AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2207135527
Éditeur : Denoël (24/08/2017)

Note moyenne : 3.88/5 (sur 4 notes)
Résumé :
A Garrison Oaks, en marge d'une Amérique rurale, vivent les bibliothécaires. Chacun d'eux a une spécialité : Carolyn est polyglotte, Jennifer guérit et ressuscite, Margaret peut visiter les morts, Michael vit en symbiose avec le monde animal. Menacés par une puissance appelée le Duc, ils se mettent à la recherche de Père, figure terrifiante qui régnait autrefois sur eux. Premier roman.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (4) Ajouter une critique
Apophis
  10 août 2017
Un roman de Fantastique lovecraftien / Strossien vraiment, mais alors vraiment pas comme les autres, qui met les bibliothécaires au pouvoir
(lu en VO)
Ce livre de Fantastique, inspiré autant par Lovecraft que par Stross, est vraiment très particulier, dans son ambition et son sense of wonder (une expression qui n'est d'habitude employée qu'en science-fiction mais qui, ici, n'est en rien galvaudée), mais aussi dans le côté horrifique, gore et malsain de certaines scènes. Ce n'est tout de même pas si souvent qu'on voit le maître de la Réalité et de toutes choses à l'oeuvre, formant douze disciples comme autant d'apôtres dévoyés, chacun maîtrisant une partie du pouvoir suprême, chacun étant tour à tour horriblement torturé s'il ne se soumet pas aux volontés de Père. Ces anciens petits américains ont été arrachés, à huit-dix ans, au monde normal, pour être conduits dans la Bibliothèque, celle qui renferme tous les secrets de l'univers (ou presque).
Malgré des scènes très cruelles, un ton souvent très noir, la fin du livre vous réservera bien des surprises (sans compter qu'elle appelle de toute évidence une suite, que je lirai avec plaisir si elle paraît). Les nombreux twists de l'intrigue, les révélations dans les flash-backs, le rythme bien maîtrisé et les cliffhangers typiques des codes du thriller et savamment employés sauront vous tenir en haleine. Globalement, c'est donc un livre recommandable, sachant qu'il ne faut tout de même pas être trop sensible vu l'horreur et le côté glauque et transgressif de certaines scènes. de plus, on peut déplorer un certain manque d'originalité, vu que c'est tout de même extrêmement inspiré par Lovecraft et peut-être surtout Stross.
Toutefois, si ce livre avait un énorme potentiel sur le papier, celui-ci est un peu gâché par un style parfois sur courant alternatif (la scène où Erwin est dans le Bureau Ovale, par exemple, est franchement mauvaise), par de vagues problèmes de cohérence, et par un auteur qui, à quelques reprises, en terme de suspension d'incrédulité, nous en demande beaucoup (on doit toutefois nuancer ces critiques en tenant compte du fait qu'il ne s'agit après tout que d'un premier roman). En revanche, c'est prenant, on lit avec plaisir, il y a de l'imagination, bref c'est assez contrasté, en fait. J'ai envie de dire que si vous avez aimé le volet lovecraftien de l'oeuvre de Stross, vous pouvez y aller, sachant que les qualités d'écriture ne sont pas les mêmes.
Retrouvez la version complète de cette critique sur mon blog.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
BlackWolf
  24 septembre 2017
En résumé : J'avoue, j'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, même si certains aspects m'ont légèrement frustré. L'auteur nous plonge dans un récit complètement barré avec des bibliothécaires contrôlant l'univers. Père a disparu, l'accès à la Bibliothèque est devenue impossible et ses disciples deviennent nerveux et enquête pour essayer de le retrouver. C'est déjanté, sans limites, percutant et bien rythmé ce qui fait qu'on se laisse porter par ce récit. L'univers est l'un des gros point forts de ce livre proposant une mythologie très prenante et pleine de mystères, qui se dévoile efficacement entre révélation, second degré et folie. Il donne clairement envie d'en apprendre plus, même si je trouve que sur la fin il s'adapte un peu trop aux besoins de l'auteur devenant parfois improbable et reposant sur quelques Deus Ex Machina faciles. Les personnages ne manquent pas non plus d'attrait, mélange de folie et de charisme, et plus on avance dans le récit plus on comprend ce qui leur est arrivé, leurs failles, leurs souffrances. Je ne vais pas dire qu'on s'attache et qu'ils nous touchent, mais on les comprend et ils se révèlent assez charismatiques pour nous captiver. Seul Steve, qui pourtant a son importance dans le récit, m'a un peu laissé de marbre. La conclusion s'avère explosive, rythmée, avec de nombreux rebondissements et le voile qui se lève sur les différents mystères présenté, mais voilà je l'avais deviné bien en amont. C'est simple sur les deux grosses révélations j'avais trouvé la première au premier quarte du livre et l'autre entre le premier tiers du livre et la moitié ce qui est frustrant pour un roman qui repose justement sur ses mystères. J'ai aussi trouvé que certaines scènes étaient un peu trop déconnectées du récit ce qui offre quelques longueurs. La plume de l'auteur est simple, efficace et entraînante même si parfois l'auteur en fait un peu trop sur le côté familier ce qui peut s'avérer un peu lourd. Au final ça reste un bon livre, détonnant avec de bonnes idées, dont mon seul regret et d'avoir deviné la fin, mais cela ne m'empêchera de lire d'autres écrits de l'auteur.

La chronique complète sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
wangobi
  17 octobre 2017
Sur un bord de la Highway 78, non loin de Garrison Oaks, une jeune fille marche couverte de sang. Un poignard d'obsidienne est caché au creux de ses reins. Elle se nomme Carolyn et se présente comme bibliothécaire américaine. Elle parle en fait plus couramment le Palapi, un langage vieux de plus de 60 000 ans ; phénomène plutôt étrange me diriez-vous, mais qui ne semble cependant pas l'émouvoir plus que cela.
Mais qui est vraiment Carolyn, et surtout qui est cet homme qu'elle recherche et appelle « Père »? Un homme tout aussi mystérieux qu' omniscient. Une figure ténébreuse, qu'on n'évoque qu'avec respect et terreur. Une ombre qui l'a élevée sous une férule de fer et de bronze, elle ainsi que d'autres enfants tout aussi étranges, comme Michael qui parle aux animaux ou Jennifer qui ressuscite les morts…
Scott Hawkins, informaticien américain jusqu'alors absolument inconnu du grand public, signe là un premier opus digne d'un télescopage dément entre le duo Tarantino/Rodriguez satellisé, un Clive Barker en grand forme ainsi qu'un Garth Ennis façon Preacher. C'est percutant, cru, surréaliste et drôle, absolument insaisissable et viscéralement addictif. Les virages sont à 180°, ça drift sévère et on se demande s'il y a un feu à un moment donné, quelque part sur la piste.
l'intégralité de cette chronique sur le site des nyctalopes !
Lien : http://www.nyctalopes.com/la..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JoyeuxDrille
  22 septembre 2017
Attention, OLNI ! Entre fantasy urbaine, SF et horreur, avec un humour bien noir, un univers quelque part entre King et Gaiman, un premier roman complètement déjanté, sans cesse surprenant et remarquablement mené. Qui sont ces mystérieux Bibliothécaires ? C'est tout l'enjeu de cette histoire aux effets hollywoodiens, portée par une formidable galerie de personnages et une inventivité sans limite.
Lien : http://appuyezsurlatouchelec..
Commenter  J’apprécie          20

Les critiques presse (1)
Elbakin.net   06 septembre 2017
Quoi qu’il en soit, ce roman n’en demeure pas moins une lecture délicieusement dérangeante la plupart du temps.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
autres livres classés : connaissanceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
403 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre