AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782381220031
320 pages
Éditeur : Hauteville (02/06/2021)
3.78/5   16 notes
Résumé :
On a tous besoin d'une seconde chance...


Jane vient d'arriver en Alabama, où, faute de mieux, elle exerce le métier de pet-sitter. Dans la résidence cossue où elle promène des chiens toilettés, on croise de rutilants 4x4 et des femmes au foyer qui s'ennuient ferme entre deux manucures. Le genre d'endroit où personne ne remarquera si elle vole quelques bibelots.


La chance lui sourit lorsqu'elle se fait renverser par une v... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Zalie
  13 avril 2021
Tout d'abord un grand merci aux éditions Hauteville qui me font confiance. J'ai la chance de recevoir régulièrement leurs romans en avant-première et je ne boude pas mon plaisir, croyez-moi !
J'ai été attrapée par la lecture de la femme à l'étage. Dans la mesure où la 4ème de couverture fait clairement référence à Jane Eyre, soit le MUST, je m'attendais à un roman sympa, un peu de suspens, sans plus. En effet, comment rivaliser avec un tel chef d'oeuvre ? Et finalement, tout en suivant le récit de Jane, le personnage principal du roman, je me suis laissée envoûter. L'écriture de Rachel Hawkins étant fort agréable, j'ai adhéré. Lorsque l'on a l'habitude de lire des thrillers un peu trash, sanglants et façon puzzle, La femme à l'étage est un petit bonbon que l'on laisse fondre en bouche, avec douceur. Vous aurez même droit à un retournement de situation au moment où vous ne l'attendrez pas ! C'est donc un vrai bon moment de lecture qui vous attend. Profitez !
Commenter  J’apprécie          80
VirginieCM
  04 juillet 2021
Jane gagne sa vie en promenant les chiens des habitants d'un quartier chic, Thornfield Estates. Pour pouvoir payer son loyer et ses factures, elle commet d'ailleurs de menus larcins chez ses employeurs… Lorsqu'elle rencontre, par accident, Eddy Rochester, jeune, beau, riche… et veuf depuis peu, sa vie s'apprête à changer. Pourtant, le fantôme de Bea, son décès, ainsi que celui de sa meilleure amie Blanche, dans des circonstances mystérieuses, imprègne la maison d'Eddy, la vie même du quartier… Et les apparences sont parfois trompeuses…
Jane, Thornfield, Rochester, Blanche… Oui, vous avez bien reconnu ces noms… Ce sont ceux imaginés par Charlotte Brontë il y a plus de 150 ans… Ce roman est donc une « réécriture » de Jane Ere en version thriller domestique. de ce point de vue, le roman de Rachel Hawkins est une réussite : tension, suspens, doute, retournements de situation ; ça se lit très bien et c'est un vrai « page turner »… Toutefois, un bémol sur l'adaptation (notamment, si comme moi, Jane Eyre fait partie de vos livres de chevet), parce que s'attaquer à ce monument de la littérature mondiale relevait forcément du challenge :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Little_stranger
  15 juin 2021
Je dirais juste ceci, si vous avez aimé "Jane Eyre" : fuyez !
Ce genre de fan fiction enchaîne les poncifs et n'est vraiment pas un hommage au superbe roman qui est censé l'avoir inspiré. En dehors de la reprise de noms re-attribués dans le plus immonde mélange possible (Adèle est un chien, l'éngimatique Edward Rochester est un beau gosse qui s'appelle Eddie, Jane est promeneuse de chiens), j'ai bien cru que j'allais hurler de rire ou me taper la tête contre les murs, devant le massacre d'un de mes romans favoris. Après tous les goûts sont dans la nature (et les dégoûts aussi).
Commenter  J’apprécie          60
Missef
  27 juillet 2021
Un roman à suspense comme on les aime. Un personnage féminin, Jane donc, qui n'a de cesse que de se hisser au-dessus de sa piètre condition sociale, quitte à se glisser dans la peau d'une autre et à séduire le beau, le riche Eddie. Les deux protagonistes principaux ne tardent pas à dévoiler leur côté mystérieux, on ne sait plus qui est vraiment qui, qui manipule qui, qui est mort ou ne l'est pas, qui est coupable ou pas. L'auteure sait nous embrouiller à merveille, pour nous emmener, haletants vers son final en forme de multiples rebondissements.
Inspiré de Jane Eyre, oui, mais que vous ayez ou non lu le chef-d'oeuvre, vous apprécierez cette Femme à l'étage.
Commenter  J’apprécie          50
LuckySophie
  17 juillet 2021
Comme dans l'histoire originale de Jane Eyre dont ce livre s'inspire, Jane la petsitter moderne raconte sa propre histoire à la première personne. Elle se moque d'abord des habitudes de ses riches clientes dont elle promène les chiens.
Sans le sou, Jane s'amuse aussi à leur voler des babioles, certes pour les revendre, mais aussi parce qu'elles sont tellement riches qu'elles ne s'en rendent même pas compte !
Mais sa rencontre avec le jeune et beau veuf Eddie Rochester permet à Jane, la pauvre orpheline, de basculer dans un vrai conte de fée où l'argent coule à flot... Certes, il lui faut aussi apprendre à se faire une place dans ce milieu de riches, dont les habitudes sont très codifiées et ce n'est pas une mince affaire ! (il y a un petit côté Desperate Housewifes dans ce livre).
Après toute une enfance de misères, Jane a du mal à croire que sa vie a pu être si formidablement transformée en quelques semaines seulement ! Il lui faut tout de même s'assurer que son avenir reste aussi doré, doit-elle pour cela être un brin manipulatrice avec Eddie....
D'autant que plane sur elle l'ombre de Béa, la fabuleuse et richissime épouse d'Eddie, portée disparue lors d'une sortie en bateau... Mais d'ailleurs, quels sont ces bruits étranges qui proviennent de l'étage ? Il ne faut pas oublier le sous-titre du livre "La voisine du dessus n'a pas dit son dernier mot...".
Un roman à suspense particulièrement réussi !
Lien : https://www.luckysophie.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2021
Ici, l’herbe est verte en toute saison, et chaque maison a ses pots de fleurs ou ses jardinières aux fenêtres, ainsi que d’énormes parterres de fleurs colorées. Les volets sont jaune vif, bleu marine, rouge profond, vert émeraude. S’il y a du gris, il est doux et élégant : gris tourterelle, comme dit Mme Reed. Les villas du quartier bourdonnent d’activité : les toiletteurs, les nettoyeurs de moquette, les techniciennes de surface vont et viennent dans les allées, même par une journée pluvieuse comme aujourd’hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   04 juin 2021
Les galas de charité, c’est un truc important, dans le quartier, j’ai remarqué ça, même si je n’arrive jamais à deviner pour quelle cause ils récoltent des dons, en fait. Les invitations, que je vois au bout des tables ou aimantées aux portes des réfrigérateurs sous un magnet, sont toutes rédigées dans un style pompeux. Les enfants, les femmes battues, les sans-abri, les défavorisés – autant d’euphémismes qui désignent une seule et même chose : les pauvres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juin 2021
C’est vrai, et ma voiture pourrie ne tiendra sans doute plus très longtemps, mais j’estime que ça vaut la peine de laisser derrière moi toute cette laideur pour venir dans ce paradis de pelouses manucurées et de villas cossues. Je sais qu’il aurait été plus malin de me dégoter un travail à Center Point, comme John, mais, dès l’instant où j’ai emménagé, ma première préoccupation a été de trouver le meilleur moyen de m’enfuir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juin 2021
Elle sourit toujours, sans doute pour exhiber ces placages parfaits qui ont dû lui coûter une fortune. Emily est aussi mince que Mme Reed et tout aussi riche, mais, à la place des mignons cardigans de Mme Reed, Emily porte toujours des vêtements sportswear très chers. Je ne sais même pas si elle va à la salle de sport, mais elle passe sa vie dans la tenue d’une personne qui attend le début de son cours de yoga.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   05 juin 2021
La maison est bien entretenue et propre, pourtant il y a quelque chose dans la sensation de vide qui l’habite – et qui hante les yeux d’Eddie – qui me fait penser à Tripp Ingraham. Je déteste promener son chien, parce que je dois alors entrer dans sa maison qui sent le renfermé, une maison qui macère dans son jus depuis que sa femme est morte.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : suspenseVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox






Quiz Voir plus

Hex Hall, tome 1

Quel est le nom de famille de Sophie?

Mercier
Mercer
Mercé

11 questions
63 lecteurs ont répondu
Thème : Hex Hall, tome 1 de Rachel HawkinsCréer un quiz sur ce livre