AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782953944792
288 pages
Éditeur : Callidor (01/12/2018)
3.65/5   10 notes
Résumé :
Frappée par le grand cataclysme il y a bien longtemps, la Terre abrite désormais un empire de l’Homme au bord de l’extinction. Les plantes, véritables souveraines de cette nouvelle ère, règnent à présent en maîtresses sur ce monde à la dérive. Seuls la reine Atléna et le suffète Argo, derniers des Solaires, portent en eux l’espoir d’une humanité aux abois. Et pour tenir tête à ses ennemis, Argo devra plonger dans l’enfer des ténèbres émeraude et faire face aux dieux... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
BlackWolf
  11 janvier 2019
En Résumé : J'ai passé un bon moment de lecture avec ce roman qui, même s'il a mal vieilli par certains aspects et possède quelques défauts, reste énergique et entraînant. On plonge dans un roman, mélange des genres, qui a rapidement réussi à me happer par un style haletant, soigné, riche et percutant, nous plongeant dans une aventure pleine de rebondissements et de surprises. L'univers est assez classique, avec une dualité entre la nature et l'humanité, mais ne manque pas de se révéler solide et offrir quelques bonnes idées, ainsi qu'une ou deux réflexions intéressantes, tout en brassant efficacement de nombreux mythes. Maintenant j'avoue je suis assez frustré que l'autrice n'ait pas pris le temps de développer certains aspects qui, je trouve, auraient mérité d'être plus soignés. de plus certains points paraissent un peu désuet. Concernant les personnages, mis à part les deux héros, ils s'avèrent très fonctionnels. Cela ne les empêche pas de remplir leurs rôles, mais on sent qu'on est dans un roman court qui cherche à aller à l'essentiel et efficacement. En ce qui concerne les deux protagonistes ils sont un peu plus soignés, ne manquent pas d'intérêt, mais en font trop par moment je trouve dans l'aspect Drame et amour impossible. Je regretterai aussi une construction plutôt linéaire, ainsi qu'une utilisation d'ellipses et de facilités frustrantes. Pour autant j'ai trouvé ce roman d'environ 250 pages plus que divertissant, qui se lit rapidement et s'avère efficace dans ce qu'il cherche à construire. Certes ce n'est pas le récit le plus marquant que j'ai lu pour ma part, mais cela ne l'empêche pas de m'avoir fait passer un bon moment.

Retrouvez la chronique sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
pchion
  12 juin 2021
Bonne idée, pour les éditions Callidor que le lancement de cette collection "Age d'or" destinée à mettre à nouveau en valeur les écrits d'auteures et d'auteurs méconnus ou oubliés dans un passé plus ou moins lointain.
Bel ouvrage éditorial aussi car le livre est plaisant à feuilleter et à lire.
Grâce à ce travail, j'ai retrouvé les écrits de Nathalie Henneberg perdue de vue depuis une quarantaine d'années. Et pourtant, dans ma bibliothèque, figurent plusieurs de ses romans, publiés sous le nom de son mari, Charles Henneberg (qui n'a jamais rien écrit mais possédait "l'immense qualité" d'être un homme et donc d'être crédible comme auteur de SF), ou sous son propre nom. A l'époque c'était dans les collections du Masque ou chez Albin Michel.
"Les dieux verts" dont il est question aujourd'hui est un livre bien singulier. Il touche à différents genres, entre autres, la SF post apocalyptique, le drame antique ou le Space Opéra. Nathalie Henneberg a réussi à mélanger ces différents univers, et le cocktail, surprenant, est assez à mon goût. La thèse développée ? Sur une terre ravagée par les guerres, la pollution, la surexploitation de la nature, le genre humain autrefois dominant est maintenant totalement déclinant, voire même sur le point de disparaître, après avoir fait tout ce qu'il faut pour. de nouvelles espèces, végétales ou animales, ont pris les leviers de commandement et ne laissent plus, aux humains survivants, qu'un rôle de figurants, drapés du costume de leur ancienne splendeur.
Finie l'humanité ? Non, point tout à fait puisque subsistent des colonies terriennes sur d'autres planètes, et que figurent, parmi les survivants, quelques héros dignes d'une tragédie grecque. Pendant des siècles, le voyage retour a été impossible pour les colons vers leur mère patrie, en raison de la présence d'un redoutable bouclier magnétique. Nous en sommes à la phase finale de la domination végétale, mais il se trouve que le bouclier s'affaiblit et que quelques vaisseaux ont pu s'approcher de la surface de la planète terre...
Le récit date parfois un peu, mais il a consacré une bonne part de sa magie et de sa poésie... Je constate qu'après une longue période de désintérêt, je renoue, à pas de fourmi, avec la SF et la fantasy qui m'ont occupé de longues heures au siècle précédent !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Athalenthe
  16 janvier 2020
Magnifique travail de réédition par Callidor, qui s'attache à remettre en lumière des auteurs de fantasy pré-Tolkien tombés dans l'oubli, une initiative qu'on ne peut qu'applaudir.
Pour ma première incursion dans cette collection, c'est Nathalie Henneberg que j'ai découvert. Je ne connaissais pas cette autrice jusqu'à avoir ce livre entre les mains, alors qu'il s'agit de la 1ère femme française à avoir écrit de la fantasy.
J'ai été assez désarçonnée par ce roman. L'univers décrit par l'autrice est très fantasque, mélangeant plusieurs genres... Ainsi, on a une civilisation humaine très antiquisante, mais qui s'est divisée en différentes catégories de mutants après un cataclysme, des insectes géants et des plantes conscientes... Ainsi qu'une pincée de science fiction.
Très "WTF", mais j'ai pourtant accroché. La structure narrative est quant à elle beaucoup plus sage, mais j'ai suivi l'histoire avec plaisir.
J'ai particulièrement aimé le personnage d'Atléna, reine de cette sorte d'Atlantide décadente, et chez qui j'ai retrouvé de nombreux traits de la salammbô de Flaubert.
C'est sans aucun doute que je renouvellerai l'expérience avec cette collection, peut-être le Serpent d'Ouroboros qui me paraît tout aussi intéressant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Enirtourenef
  13 juin 2021
En fait, je suis très embêtée, parce que je ne sais pas trop quoi penser de ce livre (donc, je botte en touche ; je ne mets pas de note).
C'est un roman entre science-fiction et fantasy, et c'est un peu dommage que ça ne soit pas précisé sur le site de l'éditeur, parce que personnellement, la science-fiction, ce n'est pas trop mon truc. Par chance je m'en doutais déjà par le résumé.
L'histoire d'amour n'a pas l'empreinte de la passion, on la suit de manière assez détachée, comme à la façon des tragédies antiques, où sentiments et raisons de ne pas se mettre ensemble sont décuplées, inextricables (et d'un autre côté le roman termine bien).
L'abondance de termes techniques que je ne connaissais pas, surtout au début, a participé à ma difficulté à entrer dans l'histoire, que j'ai finalement bien aimé, mais sans accrocher plus que ça et d'un autre côté quand même un peu… je suis perdue ! x)
Commenter  J’apprécie          10
levri
  13 novembre 2020
Paru en 1961, ce livre mélange la S.F et la fantasy dans un monde post-apocalyptique où les humains irradiés peinent à survivre face aux plantes mutées. La romance est aussi à l'honneur, mais ça m'a quelque peu laissé de glace, les personnages sont assez plats et les descriptions lassantes.
Un livre qui n'a jamais été transcendant ou innovant mais qui date sérieusement et qui ne vaut l'effort de lecture que par curiosité.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
SciFiUniverse   14 mai 2019
Une histoire originale et plutôt bouleversante dans un style élaboré et précis. Peut-être même trop : la quantité d'informations, de noms de végétaux et d'insectes submerge parfois l'intrigue.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Elbakin.net   05 mars 2019
Non pas que les Dieux Verts soit un mauvais roman, mais on a la sensation qu’il y avait bien mieux à faire aux vues de l’idée de base, d’autant que jusqu’ici, les éditions Callidor nous avaient habitué à une excellente qualité littéraire.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
levrilevri   13 novembre 2020
- "Les dieux humains quittent la terre!" chanta la foule.
Uxmal considérait, crispé de colère, cette masse mélodieuse : pas un qui discutât l'interprétation du fait ! La condamnation de l'humanité …
Certes, ils faisaient du bruit : sans se mélanger, trois courants témoignaient de leur douleur.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : mutationsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3711 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre