AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2916952705
Éditeur : Le Passager Clandestin (24/05/2012)

Note moyenne : 4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
En décembre 1976, le fanzine britannique Sideburns publie une illustration sous forme de tablatures présentant trois accords auxquels sont adjointes les explications suivantes : « Voici un accord, en voici un autre, en voilà un troisième, maintenant monte ton propre groupe ».
Le « Do It Yourself » est ainsi le moyen par lequel cette mouvance culturelle renforce sa capacité d’action (on parlerait aujourd’hui d’empowerement), s’émancipe et, partant, crée son p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
IreneAdler
  07 décembre 2012
Je vous entends déjà : le punk c'est que bruit, pas une culture ! C'est violent, ils sont habillés et coiffés n'importe comment !
Eh bien si, le mouvement punk est un mouvement culturel , articulé autour du Do It Yourself (DIY ; Fais-le toi-même) Et cela qu'il s'agisse de musique (groupe et label), fanzine, distribution... Ou comment se passer des majors (quoique pas entièrement pour la distribution), ne jamais signer de contrat avec l'une d'elles, sous peine de perdre son âme. Demandez à Green Day ou The Offsprings. Ou encore les Sex Pistols (récupérés par Sephora). Une des plus grandes craintes est justement celle-ci : la récupération à des fins commerciales. D'où l'importance de l'indépendance.
Ce qui est difficile et contraignant et pour beaucoup un pis aller avant le contrat avec une major. Cependant, Fabien Hein (sociologue, il a connu le milieu de l'intérieur), nous montre deux exemples de réussite, l'un par radicalité utopiste, les Britanniques de Crass ; ils se donnaient 7 ans pour réussir à changer le monde, de 1977 à 1984. Ils ont échoué, arrêté la musique, monté un label et s'investissent dans les luttes sociales et altermondialistes. Et les Américains de Dischord Records, plus pragmatiques ; ils se servent du système pour rester indépendants, mais l'imitent tout en prouvant que le système capitaliste peut être subvertit pour servir les intérêts de ceux qui y travaillent et pratiquer des prix proches de la valeur d'usage. Évidemment, en aucun cas ces gens ne sont devenus riches. Mais ce n'était pas leur volonté ; ils voulaient vivre de la musique, en indépendants, et ont réussi.
Pour être tout à fait juste, il faudrait rajouter que tout cela se joue beaucoup en co- : production, promotion,... et s'appuie sur des réseaux d'indépendants souvent mondiaux (il y a des punks PARTOUT. Bon peut-être pas en Corée du Nord, mais au Maroc, oui). le punk est pour beaucoup un mode vie, qu'ils voudraient étendre à la société entière.
Alors oui, ça peut ressembler à du bruit, les pogos sont plutôt virils. Mais les punks prônent la tolérance, une autre manière de vivre, s'impliquent dans la vie de la cité et tentent de pervertir le Marché, qui n'aime pas beaucoup l'indépendance et l'insolence.
C'est donc bien une culture, avec son histoire, ses membres, ses instances de production. Et surtout, une autre manière de faire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   27 juin 2018
C'est ainsi que le punk rock peut être objectivement structurant. Il enrichit l'expérience immédiate de ses acteurs, stimule et vivifie leur créativité, les pousse à réaliser leurs potentiels. Il génère du lien, encourage l'autodidaxie et produit de la conscience en accroissant l'intensité de l'expérience. Lorsqu'il est vécu sur ce mode, le punk rock n'est sans doute rien moins qu'une expansion de la puissance d'agir et de vivre. En explorant de multiples formes de liberté, la scène punk rock participe d'un mouvement émancipateur d'une vigueur exceptionnelle. L'autodétermination punk renouvelle la possibilité d'une prise sur le monde en réaffirmant les potentialités créatives de l'être humain.

Épilogue, p. 157
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
IreneAdlerIreneAdler   04 avril 2014
Fidèles à leurs engagements, les Riot Grrrls tiendront farouchement l'industrie musicale dominante à distance. Elles préfèrent développer leurs propres réseaux, ce qui constitue à leurs yeux une garantie d'indépendance et d'authenticité et démontre que leur but réside moins dans la production de produits commerciaux que dans la mise en valeur du processus de production proprement dit. Ce faisant, les Riot Grrrls réalisent un double coup de génie : en se dispensant de l'aval d'une industrie du disque essentiellement dirigée par des hommes, elles s'affranchissent également de toute caution masculine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
IreneAdlerIreneAdler   04 avril 2014
En somme, qu'elle touche à la question queer ou à la question féministe, mais aussi à celle qu racisme (des Bad Brains au festival Rock Against Racism de 1978) ou du rejet des logiques capitalistes, la dynamique punk rock renvoie invariablement à un processus de prise de conscience indissociable d'un engagement DIY [Do It Yourself : Fais-le toi-même)
Commenter  J’apprécie          10
IreneAdlerIreneAdler   04 avril 2014
En somme, l'effet de la vulgate punk consiste à affirmer qu'agir est à la portée de tuis et qu'il ne tient finalement qu'à chacun de réaliser ses aspirations.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : punkVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Pentaquiz : on recherche le cinquième terme

Afrique, Amérique, Asie, Europe, ...

Basson
le chien Dagobert
Le Deutéronome
Jean Valjean
New York
Océanie
Rimski-Korsakov
Russie

16 questions
324 lecteurs ont répondu
Thèmes : anatomie , bande dessinée , géographie , géopolitique , littérature , musique , société , sport , zoologieCréer un quiz sur ce livre