AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Joël Falcoz (Traducteur)
EAN : 9782811201265
384 pages
Milady (05/06/2009)
3.81/5   37 notes
Résumé :
Les hordes d'Orcs féroces ont été vaincues, mais un péril encore plus grand menace le Pays Sûr : onze incarnations d'un dieu déchu marchent avec leurs armées sur la frontière ouest. Dotés d'étranges pouvoirs, les Amshas ravagent et brûlent sans pitié les terres qu'ils foulent, semant la terreur et la désolation. Lorsque la dernière Mage du pays est assassinée, Tungdil et ses compagnons n'ont d'autre choix que de mener la résistance contre l'envahisseur. Mais, pour d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
RosenDero
  25 octobre 2017
Dans ce second second tome, Tungdil et ses amis vont devoir affronter les terribles Avatars du dieu Tion et, encore une fois, sauver le Pays Sûr…
---
Bon, disons que le tome précédent, intitulé "Le secret de l'eau noire" m'avait laissé pantois. Sans queue ni tête, pétri d'incohérences et d'élucubrations scénaristiques, dopé aux Deus Ex Machina et aux facilités en tout genre, et surtout succession de POV amenant à ce second tome qui partait donc sur de mauvaises bases. Pour rappel (et puisque j'étais tellement énervé que j'en ai fait une critique de 2 lignes), les méchants sont tombés, mais d'autres méchants se révèlent, et en plus des méga méchants vont bientôt arriver. L'eau noire, c'est le breuvage maudit qui donne immortalité, sauf si on vous coupe la tête, et tous les orcs en ont bu du coup ils peuvent se téléporter.. heu, non, se régénérer et revenir d'entre les morts (mais ils se téléportent aussi, mais ça c'est à cause de l'auteur, qui n'avais pas bu que de l'eau noire).
Et bien le résultat est également bancale. Si on ne s'ennuie pas (c'est peu dire), on trouve toutefois le temps long tant l'intérêt pour Tungdil et ses petits amis va décroissant. Les facilités scénaristiques et l'immortalité (quasi inhérente au récit) du principal intéressé rendent la lecture laborieuse et les sursauts d'intérêt insuffisants.
Bien sûr, certains points de cette Very Easy Fantasy sont bons, font passer d'agréables moments ou font réfléchir (les préjugés mis à mal ; les intrigues très présentes ; les personnages attachants ; les répliques géniales ; l'ambiance générale) mais les côtés ronflants, fatigants, incohérents, faciles sont on ne peut plus nombreux.
Les albes sont toujours aussi nian nian et présentent un switch de personnalité, digne des plus grands psychopathes (ils sont passés de "chaotic evil of the death" à "méchants disney gentil quand même"). Heureusement qu'il y a les troisièmes pour rendre l'histoire plus crédible et intéressante, pour jouer le rôle de bad guys avec même du pathos inside, une dérive (que je m'essaie à qualifier de) shonen "je fais la promesse de devenir le meilleur (dresseur) et de venger mes parents (alors que je sais même pas si c'est vrai)" et le fameux point Bingo de la Fantasy "tes parents sont morts tués par ton pire ennemi et tu l'apprends après". Ceci couplé à la détresse amoureuse de notre personnage principale (moi qui déteste les romances nian nian en fantasy, je suis gâté). Tungdil est d'une naïveté sans pareille. Et l'ensemble de ses acolytes ne vaut pas mieux.
Notons toutefois un twist de la légende des Avatars assez intéressant et bien trouvé, même si mal exploité (il tient 2 pages). A propos des Avatars, est-ce kitch une armée de demi-dieux qui tuent les méchants à coup de bisous d'amour et de licorne ?La sempiternelle haine que se vouent Elfes et Nains dans un remake grandeur miniature de la Guerre de la barbe / de la Vengeance.
Bref, rien ne peut résister à Tungdil Main d'Or. Et pour apprécier ce roman, il faudra vraiment être en mode "vidage de tête" et accepter les facilités scénaristiques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Akyah
  13 août 2015
Quand j'ai commencé à lire la série des Nains j'avais un peu peur de retomber dans une copie du Seigneur des Anneaux ou de Bilbo le Hobbit, mais rien de tout cela, j'ai enchaîné les huit tomes, qui à l'origine n'en sont que quatre, en un rien de temps. Ma critique sera la même pour les 8 Tomes. On retrouve donc tout ce qu'il faut pour faire un bon fantasy, beaucoup de nain, six clans au total, avec chacun leurs particularités bonne ou mauvaise mais toujours de bon guerrier souvent ronchon mais ne refusant jamais une bonne guerre contre les orques. Beaucoup d'orques, des gnomes et en fonction des tomes beaucoup d'autres créatures bonne ou mauvaise. On y trouve également des elfes et des albes ou elfes noirs. Et avec tout ça quelques mage pour amener un peu de magie. Au fil des tomes, les bons peuvent devenir mauvais et inversement, certains personnages attirant meurs pour laisser la place a d'autres tout aussi attirant. Au final Je conseille vraiment cette série sur les nains ou à aucun moment on s'ennuie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  26 avril 2012
L'invasion des Orcs et des monstres a été repoussée mais voilà qu'un nouveau péril menace le Pays Sûr : onze incarnations d'un dieu ancien marchent avec leurs armées sur la frontière ouest. Dotés de très étranges pouvoirs et pratiquant une puissante magie, ces êtres de feu ravagent et brûlent sans pitié les terres qu'ils foulent, semant la terreur et la désolation partout où ils sont passés. Ils se sont donné pour but d'éradiquer définitivement le mal en exterminant toutes les créatures malfaisantes : orcs, albes, ogres, gobelins et autres. Seuls les êtres purs seront épargnés. Tungdil refuse de s'allier avec eux. Parviendra-t-il à unifier les tribus naines déchirées par la haine et pressées de s'entretuer ? le Pays Sûr finira-t-il par trouver la paix ?
Ce second tome de la saga des nains reprend l'ensemble des thèmes et des ressorts dramatiques du premier. Seuls changements : de nouveaux envahisseurs immortels, surpuissants et usant de forces surnaturelles et un emploi abusif de la magie. le lecteur finit quand même par se lasser de ces incessants combats dont les héros sortent toujours vivants, de ces morts qu'on n'en finit pas de tuer et de cette magie qui permet tous les tours de passe-passe. Les amours contrariés de Tungdill et de Balyndis, la belle forgeronne mariée de force à un roi qu'elle n'aimait pas, se concluent bien entendu par une fin heureuse. Tout est bien qui finit bien. Avec un peu de lassitude néanmoins. Ces deux tomes supplémentaires, écrits à la demande de l'éditeur et sans doute pour complaire aux vrais fans de fantaisie, n'étaient finalement pas vraiment si nécessaires à la littérature mondiale.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Galah
  28 mars 2016
J'ai dévoré ce tome autant que les premiers, bien que je l'ai trouvé un peu moins bien que les précédents.
Il reste malgré tout excellent, mais je ne sais pas pourquoi, j'ai trouvé que l'histoire commence un peu à s'essouffler, on arrive à une limite où j'ai peur que l'auteur tire un peu en longueur.
Commenter  J’apprécie          40
Mohaka
  12 septembre 2020
Deuxieme tome de la guerre des nains et on y découvre les nouveaux "méchants". Une suite qui fait honneur au premier tome, c'est une bonne lecture si vous avez aimé les tomes précédants. On peut reprocher a l'auteur un manque de prise de risque mais pour ma part j'ai bcp aimé cette lecture. Cela la reste un peu en dessous de la premiere épopée.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
RosenDeroRosenDero   14 novembre 2017
—Tu écoutes aux portes ?
—Non. Mon oreille se trouvait
malencontreusement dans les parages, se défendit-il en arborant une mine innocente. Et les murs sont diablement fins. (Il frappa contre la pierre de taille.) Enfin, à certains endroits.
Commenter  J’apprécie          110
RosenDeroRosenDero   09 novembre 2017
Tu aimes notre bière ? demanda la chirurgienne avec curiosité.
— Délicieuse, répondit Boëndal en se resservant. Elle est corsée avec un petit goût de malt.
— Nous l’aromatisons avec…
Le guerrier leva vivement la main en signe de protestation.
— Non, ne dis rien, Myr. Vous avez peut-être ajouté du jus de chenilles ou d’asticots pressés, mais je préfère ne pas le savoir.
Commenter  J’apprécie          50
RosenDeroRosenDero   10 novembre 2017
— Il y a quelqu’un ici qui a mangé des boulettes. Plus exactement les
dernières boulettes qui restaient.
— C’est de ta faute, geignit Furibard. Elles étaient là, sans surveillance, je n’ai pas pu me retenir.
Commenter  J’apprécie          80
RosenDeroRosenDero   17 novembre 2017
Peut-être est-ce la destinée d’un héros de succomber aux affres du
doute. Cela le préserve de se sentir trop supérieur.
Commenter  J’apprécie          110
RosenDeroRosenDero   16 novembre 2017
Je veille personnellement à ta vie puisque je veux être celle qui te la
prendra.
Commenter  J’apprécie          140

autres livres classés : nainsVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2056 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre