AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : Editions SAEP (30/11/-1)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Pas de résumé éditeur
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Mimimelie
  18 février 2014
D'abord pour ceux qui ne sauraient pas de quoi il s'agit, (il n'y a pas de mal à cela, du reste je l'ignorais avant de découvrir celui d'Issenheim…) qu'est-ce qu'un retable ?
Un retable, je vais faire ma savante, vient du latin « retro tabula altaris » : en «arrière d'autel». C'est une construction verticale qui porte des décors sculptés et/ou peints. Il se compose généralement de plusieurs volets, 2 pour un dyptique, 3 pour un triptyque, au-delà on parle d'un polyptique (élémentaire mon cher watson…).
Dans la liturgie chrétienne il était au début interdit de poser quoi que ce soit sur la table d'autel parce qu'elle symbolise le Christ. Peu à peu et les pratiques de l'eucharistie changeant, on vit apparaître des tableaux d'autels (pourvu que le haut clergé gardât une place honorifique face au maître d'autel… !)
Le retable d'Issenheim consacré à saint Antoine, est un magnifique et monumental polyptyque qui se trouve aujourd'hui à Colmar, au musée Unterlinden dont il est la pièce maîtresse, pièce qui a acquis aujourd'hui une renommée internationnale.
Il provient en fait du couvent des Antonins à Issenheim, près de Colmar (l'ordre des Antonins est un ordre « mendiant » fondé en 1092 qui a pour vocation de soigner et d'assister les malades et qui suit la règle de saint Augustin).
Réalisé entre 1512 et 1516, il est l'oeuvre de deux grands maîtres allemands : le peintre Matthias Grünewald, et Nicolas de Haguenau pour la partie sculptée (la partie sculptée elle, aurait été réalisée vers 1490).
Il est très difficile de le décrire ici sans entrer dans des descriptions à n'en plus finir et d'autant plus que c'est une oeuvre « à transformations » dont l'ouverture des volets est conçue pour illustrer différentes périodes du culte lors des fêtes correspondantes. Fermé (la plus grande partie de l'année), il montre une crucifixion. S'ajoute à cela que n'ayant qu'une culture païenne, je ne voudrais pas me ridiculiser en platitudes…)
Mais ce petit livre dit tout ce que l'on peut en savoir, son histoire, le détaille sous tous ses aspects, et même si vous ne pouvez avoir l'occasion de le voir, il saura vous convaincre qu'il s'agit là d'une oeuvre des plus exceptionnelles, aux scènes d'une intensité dramatique peu commune.
Sinon, si vous ne le trouvez plus car il est assez ancien, et si j'ai réussi à vous convaincre du grand intérêt de cette oeuvre incomparable, il en existe d'autres qui sans doute sont très bien aussi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
Lismonde
  19 février 2014
Un livre Idéal pour entrer dans le mystère de ce retable, un chef d'oeuvre que Grünewald a peint au tout début du XVIème siècle dans une période extrêmement troublée de l'histoire européenne. Aujourd'hui à Colmar, on vient le voir de partout, car ce retable vaut à lui seul le voyage -
Christian Heck qui le présente ici est un grand historien d'art de l'université de Lille qui dirige le Centre de recherches sur l'histoire de l'art de l'Europe du Nord (voir aussi ses livres sur Memling ou van Eyck) -
Il développe dans ce livre tout le contexte historique dans lequel peint Grünewald, son appartenance au gothique tardif et son mysticisme quelque peu halluciné qui nous frappe tellement aujourd'hui.
Pour ceux qui voudraient entrer dans ce chef d'oeuvre et voir en détail le panneau central avec la crucifixion du Christ, je suggère de regarder cette petite video de 1'45" dans notre émission "Traits pour traits" diffusée l'été dernier sur F.Inter et le site web de Radio France.
En 2013, nous avons créé "Traits pour traits" pour faire aimer la peinture en présentant une forme de vulgarisation d'un univers souvent présenté comme élitiste. Tout un chacun peut entrer dans un musée ou une exposition et laisser parler sa sensibilité. Après, pour comprendre et pousser plus loin l'exploration, on va chercher les compétences.
Donc pour présenter quelques oeuvres d'art, nous avons fait appel à quelques personnalités connues du grand public, mais non spécialistes de l'histoire de l'art.
Ainsi, après son Goncourt, nous avons sollicité l'écrivain Jérôme Ferrari pour commenter un tableau de son choix - il a opté pour ce célèbre retable d'Issenheim, son commentaire fait passer une émotion très communicative tandis que la caméra de Marc Perrin permet de voir des détails qu'on ne voit jamais, en particulier sur le corps supplicié du Christ, tout à fait saisissant.
Cette video est très courte, 1'45" - cette durée étant imposée par le web de Radio France - donc on ne peut voir que le panneau central du retable, le double, au moins, eût été nécessaire pour explorer la totalité de ce chef d'oeuvre ! -
En créant "Traits pour traits", j'ai voulu reprendre le principe de l'émission "Clin d'oeil" que par amour profond de la peinture j'avais créée en 1999 pour F.Culture. Il s'agit toujours du commentaire d'une oeuvre d'art par un "amateur", au sens large du terme, mais cette fois nous avons l'image en plus!
En 5 ans d'émissions, j'ai pu enregistrer et diffuser quelque trois cents "Clin d'oeil" mais l'exploration video d'une oeuvre d'art est onéreuse et l'été dernier, nous n'avons pu réaliser que douze numéros.
Heureusement pour les lecteurs de Babelio, les livres restent le moyen le plus économique pour découvrir les chefs d'oeuvre de la peinture et leurs auteurs au fil des siècles. C'est un bonheur inépuisable.
A suivre …..

Lien : http://www.franceinter.fr/em..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : Colmar (Haut-Rhin)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Prénoms de grands peintres : trouvez leurs noms ! (3)

Je suis né à Paris en 1848. Chef de file de l'Ecole de Pont-Aven, inspirateur du mouvement nabi, j'ai vécu de nombreuses années en Polynésie où je suis décédé en 1903. Je suis Paul...

Gauguin
Cézanne
Signac

12 questions
560 lecteurs ont répondu
Thèmes : peinture , peintre , art , Peintres paysagistes , Peintres français , peinture moderne , peinture espagnole , Impressionnistes , culture générale , peinture belge , peinture romantique , peinture américaineCréer un quiz sur ce livre