AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782755647501
Hugo et Compagnie (19/03/2020)
3.71/5   194 notes
Résumé :
2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d’eau potable se raréfient. Le survivalisme prend de l’ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession. C’est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles.

Dans l’énorme complexe construit ad hoc dans l’Idaho, le lancement de Survivre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (99) Voir plus Ajouter une critique
3,71

sur 194 notes
5
40 avis
4
35 avis
3
19 avis
2
4 avis
1
0 avis

Eve-Yeshe
  05 juin 2020
Florian Starck, ancien journaliste qui donnait des conférences partout dans le monde sur le réchauffement climatique a tout laissé tomber quand un ouragan a coûté la vie à sa femme et à sa fille alors qu'il n'était pas avec elles. Rongé par la culpabilité et le chagrin il a quitté Paris, la « civilisation » pour se transformer en ermite dans les Alpes, où il vit en autarcie, chasseur-cueilleur dans sa cabane dans les arbres.
Sa soeur, ministre de l'Intérieur, le convoque car leur frère Pierrick qui travaillait comme conseiller auprès d'un magnat de l'Intelligence Artificielle, Alejandro Perez qui a d'ailleurs reçu le prix Nobel pour ses travaux, a brusquement disparu. Ils étaient de mettre au point une sorte de jeu, téléréalité « Survivre ». Elle tente de le convaincre d'aller enquêter…
Dans un premier temps, il refuse et retourne dans son havre de paix. Mais les pillards rodent, détruisant tout sur son passage et sa cabane, son potager ont été mis à sac, et un meurtre a même été commis dans le camp de réfugiés climatique, tout près.
Il s'envole pour l'Idaho, rencontre Perez, est observé, questionné sous toutes les coutures par Chloé, Intelligence Artificielle pour être recruté comme coach dans le jeu. Et on lui adjoint comme concurrente à former Zoé…
Le centre est ultra-sécurisé, des drones partout, abris de survie, aux USA dont le président Johnson est encore plus irresponsable que Trump, comme quoi on peut toujours faire mieux dans la connerie humaine :
« … j'ai du mal à considérer la destitution de Johnson comme une mauvaise nouvelle. Ce type est l'enfant maudit de Trump et Bolsonaro… »
A l'extérieur, les ouragans, les catastrophes climatiques se multiplient, les glaciers ont fondu, le niveau des océans monté donc englouti des pans entiers des côtes. Dans ce chaos où règne en maître l'IA les groupement religieux, sectes anti-robots se multiplient dans le but de tout détruire au nom de la lutte contre le progrès. Ils sont armés jusqu'au dents, avec des armes sophistiquées (connectées, on est contre mais on en profite !), sans parler des attentats, des querelles, voire guerres entre pays : exemple une guerre de l'eau entre USA et Canada…
Fidèle à mon obsession de ne pas divulgâcher, je ne dirai rien de l'intrigue qui m'a bien plu, alors que je lis peu d'uchronies, et en fait je me rends compte que j'aime finalement bien ce style de littérature. Les personnages sont intéressants, chacun ayant une personnalité bien campée, le suspense est présent…
J'ai beaucoup aimé ce voyage en 2035 parmi tous les cataclysmes, les collapsologues, survivalistes de tous bords, les enragés de l'Intelligence Artificielle, les robots auxquels certains tentent d'inculquer l'empathie, les interfaces et tant d'autres choses qui pourraient nous tomber sur la tête « incessamment sous peu ».
Excellent moment de lecture donc car j'ai dévoré ce roman qui m'a donné envie de connaître davantage l'univers de Vincent Hauuy.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Hugo Thriller (que j'aime bien !) qui m'ont permis de découvrir ce roman et son auteur.
#Survivre #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
gruz
  11 mai 2020
Une lecture est aussi une histoire de perception. le ressenti peut être différent selon le moment, l'état de fatigue, l'environnement, l'envie, la concentration… Parfois indépendamment des qualités intrinsèques d'un roman.
Je suis un grand amateur de romans d'anticipation réalistes se déroulant juste quelques années en avant. Je me suis pourtant lancé dans cette lecture avec le frein à main, en l'ayant d'ailleurs reportée de plusieurs semaines. La faute à pas de chance, et à sa sortie juste au moment de l'éclatement de la crise sanitaire liée au COVID-19.
Et j'ai eu tort.
Avant de m'y plonger, j'imaginais également plusieurs « pièges » tendus à l'auteur et qui risquaient de modérer mon plaisir de lecture, pourtant largement titillé par un genre littéraire que j'affectionne.
Et j'ai eu tort.
Vincent Hauuy a non seulement évité toutes les embûches que j'avais supposées, et il propose un thriller d'anticipation d'une grande qualité et formidablement prenant. Avec des bonnes idées à la pelle et des rebondissements à foison.
Vu le contexte, j'irai même jusqu'à dire que sa réussite relève de l'exploit, et démontre tout son talent, qui éclabousse ces 425 pages.
Oui, un saisissement que de lire un tel livre durant cette période particulière et d'y prendre un tel plaisir !
Le résumé peut paraître trompeur. J'ai eu un peu peur de me retrouver devant une sorte de Hunger games. Une série de romans que j'avais adorée, mais je ne « sentais » pas le fait de retrouver une intrigue similaire.
J'avais tort.
Parce que ce récit-là n'a pas grand-chose à voir. C'est bien plus réaliste, et l'idée du jeu télévisé n'est qu'un prétexte qui reste en arrière-plan.
Certains pensent que Vincent Hauuy est sorti de sa zone de confort en écrivant un tel livre, lui qui a proposé jusqu'alors des thrillers et polars plus « traditionnels » (les guillemets sont de mise, parce que tous ses livres ont une personnalité marquée). Ce sentiment me semble erroné, au contraire, l'auteur a toujours baigné dans la SF en tant que lecteur et son métier de concepteur de jeu vidéo explique aussi sa manière de construire cette histoire.
L'idée qu'on aurait pu s'en faire, aurait été qu'il proposerait une anticipation « light ». C'est en fait tout le contraire, tout en étant avéré. Je m'explique : la somme de travail de recherches saute aux yeux (plusieurs mois lui ont été consacré), l'environnement est riche d'informations et de concepts qui rendent cette histoire vraiment crédible. Mais jamais ses recherches n'alourdissent le récit, n'y prennent le pas sur l'intrigue ou ne plombent le rythme élevé. Au contraire, tous les ingrédients sont parfaitement intégrés dans le fil narratif, s'en est saisissant.
le travail sur les personnages principaux est excellent (malgré leurs noms assez caricaturaux). Ils sont attachants, complexes et profondément humains. Et les dialogues sont au diapason.
Quant au final (une autre de mes inquiétudes, et j'ai encore eu tort), il est excellent et digne du reste.
Survivre est une réussite du début à la fin. Un roman profond ET ludique ! C'est fluide et intelligent, prenant, l'histoire et le contexte font réfléchir et distraient. Un tel équilibre est pourtant si difficile à atteindre.
Vincent Hauuy propose là ce qui est, pour moi, son meilleur roman. Il montre à quel point son imagination débordante, sa force de travail, sa volonté de ne pas s'enfermer dans un genre unique, et ses qualités de romancier font qu'il sort vraiment du lot.
Lien : https://gruznamur.com/2020/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          285
Gaoulette
  23 novembre 2020
C'est une première découverte avec l'auteur Vincent Hauuy et je pense que je suis partie sur un roman d'anticipation un peu trop complexe pour moi. Dans ce genre-là, ça passe ou ça casse… Et ici, c'est passé avec des complications dans mon appropriation du récit.
Je reconnais le roman est passionnant et intéressant vu le sujet traité. Survivre est un mélange de thriller, dystopie et roman écologique. L'auteur nous propose une trame autour des évènements climatiques et de l'Intelligence Artificielle. La Terre de 2035 est ravagée, la population subsiste et doit faire face aux mauvais choix politiques.
Florian Stark notre héros, ancien homme d'action, ancien ermite doit revenir sur le devant de la scène. Il doit mener une enquête et comprendre qui menace une émission de Télé réalité. On suit son enquête, ses questionnements et ses doutes.
J'ai beaucoup aimé les idées avancées par l'auteur même si j'ai parfois eu du mal à bien accrocher le wagon. La plume est très addictive et on veut connaître les tenants et aboutissants de cette enquête hors norme. J'ai mis du temps à le lire mais je refusais de le lâcher. Aucun regret… le final est plutôt déstabilisant.
Je vais me pencher sur la bibliographie car je sens que je peux découvrir des pépites livresques.
Affaire à suivre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
coquinnette1974
  08 mars 2021
Alors que l'année 2020 a été assez anxiogène, j'ai lu plusieurs ouvrages mettant en scène des contagions, catastrophes naturelles, voir carrément la fin du monde.. à croire que la réalité ne me suffit pas lol
Parmi les ouvrages de ce genre, j'ai dévoré Survivre de Vincent Hauuy grâce aux éditions Hugo Roman.
2035. La Terre est en sursis : les catastrophes climatiques se multiplient, les sociétés sont en ébullition et les réserves d'eau potable se raréfient.
Le survivalisme prend de l'ampleur. Survivre devient à la fois un défi et une obsession.
C'est aussi le thème et le nom du grand jeu télévisé que lance le milliardaire Alejandro Perez, magnat des intelligences artificielles. Dans l'énorme complexe construit ad hoc dans l'Idaho, le lancement de Survivre s'annonce spectaculaire.
Florian Starck, ex-journaliste, se décide à intégrer l'émission suite à la disparition de son frère, agent de la DGSE infiltré dans l'organisation de Perez.
Il découvre un envers du décor aussi mystérieux que terrifiant. Car la promesse d'un grand divertissement dissimule un objectif beaucoup plus sombre...
Survivre est un mélange des genres captivant, c'est du thriller, de l'anticipation, de la dystopie..
L'anticipation n'est pas mon genre préféré toutefois ici j'ai trouvé ça bien ficelé, je ne me suis pas perdu malgré la complexité de certains passages.
Je dois avouer que j'ai parfois été mal à l'aise, surtout vu le contexte actuel.
C'est assez réaliste, certaines questions se posent, notamment : et si ça arrivait ?
J'ai aimé que l'auteur mette en scène une émission de télé réalité, c'est réaliste et il y a d'excellentes idées. Mais est ce vraiment qu'une émission ??
Florian Starck est un personnage surprenant, qui vit quasiment en ermite avant de revenir, un peu forcé, dans le monde civilisé, sur l'insistance de sa soeur.
Florian a un passé compliqué, il a toute les raisons de fuir les autres mais la curiosité est plus forte que la raison. C'est un personnage marquant, qu'il est difficile d'oublier une fois le roman fermé.
J'ai mis un peu de temps lire Survivre car il m'a parfois fallut digérer ma lecture. Je le répète mais vu le contexte (je l'ai lu pendant un des confinement) c'est une lecture qui est plus difficile à dévorer qu'un roman feel-good !
La plume est incisive, l'auteur a de bonnes idées et dans l'ensemble j'ai apprécié Survivre.
Je relirais cet auteur sans aucune hésitation.
Ma note : un très joli quatre étoiles :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          203
Saiwhisper
  17 juin 2021
Depuis la sortie de « le tricycle rouge » (2017), j'avais envie de découvrir la plume de Vincent Hauuy. Toutefois, j'ai sans cesse repoussé ce moment, préférant m'orienter vers d'autres lectures au gré de mes humeurs… Si bien que j'ai fini par oublier cet auteur… Or, c'est en voyant « Survivre » apparaitre dans la présélection du PLIB que j'ai finalement passé le cap ! Dès le début, le synopsis a su m'interpeler, car il correspond à mes goûts littéraires. On est en 2035. La Terre a connu un effondrement (épidémies, problèmes écologiques, etc.), si bien qu'il est devenu difficile de vivre comme autrefois. Pourtant, la technologie est hyper développée et utile ! Certaines inventions m'ont paru incroyables, bien que dangereuses… Découvrir tout ceci fut très intéressant, car il y avait beaucoup d'éléments. On sent que Vincent Hauuy a bien étoffé et détaillé son univers futuriste. Rien que pour le côté thriller post-apo' et d'anticipation, j'étais satisfaite de cette lecture !
Le concept d'émission de télé-réalité basée sur la survie m'a également séduite. Malgré lui, Florian, le narrateur, va intégrer l'équipe. Ce sera surtout l'occasion d'enquêter sur la mystérieuse disparition de son frère. Ce dernier, introuvable, l'a lui-même recommandé aux producteurs… Les pistes sont nombreuses, les indices maigres et les personnages assez louches. Il faudra du courage, de la détermination, de la vivacité et de l'analyse à notre héros solitaire et meurtri par la vie. L'émission « Survivre » m'a fortement rappelé « Hunger Games », sauf que, cette fois-ci, on se place surtout du côté des coachs que des participants. Cela dit, le rapprochement finit vite par s'estomper, en particulier grâce à l'enquête ainsi qu'aux rebondissements qui auront lieu. N'ayez donc pas peur si vous craignez d'avoir affaire à une pâle copie de cette saga pour ados incontournable.
Hélas, je reconnais que tout ne m'a pas convaincue. Par exemple, je n'ai pas réussi à m'attacher au héros ainsi qu'à son entourage. La seule exception sera Zoé, l'élève/la concurrente dont Florian va devenir le coach. En plus d'avoir plusieurs secrets originaux, la demoiselle possède un caractère fort, intéressant, vif et intriguant. C'est une jeune fille débrouillarde qui va me surprendre à bien des reprises ! de son côté, Florian est un personnage complexe que j'ai pris plaisir à voir évoluer néanmoins, il n'a pas réussi à percer mon coeur. J'en ignore la raison, car ses failles et ses engagements sont pertinents cependant, cela n'a apparemment pas suffi. C'était à peine si je m'inquiétais de ce qu'il allait devenir… Autre point qui m'a dérangée : certaines de ses réactions. Par exemple, à un moment, celui-ci se fait tirer dessus, mais il continue de discuter plus ou moins tranquillement au téléphone… C'est assez illogique !
Concernant le rythme, j'avoue avoir été partagée. Certains passages m'ont transportée tant ils étaient intenses ou bien travaillés (ex : missions des concurrents). D'autres m'ont interpelées… Tandis que quelques-uns m'ont ennuyée, que ce soit en raison de leur dynamisme, leur surplus d'éléments ou leur côté caricatural. Il est également probable que mon ressenti soit dû au fait que je n'ai pas enchaîné ce one-shot comme d'habitude : j'ai énormément entrecoupé ma lecture. de ce fait, cela a eu une influence sur mon ressenti global. Si vous souhaitez lire cet ouvrage, je vous recommande donc de ne pas trop vous interrompre, afin de conserver cette impression d'immersion et de tension.
Finalement, je suis ressortie mitigée par ce roman qui, à mes yeux, possède de très bons éléments (thématiques, messages, réflexions, univers, concept, Zoé) et d'autres moins (rythme en dents de scie, attachement aux personnages, incohérences comportementales). La fin manquait également quelques réponses toutefois, ce ressenti est purement personnel. Cela reste un ouvrage très intéressant malgré tout ! Je ne regrette pas cette découverte.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (41) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   17 mars 2020
Pendant quatre ans, j’ai observé le même rituel. À peine levé, j’expédiais un petit déjeuner composé de baies, d’œufs de poule et de légumes de mon potager. Les deux premières années, je partais à l’aube pour chasser à l’arc et poser quelques collets. Et puis le gibier s’est raréfié.
Venaient ensuite le relevé des températures, la récolte d’eau de pluie, le jardinage. Le reste de la journée se partageait entre la rédaction de mémoires et mes travaux en plein air.
Quatre ans de vie à l’écart d’une civilisation dont je n’obtenais des nouvelles qu’à travers un poste de radio. Mais je comptais honorer la promesse que j’avais faite à ma fille.
« Un jour, nous vivrons dans la nature. Papa construira une maison. Nous aurons des poules, un puits et un jardin. » Sandra avait toujours des étoiles dans le regard lorsque nous évoquions ce projet. Elle ignorait que je nous préparais à un changement de paradigme. Lorsque j’ai taillé les premières branches de mon abri, je n’aurais jamais imaginé être seul.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Eve-YesheEve-Yeshe   05 juin 2020
J’ai croisé des silhouettes aux démarches flegmatiques, des visages peinés, résignés. Comme si tous espéraient un miracle et s’accrochaient du mieux possible en attendant la prochaine vague, la dernière. Une ambiance de fin du monde. J’adorais cette ville (Paris). Pourtant, je n’avais qu’une envie : repartir le plus loin possible, le plus vite possible…
Commenter  J’apprécie          130
PillyPilly   17 mai 2020
- Bordel, et pourquoi la vie aurait un sens, d'abord ? J'ai vu tellement de trucs tordus que j'ai du mal à y croire.
(...)
- Je n'ai pas dit que la vie était juste, surtout à une échelle individuelle. Mais je suis certaine qu'au plan macroscopique, l'humanité a un but, une trajectoire. C'est particulièrement visible si l'on retrace notre histoire. A partir de petits groupes d'individus, de clans, nous avons formé des civilisations, une économie mondiale. Et tout cela avec le support de la science. Certains phénomènes sont encore des mystères, mais nous sommes sur le point d'en résoudre une grande partie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Amnezik666Amnezik666   14 mars 2020
— Je crois que la fonction de l’humanité est de consommer, transformer et détruire.
(...)
— Alors selon toi, on serait une sorte de virus ou de bactérie, et notre fonction serait de bouffer la planète ?
(...)
— Je pense que notre rôle est d’évoluer en permanence et que nous sommes amenés à changer quoi qu’il arrive. Je n’imagine pas que l’humanité soit vouée à disparaître totalement. Ça n’aurait aucun sens. Mais elle va se transformer, c’est certain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PillyPilly   16 mai 2020
Nous subissions déjà de plus en plus de canicules, mais la majorité de la population n'était pas prête à sacrifier les steaks issus de l'élevage intensif, les bonnes douches matinales, le plastique, les voitures à essence. A leur décharge, les lobbys exerçaient une forte pression, mais en vérité ils n'avaient même pas besoin d'insister. L'être humain aime son confort et il est incapable de penser à long terme. C'est aussi simple que ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Vincent Hauuy (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Hauuy
L'étudiant - Vincent Hauuy
autres livres classés : dystopieVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

PETITES QUESTIONS SUR

1. Quel est le prénom du narrateur ?

1. Samuel
2. Florian
3. Alejandro
4. Virgile

20 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Survivre de Vincent HauuyCréer un quiz sur ce livre