AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782369811831
59 pages
Éditeur : Rue de Sèvres (20/01/2016)
3.66/5   71 notes
Résumé :
Qu'ils soient hercule de foire, homme volant, lanceur de couteaux ou lycanthrope, les membres de la joyeuse troupe du Cabaret des Ombres ont tous un talent certain... pour le trucage et l'illusion. Hélas, à l'heure où le Tout-Paris ne jure plus que par le cinématographe, leurs tours de passe-passe ne suffisent plus pour émouvoir les foules. Aussi, quand l'inénarrable professeur Pipolet leur propose de sauver le monde, ils se disent que le moment est venu pour eux de... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 71 notes
5
7 avis
4
11 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis

marina53
  02 octobre 2016
Paris, juin 1909. le professeur Prosper Pipolet, inventeur émérite arrivé deux fois troisième au concours Lépine, reçoit, ce soir-là, un bien étrange visiteur, un certain Victor Stingler, à qui il montre les plans de sa dernière invention. Selon leur accord, ce dernier tient à s'assurer que le professeur n'a parlé à quiconque du résultat de ses recherches. Car, cette toute dernière création n'est autre qu'une arme capable à elle-seule d'anéantir une armée tout entière. Évidemment, Stingler s'en empare laissant ce pauvre professeur dans un terrible embarras.
Deux ans plus tard, le professeur assiste au spectacle du Cabaret des Ombres. Devant tant de féérie et de magie, il est certain que cette troupe possède des pouvoirs. Aussi leur demande-t-il son aide afin de remettre la main sur ce Stingler qui, évidemment, va se servir de l'arme à bien mauvais escient. Pétronille, Félix, Eustache et Évariste, dans un premier temps, refusent d'aider Pipolet mais l'argent que ce dernier leur propose pourrait bien renflouer un peu les caisses...
Régis Hautière nous plonge en plein coeur de Paris, à l'aube du XXième siècle. À l'heure où le cinématographe prend son envol, les spectacles et autres cabarets peinent à satisfaire un public toujours plus exigeant et avide de nouveautés. Aussi, les spectaculaires du Cabaret des Ombres composé de Pétronille, une jeune femme de caractère, vive, aimant se travestir; de Félix, féroce lycanthrope aux crocs aiguisés et griffes acérées mais qui s'avère en fait doux comme un agneau; d'Eustache, "l'homme le plus fort du monde" et d'Évariste, un homme volant courageux mais incroyablement prétentieux et sûr de son charme, vont-ils se lancer dans une nouvelle aventure, à savoir sauver le monde. Rien que ça ! L'auteur peaufine un scénario grand public. Sans être originale, l'intrigue menée tambour battant ne manque pas de rebondissements. le contexte historique, la ville-lumière et cette bande de bras cassés attachante ajoutent du charme à cet album un brin désuet. le dessin sied parfaitement à cette ambiance rétro: un trait dynamique et tout en finesse, de magnifiques décors, des jeux d'ombre et de lumière subtils, des couleurs vives et une mise en page dynamique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          450
yanndallex
  29 février 2016
Voilà la deuxième collaboration de ces 2 formidables auteurs Regis Hautière et Arnaud Poitevin, et ils ont choisi La belle maison « Rue de Sèvres » pour éditer leur nouvel ouvrage.
Pour rappel la première collaboration était « le Marin, l'actrice, et la croisière jaune », aux éditions Soleil, sur le raid africain de Citroën « la croisière jaune », en concurrence avec le raid Renault, en pleine révolution industrielle.
Mais revenons-en à l'objet de la chronique « Les spectaculaires : le cabaret des ombres ». Nos deux artistes nous reviennent donc dans un registre beaucoup plus comique et caricatural, ciblant un publique jeune, et cela marche parfaitement.
Nous ressortons de la lecture de cette BD conquit et le sourire aux lèvres.
Le livre, la couverture :
Comme à son habitude, l'éditeur nous fait les choses bien belles ! le livre est de très bonne manufacture, agréable au touché et visuellement remarquable. le travail du dessinateur pour la couverture est vraiment sensationnel !
Les quatre personnages sont attirants et passent vraiment pour des spectaculaires héros, mais le trait caricatural du dessinateur annonce plutôt un humour tranchant. Petit détail aussi, tous les personnages ont le sourire, et c'est contagieux !! le fond de scène rappel bien le cabaret et situe plus ou moins déjà l'époque.
L'illustration du quatrième plat quant à elle annonce purement et simplement le comique de situation à venir dans l'ouvrage.
La dominante bleue clair du livre est aussi très attrayante.
le dessin, le style, la mise en scène, les couleurs :
Le style de dessin est semi-réaliste caricatural convenant parfaitement au scénario et à la croquignolesque aventure !
Le dessin est singulier, léger et fin mais vif en même temps, et truffé de détails bien placés !
Le dynamisme du trait anime presque les personnages.
Le jeu d'ombre et lumière est superbement bien réfléchi, notamment sur les scènes nocturnes.
Les mises en scènes fort fantaisistes accentuent le comique de situation (voir planche sur toit), les perspectives sont superbes, les effets maitrisés, les gros plans, vue d'ensemble et cadrage très réussis !
Les personnages sont tous attachants, et avec une forte identité détachée rien que par le dessin suggestif.
Le travail sur l'époque est aussi bien documenté par les costumes, les architectures etc…
Les couleurs sont somptueuses, chaudes et vivantes, toujours avec une dominante par page.
Le dessinateur s'est fait plaisir et ça se sent. Il déborde d'imagination et nous décrit tout un environnement atypique, pittoresque et burlesque. D'ailleurs un cabaret ça se prête parfaitement bien à l'exercice ubuesque !
Vraiment, Arnaud Poitevin nous communique parfaitement bien l'enthousiasme qu'il a certainement eut à dessiner ce bel ouvrage.
le scénario, le découpage :
Dans le Paris du début du siècle, Régis Hautière nous livre son spectacle baroque avec maestria !
Le scénario est original, rempli d'humour autant par les répliques et les situations que par l'ingéniosité déployée pour ces gadgets fantaisistes issus de nulle part ! (le pistolet au canon tordu parait inutile mais il est parfaitement utilisé par exemple…)
Regis Hautière a su aussi donner une vrai personnalité à l'ensemble des personnages (méchant comme gentils) tout en gardant ce côté comique digne des spectacles des plus grandes popines !
Rien à dire, l'action est présente de bout en bout. On ne se repose que très peu.
L'humour est omniprésent et bien amené. Les dialogues sont truculents et les situations cocasses nombreuses, et les maladresses et bévues des personnages sont légendaires. Bref une vraie bande de héros aux bras cassés mais dont on se prend vite en affection. Il y a, je pense, une grande touche de Rocambole dans cette aventure !
Le final est aussi à la hauteur des héros, c'est-à-dire fantasque et bizarre.
Le découpage est à la hauteur de l'aventure : fantaisiste, ingénieux, dynamique, marrant, agréable… bref superbement construit avec beaucoup d'effets classiques (superposition de cases sur un fond dessiné, vignettes sans bordures, coupées en diagonales, alternances de grosses et petites cases etc…)
J'ai beaucoup aimé.
J'ai particulièrement apprécié les personnages avec leurs défauts, mais aussi et surtout les idées farfelues des auteurs !
Je suis maintenant impatient de lire un nouvel épisode.
Lien : http://www.7bd.fr/2016/02/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
jamiK
  22 janvier 2018
Graphisme drôle et dynamique, décors rétros, histoire un peu steampunk, personnages extraordinaires, des saltimbanques et un savant, et en même temps tellement ordinaires, en tout cas très sympathiques, tous les ingrédients sont réunis pour une aventure trépidante, rythmée, rocambolesque. Prosper Pipolet fait appel à une équipe de saltimbanques endettés, Pétronille, Félix, Eustache et Evariste, pour l'aider à récupérer son invention volée par le cruel Victor Spingler, grand patron dans le secteur de la quincaillerie, malhonnête et ambitieux. du Mission Impossible version steampunk humoristique, j'espère sincèrement qu'il y aura une deuxième aventure et plus encore, parce que pour moi, ça pourrait être une série à suivre scrupuleusement. Très chouette !
Commenter  J’apprécie          100
bdelhausse
  09 août 2021
Le Professeur Pipolet est un "presqu'inventeur"... c-à-d que ces inventions ne sont pas toujours très au point, même s'il a terminé plusieurs fois 3è du concours Lépine. Nous le trouvons au début de la BD occupé à vendre une arme de destruction massive à un individu aux intentions malhonnêtes... Ce gredin va jusqu'à s'emparer de ladite "bombe" en tentant d'assassiner Pipolet. Ce dernier survit mais son cerveau est atteint et il est frappé d'amnésie partielle, il oublie les dernières 24h, dont il ne se souvient que le jour suivant. Pas génial... mais hilarant.
Il faut donc sauver le monde de l'infâme Stingler qui a accapré la "bombe". Il va chercher de l'aide auprès d'une troupe de saltimbanques, façon Music-Hall, avec son lot d'homme-fusée, de faux lycanthrope, de femme à barbe, d'Hercule, etc. J'en passe et des meilleures. Quelle déconvenue pour Pipolet quand il découvre que cette troupe base ses tours sur l'illusion. Mais acculés par leur banquier, les saltimbanques acceptent l'offre de Pipolet.
S'ensuivent des aventores rocambolesques et drôlatiques dans un Paris empreint de steampunk. Les prénoms de la troupe m'ont ravi... Pétronille, Evariste, Eustache... J'adore. Idem pour l'univers très teinté d'Adèle Blanc-Sec (le côté fantastique en moins, mais avec davantage d'humour). Et cette "bombe"... à vous de découvrir pourquoi je mets cela entre guillemets.
Une belle découverte en espérant lire bientôt la suite des aventures des Spectaculaires.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
julienleclerc45
  15 juin 2016
Paris, début du XXème siècle. Un couple batifole sur les toits mais leur badinage est interrompu par l'arrivée d'un homme volant fumant le cigare. Il plonge alors dans les airs. L'existence de ce superhéros trouve son explication à une rencontre arrivée quelques semaines plus tôt. le professeur Pipolet, scientifique farfelu et inventif, est en rendez-vous avec un homme mystérieux dont on ne discerne que l'ombre. Il est le commanditaire du scientifique qui lui explique être arrivé au bout de ses recherches. L'homme tire alors sur le professeur avec l'une de ses propres inventions, le pistolet au canon coudé. Ayant survécu, le professeur Pipolet trouve, dans le cabaret des ombres, une troupe de faut acrobates (mais vraies personnalités dont le futur homme au volant au cigare) son unique solution pour sauver l'humanité. Il a créé une arme tombée entre les mains d'un fou. Les saltimbanques deviennent l'unique espoir de l'humanité. Grâce aux inventions de Pipolet, ils deviendront spectaculaires.
En commençant par une référence au Mépris et à Batman, cette BD prouve son sens de l'aventure et de l'humour. Les auteurs arrivent à raconter une aventure folle avec des personnages excentriques et des répliques ciselées sans souffrir d'une mise en place trop longue et fastidieuse. Pour cela, ils utilisent de nombreuses références qui n'alourdissent pas le récit mais l'éclairent. le dosage est d'autant plus réussi quand on s'aperçoit de la richesse des ingrédients présents en fin de lecture. de plus, certains thèmes bien qu'ils ne soient pas forcément novateurs (obtenir la paix en inventant des armes, la place des femmes,…) sont traités d'une manière plus actuelle. Les trouvailles scénaristiques (la mémoire inégale de Pipolet, le caractère de chacun des spectaculaires) dynamisent toute cette histoire. Chaque personnage apporte un véritable souffle romanesque.
Les dessins restituent l'ambiance du début du siècle dernier et s'amusent de la fantaisie des trouvailles du professeur Pipolet. Les décors sont particulièrement réussis et les lumières très subtiles. Certaines cases arrivent à faire naître une émotion au milieu de la folie de l'histoire, ce qui renforce les personnages. le story board est également pleinement réussi car les gags et les chutes sont adaptés à une planche. Un gag se clôt à la fin de la double page et la suivante rebondit allègrement sur la situation précédente. Cette rigueur des grands auteurs de BD sert à merveille cette aventure spectaculaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Sceneario   17 février 2016
Un premier épisode très engageant, pétillant et truculent, à lire par toute la famille
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   03 février 2016
Premier tome réussi pour cette nouvelle série rafraîchissante écrite par Régis Hautière. Une bande dessinée « Tout Public » dans le sens le plus noble du terme.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 juillet 2016
- Et pour moi qu'est-ce que vous avez prévu ?
- pour vous ? Mais... c'est-à-dire.. vous êtes une femme.
- Je suis bien placée pour le savoir. Et alors ?
- Eh bien... Je ne pensais pas... Ces machines, c'est un peu comme des automobiles, vous voyez... C'est délicat à manœuvrer. Il faut être un homme pour...
- DEGAGEEEZ !
- ....
- Je suis coincé ! Quelqu'un peut m'aider ?
- Hum... Bien entendu, tout n'est pas encore parfaitement au point... Mais avec un peu d’entraînement et quelques petits réglages... Mouais... A la réflexion, vous avez raison... Je préfère me passer de vos jouets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 juillet 2016
- Foncez Pipolet !!! En marche avant !!! Vous nous aviez certifié qu'il n'y aurait personne !!!
- Je ne comprends... le dimanche, Stingler donne leur congé hebdomadaire à ses domestiques et il passe la soirée chez Maxim's à jouer au poker.
- Dimanche, c'était hier !!!
- Vous êtes sûre ? Encore cette fichue mémoire qui me joue des tours.
Commenter  J’apprécie          40
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   28 juillet 2016
- Vous êtes fan-tas-tiques !
- ? Hum ! Et vous êtes ?
- Prosper Pipolet, inventeur-innovateur.
- Inventeur-innovateur ?
- J'invente et j'innove.
- Vous inventez...
- Il innove.
- Mais vous inventez quoi ?
- Oh... Toutes sortes de choses... objets pratiques, ustensiles électriques, jouets mécaniques... Je suis arrivé deux fois troisième au concours du préfet Lépine.
- Ah... Et que désirez-vous ?
- Votre aide.
- Notre aide ?
- Pour ?
- Sauver le monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
book-en-stockbook-en-stock   13 mars 2016
EUSTACHE. Il est le cousin par alliance du neveu de la grand-mère maternelle du parrain de la soeur cadette d'Evariste.

Rabat de couverture
Commenter  J’apprécie          50
mandrake17mandrake17   23 février 2020
- Y en a marre du progrès! Je vous le dis comme je le pense, un jour, va falloir qu'ils arrêtent de nous empoisonner l'existence avec leurs inventions à la noix!
- Il y en a qui sont utiles, quand même. L'eau courante, par exemple, c'est bien pratique.
- Pfff! L'eau courante... la belle affaire! J'applaudirai quand ce sera du pinard qui sortira des robinets!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Régis Hautière (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Régis Hautière
Lucas, Lucien, Luigi et Ludwig sont quatre des pensionnaires de l'orphelinat de l'abbaye de Valencourt en Picardie. Tout le monde les surnomme les Lulus. En cet été 1914, lorsque l'instituteur est appelé comme tant d'autres sous les drapeaux, personne n'imagine que c'est pour très longtemps. Et les Lulus ne se figurent évidemment pas une seconde que la guerre va déferler sur le monde finalement rassurant qu'ils connaissent.
Comment appréhender la guerre quand on est encore enfants ? Raconter l'histoire à hauteur de vue d'un enfant, c'est le pari qu'ont lancé Hardoc et Régis Hautière. Dans cette exposition pédagogique, venez découvrir le quotidien des quatre enfants en 14-18.
Une vidéo présentée dans le cadre du festival de la Foire du Livre de Bruxelles 2021.
+ Lire la suite
autres livres classés : illusionsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
17150 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

.. ..