AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2824612991
Éditeur : City Editions (22/08/2018)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 38 notes)
Résumé :
La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l'avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l'employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse du maire, belle à tomber mais bête comme ses pieds. Et puisque la poisse est généreuse, Marie se trouve mêlée à un incroyable quiproquo.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
iris29
  11 août 2018
Mais qui est donc cette Anna Costello ?
Pour avoir sorti ce nom à la place du sien , à un jeune homme qui la draguait et dont elle voulait se débarrasser, Marie , jeune bibliothécaire (jusque là) sans histoire, se retrouve propulsée dans un monde à la James Bond…
Agressée à la sortie du café, sauvée par un autre jeune homme avec qui elle sympathisera au point de l'héberger, les événements s'enchainent sans qu'elle n'y comprenne rien. Heureusement, elle pourra compter sur l'aide de ce nouvel ami, sur sa voisine ( et meilleure amie) et sur de nouvelles rencontres tout aussi frapadingues qu'elle .
Comédie romantico-policière qui part au quart de tour, " Qui veut la peau d'Anna C ? " est hautement distrayant. Sophie Henrionnet réussit parfaitement à doser la fraicheur, le rythme, l'humour et le suspens. Les événements tous plus improbables et farfelus , les uns les autres se succèdent et on y CROIT ! Et ça , ce n'est pas évident…
J'ai adoré le personnage de Marie, jeune femme cultivée et bosseuse qui voit passer sa promotion sous son nez, au profit de la maitresse du maire, (une sex-bomb , certes), mais une gourdasse de compétition.
J 'ai adoré que Marie soit "obligée" de faire son boulot , cela donne lieu à des répliques savoueuses.
J'ai adoré son côté fonceur et gaffeur , sa mère qui n'écoute rien, sa voisine avec qui elle vit une amitié fusionnelle et tellement précieuse.
Je me suis méfiée du sauveur SDF, un peu trop gentil pour être honnête, et puis d'autres rencontrés quelques pages plus loin, et puis je me suis trompée…
Etrangement , j'ai pensé durant toute ma lecture au roman d'Agatha Christie " l'Homme au complet marron" ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          430
Lili81
  10 mars 2017
"La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l'avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l'employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse du maire, belle à tomber mais bête comme ses pieds. Et puisque la poisse est généreuse, Marie se trouve mêlée à un incroyable quiproquo. Un soir, pour chasser un ado boutonneux lui faisant des avances, elle prétend s'appeler... Anna Costello, un nom entendu par hasard. Peu après, elle se retrouve traquée par des malabars recherchant justement une certaine Anna Costello ! Mais qui est donc cette Anna C. ?
Pour se sortir de cette embrouille, la sage bibliothécaire peut compter sur l'aide du séduisant Grégoire, un architecte SDF qui a volé à son secours. Ils ne seront pas trop de deux pour l'aider à reprendre sa vie en main...
Se faire passer pour quelqu'un d'autre est rarement une bonne idée..."
Lu en seulement trois jours, il est évident qu'une fois le livre en main, on veut absolument savoir ce qui se cache derrière la mystérieuse Anna Costello.
Sophie Henrionnet nous entraîne, à un rythme effréné, dans une enquête truffée d'humour et bourrée de peps.
Les personnages sont attachants, colorés et plein de fantaisie.
A mi-chemin entre la comédie policière et la comédie romantique, "Qui veut la peau d'Anna C?" se veut pétillant, décalé et se révèle aussi souvent tendre et émouvant.
Un feel good book qui permet de passer quelques heures véritablement agréables. Marie, Grégoire et les autres vous attendent alors n'hésitez pas!...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
MademoiselleMaeve
  22 mars 2017
Ce n'est un secret pour personne : j'adore Sophie Henrionnet. Je réalise d'ailleurs que la plupart de mes auteures favorites s'appellent Sophie : Sophie Kinsella, Sophie Hénaff et Sophie Henrionnet (j'aime aussi beaucoup Sophie Audouin-Mamikonian). Coïncidence ? Je ne pense pas.
Quand j'ai appris que Sophie Henrionnet sortait un nouveau roman, j'ai noté la date dans mon agenda et comme la vie est bien faite, j'avais rendez-vous dans une librairie tourangelle le jour de la sortie de Qui veut la peau d'Anna C. ?
Et cette fois-ci, contrairement à mon habitude qui consiste à garder pour plus tard les livres que je sens que je vais adorer (au cas où, comme une trousse de secours), je n'ai pas attendu longtemps pour le lire.
Ce que j'adore dans les romans de Sophie Henrionnet, c'est qu'ils nous racontent des histoires à la fois loufoques et touchantes, drôles et attachantes, avec des personnages tellement sympathiques que l'on a qu'une seule envie : leur ressembler. Ça a été le cas avec Olympe McQueen dans Tout est sous contrôle, dont je vous ai parlé la semaine dernière et c'est à nouveau le cas avec Marie dans Qui veut la peau d'Anna C.?
Marie, bibliothécaire trentenaire, semble sur le point de vivre la plus belle semaine de sa vie. Son horrible cheffe vient de mourir étouffée par un beignet (!) et elle pourrait donc avoir la promotion de ses rêves et la place de parking qui va avec et sa cousine lui a arrangé un rendez-vous avec un beau Grec. Que demander de plus ? Et pourtant, rien ne se passe comme prévu… La promotion lui passe sous le nez au profit de la maîtresse du Maire, une nana sympa mais con comme un manche, et son rendez-vous tourne au cauchemar quand elle manque de se faire kidnapper. Quelle idée aussi d'avoir donné un autre nom que le sien pour se débarrasser d'un dragueur relou, surtout un nom qu'elle a entendu comme ça par hasard au détour d'une conversation !
Poursuivi par des types qui ont l'air d'en vouloir à cette Anna C., Marie se retrouve donc en mauvaise posture, mais elle va pouvoir compter sur un architecte SDF et un flic un peu trop sûr de lui pour démêler cette histoire qui devient vraiment dangereuse.
Ce roman est vraiment super. J'ai passé un moment génial et sans prise de tête avec Marie, qui n'a pas son pareil pour se fourrer dans des situations improbables. On rit. Et ça fait du bien, mutin de mordel de l'herbe ! (comme dirait Marie). Et en même temps, il y a un bon scénario et de très bons personnages secondaires, comme Gilbert, ce papy bourru et la mère de Marie – quand on la rencontre, on comprend pourquoi Marie a ce petit grain de folie qui la rend si sympa. Et il y a aussi de la romance, ce qui rend ce livre si léger (mais pas que). Bref, je vous le conseille mille fois. La seule chose qui me rend triste maintenant, c'est de savoir que je l'ai déjà lu et que je ne pourrai donc plus le découvrir. Mais heureusement, j'ai un autre roman de Sophie Henrionnet dans ma PAL (Les mondes de l'arbre) et je n'ai toujours pas lu son premier roman, Drôle de Karma. J'ai encore un peu de marge, avant d'être en manque. Mais quand même.
Lien : https://mademoisellemaeve.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lire-une-passion
  07 mai 2017
Lorsque l'auteure m'a contactée pour savoir si j'étais intéressée pour lire son petit dernier, je n'ai pas hésité un instant, sachant que j'allais passer, une nouvelle fois, un bon moment de lecture. Et je ne vais pas vous le cacher, mais le fait que le personnage principal soit bibliothécaire m'a de suite parlé, étant donné que je l'ai été trois ans et demi. du coup, tout était présent pour me plaire, et ça a été le cas !

La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour que sa patronne tyrannique est morte. La cause : un beignet mal placé. Dès lors, elle imagine qu'elle va enfin pouvoir monter dans la hiérarchie, et elle a plein d'idées pour faire vivre la bibliothèque. Mais au lieu de la promouvoir, le grand patron nomme la maîtresse du maire, qui n'y connaît absolument rien. Et comme si cela ne suffisait déjà pas assez, elle se retrouve en plein milieu d'un quiproquo. Alors qu'elle veut se débarrasser d'un jeune boutonneux qui la drague, elle a le malheur de dire qu'elle s'appelle Anna Costello. Dès lors, de gros malabars la traquent, recherchant comme par hasard une Anna Costello. Mais qui est cette personne ?

Autant vous le dire de suite : je me suis vite identifiée à Marie, étant donné que j'ai fait le même métier qu'elle. Alors quand la maîtresse du maire propose des « idées » pour dynamiser la bibliothèque, vous pouvez être sûrs que j'étais aussi dépitée que Marie ! (non mais sérieusement, classer les livres avec des vignettes de couleur, au lieu de par noms d'auteurs, vraiment ? xD). Comme Marie, j'étais outrée de ces propositions, et je me suis téléportée dans la médiathèque où j'ai travaillé, en imaginant ces idées farfelues. Et non, ce n'est clairement pas possible ! J'en ai même parlé à mon ancienne collègue, qui a bien ri (et le rajoute dans la liste des achats ! Youpi!). Mais en dehors de ces idées complètement folles, je tiens à remercier sincèrement l'auteure d'avoir dépeint une réalité que beaucoup ne connaissent pas en bibliothèque. Surtout le travail en sous-marin, en interne. Et surtout, surtout, de ne pas être tombée dans le cliché de la bibliothécaire vieille de 50 piges, avec chignon, lunettes noires, regard dur et jupe cintrée ! Merci !

Bref, c'était une petite parenthèse importante pour moi, mais passons maintenant à l'intrigue en elle-même. Marie a vraiment un karma de merde, et les lecteurs adorent ça, faut être honnête ! Par un concours de circonstance, et alors que sa vie était bien rôdée, la voici propulsée dans un univers inconnu, poursuivie par des malabars qui ne cherchent qu'une chose : la tuer. Mais pourquoi un simple nom va changer le cours de sa vie ? (lisez, vous saurez). Heureusement pour elle, elle pourra compter sur un mystérieux SDF qui viendra à son secours lors de la première attaque, et qui sera un vrai soutien pour elle.

Je ne mentirai pas en disant que j'ai beaucoup douté de ce SDF, car il était assez mystérieux, il ne disait pas tout et semblait cacher des choses. Mais au fil du récit, on finit par s'attacher à lui. Il a un humour et une dérision que j'ai beaucoup aimé, et surtout, il fait tout pour que Marie s'en sorte, même si cette dernière se met dans des situations vraiment impossibles ! Je pense que beaucoup auraient fui devant un karma aussi merdique, mais lui reste, car il tient un minimum à elle, tout de même. Quant à Marie, elle est bornée, têtue, tête en l'air, casse-cou, mais ce cocktail détonnant la rend terriblement attachante. J'aime quand les personnages ne sont pas parfaits, et là je peux vous dire que nous sommes loin de la perfection, et c'est ce qui rend le roman aussi plaisant à lire. Je me suis reconnue en elle à certains moments, et je pense que c'est l'une des raisons qui m'a fait l'apprécier à ce point.

Je n'ai pas envie de vous parler de l'intrigue en elle-même, tout simplement parce que le résumé est parfait : il n'en dit pas trop, il n'en dit pas assez, justement pour attiser la curiosité. Mais ne vous attendez pas non plus à quelque chose de simple ni de trop complexe. L'auteure a su parfaitement dosé la chose, pour nous offrir à la fois de grands moments de rire, mais aussi des moments plus touchants et une point d'enquête (un peu délurée, je l'avoue!).​
​En résumé, un roman feel-good comme je les aime, avec de l'humour, un peu d'action, un karma vraiment pas top, et des personnages très attachants et drôles. le cocktail parfait pour passer un bon moment de lecture, les pieds en éventail et une boisson fraîche en mains. Mais je dois avouer que, personnellement, ce qui m'a fait autant accrocher, c'est que j'ai replongé dans le métier de bibliothécaire avec plaisir, et que j'ai beaucoup ri. Donc c'est un roman que je vous recommande chaudement, pour ceux qui veulent se détendre et surtout, rire !

* Je remercie Sophie Henrionnet pour sa confiance ! *
Lien : http://lire-une-passion.weeb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Carnet_de_Lecture
  02 mai 2017
Marie Martin, la trentaine, est bibliothécaire à Paris et subit depuis cinq ans son horrible chef Edith Merlu, plus communément appelée La Merlu. Mais Ô bonheur en ce nouveau jour, la nouvelle est tombée... La Merlu est morte... et dans des circonstances horribles !
Je peux vous dire que dès le premier chapitre, j'ai su que Marie allait me plaire. Elle m'a fait sourire parce qu'elle se réjouie de la mort de sa supérieure (quel monstre quand même) et d'un autre côté, limite elle a des sueurs froides... imaginez que l'accident est survenu au travail, Marie aurait été obligé de l'aider vu qu'elle a son brevet de secouriste. Vous voyez la cata ?
Donc voilà, petite pointe d'humour, petite pointe de sarcasme... En attendant, notre petite Marie voit déjà sa promotion vu que c'est la plus qualifier pour le poste... mais là, vous imaginez bien qu'une bonne nouvelle dans la semaine c'est déjà le summum ! Donc le poste... passé sous le nez ! Et elle n'est pas au bout de ses surprises car comme dit sa grande copine Olivia : "Journée de merde, soirée de rêve !". Ouais, hum hum... La soirée : un rencart arrangé avec un mec au nom à coucher dehors... un ado boutonneux qui la drague mais Marie a bon coeur et lui donne un faux nom en partant... c'est là que les ennuies commences ! C'est aussi là qu'entre en scène Grégoire, un jeune homme SDF qui va lui venir en aide, tel un chevalier sur son fidèle destrier...
Une petite histoire à suspense où on ne se prend pas la tête. Les personnages sont sympathiques et attachants. Marie et Grégoire forment un duo détonant, elle n'ayant pas son pareil pour se plonger dans les ennuies et lui la tempérant, un peu. Une jolie complicité naît entre eux au fil des pages et j'ai pris beaucoup de plaisir à la voir s'épanouir, se transformant d'une simple rencontre hasardeuse à une amitié sincère.
C'est super facile de rentrer dans l'histoire, de se mettre à la place de Marie. Et puis, c'est un peu la chasse au trésor pour savoir qui est cette Anna C.. On rencontre plusieurs personnages, certains vont aider nos deux héros, d'autres vont la leur faire à l'envers... mais ils ont une chose en commun, ils sont haut en couleur ! L'auteure nous plonge très facilement dans son histoire avec une plume vive, bourrée d'humour et simple, et avec l'intrigue, les personnages, le tout donne un excellent moment lecture. Perso, j'ai eu le sourire aux lèvres tout du long et par contre je suis légèrement déçue de l'avoir lu si rapidement. Mais bon, c'est comme ça. Je peux vous dire une chose, c'est que je prendrais plaisir à le relire.
Pour conclure, beaucoup d'humour, pas mal de rebondissements, une belle histoire d'amitié et une jolie romance. Bref, j'ai juste une chose à dire, à découvrir sans hésitation !
Lien : http://notrecarnetlecture.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   10 août 2018
Je n'avais pas vu surgir du couloir [ du commissariat ] un homme assez attrayant dans son genre. dans les trente-cinq ans, yeux clairs, un peu dégingandé, mal rasé et… avec une mâchoire "à l'américaine". Le genre de type que vous verriez dans un film à gros budget sortir tout un tas de flingues un brin de paille coincé entre les dents. J'avais toujours aimé ce type d'homme, que nous avions nommé, Olivia et moi, la catégorie " mâchoire à l'américaine". Je sus tout de suite qu'on allait bien s'entendre, tous les deux, et je décidai qu'il serait MON agent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
iris29iris29   11 août 2018
Je restais médusée en découvrant l'objet de sa convoitise. Une splendide BX antédiluvienne gisait ni plus ni moins sous nos yeux, semblant, selon moi, implorer qu'on l' achève à coups de batte de base-ball à moins que l'on ne se décide d'y mettre le feu.
- Mes potes et moi, on l'avait surnommée Brigitte.
Commenter  J’apprécie          230
iris29iris29   10 août 2018
"Un type bien ce Grégoire", pensai-je. Un gars loyal, honnête et droit, " comme Clyde autrefois", aurait dit BB.
Commenter  J’apprécie          150
Lili81Lili81   07 mars 2017
Je haïssais cette femme. Je la détestais presque autant que j'avais jadis détesté Cindy Maubert, qui m'avait pourri mes années de collège en propageant, et ce, dès le jour de la rentrée de sixième, la rumeur qu'une tache de naissance en forme de cuvette de WC ornait ma poitrine.
Commenter  J’apprécie          50
Lili81Lili81   07 mars 2017
Il ne nous fallait pas beaucoup plus comme prétexte qu'une rediffusion de Dirty Dancing sur une obscure chaîne de la TNT pour nous retrouver autour d'un plateau-télé. J'aimais la simplicité de notre amitié et j'étais heureuse de l'imaginer se réjouir pour moi.
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Sophie Henrionnet (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Henrionnet
Rencontre avec Clara Dupont Monod samedi 15/12/18 à 16h Rencontre avec Sophie Henrionnet et Mathou dimance 16/12/18
autres livres classés : comédie romantiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3097 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..