AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Hiromichi


Hiromichi
  26 juillet 2018
Entre 1850 et 1904, Lafcdio Hearn, écrivain irlando-grec et professeur d'anglais au Japon, a rassemblé plusieurs recueils d'histoires folkloriques japonaises. Une sélection a été faite pour faire cet ouvrage Contes macabres du Japon, certains de ces contes populaires ont ainsi pris la forme de mangas sous le coup de crayon de Michiru Morikawa et à l'aide de l'adaptation de Sean Michael Wilson.

On retrouve dans ce manga grand format, six contes sur lesquels seul le premier n'a pas de touche fantastique même s'il concerne les croyances et les superstitions. Autrement, on y rencontre toutes sortes de personnalités, un bûcheron, un seigneur, des villageois, mais on fait également la connaissance de yô-kai [1] comme la yûki-onna [2], mais aussi un samebito [3] ou des fantômes. Les histoires ne se ressemblent pas, mais on ne peut pas s'empêcher de tourner les pages. L'atmosphère nous emporte dans ce Japon médiéval et on accompagne les différents personnages avec intérêt.

Si certains contes sont assez prévisibles ou ne vont pas très loin dans l'intrigue, ils restent agréables à lire, car la narration est telle qu'on se retrouve immergé. Et d'autres sont vraiment plus intéressants, le premier est vraiment percutant et l'histoire du musicien sourd est passionnante, car dans ces deux cas, il est impossible de deviner la conclusion de l'histoire. La subtilité est plus présente et ce qu'on nous raconte ressemble moins à ce qu'on peut connaître.

Sinon, l'ouvrage porte assez mal son nom, en effet, le terme « macabre » donne l'impression qu'on va lire des contes plus portés sur le sombre et le lugubre, alors que, curieusement, ce n'est pas le cas. Certes, nous avons souvent l'histoire de personnes décédées, mais on n'a jamais de sentiment de crainte en lisant ces adaptations. D'ailleurs, celles-ci sont vraiment réussies, le duo a su nous transmettre leur ambiance, ils n'en ont pas fait de trop et le style graphique se marie parfaitement avec la période où se déroulent les actions ainsi que les différents personnages.

Contes macabres du Japon est un très bon ouvrage pour les amoureux du folklore japonais, il se lit avec une très grande fluidité et nous donne vraiment envie d'en lire plus. Et oui, à la fin, on se dit que six contes, c'est vraiment trop peu.
Lien : http://onirik.net/Contes-mac..
Commenter  J’apprécie          00



Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr