AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782210966352
239 pages
Éditeur : Magnard Jeunesse (21/08/2019)

Note moyenne : 4.42/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Sur la petite île de Bonaventure, le héros de ce roman vit avec sa bande de copains une enfance libre et sauvage. Au programme, chaque jour : courses folles, bricolages ingénieux et exploration de criques secrètes. Jusqu’au jour où l’annonce de la construction d’un pont vient menacer ce paradis. Bientôt, un projet de station balnéaire se profile, et les enfants sont même menacés d’être envoyés en pension pour refaire leur éducation, jugée trop fantaisiste. Pas quest... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Nikouette
  27 août 2020
Le narrateur s'adresse directement à nous lecteurs, il s'agit d'un grand-père qui nous raconte ses souvenirs de jeunesse comme si nous étions ses petits-enfants, le prétexte étant de raconter comment il a rencontré leur grand-mère. Son enfance se passe à Bonaventure, une île qui tient plus du bout de caillou, habitée tardivement par des hommes fuyant la guerre. Depuis ils ont eu des descendants qui ont eux-mêmes eu des enfants, enfants qui poussent sur l'île comme des herbes folles, passant leurs journées à construire des cabanes, pêcher, jouer, se baigner, etc. Sur l'île tout le monde a un surnom, c'est une tradition et jusqu'à il y a peu il n'y avait même pas d'école… Mais suite à la disparition d'un des enfants, forcé de rejoindre un pensionnat par une grande tante ayant constaté que le marmot ne savait ni lire, ni écrire, ni compter, un semblant d'instruction est tant bien que mal inculqué aux petits bonaventuriens. Seulement voilà que ce petit paradis, où les habitants mènent une vie bien tranquille et surtout très libre à l'abri du continent et de ses règles, se retrouve menacé par la construction d'un pont. Ce pont aucun habitant n'en veut, l'idée sort du chapeau d'un élu voulant se faire mousser et ils n'ont été à aucun moment consultés. Comprenant bien les multiples dangers qu'il y a pour leur mode de vie à être reliés au continent les habitants s'organisent, enfants compris, pour lutter contre ce projet. Utilisant la stratégie du cheval de Troie ils vont s'infiltrer pour faire échouer la construction, mais malgré toute leur bonne volonté ils n'empêcheront pas le pont d'exister et finalement celui-ci leur apportera presque autant de bonnes que de mauvaises choses.
Quelques illustrations et petites notes glissées ça et là sur des sujets variés (comme la construction d'une harpe éolienne ou une petite liste de mots étrangers intraduisibles en français). Des chapitres courts et de l'humour en font un roman qui se lit assez rapidement. C'est une histoire sympathique, joliment écrite. le récit permet de se dépayser à moindre frais et de faire le plein de nature sauvage. Un roman comme un petit vent de liberté qui souffle comme pour s'amuser à déranger un monde parfois trop bien rangé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12
orbe
  06 septembre 2019
Des enfants qui vivent sur une île, voient leur existence changer avec le projet de la construction d'un pont puis l'arrivée d'une professeure pas comme les autres...
Croque-poux a une existence hors du commun sur sa petite île où les jeunes ne vont presque pas à l'école et sont destinés à reprendre le métier de leurs parents.
Ils jouent la plupart du temps tout en apprenant tout ce qui a un lien avec la nature et leur environnement.
Alors que toute la population de l'île est en guerre pour préserver leur tranquilité et leur autonomie, Croque-poux tombe amoureux...
Un roman qui nous entraîne dans les mémoires d'un grand-père bien décidé à partager ses souvenirs. le lecteur se laisse rapidement lui aussi emporter.
Les héros appartiennent à un autre temps et un autre milieu qu'ils vont avoir bien du mal à sauvegarder. La bataille contre ceux qui ont de l'argent semble vite perdue faute d'avoir les codes.
C'est la jeune et moderne institutrice qui va faire le lien avec le continent et les aider à retrouver force et courage.
J'ai beaucoup aimé l'île et ses habitants et j'ai épousé sans mal leur combat et leur résistance pour garder leur identité.
A lire !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Lamiedeslivres
  12 novembre 2019
Ce roman se lit comme une gourmandise. On a envie d'aller vite pour savoir la suite et parce que ça fait plaisir, mais on a aussi envie d'en garder un peu pour plus tard. Je me suis littéralement régalée à la lecture de cette histoire. Une histoire racontée à la manière de celles du Père Castor, que le grand-père raconte à ses petits enfants, installés confortablement autour de lui, prêts à boire ses paroles. Ici, ce que le grand-père raconte, c'est l'histoire de son enfance avec ses copains sur l'île de Bonaventure. Et l'aventure, dans les années 1950, sur leur île, il y en a eu !
L'île de Bonaventure, imaginaire, située au large des côtes de la Charente-Maritime, n'est pas sans rappeler l'île de Ré, qui a subi un sort un peu semblable avec la construction du pont dans les années 1980.
Les enfants de Bonaventure sont des enfants qui vivent en totale liberté sur leur île, qu'ils connaissent jusque dans ses moindres recoins. Ils passent leurs journées à l'explorer encore et encore, à bricoler, à glisser dans la boue quand il pleut et à faire des cabanes. A aider leurs parents aussi. Chacun des habitants a reçu un surnom, souvent en lien avec son histoire. Autant dire que quand un non-insulaire débarque sur l'île, il n'est pas toujours le bienvenu, encore moins s'il commence -et c'est souvent le cas- à faire des réflexions douteuses sur la propreté des enfants ou sur le fait qu'ils ne soient pas à l'école.
Parlons-en de l'école. Sur l'île il n'y en a pas. Enfin si. On en a construit une après la disparition du fils Galandier. Ce dernier a quitté l'île à la mort de son père et n'est jamais revenu. On pense que sur le continent, on l'a retenu et mis dans un internat. Alors pour éviter que cela puisse un jour arriver à leurs enfants, les Bonaventuriens décident d'aménager une école sur leur île. Seulement voilà, les enfants ne sont pas toujours assidus.
Un beau jour arrive une lettre du continent, indiquant purement et simplement qu'un Député a décidé qu'un pont serait construit pour faire de Bonaventure une presqu'île. C'est alors qu'on assiste à une organisation hors normes de tous les Bonaventuriens, petits et grands, pour empêcher à tout prix la construction de ce pont. En vain. Pourant la solidarité n'est pas un vain mot sur cette île. Elle rassemblera de nouveau toute la population quand il sera question de contrer un projet de construction d'une station balnéaire en plein dans le marais de Crapaud et Grenouille. Non mais ! Entre temps, un inspecteur est arrivé par le fameux pont, afin d'inspecter l'école. Il enverra très vite une institutrice, mademoiselle van der Slikke, qui saura faire preuve d'une douceur et d'une compréhension incroyables envers ses nouveaux petits élèves. Cette mademoiselle van der Slikke, elle a tout compris. Elle a une imagination débordante dès qu'il s'agit de faire réfléchir et progresser ses élèves. Elle a surtout compris qu'ils savaient déjà beaucoup de choses.
Une belle aventure, dans laquelle les maîtres-mots sont la joie, la légèreté, l'entraide et la solidarité. L'amour aussi. Et la nature. Tout ça raconté avec un humour incroyable, ça fait un bien fou. J'ai vraiment beaucoup aimé faire un bout de chemin avec les gamins de Bonaventure. Et puis l'histoire est ponctuée de jolies illustrations, comme par exemple le vélo hollandais de Mademoiselle van der Slikke.
Je verrais très bien cette histoire adaptée au cinéma et je vais de ce pas la proposer à mes élèves. Merci aux éditions Magnard Jeunesse de m'avoir soumis cette belle lecture.
Lien : http://lamaisonlivre.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pommerouge
  31 août 2019
Je remercie les éditions Magnard jeunesse pour cette lecture ! Qu'est-ce que cette histoire est touchante et prenante. En une journée je l'ai dévoré tellement j'étais prise dedans. Je ne voulais pas lâcher ma lecture une seule seconde, je voulais encore et encore découvrir la suite des histoires de ces enfants.
Ce que j'ai adoré dès le début, c'est que l'histoire ne nous est pas racontée dans le présent, mais par un vieux monsieur, qui est un ancien enfant de Bonaventure et qui raconte comment était son enfance et comment il a vécu là-bas. J'ai beaucoup aimé ce point de vue, car l'autrice fait en sorte qu'on est l'impression que c'est un grand-père qui discute avec ses petits-enfants et sa rend le récit d'autant plus attachant.
Mais qu'est-ce que Bonaventure vous me direz ? C'est une petite île, près de la France, où à l'époque plusieurs personnes s'y étaient réfugiés. À force, une vraie vie s'est formé là-bas, mais bien différente de celle de la civilisation dites « normale ». Ils n'ont rien de l'eau courante de l'électricité et du gaz. Pourtant, ils n'en sont pas moins heureux. le mot d'ordre est : fête et plaisir. La liberté prime à Bonaventure. Les enfants vivent leur vie tout en rendant service à leurs parents. C'est une vie amusante et pleine d'aventure, mais ce doux paradis est bientôt menacé…
En effet, Bonaventure reçoit une lettre du pays, en bleu blanc rouge, une lettre disant qu'un pont va être construit entre la France et leur île… C'est une catastrophe à leurs yeux. Beaucoup de touriste vont débarquer et déranger l'écosystème et surtout la paix qui règne à Bonaventure. Ils se rendent bien compte que tout cela est une question d'argent pour faire ramener des touristes et faire gagner plus d'argent à l'état. Or les Bonaventuriens ne sont pas près de baisser les bras si rapidement.
Ils vont alors commencer adultes comme enfants à se révolter. Une vraie résistance a lieu contre ce pont qu'ils veulent construire. Arriveront-ils à avoir gain de cause ?
En bref, ce livre est vraiment adorable. L'histoire est racontée comme un grand-père qui raconterait son enfance à ses petits-enfants et ça rend ça très prenant. Un beau message de liberté est transmis tout le long de l'histoire et la plume de l'autrice est vraiment très fluide et plaisante à lire. Un univers dont vous ne ressortirez pas indemne ! 😉
Lien : https://lapommequirougit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
petitefleurlovesbooks
  30 janvier 2020
Il y a des romans que l'on aime et il y en d'autres que l'on dévore et c'est le cas du nouveau roman de Cécile Hennerolles, Les enfants terribles de Bonaventure paru chez Magnard jeunesse
Nous avions découvert la plume fine de Cécile avec son premier roman Vladimir et Clémence chez Grasset Jeunesse, et nous avions été séduits. Quel plaisir donc de la retrouver à nouveau.
Ce roman c'est le coup de coeur de ce mois de septembre de ma fille, en refermant les pages de ce livre elle s'est écriée: "Oui ! J'ai envie de courir nue sous la pluie, de glisser dans la boue, de voler comme un oiseau et de partir à l'aventure ! ", les promesses de l'avertissement écrit en quatrième de couverture sont bien tenues.
En fait, ce roman il a un peu été écrit pour nous; sur l'île de Bonaventure l'enfance se passe librement, elle est rythmée par des explorations, des courses folles et des bricolages ingénieux...
Tous les Bonaventuriens vivent paisiblement sur leur petit coin de paradis, jusqu'au jour où l'annonce de la construction d'un pont vient menacer cette tranquillité et cette liberté.
On parle de station balnéaire et même d'envoyer ces enfants sauvages en pension !!!
Commence alors les hostilités et pour les îliens il est hors de question de se laisser faire.
Nos héros, une petite troupe de gamins débrouillards va rejoindre le mouvement de résistance organisé par Perce Oreille, un habitant du village et ensemble, ils vont tout faire pour repousser l'oppresseur.
Solidarité, fantaisie, aventure, ce roman est tout simplement génial, il vous embarque, on rigole, on rejoint le mouvement Bonaventurien, on serre les poings d'excitation et on espère que les bons gagnent bien à la fin.
Un excellent roman à offrir à tous les lecteurs qui rêvent de courses folles et de plans ingénieux, mon enfant sauvage vous le recommande vivement, ce fut pour elle une lecture vivante et vibrante qui lui a procuré un vent de plaisir, merci Cécile.
Dédicace à tous les enfants libres et sauvages.
Déjà en librairie et dès 8 ans.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
Actualitte   12 décembre 2019
Un roman enivrant et décalé sur la capacité de résilience qui transmet avec un grain de folie et avec énergie que tout est possible pour qui le veut.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Ricochet   11 septembre 2019
Le ton guilleret, la voix du conteur, la nostalgie de l’enfance, l’atmosphère maritime : le livre entier est une ode à la liberté. En fait, il est même question de rébellion… [...] Une robinsonnade qui sent bon les embruns, à partager entre générations.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
LamiedeslivresLamiedeslivres   12 novembre 2019
Vous êtes sans doute encore trop jeunes, mais un jour vous aurez le coeur qui se recroquevillera dans votre poitrine en repensant à l'endroit qui vous a vus grandir. On appelle ça la nostalgie. C'est un très beau sentiment, la nostalgie. Ca veut dire qu'on a gardé de jolis souvenirs dans nos besaces tout usées. On n'est nostalgique que des bons moments, vous savez, alors je vous souhaite plein de nostalgie quand vous avancerez dans votre vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lectures2thalielectures2thalie   28 août 2019
Je vous conseille de collectionner les bonheurs minuscules qui se glissent au fond des poches, les habitudes un peu fripées qu'on emporte dans les valises, les fous rires mémorables qu'on ramasse sur le bord des chemins, et les petites histoires qui se chuchotent au coin du feu...
Commenter  J’apprécie          10
pommerougepommerouge   26 août 2019
C'est un très beau sentiment, la nostalgie. ça veut dire qu'on a gardé de jolis souvenirs dans nos besaces tout usées. On n'est nostalgique que des bons moments, vous savez, alors je vous souhaite plein de nostalgie quand vous avancerez dans votre vie.
Commenter  J’apprécie          00
pommerougepommerouge   26 août 2019
Je sais par votre grand-mère que les gens du continent nous appelaient les Bons à rien, une sorte de contraction affligeante de Bonaventuriens. Cela montrait toute l'étroitesse de leurs esprits.
Commenter  J’apprécie          00
pommerougepommerouge   26 août 2019
La mouclade de Nanina, c'était le petit Jésus en culotte de velours qui venait vous chatouiller les papilles.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Cécile Hennerolles (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Cécile Hennerolles
Aurore remporte l'édition 2019-2020 grâce à sa merveilleuse lecture du roman jeunesse "Les enfants terribles de Bonaventure" de Cecile Hennerolles (éditions Magnard). Retrouvez toutes les vidéos des Petits champions de la lecture sur la chaîne officielle https://www.youtube.com/user/championslecture
Visitez le site : http://www.lecteurs.com/ Suivez lecteurs.com sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/orange.lecteurs Twitter : https://twitter.com/OrangeLecteurs Instagram : https://www.instagram.com/lecteurs_com/ Youtube : https://www.youtube.com/c/Lecteurs Dailymotion : http://www.dailymotion.com/OrangeLecteurs
+ Lire la suite
autres livres classés : îlesVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Et s'il faut commencer par les coups de pied au cul

Dans un film de Jim Jarmush, un tout jeune couple d'adolescents se demande : Y a-t-il encore des anarchistes à -------- à part nous ? Peu de chances. Où çà exactement ?

Paterson
Livingston
Harrison
New York

10 questions
16 lecteurs ont répondu
Thèmes : anarchie , éducation , cinéma americain , histoireCréer un quiz sur ce livre