AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714451279
400 pages
Belfond (20/09/2012)
3.12/5   25 notes
Résumé :
Comment survivre dans une des villes les plus dangereuses du monde, Ciudad Juárez ? Dans les bas-fonds mafieux de la capitale du narco-trafic, un polar atmosphérique ultra-violent, sur les traces de ceux qui, depuis une dizaine d'années, se livrent aux pires atrocités sur les femmes et les pauvres.


Ultra-violent, solidement documenté et tristement inspiré de faits réels, un polar choc sur la ville la plus dangereuse du monde...

... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
mesrives
  27 avril 2020
Mexique, années 2000: nous sommes à Ciudad Juarez, la soeur siamoise d'El Paso, «la ville qui tue les femmes» et l'épicentre de la guerre des cartels de narcotrafiquants.
Dans Les disparues de Juarez, Sam Hawken construit une intrigue pour évoquer cette zone frontière où les féminicides sont légions depuis 1993 et servir la cause de ces femmes assassinées et oubliées.
J'avoue que j'ai regardé longtemps sa première de couverture avant de le commencer car ce sujet rencontré dans une de mes précédentes lectures, 2666 de Roberto Bolaño me faisait un peu peur. Au final une appréhension non méritée car ce roman noir très réaliste éclaire davantage les faits que les actes, les assassinats et leurs barbaries rappelant que pour beaucoup de victimes la justice n'a pas été rendue.
Mais revenons en à la fiction. Kelly Courter, un gringo texan, vivote depuis déjà quatre ans dans cette ville vénéneuse entre combats de boxe illicites et petit trafic de drogue. Une seule lueur d'espoir dans ce terrain miné, l'amour porté à Paloma, la soeur de son pote Esteban (son compagnon de business), une jeune femme qui se bat contre l'injustice, soit le silence des institutions sur les disparues de Juarez. Hélas ce bonheur partagé va être de courte durée et s'écrouler lorsque la disparition de Paloma va se révéler être une réalité et non un cauchemar. L'occasion de pénétrer dans les arcanes des différents pouvoirs où la corruption règne.
De fil en aiguille à travers le quotidien, le vécu de petites gens et d' incessants va et vient entre les maqualidoras, usines sous-traitantes frontalières et les colonias, bidonvilles, tout un univers et une ambiance prennent vie sous les yeux du lecteur dans la chaleur étouffante des journées qui défilent et le froid glacial des dangereuses nuits de Juarez.
Au final une lecture documentée agréable grâce aux nombreux dialogues et l'écriture sobre de l'auteur qui nous fait ressentir l'inhumanité de ces drames, le machisme d'une partie de la société patriarcale mexicaine véhiculé par des hors la loi ayant pignon sur rue, et surtout évaluer la douleur des proches face à ces disparitions.
Né au Texas en 1970, Sam Hawken, historien de formation, dénonce dans ce premier roman cette série d' assassinats de femmes, le plus souvent ouvrières dans des maquiladoras et dont les corps suppliciés ont pour la plus part été retrouvés dans le désert de l'État de Chihuaha et plus récemment dans des fosses clandestines, les narcofosses.
En conclusion, je laisse la parole à Elena Poniatowska pour mieux appréhender le contexte de ces féminicides qui s'exprime ainsi: «A la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis il y a peu de blessures qui cicatrisent ; au contraire, la plupart s'infectent et contaminent l'organisme. Là, dans ces zones de contagion, on voit bouillir à la plus haute température pouvoir politique, trafic de drogue, violence et avidité. C'est une zone gangrenée ».
Sur le sujet deux films, celui de Gregory Nava, cinéaste militant, Les oubliées de Juarez et le documentaire de Lourdes Portillo, Señorita extraviada.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1117
eireannyvon
  24 juillet 2013
La femme est l'avenir de l'homme!
Cuidad Juárez, sorte d'annexe de l'enfer sur terre, ou alors sa dernière étape avant le grand saut. Cette ville à la frontière américaine est, et à juste titre semble-t-il, considérée comme la plus violente du monde. Alors soyez les bienvenus pour ce qui pourrait n'être qu'un court passage sur terre.
Plusieurs parties dans ce roman présenté comme très dur et qui justifie cette appellation: "Bolollo", "Sopechoso", "Padre"" Justicia".
Kelly est un homme un peu à la dérive, ancien boxeur, il a fui les USA et est devenu une demie loque se laissant démolir par de jeunes mexicains très contents d'eux, dans des simulacres de matchs de boxe clandestins. Il gagne aussi un peu d'argent en étant commis voyageur pour Esteban, petit trafiquant de substances interdites. Il est aussi l'amant de Paloma, sa soeur. Après l'échec d'une tentative de réintroduction dans les circuits classiques de la boxe, il perd les pédales et sombre dans une période de consommation de drogues dures. Quand il en émerge, il apprend que Paloma a été enlevée, violée, martyrisée et tuée. Et il est accusé de ce meurtre! Puis massacré dans la prison! Uniquement parce qu'il est blanc, texan et américain ? Sevilla, flic désabusé, trop porté sur la bouteille depuis la disparition de sa fille aimerait bien en être sûr! Ou alors y a t-il une autre raison plus secrète ? Qui a intérêt à ce qu'il meurt ? Adriana Quintero travaille dans une unité chargée des crimes contre les femmes ; elle est aussi intéressée par cette affaire. Beaucoup de personnes de bonne volonté, comme Enrique un jeune policier, quelques femmes aussi, mais est-ce suffisant dans un pays rongé par la corruption à tous les étages de la société et subissant quotidiennement les violences dues à la guerre que se livrent les puissants cartels de la drogue. le très rentable et immense marché américain est en effet à portée de main! Cela aiguise bien des appétits! Quelques femmes essayent malgré ce climat de terreur de s'opposer à cette violence, elles se nomment "Les femmes sans voix" et il semble que personne ne les entend et quand elles osent porter plainte, les mains courantes disparaissent dans beaucoup de commissariats. La police est pour le moins aveugle ou corrompue. Ce livre s'achève comme la vie de beaucoup, dans la violence et la mort.
Beaucoup de personnages dans ce roman percutant et inquiétant qui présente quelques représentants du genre humain sous un jour d'une noirceur absolue. Kelly Courter, boxeur, texan et punching-ball humain, fuyant un lourd secret, il tente de redevenir un boxeur et aussi de récupérer sa fierté d'homme. Paloma, son amie, connaîtra une mort sordide, mais hélas courante dans cette région du Mexique frontalière avec les États-Unis où les cartels de la drogue se livrent une lutte sanglante. Esteban, frère de Paloma et "employeur" de Kelly, lui aussi aura une mort violente. Plusieurs catégories de policiers très typés dans cette histoire. Rafael Sevilla, vieux policier brisé par la vie, le décès de son épouse et la disparition de sa fille, l'oubli par l'alcool est une solution, mais dans un sursaut d'orgueil et n'ayant plus rien à perdre il redevient un flic intègre! Henrique Palencia, qui débute, est donc un peu naïf et encore relativement à cheval sur beaucoup de choses, le capitaine Enrique Garcia, son supérieur hiérarchique, est son contraire et est surnommé "La Bestia", grand spécialiste du "faire plaies". Qui est réellement Ortiz, un homme louche comme il en existe dans les milieux de la boxe ou exerce t-il ses talents dans d'autres domaines ? Quel est le rôle de l'homme d'affaires Rafa Madrigal ou de son fils Sebastián ?
J'adore ce genre de livre, basé sur des faits réels, qui incite à faire des recherches sur cet outil formidable qu'est dans ce cas internet! J'avais déjà entendu parler de cette ville, mais là c'est effrayant! Et malheureusement ce n'est pas un cas isolé!
Un grand livre mais qui fait froid dans le dos et qui annonce des jours très sombres dans nos sociétés où les drogues en tous genres deviennent un enjeu financier qui provoque des excès en tous genres!
Lien : http://eireann561.canalblog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bazart
  30 octobre 2012
Ciudad Juárez, ville tentaculaire de l’'autre côté de la frontière avec le Texas, n’'a jamais fait rêver depuis que les cartels de la drogue ont pris pour habitude d’'y régler leurs comptes. Mais c’'est d’'un autre crime, tout aussi véridique, dont s’'est emparé Sam Hawken pour ce premier roman crépusculaire, version XXIe siècle de « Moisson rouge ».
Cette histoire des disparues de Juarez, j'en ai entendu parler pour la première fois avec un film, sorti en 2006, et dans lequel jouait Jennifer Lopez et Antonio Banderas. le film n'était pas très bon, mais il permettait déja de lever une partie du voile sur ces 400 femmes environ de Juarez, une ville à la frontière américano mexicaine, retrouvées assassinées depuis 1993.
Dans ce roman on suit Kelly, un Américain confronté au meurtre de sa compagne, . Paloma qui militait dans une association luttant pour que les viols et assassinats de centaines de femmes à Ciudad Juárez ne restent pas impunis. ...L'enquete suivie par Kelly, boxeur sur la touche et accusé du meutre de sa compagne et aidé par un Flic, est traité proche du documentaire, avec une volonté d'être proche de la réalité de l'affaire. Hélas, du coup, le spectaculaire en patit un peu, et l'enquete tourne au réglement de comptes avec une histoire de cartels de la drogue et de narcotrafficants un peu confuse...le mystère des disparues de Juarez est difficilement délicate à appréhender sous l'angle de la fiction, qu'elle soit littéraire ou cinématographique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
miguelbzh
  12 juillet 2021
Ce roman inspiré de faits réels nous raconte à travers le prisme d'une galerie de personnages "les féminicides" au Mexique. de l'autre côté de la frontière c'est Ciudad Juárez, Mexique et ces nombreuses usines de firmes nord américaine. On ne choisit pas d'y vivre mais on y échoue. Dans ce récit, il y a tout d'abord Kelly Courter,le gringo, boxeur prometteur déchu qui survit en étant le punching ball, dans des combats déséquilibrés, qui ressemble davantage à un massacre pour une foule assoiffée de sang. La vente de la marijuana de son ami Esteban l'aide aussi à survivre dans cet enfer. Si Paloma n'existait pas, une seringue ou un combat l'aurait déjà achevé mais la liaison qui l'entretient avec elle lui apporte un soupçon de bonheur. Néanmoins, dans cette ville où le drame et le sang ne sont jamais loin, cet équilibre précaire va exploser en éclat à la suite de la disparition de Paloma. Esteban et Kelly vont en être accusés et la descente en enfer va pouvoir commencer.
Ce récit est violent, très violent "les combats", "les interrogatoires", "les passages à tabac en prison"...L'impunité des puissants associée à un service de police complètement vérolé par la corruption achèvent de démolir la vie des gens du peuple. Quand la luxure, la cruauté et le sadisme sont des jeux aux mains des intouchables fortunés, une fois de plus comme depuis la nuit des temps, les femmes en sont les victimes.
Dans cet enfer Rafael Sevilla, un vieux flic liquidant les bouteilles et les non malfrats, meurtri à jamais par la disparition inexpliquée de sa fille et de surcroît veuf, va enquêter. Et les choses ne lui seront pas facilitées car traîner dans les zones contrôlées par la chienlit mafieuse et enquêter sur les nantis inhumains sera un combat de chaque instant car pour eux une femme équivaut à un morceau de viande.
Dans la violence et sur certains points ce roman m'a rappelé "Crotales" de J.Luc Bizien, bien que ce dernier soit moins glauque et noir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
94sophie947708
  15 août 2021
Un roman sur Ciudad Juarez au Mexique, les féminicides non élucidées, qui y ont lieu, l'insécurité permanente, due au cartels de drogue, à une police, en partie corrompue, et des infrastructures mal conçues dans la ville.
C'est dur et violent, on y lit que la criminalité liée à la drogue détruit tout, que les recherches sur les féminicides piétinent et ne sont pas facilitées par le pouvoir et la police.
Une fiction qui ressemble à du réel et intéressante à lire.
Commenter  J’apprécie          30


autres livres classés : mexiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Autres livres de Sam Hawken (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
850 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre

.. ..