AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782264007377
10-18 (01/01/1986)
4.25/5   10 notes
Résumé :
Un roman, noir, très noir, dans la lignée de la trilogie noire de Léo Malet; même époque, même prolétariat miséreux, même fatalité. On y croise des dealers, des proxos, des flics avides, des filles vaincues, des proprios veules, des fermiers pourris, une handicapée tyrannique et cruelle, tout ce petit monde comme une représentation de l'Humanité selon Héléna. C'est une oeuvre fondatrice et caractéristique du Noir, tout en ombres, en chuchotements, en silence et en t... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
koalas
  15 novembre 2018
Félix Froment, évadé de Cayenne, errant, grelottant, trempé jusqu'à la moelle par des pluies diluviennes va trouver refuge dans un bar louche de la ville de son enfance, un lieu glauque à l'image de sa vie sans illusions, la planque idéale à moins que ...
Dans ce roman d'après guerre au titre suggestif, ne cherchez pas de couleurs, d'air sain, d'humour farceur. Tout y est sombre, sordide, poisseux mais narré avec un style et une verve indéniables. Héléna a su trouver les mots justes parfois crus en maniant l'argot des faubourgs. On est englué dans les souvenirs de l'existence pas reluisante du personnage . On le suit avec méfiance dans les ruelles sombres et pluvieuses, dans la pension de famille dégueulasse avec ses gueules d'atmosphère : Raoul, la tordue, Toto et un tas d'autres caves…
Ce roman noir existentialiste colle à la peau comme la mélasse.
Difficile de s'en détacher..ça poisse à toutes les pages.

Commenter  J’apprécie          546
CarlmariaB
  02 février 2021
Un évadé de Cayenne revient dans la rue de son enfance pour comprendre ce qui lui est arrivé et mourir. Dans le compte à rebours cruel des derniers jours du condamné, Héléna balance des analepses sur le bagne et l'âge tendre, avec la radicalité de Ravachol et la faconde de Boudard. Je n'ai pas pu lâcher le livre, malgré les emmerdements qui m'appellent, parce que les emmerdements du héros sont tellement plus gros et plus vrais que les miens. Un athée à qui il ne reste plus que le signe de la croix comme bouée de sauvetage. Et pourtant...vers le bagnard traqué par la police et vendu par les pauvres, une main se tend, celle d'une femme qui croit au Bon Dieu.
Commenter  J’apprécie          397
Minacastelard
  11 décembre 2016
Je viens de découvrir André Héléna, sous un de ses pseudonymes, Noël Vexin, avec ce roman.
Un roman incroyable, au style exceptionnel ; il y a des perles littéraires à chaque pages, en plus d'une histoire menée magistralement et la pensée qui anime l'auteur et/ou le personnage principal est d'une extrême noirceur qui tend pourtant sans cesse vers quelque chose de beau ou de bon.
Je suis très impressionnée par ce roman, qui me pose de nombreuses questions sur la littérature en général. Ce genre d'ouvrage, considéré comme du polar, du roman noir, qu'à une époque on a appelé de la para-littérature, est pourtant d'une immense exigence littéraire, du même ordre qu'on retrouve chez de grands auteurs "consacrés", publiés chez des éditeurs "normaux". Il y a un véritable mystère quand je lis des romans de cette qualité qui ne reçoivent absolument pas la reconnaissance littéraire qu'ils mériteraient pourtant.
En tous cas, c'est un très grand roman, que je recommande complètement.
Commenter  J’apprécie          51
moravia
  01 mars 2013
Moi aussi si vous passez à côté....
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CarlmariaBCarlmariaB   02 février 2021
Tout ça me sortait un peu de cet enfer industriel que j'avais retrouvé ici, comme si vraiment j'étais né pour ça, avec une étiquette dans le dos: direction l'usine, ne pas égarer.
Commenter  J’apprécie          180
koalaskoalas   12 novembre 2018
La plupart des hommes ce sont des histoires de cul qui les enfoncent dans la mélasse.
Commenter  J’apprécie          190
koalaskoalas   15 novembre 2018
Mon pétard avait poussé tout seul entre mes doigts, comme une fleur malsaine.
Commenter  J’apprécie          210
CarlmariaBCarlmariaB   02 février 2021
Et souviens-toi aussi que sa vie, on ne la fait pas soi-même, mais qu'on fait soi-même ses sentiments. Et surtout souviens-toi qu'ils ne te mépriseront jamais autant que tu les emmerdes.
Commenter  J’apprécie          80
MinacastelardMinacastelard   11 décembre 2016
Les gens qui vivaient là, sans doute, ne luttaient plus depuis longtemps. Ils avaient lâché des deux mains et se noyaient lentement dans la grisaille de cette foutue existence. Ils coulaient sans espoir, sans joie, sans cette ambition qui, souvent, est le bonheur lui-même.
Commenter  J’apprécie          30

Video de André Héléna (2) Voir plusAjouter une vidéo

André Héléna : Rencontre dans la nuit
Dans le parc de Bagatelle, Olivier BARROT présente le livre de André Héléna "Rencontre dans la nuit" paru aux éditions Poche/Florent MASSOT. Après avoir brossé un rapide portrait de ce forçat de la plume (200 polars), Olivier BARROT situe l'action du livre dans le Paris Pigalle qui met en scène des pickpockets.
autres livres classés : bagnardsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2334 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre