AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2355842477
Éditeur : Sonatine (22/05/2014)

Note moyenne : 3.47/5 (sur 226 notes)
Résumé :

Elizabeth a disparu. Maud ne cesse de retrouver des bouts de papier dans ses poches, avec ce simple message. Elizabeth a disparu. Le plus troublant : c’est sa propre écriture.

Mais elle ne se souvient pas avoir écrit ces mots. Maud ne se souvient d’ailleurs plus de grand-chose ces derniers temps. Elle ne se souvient plus de l’heure, ni si elle a mangé ni si sa fille est venue la voir.

Ce qu’elle sait, en revanche, c’est qu’ell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (71) Voir plus Ajouter une critique
gruz
20 juin 2014
Ce roman est profondément touchant. Ce roman est assez terrifiant aussi…
Oubliez toute idée de vous plonger dans un thriller classique ou violent, ce bouquin est une vraie expérience interactive. Vous voilà dans la peau d'une vieille dame de 85 balais, atteinte de la maladie d'Alzheimer (à un stade plutôt avancé). Un personnage atypique qui va vous faire vivre de l'intérieur ce que l'on peut ressentir quand on est atteint par cette maladie.
Les symptômes et les conséquences sont si bien décrits que s'en est effectivement assez terrifiant, mais également vraiment touchant. Oui, le grand point fort de ce roman, c'est cette mamie si attachante et si crédible.
Aucun pathos dans le traitement de l'histoire, Emma Healey, du haut de ses (à peine) 29 ans, en parle avec un tel naturel qu'on se demande comment elle peut aussi bien mesurer l'impact de cette maladie sur le quotidien d'une personne (expérience personnelle ? Elle dédicace son roman à ses deux grands-mères).
Parce qu'Emma Healey frappe vraiment fort avec ce premier roman bien maîtrisé et qui sort du lot, grâce à son traitement hors des sentiers battus (et rabattus) du thriller.
Entre le présent qui file entre les doigts de Maud (le personnage principal) et les retours en arrière dans ses souvenirs qui sont eux parfaitement bien ancrés dans sa mémoire, c'est un voyage intérieur étonnant auquel nous convie l'auteure.
Deux affaires de disparition, une dans le passé, une dans le présent et cette femme qui perd la tête au quotidien. Équilibre instable et de vrais risques de se prendre les pieds dans le tapis pour l'écrivain qui se lance dans un premier roman.
Mais le risque est ici bien maîtrisé, le tout se tient parfaitement dans ce roman à ambiances (ne vous attendez pas à y trouver un rythme effréné). Ambiances, oui, en suivant Maud jeune à la recherche de sa soeur en parallèle à la même Maud en proie aux affres de la maladie et à la recherche de son amie Élisabeth (le titre original est : Elisabeth is missing).
Côtoyer la Maud d'aujourd'hui est une expérience marquante, fascinante, dérangeante, mais surtout bouleversante. Les passages se déroulant dans le passé sont, quant à eux, plus convenus, mais donnent une couleur délicieusement surannée à l'ensemble.
Un premier roman réussi donc, un vrai drame psychologique qui repose tout entier sur les frêles épaules de cette vieille dame déboussolée. Clairement de quoi ne pas faire tomber cette histoire dans L'oubli.
Lien : http://gruznamur.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          610
tynn
10 septembre 2014
Maud a des petits papiers partout; c' est une vieille dame dont l'esprit bat la campagne.
Atteinte de démence sénile, elle entrelace le présent et le passé. Entre confusion et lucidité, la disparition de son vieille amie Elisabeth fait écho à celle de sa soeur Sukey dans les années d'après-guerre. En trouvant enfouis dans le jardin les restes d'un miroir de poche, ses souvenirs de petite fille lui reviennent en foule, polluant de plus en plus la compréhension de son quotidien en totale perte de repères, en dépit de l'attention de ses proches et de ses pense-bêtes innombrables.
Je n'ai pas lâché cette lecture!
C'est un premier roman, et en cela c'est déjà remarquable de maturité et d'analyse. La maladie psychiatrique est finement mise en place, entre la mémoire immédiate qui s'efface de plus en plus vite et les souvenirs d'enfance qui s' affinent peu à peu. le cerveau ne sait plus traiter les informations mais le subconscient, encore programmé, cherche à gérer les émotions en les rendant obsessionnelles..
L'angoisse de la perte va-t-elle pouvoir déverrouiller le passé?
Le lecteur "est" Maud. Il ne reçoit pas plus d'informations sur l'enquête que la vieille dame n'est capable d'en trouver ou d'en retenir. Il vit avec elle les bizarreries de l'intrigue car les faits se dessinent au compte-goutte comme des pensées qui arrivent en foule et en vrac, avant de s'effacer comme des bulles de savon.On dirait un disque dur qui se déformate.
Emma Healey offre avec une précision d'orfèvre un thriller psychologique, en double mystère, au montage impeccable et à l'écriture ciselée. Elle semble être dans la tête de la vieille dame tant le réalisme psychique est convainquant. Indépendamment de la fiction, elle parle avec précision du contexte de la maladie d'Alzheimer, du poids angoissant et violent de la pathologie sur le malade mais aussi sur l'entourage proche. Il s'en dégage beaucoup d'émotion et d'empathie, et, heureusement, des pointes d'humour britannique rafraîchissantes.
Un très bon roman, entre drame et suspense.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          556
Acoun
30 août 2015
J'ai trouvé un post it sur mon ordinateur... Elisabeth a disparu.
Qui est Elisabeth ? Je ne me rappelle pas.
Je ne sais pas non plus qui a collé ce post it... C'est peut être moi, je ne m'en souviens pas. Ca doit etre important... Je vais me renseigner.
Assis devant mon ordinateur j'ouvre un moteur de recherche. Au moment d'entrer l'objet de ma recherche, j'ai un blanc... Qu'est ce que je voulais chercher, deja ? Un numéro de téléphone... une recette... Je ne sais plus...
Mes yeux se pôsent sur un post it collé sur l'écran de l'ordinateur.
« Elisabeth a disparu ». Qu'est ce que ça veut dire ? C'est ça que je cherche ? Qui est Elisabeth ?...
J'entre la phrase « Elisabeth a disparu ». Peut être Google va-t il m'aider. Google est ton ami Il y a quelqu'un qui me dit ça souvent, mais je ne rappelle pas qui c'est. Elisabeth ? Non, je ne crois pas...La recherche m'envoie sur un site que je reconnais sans pouvoir vraimentl'identifier précisement. BABELIO.
Babelio... c'est un fromage, non ? Non je connais les fromages, j'adore le fromage. J'ai envie de manger du reblochon. Je me lève et vais à la cuisine.
J'ouvre le frigo et reste une minute a le regarder sans savoir quoi faire. Je me sers un verre de jus d'orange.Je pose le verre sur la table de la cuisine
J'entends une sonnerie mais je n'arrive pas à l'identifier. Quelqu'un à la porte ? Ou est la bonne porte ? Je ne sais plus... c'est par la.
J'entre dans le bureau, guidé par la sonnerie... C'est le téléphone. Je décroche...La sonnerie s'arrete... Je suis content... je pose le téléphone sur la petite table. Il faudra que je pense à ranger tous ces verres de jus d'orange sur cette table.
Mes yeux se posent sur l'écran de mon ordinateur. BABELIO. L'image d'une tour me vient en tête. Je me rappelle, je souris... Une très grande tour avec plein de gens qui se disputent parce qu'ils ne parlent pas la même langue... A la fin, un avion arrive et percute la tour qui s'effondre... Je me souviens...C'est horrible, il y a tant de victimes... Je suis terrifié devant ma télé... je pleure... C'était il y a longtemps. Hugo était petit. Maintenant Hugo est parti de la maison.
C'est drole, je pense à Mon fils et c'est l'image d'Homer Simpson qui me vient à l'esprit. Je dois confondre... C'est un autre Hugo, celui qui était homme grenouille avant... Oui je me rappelle... lui et les autres... Celle qui m'a fait lire Jane Austen, je ne sais plus son prénom... Lizzy je crois... et une jolie colombienne... un cow boy sur une norton.. et aussi une Marina, jolie comme un dessin de Jiro Taniguchi quand il me faisait rever...
Mais c'était avant... Avant le grand silence...
Je regarde l'écran de mon ordinateur :  Vous avez 408 jours de retard sur la publication de votre chronique de «Journal d'un looser»
Zut, j'ai encore oublié... J'oublie beaucoup de choses, ces temps ci, je crois...
C'est long... trop long... je perds un peu le fil... Je reprendrai demain...
Elisabeth a disparu...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          356
canel
07 décembre 2014
Elizabeth a disparu, récemment. Son amie Maud la cherche désespérément, seule. Son entourage ne l'aide pas, il se montre même parfois hostile.
Sukey aussi a disparu, il y a soixante-dix ans. Maud cherche ce qui lui est arrivé. Quand ? En 1946 ? Ou l'a-t-elle su puis oublié et creuse-t-elle aujourd'hui dans sa mémoire défaillante ?
♥ Brillant roman à suspense hors du commun où les quêtes sont menées non par des policiers mais par une octogénaire atteinte de la maladie d'Alzheimer.
La jeune auteur a indéniablement beaucoup de talent et de sensibilité pour réussir à mettre son lecteur dans la peau et dans la tête de la vieille dame déboussolée. Elle exprime parfaitement le désarroi, la détresse, la honte, la confusion, la peur, la solitude, l'angoisse, qui accompagnent le chaos de cette amnésie en pointillés.
J'ai dévoré ce récit, émue et mal à l'aise, envoûtée par la tendresse, l'amour, la poésie, la tristesse qui en émanent.
Commenter  J’apprécie          375
tousleslivres
02 novembre 2014
Maud, une vieille dame de 82 ans atteinte de la maladie d'Alzheimer vit encore seule dans sa maison. Elle vit entre souvenir de son enfance et un présent, qui est pour la vieille dame, ressemble à un ensemble de moments étranges où elle n'a pas forcément toujours sa place.
Pour lui éviter de tout oublier, Clara, son aide à domicile et Helen, sa fille lui laissent de petits bouts de papier qu'elle retrouve partout chez elle et dans les poches de son gilet. Mais comme elle perd le fil du temps, ces petits mots ne lui sont pas d'une grande aide.
Maud a le souvenir que son amie Élisabeth a disparu de sa maison. Elle part à sa recherche et ne la retrouve pas. Cette quête pour retrouver Élisabeth perturbe beaucoup Maud qui revient très souvent sur la disparition de Sukey, sa soeur. Une disparition qui ne fut jamais élucidée.
Maud semble tout confondre entre ces deux disparitions qui ont quelques décennies de décalage. Malgré les notes qu'elle prend, Maud ne se souvient pas de ce temps qui lui joue des tours et lui fait parfois défaut.
L'auteur, Emma Healey, donne l'impression au lecteur que l'histoire tourne en rond et qu'elle n'arrivera nul part. Mais c'est faux, Maud est bien dans son monde, prisonnière du temps et perdue dans sa vie... perdue entre aujourd'hui et 1946, l'année de la mort de sa soeur. Année où tout a commencé, où Maud a perdu pieds.
J'ai beaucoup aimé ce livre parce que l'auteur, Emma Healey, met le lecteur dans la tête de Maud. C'est triste à dire, mais c'est fabuleux de pouvoir vire en quelques pages ce que vit une personne atteinte de cette affreuse maladie tout en sachant que l'auteur, Emma Healey, n'a que 22 ans quand elle a écrit ce livre, ça laisse à réfléchir !!! tout de même...
Un livre qui fait prends conscience d'une maladie qui va devenir la maladie du siècle, celui dans lequel nous vivons... A MÉDITER !!!
Lien : http://tousleslivres.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Citations & extraits (32) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui02 juin 2014
Sur ce rayon, on a affiché une étiquette qui indique « POLICIER », et il y a plein de livres avec des os ou du sang qui dégouline sur la couverture. La plupart d’entre eux sont noirs avec le titre en lettres fluo. Ils ont quelque chose d’oppressant, d’effrayant, qui ne me donne pas envie d’entrer dans leur monde, mais j’en prends tout de même un pour en lire le résumé. Il parle d’une femme qui est poursuivie par un tueur en série. Je le repose. Juste à côté sont entreposés quatre livres à la couverture crème, des énigmes policières en Russie. Je ne pense pas que ça me convienne. J’ai déjà suffisamment d’énigmes à résoudre de mon côté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
rkhettaouirkhettaoui02 juin 2014
Avant, on mettait des fleurs dans les livres pour les faire sécher, dis-je. Sukey et moi, quand on était petites.
On avait prévu de les encadrer, mais on n’avait jamais pris le temps de le faire. Des années plus tard, j’avais retrouvé les boutons d’or, les coquelicots, les violettes et les myosotis séchés coincés entre les pages des romans d’Ann Radcliffe de mon père. On avait aussi cueilli de grandes herbes et des trèfles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
canelcanel04 décembre 2014
Je ne me souviens pas de samedi, mais je ne me souviens pas non plus de ne pas m'en être souvenu. A cette pensée, j'inspire brusquement. Ces trous noirs sont inquiétants. Plus qu'inquiétants. Comment se fait-il que je ne me souvienne pas de samedi dernier ? Un sentiment familier m'envahit, je sens mon coeur battre la chamade, la honte me brûler le visage, la peur. Samedi dernier. Puis-je seulement me souvenir de la journée d'hier ? (p. 25)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
rkhettaouirkhettaoui02 juin 2014
Je commence à regretter cette sortie. C’est vraiment dommage, parce que j’adorais faire les magasins, avant. Mais ils sont si différents, de nos jours, tout est mélangé, un vrai méli-mélo. Et tellement de couleurs étranges. Qui donc irait porter ces trucs orange vif ? On doit ressembler aux ouvriers qu’on voit au bord des autoroutes, avec ça. Mais, apparemment, les jeunes d’aujourd’hui porteraient n’importe quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ColibrilleColibrille20 septembre 2014
Parfois, quand je range ou que je fais du vide, je tombe sur des photographies de ma jeunesse, et ça me fait toujours un choc de les voir en noir et blanc. A mon avis, ma petite-fille est persuadée que nous avions tous la peau grise, les cheveux ternes, et que chaque photo était prise à l'ombre. Pourtant, je me souviens que la ville était presque trop éclatante de couleurs, quand j'étais gamine. Je me rappelle du bleu profond du ciel, du vert foncé des pins qui le transperçaient, du rouge vif des maisons en briques et du tapis orange d'épines de pin sous nos pieds. Aujourd'hui, même si je suis sûre que le ciel est parfois encore bleu et que la plupart des maisons sont toujours là, les couleurs semblent fanées, comme si je vivais désormais moi-même dans une vieille photographie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Video de Emma Healey (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emma Healey
Since completing her MA in Creative Writing (Prose Fiction), Emma Healey’s debut novel has been published to universal praise and she has toured the world to promote her work. She joined UEA with half a draft of her novel ‘Elizabeth is Missing’ and having developed links with literary agents and publishers during her time on the course, just one year after graduating she achieved every writer’s dream of being signed by a literary agency. Her book was published by Penguin in June 2014 and became an instant international hit. Elizabeth is Missing is currently being made into a three-part television series by STV Production (11/2014).
+ Lire la suite
autres livres classés : maladie d'alzheimerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Emma Healey (2)Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1097 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre