AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Inspecteur McCabe tome 2 sur 2
EAN : 9782298056495
491 pages
France loisirs (01/08/2012)
3.72/5   90 notes
Résumé :
Lucinda, 28 ans, est enlevée au cours de son jogging matinal. Le soir même, on découvre sur un terrain vague le corps de Katie, 16 ans. Elle a la cage thoracique ouverte. Son coeur a été prélevé. De manière chirurgicale.

Michael McCabe et son équipière Maggie Savage, de la police de Portland, orientent aussitôt leur enquête vers les chirurgiens cardiaques de la région. Mais le temps leur est compté s'ils veulent retrouver Lucinda avant que son coeur a... >Voir plus
Que lire après Donne-moi ton coeurVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 90 notes
5
6 avis
4
4 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
0 avis
Cassidy, une jeune femme court avec son chien un matin très tôt et malgré le brouillard. Dans dix jours, elle va enfin participer à sa première course et semble si heureuse. Abordée par un séduisant jeune homme, son destin bascule dans l'horreur.... 😈
Au même moment, le corps d'une adolescente disparue depuis une semaine est retrouvée dans une décharge par un SDF... mais un corps partiel puisque le trou béant sur son torse révèle l'absence de coeur.
L'inspecteur McCabe fait rapidement le lien entre les deux affaires et se lance dans une course contre la montre afin de sauver Cassidy.😈


Ce livre est SYMPATHIQUE... Mais soyons honnête, avec cette quatrième de couverture et ce titre glaçant, vous ne chercher pas du SYMPATHIQUE, mais quelque chose qui vous fasse crier, qui hérisse vos poils et vous mette en mode paranoïaque, vous demandant pour la énième fois si la porte d'entrée est bien verrouillée. 😡
Ici, ce n'est pas le cas... et c'est FRUSTRANT !!! 😡 Rapidement, vous saisissez l'intrigue et vous découvrez le suspect. La scène où McCabe entre en contact avec le Dr Spencer et focalise son attention sur une photo sans rapport avec l'affaire puisque photo perso, vous met de suite la puce à l'oreille et... vous gâche le plaisir. James Hayman sur ce coup manque cruellement de finesse.😐
Ensuite, l'intrigue bascule rapidement non pas dans le thriller psychologiquement haletant, mais dans le simple polar avec une enquête assez basique pour ne pas dire déjà mâchée.
Dommage également que l'intrigue ne fasse que survoler une thématique plutôt sanglante : le trafic d'organe. L'auteur aurait développé le sujet et le livre aurait vraiment pu prendre une touche plus morbide.


Les personnages sauvent un peu les meubles... enfin si on fait abstraction du fait que l'inspecteur possède la capacité de mémoriser de nombreuses infos, qu'il est heureux en ménage, est l'heureux papa d'une adolescente, Casey de 13 ans et roucoule avec Kira, une panthère au lit. Ah oui... remercions l'auteur d'avoir ajouté une touche moins lisse avec l'ex qui après 3 ans, revient pour voir sa fille.


Bref, vous avez compris... Ce thriller est SYMPATHIQUE, mais sans plus. Inutile de prévoir la bombe anti-agression ou la batte de base-ball près de vous pour le terminer. Rapidement, vous découvrirez les grandes lignes de l'intrigue et rien ne vous sidèrera. C'est frustrant !😓
Commenter  J’apprécie          1152
Attention, tromperie sur la marchandise : le titre annonce un écorcheur, et bien que nenni !! Si on se réfère à la définition de ce qu'est un écorcheur dans le Petit Larousse, on se rend compte au fur et à mesure de la lecture de ce livre qu'il n'y en a aucun de la première à la dernière page !
Un polar qui ne révolutionne pas le genre avec son énième flic divorcé au passé qui le hante encore, mais suffisamment bien écrit pour qu'on le lise rapidement. On devine assez vite les liens entre les différents protagonistes et les motivations qui les animent, donc pas de réelle surprise à la lecture de cet agréable mais non extraordinaire roman.
Commenter  J’apprécie          220
Entre nous, j'ai réellement du mal à sortir de mon univers de lecture. Je ne sais pas pourquoi mais je m'y sens tellement bien qu'au final, pourquoi irai-je voir ailleurs ? Dès qu'un Thriller passe sous mon nez, j'aurai tendance à l'ignorer voire même à l'éviter. du fait, justement qu'il n'a rien à voir avec mon petit monde de bisounours. de mémoire, j'ai été toujours ainsi même avant de tomber sur Défendre Jacob. Tous les deux, nous avons eu une histoire d'amour terriblement passionné. Après notre aventure, j'ai eu du mal à regarder un autre Thriller. Celui-ci était si bon qu'il était sûrement l'exception de mon univers...

En tout cas, je le croyais jusqu'ici. Par la suite Donne moi ton coeur a croisé mon chemin. Je ne suis pas un coeur d'artichaut mais je veux bien reconnaître que ce fut le coup de foudre. L'illustration m'a attiré dans ses petits filets. Cependant, c'est toujours la même rengaine. Toujours la même peur de quitter mon nid confortable pour me tourner vers l'inconnu. Faut croire que je suis une froussarde.

L'appel fut si fort que je n'ai pas voulu résister plus longtemps. Il fallait que je sache si je pouvais aimer après Défendre Jacob. Notre histoire faisant partie du passé, il me fallait avancer malgré toutes mes frayeurs.

En premier lieu, le prologue a retenu toute mon attention. Je le trouve excellent dans le sens où il a su aiguiser mon appétit. Il est vrai que mon côté 30 millions d'amis n'a pas réellement apprécié la scène décrite par l'auteur. Par contre, mon identité cachée d'agent du BAU (Behavioral Analysis Unit) lui a trouvé un grand intérêt. Il fallait que je découvre davantage d'information sur ce tueur en herbe.

Au cours de cette enquête, j'ai eu le plaisir de rencontrer Mike McCabe. Il est inspecteur à Portland. Dès le départ, le courant est plutôt bien passé. C'est un homme qui n'a pas été épargné par la vie. Un premier mariage qui a tourné au fiasco. Il est papa d'une adolescente. Je peux vous assurer que ce n'est pas forcément drôle tout le temps. Et puis, le boulot lui occupe énormément de son temps. Tout cela pour dire que Mike est un homme sympathique, incroyablement humain, auquel on s'attache vite. En tout cas, ce fut mon cas. Et il suffit d'interroger son équipière pour comprendre que je ne suis point la seule dans cette situation.

L'affaire sur laquelle nous travaillons fut particulièrement fascinante. Ce n'est pas très gentil de reconnaître ce détail contenu des victimes. Je m'en excuse mais comprenez-moi les tueurs en série ont tendance à me fasciner. En faite, ce sont leurs psychologies qui m'intéressent et me fascinent réellement. Par psychologie, j'entends la façon dont ils raisonnent, ils analysent, ils agissent, ils réfléchissent... Tous ces éléments qui les ont conduit à devenir des tueurs. J'espère ne pas être confuse dans mes explications.

Toujours est-il que cette enquête m'a comblé tout simplement. Je me souviens que l'ambiance était oppressante. Ceci était du à un compte à rebours. En tout cas, Mike le ressentait de cette façon. Me concernant, c'était différent. Je ne pensais qu'à une seule chose ou plutôt qu'à un individu. Au début, je me suis laissée balader comme une touriste dans cette histoire. Par la suite, je me suis investie davantage dans la résolution de l'énigme.

Les pièces du puzzle se sont merveilleusement emboîtées. le récit était rythmé par les questions issues de l'enquête. A cause du compte à rebours, il n'y avait pas de temps mort. Il fallait à tout prix trouver des réponses, retrouver la demoiselle portée disparue et surtout mettre la main sur ce satané tueur. Entre les interrogations ainsi que les actions, il fut impossible pour moi de m'ennuyer. D'ailleurs, c'était tout le contraire.

Sérieusement, j'ai savouré ce roman autant que possible dans la mesure, où nous sommes restés ensemble durant deux soirées. Et encore, c'est parce que j'ai volontairement traîné en route. La première soirée, j'ai dévoré sans me rendre compte. Quand j'ai voulu me coucher, j'ai constaté qu'il était 4h30 du matin. D'un côté, je voulais continuer à lire parce que c'était trop bon. de l'autre bord, je savais qu'il fallait que je cesse la lecture au risque de me chopper une migraine. Par contre, le lendemain, je vous assure que j'ai englouti le reste du bouquin. Aucune excuse était envisageable. Sur ce coup, impossible de savoir à quelle heure, j'ai refermé définitivement ce livre.

« Excellent... Ce fut presque la perfection.. » ce sont les mots ayant effleurés mes pensées lorsque j'ai achevé mon enquête. Ce thriller est maîtrisé de bout en bout avec brio et intelligence. Je reprends la citation de Boston Globe parce que c'est également ce que je pense. Quand on squatte le site de James Hayman, on apprend qu'il a écrit un second roman où Mike McCabe est encore le héros d'une enquête. Il me tarde de plonger dans ce prochain opus. Je croise les doigts pour que les Éditions L'Archipel publie ce titre prochainement.

Dans Défendre Jacob, ce fut aussi presque la perfection. Dans ces deux titres, il m'a manqué la même chose. Pour rester dans celui-ci, le tueur est présent mais assez à mon goût. Il est comme un mirage, une ombre qui plane sur les victimes potentielles. Cependant, il n'est pas assez approfondi... A mes yeux, l'auteur est resté en surface. C'est dommage parce qu'on frôle la perfection du bout des doigts... Ma fascination - pour les tueurs en série - aurait adoré s'attarder sur sa personnalité. A chaque fois, les questions ne bousculent dans ma tête. Des interrogations du type : Qu'est ce qui a déclenché cette envie d'infliger des souffrances à autrui ? Pourquoi avoir envie de tuer ? Quels en sont les principales raisons ? On ne devient pas un assassin du jour au lendemain sans cause réelle.

Un jour, j'espère tomber sur un roman qui m'entraînera au coeur d'un esprit torturé afin d'explorer toutes les facettes d'un psychopathe.

Après deux excursions réussies, mes doutes se sont - presque - envolées au sujet des thrillers. Je n'ai - presque - plus peur de me lancer à nouveau dans l'aventure. Il se pourrait même que j'ai trouvé un cobaye... Il semblerait que les Éditions L'Archipel regorge de pépites livresques dans ce domaine. Affaire à suivre...
Lien : http://bookmetiboux.blogspot..
Commenter  J’apprécie          10
Polar médical où il faut avoir le coeur bien accroché. McCabe a quitté NY pour Portland qui s'avère moins tranquille qu'il y pensait puisqu'il va devoir enquêter sur une jeune femme sportive disparue alors que le cadavre d'une ado au profil similaire, que l'on recherche depuis une semaine, est trouvé avec le coeur découpé proprement. Investigation dans le milieu chirurgical... Trafic d'organes ? Les pages se tournent vite car prenant. Passages ennuyeux sur sa vie privée qui n'a aucun intérêt, juste celui de faire à la mode. Pour s'évader l'esprit.
Commenter  J’apprécie          140
A Portland, la disparition de Katie Dubois, une adolescente de 16 ans a été signalée il y à quelques jours et l'enquête a été confiée à la section criminelle. Quelques jours après la disparition son corps est retrouvé dans une décharge, le thorax ouvert et le coeur prélevé avec une précision toute chirurgicale. L'inspecteur principal McCabe qui dirige l'enquête, ayant lui aussi à la maison une adolescente, s'investit pleinement. Alors que l'enquête a tout juste débutée une autre disparition est signalée, la femme ayant les même caractéristiques physiques que l'adolescente.

Mêm si la mise en place est assez longue, l'auteur ayant choisi de faire monter une ambiance très tendue, le lien entre les deux affaires est rapidement fait.

La manière dont le coeur a été prélevé oriente l'enquête vers le milieu médical, mais les suspects sont nombreux et les enquêteurs n'ont que quelques jours avant que le tueur ne fasse une nouvelle victime. Si une piste semble évidente, l'histoire se divise en sous-intrigues et se complexifie.

En parallèle de l'enquête, on suit au travers de quelques chapitres le calvaire et les inquiétudes croissantes de Lucinda la femme enlevée.

Le récit est essentiellement centré sur l'enquête et il n'y a pas de rebondissements pour donner plus de rythme au récit.

Les personnages malgré quelques petits problèmes dans leur vie personnelle sont agréables à suivre car l'auteur ne s'étend pas sur ceux-ci.

Un très bon roman policier.
Lien : http://imaginaire-chronique...
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
— [...]D’un côté, le cœur n’est jamais qu’un muscle qui fonctionne comme une petite pompe. Il pèse moins de cinq cents grammes. Il est juste un peu plus gros que votre poing. Et pourtant il bat cent mille fois par jour. Il pompe plus de sept mille litres de sang. Et, à moins qu’on fasse tout ce qu’il faut pour le bousiller, il continuera dans la plupart des cas à fonctionner chaque jour pendant soixante-dix, quatre-vingts, voire quatre-vingt-dix ans, souvent sans qu’il soit nécessaire d’effectuer la moindre révision. Montrez-moi une autre machine capable d’égaler de telles performances, dit Spencer, dont l’enthousiasme semblait sincère.
— Vous avez dit « d’un côté ». Quel est l’autre côté ?
— L’autre côté est spirituel. Les anciens croyaient que le cœur était le siège de l’âme. Certains d’entre nous le croient encore. Quand j’extrais un cœur, je le tiens parfois dans ma main pendant une minute ou deux, sachant qu’il va redonner la vie à un patient mourant. C’est une sensation extraordinaire. Aujourd’hui, même si la définition légale de la mort est la mort cérébrale, certaines personnes croient encore que l’âme réside, en partie du moins, dans le cœur.
Commenter  J’apprécie          691
Debout là, dans une décharge de Portland, Maine, McCabe eut soudain l’impression d’être de retour à New York. Ce n’était pas comme s’il l’imaginait. Ou comme s’il s’en souvenait. C’était comme s’il y était vraiment. Il pouvait entendre le vacarme de la ville. Sentir sa puanteur. Une centaine de cadavres sanglants défilèrent devant ses yeux. Sa main droite se posa sur la crosse de son arme – une sensation réconfortante. Une fois de plus, Michael McCabe se laissait entraîner dans la chasse. Il savait avec une absolue certitude que c’était sa vocation. Que sa place était là, parmi les tueurs et les victimes. Aussi loin s’enfuirait-il, aussi profondément se cacherait-il, il n’arriverait jamais à laisser la violence derrière lui, ni sa fascination pour elle.
Commenter  J’apprécie          490
Elle n'avait jamais imaginé que sa vie s'achèverait de cette manière. Elle se mit à pleurer. Non à gros sanglots, mais doucement, en silence. C'était le genre de mauvais tour qui arrivait aux autres. Pas à des gens sûrs d'eux, comme elle.
- Je ne le laisserai pas faire.
Elle répéta les mots à voix haute, comme un rituel pour renforcer sa conviction.
- Je ne le laisserai pas faire.
Elle ignorait comment l'en empêcher, mais il devait bien y avoir un moyen. Etait-ce du déni? Confronté à sa mort imminente, la première réaction de tout un chacun n'est-elle pas toujours le déni? Quelle est la suite de cette fameuse litanie? La peur? La colère? L'acceptation? Elle ne se rappelait pas. Eh bien, si c'était la peur, elle venait juste de sauter au stade suivant. Parce qu'à présent, elle crevait de trouille.
Commenter  J’apprécie          40
Le brouillard peut tomber subitement sur la cote de Maine. Par une matinée des plus ensoleillées, on voit parfois apparaitre en un clin d'œil des nappes grises de brume tourbillonnantes, recouvrant tout avec une opacité telle qu'il devient difficile de distinguer ses propres pieds.
Commenter  J’apprécie          20
Là-bas je trouverai la paix, la paix viendra doucement... (p34)
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (295) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Glacé comme la mort" de James Hayman.

Où est retrouvé mort Lainie ?

dans sa baignoire
dans une poubelle dans la rue
dans le coffre de sa voiture

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Glacé comme la mort de James HaymanCréer un quiz sur ce livre

{* *}