AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782020058346
214 pages
Éditeur : Seuil (01/04/1981)

Note moyenne : 5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Pendant l'occupation Gérard Heller, officier à la Propaganda Staffel. De novembre 1940 à juillet 1942, il fut censeur à la littérature, puis conseiller littéraire à l'ambassade d'Allemagne à Paris jusqu'en 1944.
Dans ses fonctions il a été amené à rencontrer de nombreux écrivains français.
Les éditions du Seuil ont demandé à Jean Grand de le rencontrer pour évoquer cette période au cours de laquelle il a supervisé l'édition de près de 800 ouvrages.>Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO   17 avril 2018
Je suis né à Potsdam le 8 novembre 1909. Mon père était originaire du Brandebourg et ma mère de Silésie. C'était au pied de la montagne des Hiboux, un pays que j'ai beaucoup aimé. Si l'on n'a pas connu ces contrées, on ne peut pas s'imaginer la beauté, la douceur du paysage et des habitants.

Nous habitions donc Potsdam, mes parents et mes trois frères cadets (qui tous revinrent vivants de la guerre). Mon père était un petit employé dans une administration et ma mère faisait un travail d'aide sociale auprès de vieillards et de malades. Tous deux ont consacré leur vie à élever leurs quatre enfants et nous vivions un peu à l'étroit dans un modeste appartement.

La ville de mon enfance est restée pour moi une ville de merveilles. Entourée de parcs et de forêts profondes, traversée par le fleuve qui s'élargit en certains points pour former des lacs où viennent se poser les canards et les oies sauvages, les voix de la nature y sont partout présentes. Mais les merveilles y étaient aussi les œuvres des hommes, du château de Sans-Souci.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
moraviamoravia   07 novembre 2013
J'étais si ému que, pour me réconforter, je suis allé au buffet boire un cognac et, peu habitué à une telle boisson à une heure si matinale, j'étais comme ivre. Je regardais de tous mes yeux cette ville où j'aurais voulu avoir tant d'ami et où je venais, malgré moi, comme un étranger, comme un ennemi.
Ce n'était pas possible, je ne voulais pas être l'ennemi des Français, mais leur ami, leur protecteur, selon la devise que je trouverai plus tard dans Jünger : "La vraie force est celle qui protège".
Comment allais-je vivre cette situation qui, à la fois, m'angoissait et me comblait de bonheur ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : armée allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
948 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre