AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

André Bay (Traducteur)Michel Mohrt (Préfacier, etc.)
ISBN : 2234064147
Éditeur : Stock (01/06/2011)

Note moyenne : 3.93/5 (sur 7 notes)
Résumé :

New York. Les années 1950. Des amants s’enlacent, se tiennent par la main et déambulent parmi ses rues, ses restaurants, ses bars. Le couple : un homme et une femme désenchantés. Lui est écrivain, mais il n’écrit plus.

À force d’introspection, il a perdu foi en sa création et s’enferme dans une forme de complaisance qui fait de lui un être égoïste, qui a besoin de souffrir pour se sentir exister. Elle est l’archétype de la jeune femme mod... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Bookycooky
  07 janvier 2016
Années 50, NewYork.
Sorti tout droit d'un tableau de Hopper, un homme,assis dans un bar à 3h de l'après-midi, parle à une jeune et jolie inconnue de sa lassitude de la vie; Et lui raconte une histoire,son histoire...
L'histoire d'une liaison avec une jeune et jolie femme .
Elle est divorcée , un enfant abandonné à ses parents. Elle vit seule, de quoi elle subsiste , pas trés clair.
Le narrateur,notre homme du bar, dans la quarantaine, est écrivain ( le même type de mec que le narrateur d'"Une jolie fille comme ça ",sosie de l'auteur ).
Ils ont une relation des plus banales, où "l'amour " est difficile à définir. Il n'aspire à rien et se noit dans ses questions existentielles, elle , cherche la sécurité matérielle et voudrait se remarier.
Un soir qu'elle sort seule avec des amis en boîte ,"la proposition indécente " d'un inconnu,millionnaire, va tout chambouler.....Ça fait écho au film d'Adrian Lyne avec Robert Redford,on n'en est pas loin,sauf que le film est réalisé en 1992, le livre écrit en 54, et rien de comparable à part le sujet.
C'est brillant! Une histoire , plus élaborée que celle d'"Une jolie fille comme ça ", écrit beaucoup plus tard en 1958. Une profonde introspection dans l'âme humaine, analysant la façon dont notre perception personnelle des circonstances et des événements peuvent nous dérouter,altérer nos sentiments, nous faire douter de nos plus intimes convictions....et nous entraîner dans des décisions et des choix dont seul le futur décidera de leur justesse.
Toujours comme dans "Une jolie fille comme ça ",des personnages à la psychologie finement détaillée,une ambiance trés cinématographique des films américains en noir et blanc des années 50, une prose raffinée et méticuleuse,mais le tout, moins noir et moins cruel.
C'est un petit bijou de littérature ! Comme dit Frédéric Raphael dans sa préface à l'édition en v.o.,"a gem is a gem is a gem" (une merveille est une merveille ,est une merveille)...que dire de plus .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          403
UneVieDesLivres
  07 novembre 2018
Rassurez-vous : le livre n'est pas mauvais, ce n'est pas que je n'accroche pas à l'histoire, aux personnages, à la plume, etc.
Non, le gros point embêtant, c'est que je ne comprends pas. Je ne comprends pas vraiment qui est qui, ce qu'il se passe. J'ai pourtant avancé jusqu'à la moitié du roman. Mais mon cerveau n'a toujours aucun déclic.
Dans ces conditions, forcément, l'envie de lire se manifeste de moins en moins. Arrêtée au beau milieu d'un chapitre, en pleine incompréhension, je n'ai pas réussi à reprendre. Ça me fait mal au coeur, moi qui étais si heureuse d'avoir enfin mis la main sur ce livre !
Alors je serais bien en peine de vous expliquer l'histoire ; je sais que c'est censé être une histoire d'amour, voilà tout. Pour le reste, je ne suis plus sûre de rien. Cela étant, il est possible que je retente cette lecture plus tard, histoire de ne pas m'avouer vaincue. Peut-être n'est-ce tout simplement pas le bon moment…
À noter : les phrases, parfois très longues, peuvent surprendre ! le style peut ne pas plaire.
Lien : https://uneviedeslivres.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   06 janvier 2016
Love by George Herbert
Love bade me welcome; yet my soul drew back,

Guiltie of dust and sin.

But quick-ey'd Love, observing me grow slack

From my first entrance in,

Drew nearer to me, sweetly questioning

If I lack'd anything.

A guest, I answer'd, worthy to be here.

Love said, You shall be he.

I, the unkinde, ungrateful? Ah, my deare,

I cannot look on thee.

Love took my hand and smiling did reply:

Who made the eyes but I?

Truth, Lord; but I have marr'd them; let my shame

Go where it doth deserve.

And know you not, says Love; who bore the blame?

My deare, then I will serve.

You must sit down, says Love, and taste my meat.

So I did sit and eat.

Les deux premières strophes du poème sont dans le livre,je l'ai complété ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          133
BookycookyBookycooky   06 janvier 2016
Perhaps it was the anticipation, that moment sustained by the drive home, when one is in a taxi with a stranger who is about to be transfigured into a lover,and there is an interval, as in music, when the chord of desire has been struck, and the chord of the fulfillment of desire hasn’t; when everything remains suspended and anticipatory, and the snow falls through the air of a city whose ugliness is temporarily obscured, and the cab itself seems to exist inside a magical circle of quiet heat and togetherness and motion; and, I suppose, for that moment, it is beautiful: the snow, and everything.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
BookycookyBookycooky   05 janvier 2016
Here I am, the man in the hotel bar said to the pretty girl, almost forty, with a small reputation, some money in the bank, a convenient address, a telephone number easily available, this look on my face you think peculiar to me, my hand here on this table real enough, all of me real enough if one doesn’t look too closely.
Commenter  J’apprécie          130
calisson73calisson73   28 septembre 2013
Puisque le bonheur m'avait fait défaut, c'était le malheur qui me garantissait que j'étais, ou que j'avais été amoureux, car comment douter de la réalité de mon malheur, avec ces nuits sans sommeil, et la douleur d'une quête désormais vaine ? Impossible de nier les souffrances de mon coeur ; la triste vérité pensai-je, était que la souffrance m'avait enfin rendu à moi-même.
Commenter  J’apprécie          40
calisson73calisson73   28 septembre 2013
Ainsi doit-il y avoir eu, pour elle, un moment ineffable, grâce à la blancheur de la neige, à la chaleur à l'intérieur du taxi. Peut-être était-ce l'anticipation, ce moment de retour, dans un taxi avec un étranger qui sera bientôt votre amant, et la pause qu'il y a là, comme en musique, quand l'accord du plaisir ne l'a pas encore été, quand tout reste en suspens, comme un avant-goût, et que la neige tombe sur la ville dont elle cache provisoirement la laideur, et que le taxi même évolue à l'intérieur d'un cercle magique de douce chaleur et d'union, alors je suppose que c'est merveilleux, la neige et tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : années 50Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3412 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre