AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264007360
10-18 (08/07/2006)
3.6/5   10 notes
Résumé :
Petit employé dans la petite succursale de banque d’une petite ville de banlieue, le héros de ce roman ne se distingue en rien de la foule innombrable des anonymes dont on fait les soldats inconnus. Une vie grise dans un univers gris, tissée d’humiliations quotidiennes et de regrets de plus en plus flous. Mais au fond de cet océan de médiocrité sociale et de misère morale sommeille un mépris de l’ordre établi qui lorsqu’il va se réveiller, transformera cet homme rom... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Pecosa
  21 mai 2014
Quand un censeur qui considère que le lecteur de polar et/ou de S.F. est le chaînon manquant entre l'homme et le singe, vous déconseille la lecture de J'aurai la peau de Salvador, on a forcément très envie de le lire. Pourquoi tant de haine à l'égard d'André Héléna, "obscur tâcheron du polar", qui aurait écrit le pire roman noir sur la guerre d'Espagne et los "maquis"?
L'idée de départ est plutôt intéressante. Jose Ruiz, Barcelonais un brin anar, marlou à la petite semaine, combattant républicain par opportunisme, voue une haine sans limite à Salvador, qui a eu la mauvaise idée de la lui faire à l'envers au cours d'un braquage, et qui est devenu phalangiste. Entre combats, fuites, escapades, rencontres et repli vers les Asturies avec d'irréductibles "maquis", Ruiz ne peut oublier son ancien complice. Devenu taulier dans un troquet du 18ème, le Catalan raconte son histoire à un Français (Héléna?) qui a bien connu l'Espagne.
Curieusement, la lecture de J'aurai la peau de Salvador s'est révélée plutôt plaisante, et n'était pas sans me rappeler le cultissime Mexicain de Francis Perez Lopez, sorte d'Inglorious Bastards à la sauce républicaine.
C'est vrai que l'Espagne d'Héléna ressemble à celle de Théophile Gautier, que les anars décrits dans le roman n'ont rien à voir avec ceux de la Colonne Durruti, et que l'auteur, qui aurait participé dans sa jeunesse à la guerre d'Espagne, n'y aurait fait qu'un petit tour avant de se faire remonter les bretelles par papa. Les femmes y sont des séductrices manipulatrices ("Mais la garce connaissait ma faiblesse et à quel point elle m'excitait. Elle tendit les bras vers moi, laissant voir à nouveau, entièrement, le côté face de son corps poli. Ah! C'était dur de résister."), les communistes des abrutis, et le héros, un chouïa nihiliste, ne craint rien ni personne avec une paire de cojones de concours. Mais le style est plaisant, l'argot fleuri, avec des phrases bien senties sur les camps de concentration (Ouais! le lendemain il était au camp d'Argelès, un vrai camp de concentration, entouré de barbelés, où l'on dormait en vrac, sur le sable, en plein air, enroulé dans une couverture, devant la Méditerranée, comme consolation, gardés par des mobiles dont il vaut mieux ne pas parler"), la non-intervention, les dictatures, l'anarchisme, le combat des "maquis ("La guerilla, ça a l'air marrant, comme ça, à distance, lorsqu'on la voit au cinéma ou qu'on la lit dans les bouquins, mais lorsqu'il faut se la farcir, c'est une tout autre histoire") et l'exil.
Héléna a la réplique qui fait mouche. Essayer c'est l'adopter, je vais donc lire Les clients du Central Hôtel, ou la Wermarcht Versus Résistance pendant la libération de Perpignan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ceziguecezigue   13 juin 2013
Un ivrogne, en titubant, la voix claironnante, se disputait avec des fantômes.
Commenter  J’apprécie          00

Video de André Héléna (2) Voir plusAjouter une vidéo

André Héléna : Rencontre dans la nuit
Dans le parc de Bagatelle, Olivier BARROT présente le livre de André Héléna "Rencontre dans la nuit" paru aux éditions Poche/Florent MASSOT. Après avoir brossé un rapide portrait de ce forçat de la plume (200 polars), Olivier BARROT situe l'action du livre dans le Paris Pigalle qui met en scène des pickpockets.
autres livres classés : guerre civile espagnoleVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2594 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre