AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368120927
384 pages
Charleston (18/03/2016)
3.86/5   92 notes
Résumé :
Olympe a 38 ans, un emploi de photographe culinaire qui ne lui plaît qu’à moitié, une fille de dix ans bien plus mature qu’elle, une famille déjantée, des copines délurées et un ex-mari, Bertrand, qui l’appelle chaton. Et comble de tout, elle vient de perdre son job ! Elle supplie son meilleur ami Hugo, qui tient une agence de détectives spécialisée dans les arnaques à la sécurité sociale, aux assurances et aux entreprises, de l’embaucher. Faisant valoir son expérie... >Voir plus
Que lire après Le tumultueux quotidien d'Olympe McQueen : Tout est sous contrôleVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 92 notes
5
15 avis
4
23 avis
3
6 avis
2
0 avis
1
0 avis
Attention ,coup de foudre , oui mais .... !
Ceci est le premier tome d'une série ( moitié chick-lit , moitié policière ) , à ne pas lire dans les transports en commun , sous peine d'avoir l'air idiote avec la banane perpétuelle et un fou rire vers la page 300...

A la suite d'un regrettable concours de circonstances , fâcheusement malchanceux , Olympe McQueen est virée de son job de photographe culinaire . Mais comme , il faut qu'elle fasse bouillir la marmite, cause qu'elle est divorcée et en charge d'une délicieuse enfant prénommée Aglaë , (12 ans ); elle accepte , [ supplie !] son "meilleur poteau" Hugo , de l'engager dans son agence de détective privé .
[ Photographe culinaire /photos volées au gros téléobjectif = même combat ] .Désormais elle planque dans sa voiture ( laquelle est devenue sa résidence secondaire ...), fait la connaissance de son collègue Vincent (Hum... les yeux noirs) , de son voisin Mathieu (sympathique physique également et accessoirement capitaine de police ...) . Olympe tient le choc ; finalement ," tout est sous contrôle" : sa famille de fous, son ex-mari et sa nouvelle femme , et même l'éducation de sa fille .
Olympe assure , et nous ,on se marre . Chaque réplique est savoureuse, chaque situation est jubilatoire . Tout est parfait !

C'est pour tout ça que je pardonne à Sophie Henrionnet , de légers (!) emprunts à l'héroïne de Janet Evanovich , Stéphanie Plum .
[Non, sans rire , ça pourrait être sa cousine américaine ... ]
Tout comme Miss Plum, elle arrive au métier de chasseuse de prime (/ici : détective privé) ,pressée par le chômage et n'a aucune compétence .
- Hugo, le patron est le meilleur ami / Vinnie le patron de Stéphanie ,est aussi son cousin .
- Stella , la collègue à forte personnalité et au physique impressionnant / Lulla, l'américaine est une collègue au caractère bien trempé, et au popotin bien rembourré .
- Son coeur balance entre son collègue Vincent et son voisin flic / Steph hésite entre son collègue Ranger (qui a aussi les yeux noirs ) et Morelli , flic .
- Olympe est débordée face à l'éducation de sa fille / Stéphanie s'occupe à peu près autant, de son hamster .
- Olympe a une famille de dingues , des repas de famille épiques, et une mamie Barbara Cartlandesque / Steph pareil ...
- Quand à la gamine de 12 ans , elle n'est pas sans rappeler la dernière de la famille Spellman , (détectives privés eux aussi ... tiens donc !!!) , autre série savoureuse , crée par Lisa Lutz ...
J'arrête là ma démonstration, d'autant que j'ai vraiment aimé ce roman mais je tenais à rendre à César ... d'autant que, pas une fois Sophie Henrionnet ne cite Janet Evanovich. ou Lisa Lutz ...et ça , c'est pas très fair-play !

Alors , j'ai adoré , , j'ai eu un coup de foudre.
Oui mais ... j'ai l'impression d'avoir trahi deux, de mes meilleures amies ...
Commenter  J’apprécie          273
J'ai découvert cette auteur avec son second roman "Vous prendrez bien un dessert", j'avais déjà à l'époque beaucoup apprécié l'humour et la façon de raconter de Sophie Henrionnet.

Elle revient nous divertir, et elle a toujours des choses à nous raconter, le quatrième de couverture nous raconte qu'elle est un peu hyperactive et bien elle utilise cela à très bon escient car cette histoire est un pur bonheur, elle allie enquête, soft certes, avec une touche d'humour juste ce qu'il faut, rien d'exagéré.

Le personnage d'Olympe est tout simplement délicieux, elle est parfaite à mon avis car imparfaite en tant que maman, en tant que professionnelle, mais elle a un coeur incroyable, ce qui d'ailleurs va la mettre dans cette situation dont je me suis délecter.

On dit Olympe déjantée? Mais que dire de sa famille, les chiens ne font pas des chats...

Sophie est décidément très prolifique sur les histoires et la relation familiale et l'amitié, elle parvient à relever tout ce qui est coquace et drôle dans les conflits et échanges avec parents, frères, soeurs, amis d'enfance...Elle dédramatise et rend tout cela très agréable, on se délecte des dialogues, des reproches, on en redemande.
Lien : https://livresque78.wordpres..
Commenter  J’apprécie          210
Quelle bonne surprise que cette lecture, j'ai profité d'une offre spéciale via la newsletter des éditions Charleston pour les ponts de Mai à cette occasion l'e-book était à petit prix.

Et je me suis régalée j'ai beaucoup aimé cette lecture, cela faisait de plus un bout de temps que je n'avais pas lu de chick litt. Alors certaines lectrices ont mentionnées le fait que cela ressemble beaucoup à Stéphanie Plum (ce qui n'est pas faux) mais cela ne m'a pas du tout gêné. Cela ressemble aussi à la famille Spellman. Mais cela est très bien écrit également.

Olympe photographe de plats culinaires se retrouve licencié à la suite d'un retard à un rendez-vous, celle-ci a en effet préféré sauver un jeune homme qui voulait se suicider en se jetant d'un pont.

Elle se fait donc embaucher par son ami Hugo pour travailler dans une agence de détective privé ou les personnages sont haut en couleur également. Sa fille à Olympe qui se nomme Aglaé (oui les noms dans la fille sont un peu particulier) et déjà très débrouillarde pour son âge, elle fait les courses etc... On rencontre également le papa d'Aglaé avec sa nouvelle copine Kitty, les parents et grands-parents d'Olympe sont également déjantés mémé Barbara Cartland.

A ce que j'ai cru comprendre d'autres opus suivront et j'en suit vraiment ravie.

Commenter  J’apprécie          150
J'ai vu passer pleins de bonnes critiques sur ce roman et « Drôle de Karma », un des précédents romans de Sophie Henrionnet, je me suis dit que c'était l'occasion de tester !
La couverture annonce la couleur : c'est un peu maladroit, c'est féminin, c'est un poil burlesque. Olympe McQueen est une SACRÉE poissarde. Une digne héritière de Bridget Jones, Stephanie Plum et autre. Elle est proche des femmes d'aujourd'hui cultivée mais pas trop, avec des copines pour boire des mojitos, une fille qu'elle gère assez mal, mais coup de bol, sa fille est parfaite, un ex-mari, une envie d'un nouveau boyfriend sans que ça tourne à l'obsession… une héroïne de notre temps.
Une héroïne… qui a la poisse ! Pour tout et n'importe quoi, d'ailleurs : quand elle se maquille (ref la couv), quand elle se balade et tente de sauver un homme qui l'envoie valdinguer dans la Seine en l'insultant, qu'elle se fait virer et devient détective un peu par hasard. Tout ce genre de roman fait forcément penser aux romans de Janet Evanovich. On a une héroïne absolument pas préparée qui s'embarque pleine de certitudes et de bonne volonté dans une histoire trop grande pour elle. Ça marche forcément assez bien car ça nous parle, je pense. Qui n'a pas eu la sensation de jongler entre boulot et vie de famille, d'être une mère indigne (Olympe explique régulièrement et nous montre bien qu'elle n'est pas la mère de l'année).
Je suppose qu'il y a une suite et qu'on est sur une série. Toutes les clés ne sont pas là à la fin du roman, c'est assez ouvert pour permettre une suite. Il y a toute une galerie de personnages dont certains très réussis… et d'autres moins, à mon sens. J'ai eu un petit souci avec l'impression d'exagération permanente. Exemple : l'ex-mari, très bien. La femme de l'ex-mari… euh « trop ». On sens vite qu'à force de dire « elle est parfaite » elle fait ça d'en ajouter de partout alors qu'au final on la voit peu et elle parle peu, elle a perdu de son intérêt et ne m'a pas semblé très utile (ou en tout cas d'en faire une telle caricature).
La famille tout entière d'Olympe est quand même à saluer une belle brochette de personnages atypiques et sympas, j'ai repensé à Bridget Jones. Seul petit souci, j'ai toujours du mal à me figurer Aglaé par exemple, la fille de l'héroïne. Au passage, les noms dans ce roman c'est quelque chose ! Aglaé, Olympe, Siméon…
L'auteur à un style fluide peut-être avec une tendance à mettre beaucoup d'adjectifs ou d'adverbes ce qui des fois repousse le vif de l'action ou la fait durer (sur une conversation avec le personnage de Stella qui m'a fortement fait pensé à la geek blonde dans ESPRITS CRIMINELS, on a les descriptions de son maquillage, sa tenue, ses expressions, ses tics… et à un moment donné juste un ou deux m'aurait suffi pour poser le tableau quoi).
Le côté enquête est à la fois bien géré, on avance petit à petit on part d'une enquête simple à la hauteur de l'expérience de l'héroïne puis montons graduellement en difficulté, à la fois j'ai eu l'impression pour le noeud de l'histoire, l'enquête importante de ne pas avoir énormément de réponses directement de l'héroïne tous nous est rapporté à la fin pour qu'on sache juste ce qu'il en est et on le vit pas par procuration ça enlève un peu du plaisir. Peut-être était-ce plus réaliste, ça, je ne dis pas, mais vu d'autres points du roman le réalisme n'était pas toujours le but donc…
Tout cela permet quelques moments excellents entre Olympe, le voisin, le collègue ou ses parents. Des moments où j'ai souri sans aller jusqu'à rire je me suis facilement laissée portée par ma lecture et où les pages ont défilés toutes seules. Pourquoi me reste-t-il une impression mitigée, en grande partie car l'humour de ce roman n'est pas tout à fait le mien. Je ne dis pas qu'il n'est pas drôle mais les traits d'humour ont fonctionné une fois sur trois sur moi… peut-être la différence d'âge, une différence de génération ? Ce roman ne m'a pas tout à fait parlé. Il a de belles qualités, on ne s'ennuie pas vraiment, mais peut-être une volonté de mettre trop d'éléments qui marchent dans un seul roman : la famille atypique, les bonnes copines au mojito et quelques prémisses d'intrigues amoureuses, plus du suspense… moins de personnages et mieux dosés, j'aurais plus embarquée. Une lecture qui reste sympathique, on se détend et on suit Olympe McQueen en levant quelques fois les yeux au ciel.
Commenter  J’apprécie          20
J'ai trouvé le début de ce livre qui nous présent le tempérament d'Olympe et ses proches, un peu longuet et j'ai trouvé Olympe un peu horripilante avec son manque de maturité. Effectivement c'est plein d'humour, de dérision et de second degré mais un peu trop par moment.
Puis l'intrigue policière se met en place. Olympe devient plus humaine et attachante et on a droit à une palette de personnages atypiques et bien présentés, les collègues, la famille d'Olympe, très drôle .Quant à la petite Aglaë , qui ne rêverait pas d'une telle enfant. Certains diront que ce n'est pas très réaliste mais ce n'est pas ce que l'on demande à une comédie humoristique .
Je pense que je retrouverai avec un réel plaisir les personnages dans une suite.
Commenter  J’apprécie          110

Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation
Aglaé me secoua pour tenter de me tirer des bras de Morphée (j'ai le sommeil profond et élégant ), tout en m'annonçant qu'il est déjà plus de huit heures et qu'elle se mettait en route pour le collège . La bave aux lèvres et l'oreiller profondément incrusté dans la joue droite , je l'embrassai en lui souhaitant une bonne-journée-pourrais-tu-ramener-une-baguette-pas-trop-cuite-et-du-dissolvant-en-rentrant-du-collège-sil-te-plaît . Je vous ai prévenus, je suis réellement une piètre maman .
Commenter  J’apprécie          140
Sa nouvelle femme , Kitty, une jeune et très jolie Australienne donc, se trouvait être adorable en plus d'être formidablement sympathique . Totalement insupportable comme situation, admettez -le . C'est bien simple, je n'arrivais pas à en vouloir à Bertrand: à sa place je me serais larguée aussi .
Commenter  J’apprécie          180
Dire que ma vie amoureuse ressemblait au désert de Gobi depuis mon divorce aurait été un tantinet exagéré . Il y avait eu quelques jolies relations [..] . Des hauts et puis des bas , voilà tout . Comme tout le monde j'imagine . Bon ... beaucoup de bas, ok, et quelques hauts quand même , mais brefs les hauts, hein, très très brefs .
Commenter  J’apprécie          110
- Je trouve que tu as l'air triste ces temps-ci .
- ...
- C'est vrai ! Tu ne positives pas assez .
Il avait peut-être raison . De quoi je me plaignais ! J'avais un beau mari footballeur plein aux as , quatre merveilleux enfants et un job qui me passionnait . Ah ! Non, ça ,c'était Victoria Beckam .
Commenter  J’apprécie          110
Stacy - sur sa blouse Stacy était gravé au fil rose - m'indiqua une chaise dont l'idée avait vraisemblablement germé dans l'esprit d'un designer qui ne s'asseyait jamais .
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Sophie Henrionnet (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Henrionnet
Comment Mathilde, la petite quarantaine ordinaire, s'est-elle retrouvée enfermée dans un « institut de repos » ? À quel moment la vie de cette pharmacienne mariée et mère d'un adorable adolescent a-t-elle basculé ? Sur les conseils de sa psychiatre, Mathilde tient un journal. Peu à peu, la parole se libère. Elle livre ses états d'âme et souvenirs d'enfance — la cruauté dont elle a fait preuve à l'encontre de son frère Charly —, son quotidien chez les fous avec une infirmière détestable qu'elle a surnommée Moustache, mais aussi sa rencontre marquante avec une certaine Daphné... L'héroïne parviendra-t-elle à rassembler toutes les pièces de ce puzzle, chasser ses démons et affronter la vérité ? Un roman mené tambour battant, tel un jeu de dupes addictif, au dénouement inattendu.
Sophie Henrionnet est romancière et scénariste. "Sur les balcons du ciel", paru aux éditions du Rocher en 2020, a notamment été salué par Virginie Grimaldi : « Ce roman est un bijou. Ne passez pas à côté ! »
+ Lire la suite
autres livres classés : chick litVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (211) Voir plus



Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
19954 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..