AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253092444
Éditeur : Le Livre de Poche (22/03/2017)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 173 notes)
Résumé :
Ça bouge au 36 quai des Orfèvres. De nouvelles recrues rejoignent les rangs de la brigade maudite du commissaire Anne Capestan, dont Saint-Lô, sorti de l'hôpital psychiatrique dans la peau de d'Artagnan et Ratafia, rat policier. Sale affaire pour l'équipe de bras cassés : trois assassinats éparpillés sur le territoire. Un point commun : le tueur a prévenu ses victimes. Cerise sur le gâteau : l'ex beau-père de Capestan est l'une d'elles.

Humour, dérisi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  18 novembre 2018
On retrouve la fine équipe de policiers loufoques de Poulets grillés. Des flics toujours aussi bizarre mais pour le plus grand bonheur du lecteur.
Une nouvelle enquête attend cette équipe de bras cassés, mais cette fois c'est l'ex beau-père de la commissaire qui s'est fait assassiner… bref l'équipe enquête en parallèle de la crim et de la BRI.

J'adore tout simplement l'écriture de l'auteure, je me régale à chaque page. Entre l'humour caustique et les jeux de mots c'est du bonheur en barre.
Le seul petit bémol pour cette intrigue c'est que malheureusement on voit arriver le meurtrier avec des gros sabots… du coup ça nuit fortement au suspens.
J'espère que l'auteure nous fera encore vivre longtemps cette brigade des rebuts, car je trouve que le nouvel arrivant a un potentiel incroyable et de quoi nous réserver de sacrées surprises.
Commenter  J’apprécie          790
umezzu
  31 décembre 2018
Allez, un petit dernier pour finir 2018. Je sais, c'est pas un perdreau de l'année, plutôt un poulet faisandé : Rester groupés, la suite de Poulets grillés, est sorti en 2016. J'ai donc un peu attendu avant de replonger dans les aventures humoristiques de ce groupe de policiers barges, placés à l'isolement par leur direction, sous la houlette bienveillante du commissaire Anne Capestan.
Le premier tome m'avait conquis : passé la mise en place, le procédé de faire mener une vraie enquête policière par des policiers qui ont pas mal à se faire pardonner était efficace. L'humour et la dérision affleuraient à chaque instant. Ce second tome (je mets second, car à ma connaissance il n'est pas question de troisième) est dans la même veine.
Le point de départ touche au plus prés la commissaire Capestan. Son ex-beau-père, ancien flic chelou, a été trucidé, après avoir été torturé. Quelqu'un a cherché à le faire parler. L'équipe de branquignoles se voit confier la lourde tâche d'explorer les pistes inhabituelles. Ça tombe bien, ils ne connaissent que cela.
C'est donc reparti pour un tour avec le flegmatique Lebreton, le porte scoumoune Torrez, le gardien de comptoir Merlot, la riche romancière Rosière et son chienchien, le limité mais geek Dax, … Sophie Hénaff y ajoute Saint-Lô, un petit policier moustachu directement sorti du seizième siècle, à moins que cela soit de l'asile psychiatrique.
L'exercice de loufoquerie est parfaitement maîtrisé : l'enquête tient la route ; pas de raccourcis et à peu prêt qui foisonnent parfois dans des intrigues plus « sérieuses ». La touche d'humour porte à sourire. Et le lecteur a finalement passé un très bon moment en cette période de fêtes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Palmyre
  27 décembre 2017
Après Poulets grillés, Rester groupés est le deuxième opus de Sophie Hénaff. J'ai donc retrouvé avec plaisir la joyeuse bande de policiers avec à leur tête la commissaire Anne Capestan.
Cette fois-ci, Buron, le chef du 36, leur confie une nouvelle affaire qui touche de prêt la commissaire puisque c'est son ex-beau-père qui a été assassiné.
Un nouveau membre intègre l'équipe. Il sort tout droit de l'hôpital psychiatrique et il est persuadé d'être D Artagnan.
Les personnages, les situations sont toujours aussi drôles. Ce deuxième volet nous permet également d'en apprendre un peu plus sur les blessures du passé de la commissaire Anne Capestan.
J'espère que l'auteure a prévu d'écrire la suite de leurs aventures car moi qui d'habitude ne lit pas beaucoup de romans policiers, là, j'ai hâte de retrouver cette brigade très particulière.
Commenter  J’apprécie          301
kuroineko
  15 août 2018
Dans Rester groupés, Sophie Hénaff ne perd pas de temps à refaire toute la présentation de l'équipe. On démarre plein pot et j'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir la brigade des "rebuts", dite brigade des Innocents puisque à côté de la fontaine desdits Innocents. Tout le monde est là, le commissariat s'est même offert un superbe billard avec lampe assortie, toujours grâce à Eva Rosière, prodigue des royalties de ses romans et de leur adaptation en série.
L'intrigue, comme je le soulignais, démarre fort: Serge Rufus, cador à la retraite de l'Antigang, est retrouvé salement assassiné. En plus d'être un grand nom parmi la police, il est aussi l'ex beau-père de la commissaire Anne Capestan. L'enquête est confiée à la Criminelle du 36, à la BRI et un chouïa aux Innocents. Ce qui ravit les deux autres organismes intervenants, c'est fou...
Anne se remonte les manches à nouveau pour suivre, avec sa fine équipe, d'autres pistes que celles tracées au bulldozer par ses "confrères". Sa brigade à elle se renforce d'un nouvel élément qui sort tout droit de HP. En effet, ledit Saint-Lô affirme avec beaucoup de conviction avoir débuté sa carrière... comme mousquetaire du roi Louis XIII. Il ne dépare pas trop dans la bande; et si son parler fait le bonheur des riches heures de d'Artagnan et compagnie, ses neurones et son ardeur sont loin d'être défaillants.
Vous l'aurez compris, je trouve ce second opus très réussi. Il reste dans la même veine stylistique que Poulets grillés. L'humour est là mais l'enquête aussi. Les personnages sont de plus en plus attachants dans leur singularité et la cohésion qu'ils parviennent à instaurer au sein de ce commissariat hors norme. D'ailleurs, je m'y plairait bien dans ce commissariat entre feu de cheminée, billards et moelleux canapé.
Même si j'aime les polars plus violents de Grangé ou Giébel, le ton de cette auteure m'enchante et me fait beaucoup de bien. Meurtres il y a certes mais l'ensemble est moins enfermé dans la noirceur et fait moins mal à ma part d'humanité. Plus soft donc mais pas moins efficace pour autant.
J'espère beaucoup que Sophie Hénaff va poursuivre sa passionnante série. J'attends déjà un futur tome trois avec grande impatience.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
babel95
  08 janvier 2017
Poulets Grillés nous a permis de faire la connaissance d' Anne Capestan, Commissaire, et de son unité de policiers "au rebut" ; policiers déchus qui, envers et contre tout, ont pu élucider une première affaire.
Buron, le Patron du 36 quai des Orfèvres, confie à Anne une nouvelle enquête délicate - en effet, c'est Serge Rufus, son ancien instructeur à l'Ecole de Police, mais surtout le père de Paul Rufus, son ex-mari, qui vient d'être assassiné. Et le fragile univers d'Anne, celui qu'elle avait tenté de reconstituer vaille que vaille, après son quasi renvoi de la police et son divorce, va de nouveau basculer.
Rester groupés est un roman policier plein d'humour et de dérision ; et l'on retrouve avec grand plaisir cette unité constituée de policiers hors normes.
L'énigme est des plus classiques ; mais le ton du roman, décalé, fait alterner tragique et comique pur - des scènes mémorables se succèdent, l'enterrement d'une des victimes alors que sa veuve, amnésique, la cherche partout ; une planque ratée qui se termine en course de poney.... un concours de repassage à Hawai... un policier qui sort de l'hôpital psychiatrique, a perdu tout repère temporel.... rien ne sera épargné au lecteur...

A noter : un morceau d'anthologie, une bagarre qui oppose toute l'équipe des policiers à des hooligans du club de Chelsea dans le quartier de la rue Saint-Denis.

Les "bras cassés" policiers humains, blessés dans des "vies antérieures" n'ont rien perdu de leur flair, et une fois de plus, l'esprit d'équipe fonctionne à plein - chacun d'entre eux apportant sa contribution à la résolution d'une enquête pleine d'imprévus.
Anne retrouvera-t-elle son équilibre perdu ? Une dernière pirouette nous met sur la voie....
Rester groupés : un roman policier à lire d'une traite, tout de suite après Poulets Grillés, pour commencer une année littéraire 2017 sur une note positive ; suspense et humour garantis.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Citations et extraits (47) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   08 janvier 2017
- Et le petit dernier, D'Artagnan, comment va-t-il ? Toujours immortel ?
- Non, en fait, ce n'est pas un immortel, plutôt un voyageur dans le temps....
- Ah oui, en effet, rien à voir ! s'esclaffa Buron, en soulevant quelques papiers.
- Non, rien, puisque ça implique qu'il arrive directement du XVIIème siècle sans être passé par les autres siècles. Il se serait réveillé en 1982.
- Oui, fit Buron en abandonnant enfin ses recherches et en croisant les mains sur son bureau, je vois qu'il va beaucoup mieux.
Capestan se contenta de hausser les épaules. Henri avait parfois dans les yeux une nostalgie d'exilé qu'aucune terre ne semblait pouvoir combler. S'il ne venait pas du XVIIème siècle, il en affichait de toute façon les symptômes. Il était seul, décalé, déplacé, sans amis ni parents qui le rattachent au fil du temps. C'était sa réalité à lui.
Pour un flic, Capestan accordait peu d'importance à la notion de vérité. Lorsqu'un homme lui disait qu'il était une femme, elle le croyait, quand un mythomane s'améliorait l'existence à coup de délire, elle l'écoutait, et si une ancienne gloire évoquait ses admirateurs du jour, elle la félicitait. Le rétablissement de la vérité n'avait aucun intérêt s'il s'agissait juste d'arriver, de piétiner les rêves ou les reconstructions avec les godillots du rationnel, puis de repartir, souverainement indifférent, comme le dernier des sagouins.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
babel95babel95   08 janvier 2017
L'heure était grave mais Capestan était flic. Une sorte de sonde réflexe relevait les détails, fouillait alentour, analysait les données. Et dans cette grande pièce, nulle part elle ne distingua la trace d'une femme, d'enfants nés ou à naître. Rien n’indiquait qu’il reçût des visites. Paul semblait célibataire. Capestan sentit sourdre une étrange joie qui envahissait son plexus, repoussant, écrasant dans les coins le ressentiment et les vieilles traces de colère. Ils reprendraient bientôt leur place. Elle ne voulait pas de cette joie. Elle se reprocha même de l'éprouver.
Le coin d'un cadre retourné qui dépassait derrière le grand vaisselier à côté de la cuisine attira son attention. Elle le reconnaissait, surgi d'un passé tellement lointain qu'il en devenait improbable. Ce cadre, elle l'avait confectionné elle-même, pour les trente ans de Paul. Un mètre sur deux, en relief. Une compilation de photos, tickets de cinéma, cailloux, places de concerts, plumes de mouettes et autres petits souvenirs de leurs épisodes à deux. A cette époque, la star avait tout et les cadeaux ne le surprenaient plus. Mais il était resté figé, heureux, content, devant ce machin inaccrochable. On ne lui avait jamais rien fabriqué. Quinze ans plus tard, Anne se demandait encore ce qui lui avait pris. Elle comme lui étaient la pudeur incarnée et jamais ils n'avaient pu afficher ainsi leur histoire. Ils avaient passé les années suivantes à planquer ce cadre dans leurs appartement successifs. Sans jamais se résoudre à le jeter, ni même à le descendre dans une cave.
Attendrie malgré elle, elle posa les yeux sur Paul. Sa mèche légèrement fauve masquait un regard du même or.
Il ne pleurait pas.
A sa place non plus, Capestan n'aurait pas pleuré ce père.
La douleur pourtant tirait ses traits et serrait sa mâchoire.
Peut-être qu'Anne était censée prononcer quelques mots, peut-être qu'elle devait le consoler, qu'elle voulait le consoler. Mais elle resta là immobile, à préférer hésiter.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Didier_TrDidier_Tr   04 juin 2016
La gastro, ça peut coller une trouille terrible. Quand mon aîné s'est retrouvé à l'hôpital la première fois, je peux te dire que je ne rigolais pas. Ça a duré quatre jours, mais ça a changé ma vie, dit-il en mâchant, songeur. D'un coup, la terre bouge, tu t'aperçois que tu vis sur un sol meuble. Toute ton existence, tout ce que tu as mis des années à construire, n'est plus soumis qu'à la santé d'un seul être. C'est vertigineux. Après, tu trembles tout le temps. En fait, tant que tu n'as pas eu d'enfant, tu ne connais pas la peur.
- La peur de ne pas en avoir, répondit Capestan à son assiette.
Torrez resta sans réaction une fraction de seconde, puis baissa les yeux.
- Oui, oui, sûrement.
Il découpa son jambon et reposa ses couverts.
- Non. En fait, non. Dans ce cas, le désespoir peut être réel, mais la peur, elle est abstraite. La vraie terreur, c'est celle de perdre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
WolandWoland   22 octobre 2016
[...] ... Capestan se remit devant le tableau pour noter les missions.

- "Sur la scène de crime,", dit-elle en désignant de son feutre une des photos étalées sur la table basse, "on a retiré une plaque de rue et on l'a remplacée par une autre qui indiquait le nom de la victime, son année de naissance, l'année de sa mort, 2012 donc, et, comme profession : commissaire aux enfoirés.

- Elle était installée depuis quand, cette plaque ?" interrogea la faible voix d'Evrard.

- Aucune idée. Avec le cimetière qui jouxte, on aura peut-être des caméras de surveillance.

- Faut demander à Varappe, il nous détachera les appareils avec sa toile de Spiderman !" fit Lewitz en tapant la cuisse de Dax.

- "Faudra lui demander en effet s'ils ont les images. Le 36 nous les passera peut-être après les avoir exploitées.

- Le tueur connaissait la date de naissance du macchabée, c'est pas rien, non ?" nota Rosière.

- "Non, c'est curieux, c'est vrai. Dax," fit Capestan en regardant le lieutenant qui riait encore bouche ouverte de l'histoire de Spiderman, "vous pourriez chercher sur Internet si cette info est facilement accessible ou s'il faut craquer des sites administratifs pour l'obtenir ?

- Où est-ce qu'on peut fabriquer une plaque comme ça ?" demanda Lebreton en décollant son dos du mur. "Magasin de bricolage ? Imprimerie ? Site Web ?"

Rosière passait et repassait les documents en revue ; au bout d'un moment, elle remarqua :

- "L'épouse est décédée, il y a quelque années, mais la victime avait un fils, Paul Rufus. Je ne vois pas de PV d'audition. Personne ne lui a encore annoncé ? Ils ne l'ont pas interrogé."

Capestan baissa la tête et examina le bout de ses bottines. Il était temps de donner à l'équipe les véritables raisons de leur rattachement à l'enquête et le potentiel conflit d'intérêts qui risquait de ternir ses réflexions. Elle soupira, elle ne détestait rien tant que de donner à voir le moindre détail de sa vie privée. Une discrétion et un sens de l'intimité jalousement gardés après des années de police à fouiller dans la vie des autres. L'honnêteté ici devait hélas prévaloir sur le goût du secret. La commissaire releva la tête et énonça d'une voix neutre :

- "C'est moi qui l'ai annoncé au fils. Paul Rufus est mon ex-mari. Par extension, la victime est mon ancien beau-père." ... [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
iris29iris29   21 octobre 2016
- Mais il est où Jacques à la fin ? Il doit encore trainer à la maison .
Atterrées , ses amies ne savaient trop comment rappeler à cette femme au cerveau grignoté par l'implacable Alzheimer que son mari était là , à l'heure , dans le cercueil qui sortait du long break noir .
Commenter  J’apprécie          300
Videos de Sophie Hénaff (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Hénaff
Prix des Lecteurs, Le Livre de Poche 2016 Retour sur la soirée au cours de laquelle Gaëlle Nohant et Sophie Hénaff furent consacrées pour leur roman "La part des flammes" et "Poulets grillés" (Éditions Le Livre de Poche).
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Sophie Hénaff

En plus d'être écrivain, Sophie Hénaff travaille aussi comme ...

Policière
Journaliste
Institutrice

7 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Sophie HénaffCréer un quiz sur ce livre