AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782212572681
Éditeur : Eyrolles (10/10/2019)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 35 notes)
Résumé :
Un couple de quarantenaires se retrouve dans l'impasse d'une relation moribonde, et tente de cerner comment les choses ont mal tourné. Une amitié, fondée sur une blessure commune, se bricole un petit chemin bien à elle vers la guérison. Une princesse, qui a déjà un peu vécu, décide très fort de donner une vraie chance à l'amour, même s'il n'est pas tout à fait heureux. Des grands-parents ont traversé la vie sans jamais laisser vaciller l'étincelle. Pourtant la vie d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
celine85
  02 janvier 2020
1ère expérience pour Cécile Hennerolles en littérature générale et c'est plutôt réussie.
Elle aborde le thème de l'amour sous toutes ses formes, à différents stades de la vie.
Je tiens à mettre en garde le futur lecteur car ce roman est original dans sa forme (ça passe ou ça casse). On a des chapitres très courts (une page ou deux) qui s'enchainent, on passe d'un personnage à l'autre. On pourrait penser qu'il s'agit simplement d'une suite de petits textes mais il y a bien un fil conducteur, une histoire qui se déroule. Et petite particularité qui peut déstabiliser, les personnages n'ont pas de nom. Je dois avouer que la lecture demande de la concentration sinon difficile à suivre. Avantage à cela, le lecteur peut s'identifier à un des personnages. En effet, on suit un jeune enfant, une jeune adulte d'une vingtaine d'année, des quarantenaires et un couple de sénior.
A la fin du roman, on ne peut faire qu'un constat qui confirme ce que l'on sait déjà : l'amour est compliqué quelque soit l'âge.
Le style d'écriture est simple, fluide, moderne. le roman a un bon rythme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Analire
  20 novembre 2019
Dites-moi des choses tendres est un livre qui transpire l'amour par toutes ses pages. Nous suivons plusieurs histoires d'amour, des personnes âgées, de jeunes adolescents, des personnes mûres, dans la force de l'âge… qui toutes, ont un rapport différent à l'amour. Leurs histoires se croisent au fil des pages, puisque toutes se connaissent, mais ces personnes vivent chacun des histoires singulières.
Cécile Hennerolles met en scène l'amour sous toutes ses formes : l'amour passion, l'amour dévastateur, l'amour tendre, l'amour violent, et sous toutes ses temporalités : de l'amour naissant à l'amour mourant… Chaque histoire d'amour est unique, mais on peut aisément retrouver des éléments qui font échos à nos propres histoires d'amour, passées, présentes ou futures. J'ai vraiment apprécié découvrir l'ensemble de ces personnages, leurs visions de l'amour et leur manière de pérenniser – ou non, d'ailleurs -, ces sentiments amoureux. Certaines histoires m'ont touchées au coeur, je pense notamment au couple de personnes âgées, ensemble depuis de très nombreuses années, qui vont, malheureusement, être séparés par la vie…
L'auteure dresse des portraits d'histoires d'amour modernes, comme ce couple qui a perdu la flamme, qui ne sera ravivée qu'avec une relation adultère avec un tiers. Un schéma bien trop courant dans notre société. Des histoires d'amour plus romancées sont également mises en scène, comme ces deux jeunes hommes, fraîchement séparés, qui vont se rencontrer dans une laverie et vont sympathiser. Forcément, Dites-moi des choses tendres parle essentiellement d'amour, donc vous vous doutez bien qu'ils ne vont pas devenir qu'amis.
L'histoire est écrite dans un style simple à lire et à comprendre, une écriture grâce à laquelle chacun des lecteurs peut facilement s'identifier aux histoires contées et aux personnages qui les vivent. La particularité de ce roman, c'est que l'auteur a fait le choix de ne pas nommer les personnages qui se succèdent à chaque chapitre, si bien qu'il faut se concentrer davantage pour replacer chaque histoire et chaque personnage dans le contexte qui lui est propre. J'ai bien aimé cette particularité du livre, qui pourrait en perturber plus d'un, mais qui m'a permis, à moi, de faire jouer davantage mon imaginaire. Car dans Dites-moi des choses tendres, tout n'est que perception, ressentis, émotions, et il faut, à mon humble avis, ouvrir son esprit pour s'imprégner des personnages et des histoires et pas nécessairement vouloir à tout prix leur donner corps.
L'ensemble du roman est bercé par la magnifique chanson de Francis Cabrel « Quand j'aime une fois, j'aime pour toujours« , que vous pouvez aisément mettre en fond sonore durant votre lecture pour décupler davantage vos émotions. En tout cas, pour la grande amoureuse de l'amour que je suis, je ne suis pas restée indifférente, à cette chanson tout d'abord (que je ne connaissais absolument pas avant de débuter cette lecture) et à l'ensemble des histoires d'amour, tantôt tragiques ou tantôt joyeuses.
Un roman qui met en scène plusieurs histoires d'amour. Une lecture apaisante, simple, mais belle, qui devrait plaire aux grands sentimentaux.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Nayac
  14 novembre 2019
Comme le précise la quatrième de couverture, plusieurs (peut être pas cinq....) histoires s'égrènent et se croisent lors des très brefs chapitres. Si vous appréciez ce genre (c'est mon cas) ce livre mérite votre considération!Le thème central est l'amour, à différents stades de la vie humaine.. et de la vie de l'amour lui même (de sa naissance à sa disparition, sa réincarnation...).Le tout est écrit dans un langage quotidien: au delà du style cet aspect est important puisque l'auteure ne nous livre aucune description physique, aucun prénom: c'est donc par leur paroles ou leurs réflexions que le lecteur doit comprendre les personnages et leurs réactions.
Une autre clef importante, comme souligné lors de la rencontre organisée par Babélio et l'éditeur Eyrolles (merci à eux d'avoir permis de découvrir ce premier roman que je n'aurais probablement pas détecté), est la place des objets qui deviennent une quasi caractéristique de certains personnages (la machine à laver, le Scénic fatigué comme l'amour de sa propriétaire, la maison domotisée et ultra organisée de Calais.....).
Un roman original qui mérite plus qu'une lecture rapide à laquelle sa forme invite pourtant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
WerdeWerDubist
  10 novembre 2019
Je tiens tout d'abord à remercier les éditions Eyrolles et Babelio qui m'ont offert le livre et me permettent de rencontrer prochainement l'auteur.
J'étais intrigué par le titre qui me rappelait une belle chanson française que je connaissais surtout dans sa version de Juliette Greco.
Le principe affiché de 5 histoires qui se croisent est fait pour me plaire comme l'idée de comparer le rapport amoureux, au lien qui unit deux êtres chez plusieurs personnes de sexe et d'age différents.
Toutefois j'ai été un peu embêté par plusieurs choses dans la lecture:
1) le fait que l'auteur ne nomme jamais les protagonistes rend le récit plus difficile à suivre et il m'est arrive que je confonde plusieurs personnages, surtout au début du (court) roman.
2) Celui ci progresse, séquencé par de très courts chapitres où apparaissent souvent des pages de respiration le plus souvent assez drôles de type bulles de bd. L'idée est bonne mais j'ai pour ma part regretté que les 5 histoires soient traitées avec un intérêt très inégal: l'histoire de la jeune fille qui se lie au "mauvais garçon" destructeur, pervers narcissique est, selon moi, à peine ébauchée; celle du petit garçon (école primaire) quasi échappé d'un petit Nicolas de Gosciny et sa bluette attachante avec la (jolie?) Odessa est de même tout juste esquissée. Enfin l'histoire, touchante et belle de ce couple "âgé", le plus âgé des 5 "specimens" étudiés, me paraît trop rapidement ébauchée et méritait, selon moi des développements plus longs car le filigrane est insuffisant à permettre au lecteur de s'interesser à ce qui promettait d'être une belle et intéressante aventure qui n'est dépeinte que dans de courts épisodes eliptiques mais sans description poussée, la rendant, pour moi, frustrante.
3) restent deux histoires, les seules véritablement développées avec un processus narratif à peu près complet:
-> celle d'un jeune homme et d'une jeune fille tous deux "largués" (l'auteur n'utilise jamais ou peu le français soutenu, lui préférant un français très parlé, populaire, ce qui présente l'avantage d'un réalisme réussi mais n'évite pas toujours les "facilités" et sans doute un manque de recul sur le sujet) par leur conjoint respectif et qui, de ce fait, peinent, pour des raisons jumelles, à s'engager dans une nouvelle relation de couple. C'est une jolie histoire, originale, souvent pleine d'inventions et parfois de poésie.
-> celle, plus classique du couple dont l'un des conjoints a perdu la flamme originelle et va s'engager dans une relation adultère qui redonnera, pense-t-elle, du sens à sa vie: le démon de midi visitant l'épouse dans le cas d'espèce. J'ai trouvé dommage que le sujet soit traité du seul point de vue de la femme adultère et sans grande recherche de ce qui a conduit cette femme à se désinteresser de son époux et père de ses enfants.
Au final ce livre qui se lit rapidement et agréablement ressemble à un carnet d'esquisses du peintre. Mais ce qui aurait pu être une réflexion captivante sur les ressorts multiples de la (dé)construction du couple est trop sommairement brossé pour marquer durablement le lecteur selon moi. C'est dommage car les idées auraient gagnées à être développées et articulées avec un sens narratif plus complexe...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
GODINHO
  16 novembre 2019
Je remercie Babelio et les éditions Eyrolles pour cette belle découverte.
C'est par les quelques vers d'une chanson de Lucienne Boyer que je souhaite commencer mon modeste point de vue :
« Parlez-moi d'amour,
Redites-moi des choses tendres,
Votre beau discours,
Mon coeur n'est pas las de l'entendre.
Pourvu que toujours
Vous répétiez ces mots suprêmes :
Je vous aime «.
Et c'est bien là tout le problème abordé par ces cinq trajectoires amoureuses qui se croisent sans se télescoper. Des quadras, une amitié, des amours d'aujourd'hui, des grands-parents qui n'ont pas oublié de s'aimer, autant de parcours qui constituent ce roman.
De la difficulté à dire « je t'aime » à l'expression quotidienne et régulière de l'amour, le récit nous rappelle qu'il n'existe aucune règle en amour et que l'aventure de chacun est toujours singulière.
Un beau roman à lire, cadeau parfait à l'approche des fêtes, car il n'y a pas d'âge pour tomber en amour.

Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
AnalireAnalire   21 novembre 2019
- Quoi, mon téléphone ?
- Lui aussi il a dû te coûter une blinde, comme tu dis. Mais franchement, tu as vu la taille de ce machin ? C'est quoi l'idée, avec des téléphones aussi grands ? Regarde ça, il ne tient même pas dans ta poche de pantalon.
- Euh, ce téléphone est à la pointe de la technologie, ma vieille.
- Et alors ? Tu crois qu'il téléphonerait moins bien, s'il était plus petit ? Ou moins cher ? Ou plus ancien ? Sérieusement, ça ferait quoi d'avoir un modèle ordinaire ? Du moment qu'il fait ce qu'on lui demande, on n'a pas besoin qu'il soit le meilleur, en vrai. Qu'est-ce qu'on en a à foutre, s'il est juste normal ? C'est vrai, ça me tue ça, les gens veulent toujours ce qu'il y a de mieux : le meilleur téléphone, la meilleure voiture, les meilleurs résultats, la meilleure école pour leurs enfants, le meilleur quartier de la ville, la meilleure vue dans l'avion, la meilleure place de restaurant... Sinon, quoi ? Tu crois que ça ferait de toi quelqu'un de moins bien, si tu n'avais pas le meilleur téléphone du moment ? Et ta vie, c'est aussi la meilleure du marché ? Parce que sinon, ça serait franchement très con, non ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AnalireAnalire   30 novembre 2019
Dis-moi, est-ce que je suis un choix raisonnable ? Parce que je ne veux pas être un choix raisonnable. Je serai toujours un mec gentil qui aide les vieilles dames à plier leurs draps. Je suis comme ça. Et je veux que tu le saches au plus profond de toi. Avec moi, tu n'auras pas à craindre les coups foireux et les sales histoires. Je crois que tu le sais maintenant. Mais je ne veux pas être un choix raisonnable. Je veux que tu aies un peu peur tout de même. Peur de me perdre autant que moi je crains de te perdre. Je ne veux pas être l'aspirine de tes lendemains de cuite. Je veux être celui qui t'enivre, parce que tu me fais tourner la tête. Je veux être ton ivresse. Je veux mettre le bordel dans ta vie. Mais un joyeux bordel. Je ne veux pas être un choix raisonnable. Les choix raisonnables ne sont là que pour se faire larguer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   10 novembre 2019
Il dit : Qui est l'heureux élu ? Et ça les fait marrer. Ils ne savent pas qu'il y a longuement réfléchi avant d'utiliser cette formulation. Il dit Qui est l'heureux élu ? car, à l'oral, cette phrase permet la mixité. Ils se moquent de lui parce qu'ils n'ont pas compris qu'ainsi il a trouvé une formulation qui autorise à répondre par n'importe quel prénom, fille ou garçon. Cette question un peu ringarde, c'est sa façon à lui de leur dire qu'il est ouvert à toutes les possibilités, qu'ils peuvent juste répondre sans qu'on en fasse tout un fromage. Qui est l'heureux élu ? C'est une belle manière de leur dire Votre bonheur m'importe avant tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   24 novembre 2019
Plus que le sexe - bien que l'absence de sexe la torturât parfois atrocement - c'étaient les câlins qui lui manquaient. Étonnant d'ailleurs, de constater à quel point ces simples gestes de tendresse peuvent cruellement vous mettre en état de carence quand on en est privé. Se laisser aller dans les bras d'un mec, sentir une main parcourir son dos, aligner sa respiration sur celle de quelqu'un d'autre. Oui, ça lui manquait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
celine85celine85   29 décembre 2019
Le train fait partie de ces choses que l'on ne peut pas arrêter, une fois qu'il est lancé, sauf à être mortellement blessé. L'amour aussi, d'une certaine manière.
Commenter  J’apprécie          100

Videos de Cécile Hennerolles (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Hennerolles
Aurore remporte l'édition 2019-2020 grâce à sa merveilleuse lecture du roman jeunesse "Les enfants terribles de Bonaventure" de Cecile Hennerolles (éditions Magnard). Retrouvez toutes les vidéos des Petits champions de la lecture sur la chaîne officielle https://www.youtube.com/user/championslecture
Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3969 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

.. ..