AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Michel Chrestien (Traducteur)
EAN : 9782070327942
304 pages
Gallimard (08/11/2007)
3.96/5   83 notes
Résumé :
Le Grand Lorenzo est un acteur de talent mais sans travail. Cette triste situation l'amène à accepter un rôle de composition un peu particulier : il devient la « doublure » du Très Honorable John Bonforte, ancien Ministre Suprême, chef de la Coalition Expansionniste, l'homme le plus aimé et le plus haï du Système Solaire.
Etre la doublure d'un homme politique, passe encore, mais se substituer à lui lorsqu'il a été kidnappé par ses adversaires, c'est une autr... >Voir plus
Que lire après Double étoileVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
3,96

sur 83 notes
5
4 avis
4
12 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Un roman très réaliste sur le thème du pouvoir et de la démocratie de façade et l'ombre ( sourires ).
L'univers de SF de ce roman n'est pas très réaliste ( système solaire , vénusiens , martiens ….) .
Cependant on saisit très vite que cet environnement est une métaphore qui fait de ce texte , un roman sans Age à la pertinence fracassante .

Un président , c'est bien connu , nécessite une doublure ressemblante qui se doit d'être un bon acteur en prime .
Un acteur qui ne réussit pas et qui est assez casanier , devra jouer un rôle de président qui permettra au lecteur d'explorer les arcanes du pouvoir et de la politique . Ce rôle permettra également à notre Candide de se révéler à lui-même .

C‘est intéressant car ce texte est loin de la théorie du complot . Il est question de groupes de pression et de techniciens de la politique , du hasard , qui sont les véritables maitres du sérail .
Par ailleurs , la démocratie n'est pas absolument totalement oblitérée par ces données fondamentales du contrôle des institutions par des éminences de l'ombre et la militance et ses réseaux garde tout son sens , car en politique tout est question de coteries , de groupes de pression et de coalition , et d'engrenages .
Enfin il y a dans cet univers de pauvres extraterrestres dont il faut par éthique et respect constitutionnel garantir et promouvoir les droits politiques .

Il y a un humour contenu et réservé dans ce texte qui le rend agréable et qui le teinte d'une légère ironie désabusée très cool.

Le personnage principal est dense , il est cohérent et c'est son cheminement personnel qui délivre le sens principal et c'est son expérience qui rythme la diffusion de la teneur du fond du roman .
Il y a un double plaisir pour le lecteur autour de ce personnage . Il possède d'abords un rien de Candide ( au sens voltairien ) et puis , il n'est pas idiot . Il saura devenir un acteur du système à part entière et il jouera son rôle personnel ( de l'ombre et dans l'ombre de l'ombre )) relativement rapidement .
Ce cheminement personnel qui est très accessible et très lisible par le lecteur , conduira à un final imprévu et très contemporain dans ses dynamiques fondamentales .

Le texte parle de l'Amérique du Nord mais il a un côté sciences politiques universelles très avenant .
Une bonne lecture qui vient démontrer ( si cela était nécessaire ) que l'auteur de Starship Troopers n'a pas grand-chose de réac et qu'il est principalement un observateur de son temps , aux sens à l'affut et aiguisés .
Un observateur de ce passé éternel aussi , celui qui s'évertue à toujours revenir et à éternellement recommencer.
Commenter  J’apprécie          490
« Mon adversaire protestera qu'il agit en vertu d'un mandat divin et qu'il répand les lumières à travers les étoiles, qu'il dispense notre propre variété de civilisations pour le plus grand profit des sauvages. Nous connaissons cette école de sociologie. C'est l'école des bons Nègres qui chantent des hymnes et du Bon Maitre qui aime tous ces enfants noirs. le beau tableau... Il est dommage cependant que le cadre en soit trop petit, et qu'il ne montre pas le comptoir, le billot et la cravache qui en font indissolublement partie. »

Double étoile est un roman de science-fiction de 1956 qui permet de voyager dans l'espace et de rencontrer des Martiens, de les apprécier, mais surtout qui est très politique dans son propos. En outre, il aborde le sujet du métier de comédien « pour apprendre un rôle véritablement il faut pendant un temps donné devenir la personne que l'on joue » et j'avoue y avoir pris un plaisir certain.

Alors qu'un homme politique très en vue est kidnappé, son équipe rapprochée lui cherche une doublure. Lorenzo sera le candidat parfait pour ce rôle mais il devra vaincre ses peurs, apprendre son rôle et surtout découvrir ce qu'est la politique (« interraciale et interplanétaire ») et se forger sa propre opinion.

Je me suis sentie prise dans cette histoire et ai eu l'impression d'être en campagne et présente dans un QG politique dans l'attente des résultats, c'était si réaliste. J'ai été surprise de la teneur des toutes dernières pages. C'est un très bon roman de Robert Heinlein que je viens de découvrir il y a peu. J'ai apprécié sa plume qui ne manque toujours pas d'humour.

« J'étais devenu un Martien. (...) Mon nom faisait un bruit de robinet qui fuit. Aucune importance. Désormais c'était mon nom légal sur Mars, et légalement j'appartenais par le sang à la famille la plus aristocratique de la planète. »
Commenter  J’apprécie          350
Doublure.

Le Grand Lorenzo est un immense acteur mais sans travail. le voici contraint d'accepter un rôle un peu particulier: devenir la doublure d'un homme politique de premier rang.

C'est un classique de la science-fiction. La lecture a été agréable et rapide. La thématique est intéressante: la représentation en politique. Si le début du roman souffre de longueurs, le reste se lit tout seul.

Lorenzo doit devenir un personnage médiatique. Tout doit être parfait au millimètre près. Rien ne doit être laissé au hasard. le voici contraint d'improviser, voire de devoir prendre des décisions impactant l'humanité dans son ensemble. Mais au final n'est-il pas un homme de paille interchangeable au service d'une équipe ?

J'ai adoré les nombreux traits d'humour que parsème l'auteur dans son récit. Toutefois le roman a très mal vieilli dans certains aspects. Je pense notamment aux passages sur Mars, ou qui concernent le système solaire. Celui-ci est habité par des extraterrestres ou comporte des colonies humaines.

Bref, un agréable moment de lecture avec une réflexion intéressante.
Commenter  J’apprécie          300
Nouvelle plongée dans l'univers de Robert Heinlein avec la lecture de « Double étoile », roman qui reçut le prix Hugo du meilleur roman en 1956.

Lorenzo Smythe est un acteur et imitateur sur le retour, qui n'a plus de contrats depuis bien longtemps mais qui garde néanmoins une haute estime de son propre talent. Lorsque Dak Broadbent lui propose un emploi mystérieux, sa curiosité et l'occasion de briller l'incitent à accepter. Il découvre alors que sa prestation consiste à remplacer un éminent homme politique lors d'une cérémonie, une imitation si parfaite que personne ne doit se douter qu'il y ait doublure…

Si le contexte du roman le place dans la science-fiction avec des déplacements spaciaux et des extra-terrestres - on a en effet de drôles de martiens, mais aussi d'autres habitants de notre système solaire - il ne faut pas se tromper sur le sujet qui est lui centré sur le monde politique et le jeu d'acteur.

Le narrateur Lorenzo va nous développer tous les artifices exploitables, tous les détails à repérer sur un individu pour pouvoir l'imiter. Que le personnage soit fictif ou réel, comment se mettre dans la peau de celui-ci, en imitant sa démarche, sa façon de parler, sa façon de penser. Les postiches ne servent pas à grand chose si l'incarnation n'est pas effective.

A travers sa mission, on va naviguer au coeur des rouages de la politique, mesurer l'importance du travail d'équipe autour d'un homme pour porter un projet, mais aussi les complots, l'hypocrisie et la maîtrise bien sûr de la langue de bois. On sent bien que c'est un sujet qui passionne l'auteur, vu les connaissances exposées.

Je ne dirais pas que j'ai été enthousiaste sur cette lecture, j'avoue que la politique ne me passionne guère, mais je ne peux nier qu'Heinlein a su me garder attentive jusqu'à la fin de son récit.

Challenge duo d'auteurs SFFF - Robert Heinlein / Lionel Davoust 2022
Commenter  J’apprécie          218
C'est une année riche que celle de 1956 pour Robert Anson Heinlein, puisqu'il nous offre trois excellents récits (« L'âge des étoiles », « Une porte sur l'été », « Double étoile ») et obtient son septième prix Hugo ! Respect mon seigneur.
J'ai l'édition « J'ai lu » illustré par Wojtek Siudmak (que je trouve moins belle que celle de Donald Grant).

Bien que l'univers soit fantaisiste, imaginaire obsolète d'une majorité des anciens auteurs de la SF, avec des Martiens et des planètes du système solaire habitées (Pluton, Vénus, Mars), le récit est d'une grande profondeur. Cela ne m'a pas gêné. J'ai remplacé ces astres par ceux lointains (comme Trantor par exemple). le personnage principal, comédien, se voit par des circonstances, contraint de prendre la place d'un homme politique.

Ce roman montre le talent de Robert Anson Heinlein où chaque détail est réfléchi, analysé et approfondit. L'auteur nous donne une belle leçon de politique. Ne vous inquiétez pas, c'est accessible, à contrario du Sénat qui est soporifique et de l'Assemblée Nationale, qui est un véritable zoo. Ici, les hommes de l'ombre font un travail impressionnant pour que leurs idées deviennent réalités et changent la galaxie. Ils défendent les minorités. le cosmos est un peu la Monarchie Britannique où le monarque (ici Empereur) n'a pas son mot à dire sur la gestion du gouvernement, mais un rôle d'apparat.

Le changement de personnalité prend une place importante dans l'histoire. le choix de la narration à la première personne est cohérent. Si beaucoup d'auteur l'utilise, peu sont capable de l'utiliser avec habilité, Robert Anson Heinlein est l'un d'eux. le personnage principal devra donc changer (perdre) sa personnalité, mais au fond il en garde une part de lui-même. Ce texte écrit avec un brin d'humour est agréable. Au final, le plaisir monte crescendo.

Plus je lis du Heinlein et plus j'adore. Je sens que je n'ai pas fini avec lui. Une ombre plane toutefois. Ses anciens textes sont aujourd'hui très difficiles à trouver. Disponibles uniquement sur le marché de l'occasion, pour la plupart, ils sont à des prix effarant. Ce serait cool qu'une maison d'Édition redonne une seconde vie à ses oeuvres.
Commenter  J’apprécie          187

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
Je suppose que si l'on venait annoncer à une victime du mal d'espace sa condamnation à mort pour le lendemain à l'aube, il se contenterait de répondre :
« Oui ! Auriez-vous l'obligeance de me passer le sac de papier là-bas. »
Commenter  J’apprécie          100
Sur ce, il ôtait sa ceinture et se mettait en devoir de me simuler l’esprit. Parce que papa avait ses idées à lui en matière de psychologie pratique. Il était persuadé, notamment, que le réchauffement du grand fessier au moyen d’une courroie de cuir soulageait la cervelle des jeunes garçons d’un excès de sang.
Commenter  J’apprécie          40
Je n'aime pas les Martiens. Je n'aime pas qu'une chose qui ressemble à un tronc d'arbre surmonté d'un casque colonial jouisse des mêmes droits qu'un homme.
Commenter  J’apprécie          70
Avec le temps et suffisamment de papier, un philosophe peut prouver ce qu'il veut.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Robert A. Heinlein (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robert A. Heinlein
Extrait du livre audio « Destination Outreterres » de Robert Heinlein, traduit par Patrick Imbert, lu par Frédéric Souterelle. Parution numérique le 24 janvier 2024.
https://www.audiolib.fr/livre/destination-outreterres-9791035415105/
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (328) Voir plus



Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4753 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..