AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782253245070
384 pages
Le Livre de Poche (05/06/2024)
4.05/5   50 notes
Résumé :
Juillet 1914, Paris célèbre la vie sous les pinceaux de Montparnasse. Étudiante brillante et militante socialiste, Jeanne embrasse le nouveau siècle et sa modernité.
Depuis l’attentat de Sarajevo, le conflit menace mais elle refuse d’y croire. Comment l’homme épris d’art et de sciences, plus progressiste que jamais, pourrait-il causer sa perte ?
En quelques jours, l’Histoire bascule. Tiraillée entre affections et convictions, Jeanne doit faire des cho... >Voir plus
Que lire après La Loi du désordreVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (24) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 50 notes
5
14 avis
4
9 avis
3
1 avis
2
0 avis
1
0 avis
Très attirée par la couverture de ce roman avec une toile de Chaïm Soutine.
Je ne pouvais faire autrement qu'avoir un gros coup de coeur pour Jeanne et son frère, Charles et l'amour fraternel qu'ils se portent.
Jeanne fait la guerre à la guerre. Elle travaille à L'humanité et côtoie Jaurès qui veut la paix. Quand celui-ci est assassiné, tout espoir est annihilé. Commence son combat pour retrouver son frère et le sortir de cet enfer, elle quitte Marius, son amant et devient infirmière. Puisque guerre il y a elle sauvera des vies.
Jeanne est déterminée, idéaliste , pragmatique et courageuse .
Charles est cultivé, rêveur et fragile, il va céder aux désirs de son père de le voir reprendre l'entreprise familiale.
Dans ce texte se trouve aussi un très bel hommage à Charles Péguy .
Avec quelques mois de 1914 et quelques retours en arrière dans la vie de Jeanne , Philippe Hayat restitue la société du début du vingtième siècle avec déjà des changements qui se profilent.
Dans ce texte, on retrouve de grands personnages Jaurès, Dreyfus, Péguy , Apollinaire et Chaïm. L'auteur a modifié une phrase de Charles Péguy lui rendant un bel hommage.
Un livre qui montre à quel point la guerre détruit les hommes , les familles et les vies.
Un livre qui m'a donné envie d'approfondir ma connaissance de Jaurès et son combat pour la paix.
Un livre qui raconte une société disparue.
Et par-dessus tout un hommage aux infirmières et infirmiers qui ont subi et dont beaucoup sont morts pour secourir les autres.
La loi du désordre est un des très bons livres de la rentrée littéraire 2022.
Un grand merci aux éditions Calmann-Lévy
#LaLoidudésordre # NetGalleyFrance
Commenter  J’apprécie          519
Paris 1914. Jeanne est en conflit avec son père. Pour ce directeur d'une usine de productions de pièces automobiles, aucune question ne se pose, son fils prendre la suite et Jeanne se mariera. Peu lui chaut les excellents résultats scolaires et les ambitions de la jeune fille, on ne déroge pas à ce qui est évident. C'est donc la rupture, premier élément d'une suite de catastrophes. L'assassinat de Jean Jaurès, que Jeanne côtoie dans les locaux de l'Humanité, puis la mobilisation et la guerre. Les destinées volent en éclat : le frère aimé de Jeanne est envoyé sur le front. Pour le retrouver, elle s'engage comme infirmière…

Philippe Hayat rend très bien compte de cette ambiance si tendue de cette année 1914, entre les revendications du peuple et la menace d'un conflit en Europe. Jaurès était partisan de la paix. La France n'est pas armée pour se lancer dans la guerre. Malgré cela, Poincarré engage le pays dans ce qui sera la Grande Boucherie.

On revit la guerre à hauteur de tranchée, les blessures atroces, les morts innombrables, les absurdités du fonctionnement militaire….

Le roman dresse ainsi le portrait d'une jeune femme aux convictions fermes, insensible au socialement correct, et prête à tout pour défendre ses opinions.

Roman féministe, planté dans un décor où cette notion n'avait pas de sens, porté par une écriture sans compromis.

Un bémol cependant, pourquoi avoir immolé le frère de Jeanne en l'affligeant d'une blessure en tout point similaire au personnage d'Au-revoir là-haut ?

367 pages Aout 2022 Calmann Lévy

Lien : https://kittylamouette.blogs..
Commenter  J’apprécie          500
Notre instinct de lecteur ne nous trompe pas.
Quand je suis allé à la rencontre de Philippe Hayat, je ne savais rien de lui, ni de son oeuvre.
Je n'aurais même pas dû le découvrir.
Mais voilà.
Au hasard d'un salon, dans un temps mort, je jette un oeil sur une 4ème de couverture.
Tous les voyants passent au vert.
1914.
Mais, c'est bien cette période qui me passionne ?
Ce livre est pour moi.
Coup de poker et au final, coup de coeur.
La dernière page tournée, je suis encore bouleversé par ce roman.
Et je me demande comment il a pu passer au travers de tous ces prix que l'on distribue après la rentrée littéraire.
Hayat s'en va-t-en guerre.
Ou plutôt notre pays.
Le crime de Sarajevo met l'Europe en ébullition.
La tension monte.
Jeanne, contre sa famille et son père surtout, s'émancipe.
Elle sera journaliste, au côté de Jaurès qui tente d'apaiser les esprits.
On crie à la trahison et on l'assassine.
Mobilisation générale.
C'est la guerre.
Charles, le frère de Jeanne part au front.
Bouleversée par la mort de son mentor et effrayée à l'idée de perdre son frère, la jeune femme espère le faire démobiliser.
Elle deviendra infirmière sur le champ de bataille.
Ici, le héros n'est pas le poilu, même s'il y en a, bien sûr.
L'auteur a choisi Jeanne pour héroïne.
Une jeune femme révoltée contre la société gérée par des hommes qu'elle ne comprend plus.
Prête à tous les combats pour l'égalité à une époque où l'idée fait scandale.
Pourquoi ne pas leur octroyer le droit de vote tant qu'on y est?
Impensable.
Ce roman, c'est les jours qui précèdent le conflit.
Quand personne n'y croit vraiment ou espère encore.
Puis c'est le tout début.
Les premières semaines.
Les premiers morts, les premiers blessés.
C'est surtout, et l'écriture de Philippe Hayat y est pour beaucoup, un magnifique roman que je place sur l'étagère de mes coups de coeurs de l'année.
Commenter  J’apprécie          171
Une famille bourgeoise et provinciale, Charles et Jeanne font des projets, la littérature et la poésie seront leur avenir.

Mais dans une famille d'industrielle on ne tergiverse pas, le fils doit reprendre l'usine et la fille épouser un bon parti.

Le vingtième siècle a déjà bien commencé, avec lui l'espoir de le la paix, de la modernité et qui sait la fin d'une société violente et patriarcale.

Un siècle de progrès, social, politique et philosophique, oui Jeanne veut y croire. Lycéenne brillante, elle est la première fille admise en lettres rue d'Ulm, et pourquoi ne serait-elle pas la première femme journaliste au journal l'humanité ?

Mais le 31 juillet 1914, au café du Croissant, Raoul Villain tire deux coups de feu et abat Jean Jaurès à bout portant.

La grève internationale et générale des ouvriers n'aura pas lieu, l'Europe entre dans le chaos et l'inhumanité.

Août, Septembre 1914, la fin de l'insouciance pour Jeanne.

Récit historique et cours d'histoire romanesque, nous suivons la construction d'une femme nouvelle, une femme forte qui après bien des épreuves serait prête à affronter le monde.

Si, bien sur, elle survit à la boucherie de la première guerre mondiale.
Écriture ample et réaliste pour nous raconter l'horreur des tranchées.

Philippe Hayat trouve les mots justes et la bonne distance pour nous décrire ces quelques jours qui plongeront des hommes et des femmes dans la barbarie.

Plongez dans La loi du désordre, un roman qui a vraiment du souffle.
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          190
Des heures glorieuses du Quartier Latin avec ses bars animés par les militants socialistes et les artistes, au tragique théâtre de la Bataille de la Marne où périrent plus de 300.000 conscrits, l'année 1914 fut à elle seule un séisme dans la vie de la jeunesse française.

Alors que son frère Charles s'apprête à reprendre l'entreprise familiale, Jeanne Rougier, refusant la destinée que lui impose son père, quitte sa ville natale de Senonches pour venir faire des études de lettres à Paris.

Ce roman d'une incroyable densité nous parle de cette époque enflammée qui précéda la Première Guerre mondiale, avec le militantisme de l'Internationale socialiste, les premières manifestations de femmes pour leur droits civiques jusqu'à l'assassinat de Jean Jaurès, socialiste convaincu et fervent défenseur de la paix. Puis viennent, dès le lendemain de l'enterrement du grand homme, la première mobilisation, la déclaration de guerre et l'engrenage d'un conflit que la jeunesse avait rejoint avec entrain et confiance.

Jeanne d'abord étudiante à Normale Sup puis journaliste à L'humanité devient finalement infirmière de guerre, sur les traces de son frère Charles envoyé sur le front, mue par une volonté hors du commun.

Ce roman est à la fois un témoignage passionnant de ce qu'était la France à la veille de la Grande Guerre et une terrible plongée dans l'horreur des champs de bataille.

Tout y est décrit avec une justesse et un réalisme terrifiant, la ferveur du militantisme, la détresse des ouvriers orphelins de leur leader, la ferveur de la conscription, l'armement militaire, la vie au quotidien des soldats, les combats meurtriers. Philippe Hayat ne nous laisse pas une minute de répit avec ce récit poignant et puissant.

Très engagé, ce roman est un véritable plaidoyer contre la guerre et j'y ai retrouvé avec un immense plaisir, le regard profondément humain de l'auteur du très beau Où bat le coeur du monde.

Le son du canon et les cris des blessés, l'odeur du sang et de la poudre, les paysages dévastés et jonchés de morts, résonneront longtemps en moi et je ne suis pas prête d'oublier cette histoire qui témoigne d'un des conflits les plus meurtriers de notre Histoire.

Merci à Cultura et aux éditions Calmann Levy pour ce roman de la rentrée littéraire 2022.
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Jeanne veut imprimer ces visages dans sa mémoire avant qu'ils ne se volatilisent.
De temps en temps, l'un d'eux se lève. La peur, c'est le bruit des sanglots étouffés. Celui des intestins qui se vident de l'autre côté du mur, voilà les héros de cette guerre, des pue-la-merde magnifiques. Ils ne crient pas « Vive la France ! » en s'élançant, mais sont terrifiés. Ils ont peur, l'ennemi a peur, la peur les lie davantage à ceux d'en face qu'à ceux de l'arrière.
Commenter  J’apprécie          280
Vitalie se dresse devant son époux, la voix ferme, le regard clair et dur comme l'acier après la trempe. Jeanne ne l'a jamais vue ainsi.
_ Faire son devoir comme fournisseur d'obus, n'est-ce pas un cas de force majeure ?
_ L'usine n'a pas besoin de lui.
_ Fulbert, regardez-moi. Je vous ai surpris à l'église. Vous pleuriez. Sans larmes, et Dieu seul sait si vous en verserez un jour, mais vous pleuriez. Je vous connais trop bien, mon ami. Maintenant, rendez-moi mon fils.
_ Les femmes ne savent que geindre...Il fera son devoir comme je l'aurais fait à son âge. C'est une question d'honneur.
_Je veux bien mourir de déshonneur pour qu'il revienne. Je n'ai jamais rien demandé. Aujourd'hui, je me jette à vos pieds.
Commenter  J’apprécie          170
Weill annonce que la mobilisation des camarades français a déjà commencé. Cette semaine, ils étaient cent mille sur les Grands Boulevards.Devant Jaurès, les canons se tairont. Dans l'inquiétude qui se propage, dans l'énervement qui gagne, lui seul ressent la volonté des foules :
_ Le péril est grand mais pas invincible. C'est à l'intelligence du peuple que nous devons faire appel pour écarter de la race humaine l'horreur de la guerre.
Commenter  J’apprécie          282
Jeanne lisait ses Cahiers, et sous sa plume, les phrases chantaient. Lorsqu'une injustice l'obsédait, il la frottait aux mots jusqu'à l'usure, alors pointaitt une lueur qui rendait le monde intelligible. Une balle en plein front, précise le capitaine, mais celle-là a frappé un poète. Elle a brûlé bibliothèque, des milliers de strophes à venir. Jeanne admirait Péguy pour son entreprise sublime de libérer l'individu, de l'augmenter. Elle l'aimait parce qu'il s'épuisait à tracer les contours d'une cité harmonieuse et parlait à son cœur.
Commenter  J’apprécie          150
À l'arrière, il faut qu'ils sachent, eux qui ne font la guerre qu'avec des mots, des mots romantiques auxquelles le dictionnaire donne le plus de prix, « patriotisme », « sacrifice », « héroïsme », ces mots qu'ils utiliseront pour sanctifier les morts et qui auront précipité leur anéantissement.
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Philippe Hayat (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Philippe Hayat
Découvrez l'émission intégrale ici :https://www.web-tv-culture.com/emission/philippe-hayat-la-loi-du-desordre-53488.html C'est avant tout en tant que chef d'entreprise que Philippe Hayat s'est fait connaitre. Issu lui-même d'une famille d'entrepreneurs, il est à la tête de plusieurs entreprises et a créé un fonds d'investissement. Polytechnicien, formé à l'ESSEC, Philippe Hayat n'a jamais oublié combien la transmission, le passage de relais était importants. C'est ainsi qu'il choisit lui-même de consacrer des heures à l'enseignement en école de commerce, d'apporter ses compétences en tant que consultant ou plus récemment, en fondant l'association 100 000 entrepreneurs qui, dans les établissements scolaires, va parler du monde l'entreprise et de l'importance de la confiance en soi. Sur ce sujet, on lui doit plusieurs titres dont « L'entreprise, un acteur clé de la société », « Entreprenez ! à l'indignation, préférez l'action » ou « L'avenir à portée de main ». Mais aussi curieux que cela puisse paraitre, c'est bien le romancier que nous recevons aujourd'hui. C'est l'autre casquette de cet homme d'action qui vit plusieurs existences en une. En 2014, avec « Momo des halles », Philippe Hayat faisait une entrée remarquée en librairie. Avec ce joli roman doux amer racontant un enfant livré à lui-même dans le Paris populaire des années 40, alors que ses parents ont été raflés, on découvrait donc un auteur à la plume sensible et affutée, sachant raconter la violence du monde avec les yeux de l'enfance. Puis, dans « Là où bat le coeur du monde », c'était Darius, un jeune homme frappé de mutisme qui s'inventait une nouvelle vie par la musique malgré les reproches familiaux, un roman solaire qui nous emmenait de la Tunisie des années 40 à l'Amérique ségrégationnistes des années 50 sur fond de jazz. Le cadre historique est donc une constante dans l'oeuvre romanesque de Philippe Hayat puisqu'avec ce nouveau titre, « La loi du désordre », nous sommes propulsés aux premiers jours du premier conflit mondial. Charles et Jeanne sont issus de la bonne bourgeoisie. Leur père règne en maitre sur son usine d'équipements automobiles, près de Chartres, une usine qu'il souhaite léguer à son fils. Mais Charles et Jeanne ont d'autres envies, d'autres rêves, d'autres ambitions, très éloignés des codes familiaux. Pour les deux jeunes gens, dans ces premières années du XXème siècle, entre le renouveau artistique et l'avancée scientifique, tout semble possible. C'est sûr, un nouveau monde de justice et de paix est en train de naitre. Mais avec l'attentat de Sarajevo, tout s'écroule et le monde idéal de Charles et Jeanne vole en éclats. Magnifique roman historique aux résonnances contemporaines, violent et sensible à la fois, « La loi du désordre » est fait de flash-back, nous menant de l'insouciance de la Belle époque à l'enfer des tranchées. Mais c'est surtout le portrait d'une femme engagée, rebelle, volontaire, engagée qui retient l'attention du lecteur, ce personnage de Jeanne qui, contre vents et marées, par affection pour son frère, va se confronter à la violence et la bêtise humaine. « La loi du désordre » de Philippe Hayat, avec la première guerre mondiale en toile de fond est publié chez Calmann-Lévy.
+ Lire la suite
autres livres classés : romanVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (184) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3282 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..