AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2714301495
Éditeur : José Corti (01/08/1989)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Accablé par l’absurdité de l’existence, le narrateur décide d’en finir avec la vie... Mais se suicider est moins simple qu’il n’y paraît, et ses tentatives se soldent par des échecs successifs, comme si son destin était de souffrir continuellement sans pouvoir mettre un terme à son quotidien terne.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Acerola13
  10 avril 2016
Enterré vivant est, à l'image de son titre, un texte relativement court sur un homme dont le seul désir est de rencontrer la mort, sans qu'il n'y parvienne. le récit nous plonge dans un esprit désespéré et craintif, qui a perdu goût à toutes les réjouissances de la vie et que la mort obsède.
Le suicide occupe une place prépondérante dans Enterré vivant, qui narre les tentatives de se donner la mort du narrateur, pris entre son aspiration à trépasser et son besoin de mourir "correctement", sans trop de souffrance ni de bavure, selon une suite logique vue par le monde extérieur.
Très dérangeant, il n'en appelle pas moins aux sentiments que ressent toute personne ayant ressenti un profond désespoir, une lassitude de la vie et de sa complexité.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   20 avril 2014
Et maintenant je ne vis ni ne dors; je n'aime rien, je ne hais rien. J'ai fait la connaissance de la mort et je me suis familiarisé avec elle; elle est mon unique amie, la seule chose qui me console.Je me rappelle le cimetière Montparnasse: je n'envie plus les morts; je fais partie de leur monde; je suis avec eux, je suis un enterré vivant...(p.75)
Commenter  J’apprécie          190
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
La vie joue des tours à l’homme : elle est en soi déjà un mauvais tour, puisque personne n’a demandé à vivre. On se trouve ainsi brusquement projeté sur une planète où rien n’a été prévu pour vous accueillir. Ensuite la vie vous joue le tour de faire croire qu’elle est bonne. Et les jours se suivent, longs et interminables, chargés de surprises le plus souvent mauvaises : ons’épuise en efforts vains, on croit avoir atteint le but alors qu’on est toujours au point de départ. Trop indéfinie est la route, trop brève est la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
Certains pouvoirs aveugles et effrayants nous dominent ; il y a des hommes dont une étoile néfaste dirige le destin, ils se brisent sous son poids et veulent être brisés…
Je n’ai plus aucun souhait ni aucune rancune ; j’ai perdu ce qu’il y avait d’humain en moi, je l’ai laissé se perdre. Dans la vie on devient ange, homme ou animal ; je n’ai été rien de tout cela. Mon existence s’est perdue pour toujours ; je suis né égoïste, maladroit, malheureux et, à
présent, il est impossible que je retourne et prenne une autre voie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   25 avril 2019
Tout le monde craint la mort, moi c'est ma vie obstinée qui me fait peur. (p. 32)
Commenter  J’apprécie          110
rkhettaouirkhettaoui   29 novembre 2017
Dans cette prison de l’existence, je suis attaché par des chaînes d’acier ; si j’étais mort, on m’emmènerait à la mosquée de Paris et je tomberais entre les mains des sales Arabes ; je mourrais alors deux fois, qu’ils me répugnent ! En tout cas, pour moi ça ne change rien ; après avoir connu la mort, même si on me jetait dans les toilettes cela me serait égal ; je serais débarrassé.
Seulement à la maison on pleurerait et on gémirait ; on apporterait ma photographie, on prierait pour moi, toutes ces saletés qui sont courantes… tout cela me paraît bête et absurde ; peut-être quelques-uns diraient du bien de moi et d’autres ne seraient pas d’accord, mais enfin je serais oublié. En principe, je suis égoïste et effacé. Plus je pense, plus je
comprends qu’il est inutile de continuer cette vie ; je ne suis devenu qu’un microbe de la société, un être nuisible, un parasite pour les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : quartier latinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

De Grandes Espérances - Dickens

Le prénom de l'auteur ?

Robert
William
Charles
Gus

10 questions
76 lecteurs ont répondu
Thème : De grandes espérances de Charles DickensCréer un quiz sur ce livre