jours pour découvrir l'univers particulier du hors-piste. Mais ce voyage va aussi être l'occasion d'aller à la découverte de soi et pourquoi pas d'apprendre à tracer sa propre piste.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  06 octobre 2014
Je ne vous cache pas que ce sont d'abord les illustrations qui ont eu un effet magnétique sur moi lorsque cet album m'est passé sous les yeux. Des dessins réalisés avec deux couleurs d'impression seulement, du rouge et deux nuances de bleu, et la combinée des deux qui forme du brun (procédé de type sérigraphique).
Oui, les illustrations sont vraiment de toute beauté, très simples, très graphiques, un peu dans l'esprit des années 1950-1960, qui font la part belle au dieu Montagne.
Ce n'est qu'ensuite que je me suis penchée sur le texte. Et là, j'ai été quelque peu surprise. Voici en effet un album qui s'adresse aux collégiens, idéalement aux 6ème/5ème. Je le déconseille vivement pour les enfants de l'école primaire, sauf pour d'excellents lecteurs du CM ayant une grande maturité.
Le texte est en effet dense et exigeant mais pas excessivement long. La fin de l'ouvrage nous révèle son procédé de fabrication. C'est d'abord Tom Haugomat qui a réalisé des illustrations libres sur le thème de la montagne et, une fois seulement celles-ci terminées, l'auteure, Maylis de Kerangal, a imaginé une histoire s'y référant.
L'expérience me semble intéressante bien que je trouve qu'on n'ait peut-être pas tiré toute la quintessence dans le texte de ce que pouvaient délivrer les images. Mais cette considération est tout à fait sujette à caution, je vous l'accorde.
Nous suivons donc le parcours d'un jeune garçon, qui vient d'entrer au collège, dont on imagine que les parents pourraient être décédés, sans plus de précision. Son quotidien change lorsque Bruce, un ami de la famille parti barouder depuis quatre ou cinq ans, refait surface et se propose de mettre à exécution une promesse faite à l'enfant lorsqu'il avait 7 ans de le mener à la montagne avec lui.
On imagine bien la tempête sous le crâne du jeune homme. Partagé entre l'envie de partir et la crainte de l'inconnu, en plus de l'inconnu, car Bruce, depuis le temps est devenu un inconnu pour lui.
Il n'empêche, l'homme et l'adolescent vont tout de même accomplir leur périple montagnard qui va prendre des allures de voyage initiatique pour le plus jeune. Et la suite ? C'est à vous de la découvrir...
Un très bel objet livre, mais un format album qui risque de dérouter un peu le véritable public auquel il s'adresse (des collégiens de 11 à 13 ans environ), plus habitué à des romans jeunesse. L'expérience du hors-piste vaut néanmoins le coup d'être tentée, en tout cas, c'est mon avis, c'est-à-dire, très peu de chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          670
Nadael
  03 novembre 2014
La voix de cette histoire est celle d'un garçon d'une dizaine d'années. On écoute son émerveillement lorsqu'il arrive avec Bruce au pied des montagnes majestueuses qui s'offrent à son regard, on entend son coeur pleins d'interrogations, on glisse avec lui sur les pentes enneigées, on fait du hors-piste, un pas de côté, immensité blanche à perte de vue, on prend de la hauteur, on regarde les oiseaux tournoyer dans le ciel si grand lui aussi...
Trois ans auparavant, Bruce avait croisé la route du garçon qui fêtait alors ses sept ans. Grand ami de son oncle, il lui avait fait la promesse qu'il reviendrait un jour pour aller chercher avec lui « la montagne en soi », un serment inquiétant et fascinant. Puis l'homme disparut.
Et les voilà aujourd'hui tous les deux en quête de la montagne.
On comprend à demi-mot que le garçon a perdu ses parents. Que Bruce, bien qu'étranger à son histoire peut lui transmettre des choses en tant qu'adulte. Il apparaît comme une sorte de guide bienveillant. Que cette escapade doit l'amener à fournir un effort, à se recueillir, à imaginer un avenir, à toucher le silence, à éclaircir ses pensées, à tracer son propre chemin, sa piste à lui. Et pour cela, il faut monter tout en haut.
Durant ce voyage, un événement imprévisible surgira, mettant à l'épreuve le garçon...
Un album émouvant et lumineux raconté avec les mots si forts et pourtant si délicats de Maylis de Kerangal, et illustré magnifiquement par Tom Haugomat. Avec deux couleurs seulement, le cyan et le magenta qu'il juxtapose, superpose, isole, jouant avec la transparence et le blanc (qui est loin d'être vide mais au contraire plein de notre propre imagination), il obtient une profondeur et une pureté malgré le minimalisme de ses dessins. D'ailleurs, à la fin de l'album l'illustrateur nous entraîne dans son atelier...
Je précise que cet album fait partie d'une collection nommée Les décadrés associant la maison d'édition Thierry Magnier à la galerie Jeanne Robillard : un illustrateur crée des illustrations sur un thème (ici la montagne) et les confient à un auteur qui invente une histoire en choisissant certaines d'entre elles.
Lien : http://lesmotsdelafin.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
EcureuilBibliophile
  25 avril 2017
Pour ce qui est de l'histoire, nous suivons un petit garçon qui part à la montagne avec un ami-adulte. Ils partent skier, ils traversent de superbes paysages mais l'ami en question a un accident. Nous sommes donc confronté avec notre petit héros à une situation de crise à laquelle il doit réagir, et il le fait parfaitement ! J'ai aimé que ce soit véritablement un enfant : il réagit à sa mesure et il fait ce qu'il faut. le texte est ciselé et assez beau. Les personnages m'ont plu, c'est la grande force de ce récit.
J'ai cependant vraiment eu un coup de coeur pour les illustrations : ce sont des sérigraphies magnifiques (il explique sa technique à la fin, ce qui est encore un bon point) !
J'aime le style très épuré de l'auteur. Il utilise ici trois couleurs : un bleu très pale, un bleu vif, un rouge pur et les couleurs qui résultent de leurs superpositions. Pour moi chacune est extrêmement efficaces, elles nous disent la grandeur du décor, elles nous montrent bien même sans nous révéler leurs visages, la vie des personnages. Si les paysages fonctionnent aussi bien c'est à mon sens surtout grace aux réserves de blanc que le dessinateur laisse : qu'elles exprime la lumière ou la neige, elles sont fondamentales dans cet environnement ! Cela permet de découper l'image, de la construire, tout en laissant plein d'air au lecteur… parfaite illustrations des grands espaces que les protagonistes traversent ! Chaque double page est composée d'une grande illustration (pleine page), d'un texte et souvent d'une vignette en dessous du texte nous montrant les personnages de près (alors que les grandes illustrations s'attardent beaucoup plus sur ce qui les entourent).
Le travail éditorial est pour moi super : l'album est grand et solide. La couverture cartonnée est chouette bien qu'un peu salissante (oui le blanc ça pardonne pas). Pour une fois dans un album jeunesse je n'ai rien contre la typo qui est simple mais efficace : c'est du tout bon !
En plus à la fin on a quelques pages sur le travail d'illustrateur, la technique employée etc, ce qui je trouve est nécessaire… histoire de partager un peu les difficultés du métier haha ! Vraiment ça ne fait pas de mal, d'autant que les techniques d'impression me semblent assez mal connues du grand public (qui a quand eme de bonnes chances de ne pas croiser cet album non plus… mais passons !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
trust_me
  20 décembre 2014
J'aime beaucoup le principe de cette collection où un illustrateur, après avoir librement créé autour d'un thème (ici la montagne), laisse un auteur s'emparer de son travail et organiser les images comme il le souhaite pour inventer une histoire. Enfin, j'aime la façon dont Maylis de Kerangal s'est appropriée l'idée, cherchant, comme elle le précise en postface, à « capter ce point de bascule où la contrainte - ici, les illustrations – devient un moteur d'écriture personnelle, une liberté ». En général je ne suis pas un grand adepte des travaux « de commande » de ce genre mais cette explication en fin d'ouvrage apporte un éclairage que je trouve très intéressant, comme la plongée dans l'atelier de Tom Haugomat où l'on découvre sa méthode de travail particulière, notamment la technique de la sérigraphie pour l'impression.
L'histoire est simple et pas forcément passionnante, je le reconnais, mais j'admire la façon avec laquelle l'auteure de « Réparer les vivants » ne s'est autorisée aucune concession en terme d'écriture alors qu'elle s'adresse en théorie à un public d'enfants. On ouvre la première page sur une métaphore (« le jour s'est levé et un courant d'air glacé me brosse le visage »), on découvre quelques lignes plus loin « l'air sec et le ciel translucide […] solide comme un dôme » et le héros sent « une sorte d'éboulement à l'intérieur de [son] corps » en regardant les cimes. le lexique est riche, on retrouve sa prose hyper descriptive où dominent les verbes d'action et les longues phrases dont elle a le secret. Pas de concession, certes, mais rien de pompeux dans le résultat. La lecture est fluide et le langage soutenu offre du souffle à un récit de randonnée en montagne plutôt anodin malgré quelques éléments instaurant peu à peu une certaine tension.
Visuellement c'est somptueux. Avec deux couleurs (le bleu et le rouge), l'illustrateur crée une atmosphère chargée d'air pur et glacial dominée par la blancheur d'une neige immaculée. Un bel objet-livre à l'esthétique soignée et au charme incontestable.

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Fifibrinda
  04 février 2016
D'abord la couverture ! Ce graphisme épuré, à l'élégance glacée dans son cadre blanc, nous saute aux yeux. La transparence des bleus froids sur fond blanc, le titre, nous font penser à la montagne et à la neige. Or, que voyons-nous ? Une pirogue sur une rivière bordée d'arbres ! le « hors-piste » commence ici ! Autre sortie de piste : la première illustration, sur la page de gauche, avec un véhicule roulant vers la gauche : plutôt inhabituel en début d'album … le texte : lui aussi épuré, ciselé, avec un vocabulaire visant le mot juste ou l'image évocatrice – « le ciel translucide semble solide comme un dôme »
Nous restons dans cette ambiance froide, pure, élégante, tant par le texte que par l'illustration. Les couleurs participent aussi de cette atmosphère : un même bleu dans deux saturations différentes et un rouge vif, associés, superposés, juxtaposés, complétés par une très grande présence du blanc, dans la continuité de la page de texte. L'illustration séduit aussi par son côté un peu vintage, paradoxalement très contemporain, qui nous ramène aux images publicitaires pour la montagne, dans les années '60.
Inscrit dans la collection « Les décadrés », initiée par T. Magnier et la Galerie Jeanne Robillard, cet album est exceptionnel aussi par la manière dont l'auteur et l'illustrateur ont été associés : un « making of » à la fin de livre nous explique que Tom Haugomat a d'abord créée des illustrations en toute liberté, sur un thème de son choix, sans être guidé par une histoire. L'auteur vient ensuite travailler son récit en choisissant l'ordre des images. de cette liberté accordée à chacun naît une oeuvre plastique et littéraire.
N'oublions pas l'intrigue de ce récit linéaire, apparemment simple mais truffé de non-dit et d'allusions : il s'agit d'un véritable récit initiatique, dans la veine des grands romans de montagne de notre adolescence, où le héros est amené à se dépasser.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeFigaro   15 octobre 2014
Maylis de Kerangal ne se met pas volontairement à portée des plus jeunes. Ils doivent entrer dans l'histoire ou ils resteront sur le côté. […] Un album élitiste qui gagnera à être relu en grandissant.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   05 octobre 2014
La montagne. Une promesse que Bruce m'avait faite le jour de mes sept ans — ou plutôt le serment crypté, vaguement inquiétant, d'aller chercher " la montagne en soi ".
Commenter  J’apprécie          130
PegLutinePegLutine   07 décembre 2015
Un troupeau de brebis sortait de la grange et leur vacarme a recouvert des mots que je ne prononçais pas.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Tom Haugomat (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tom Haugomat
Montreuil 2014 - Tom Haugomat et Maylis de Kerangal .A l?occasion du salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil, rencontre avec Tom Haugomat et Maylis de Kerangal respectivement illustrateur et auteur de l?ouvrage « Hors-pistes » aux éditions Thierry Magnier Pour en savoir plus : http://www.mollat.com/livres/kerangal-maylis-Hors-pistes-9782364743205.html http://www.mollat.com/livres/caputo-natha-roule-galette-9782081285477.html http://www.mollat.com/livres/roussin-simon-les-aventuriers-9782953981704.html http://www.mollat.com/livres/colmont-marie-michka-9782081312463.html http://www.mollat.com/livres/place-francois-les-derniers-geants-9782203017542.html Musique : ® Vavrek - Journeys End - http://vavrek.com/
+ Lire la suite
autres livres classés : voyage initiatiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
336 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre