AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2370490616
Éditeur : La Volte (19/04/2018)

Note moyenne : 4.4/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Le roman sur la vie d’Hildegarde de Bingen et son époque

Religieuse, visionnaire, scientifique, poétesse et compositrice, l’abbesse Hildegarde de Bingen n’a cessé, depuis sa mort, d’inspirer femmes et hommes. Figure totale du Moyen-âge européen, elle déborde des limites du 12è siècle et de la vallée Rhin où elle vécut : depuis sa berge de fleuve, entre Mayence et Cologne, Hildegarde rayonne sur l’univers entier.

Née au moment où la prem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Crazynath
  25 juin 2018
C'est grâce à mon libraire que j'ai découvert ce livre dédié à Hildegarde von Bingen . Encore merci à lui !
Cela faisait un petit moment qu'il m'appâtait en me parlant de faire venir son auteur Leo Henry.
Leo Henry, une sacrée rencontre ! Comment ce bonhomme tout simple a été capable d'écrire ce livre absolument inclassable ? Bon, finalement cet auteur est aussi inclassable puisqu'il s'est engagé à écrire une nouvelle par mois pendant 10 ans… Nous sommes à la moitié de son challenge…
Un auteur passionné, connaissant la vie d'Hildegarde von Bingen sur le bout des doigts. Car il en a potassé des livres et des archives pour arriver à nous accoucher d'un livre pareil.
Un livre que je qualifierais d'ailleurs d'inclassable ! Oui, je sais je l'ai déjà dit, mais je me répète volontiers histoire de bien appuyer sur ce détail qui n'en est pas un.
Un plongeon au coeur du Moyen Age , à une période où la culture orale est encore bien plus importante et présente que l'écriture qui pour l'instant est réservée à l'Elite ( l'élite, c'est-à-dire en priorité l'Eglise et certains nobles ). Cette culture orale, nous allons en avoir un plus que large aperçu car ce livre est rempli de récits, de contes, de conteurs, de conteuses, pour former un formidable canevas où le motif central est bien sur Hildegarde.
On voyage aussi dans ce livre puisque certains récits nous transportent à Cologne et d'autres, au rythme des croisades nous emmènent jusqu'à Jérusalem.
Même si dame Hildegarde n'est pas toujours le personnage central de certaines des histoires qui nous sont narrées, petit à petit se dresse un portrait de cette femme hors du commun et avant gardiste, surtout pour l'époque ou elle a vécu.
Certes, l'écriture de ce livre est dense et on ne peut certainement pas qualifier sa lecture de légère, mais c'est une histoire qui se mérite.

Challenge Pavés 2018
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Gusseuh
  23 juin 2018
Véritable petit monument littéraire, ce texte d'un abord parfois abscons pose, peu à peu, des bases si élevées qu'il est difficile de reprendre un autre livre une fois celui-ci terminé. Partant de la vie d'Hildegarde de Bingen, personnage ambivalent et passionnant du Moyen Âge central, Léo Henry tisse un réseau de récits qui tournent autour de son personnage, réel ou fictif, peu importe.
Car ici s'entrechoquent L Histoire, le merveilleux, le mystique, le légendaire et le religieux. Aucun n'est plus mis en avant l'un que l'autre, et Henry traite avec autant de gouaille et de sensibilité chaque thème...
Une constante cependant : si la religion et les dogmes sont le socle des vies de bien des personnages détaillés ici, les légendes qui les entourent rendent difficile tout traitement naturaliste. Henry en prend son parti, et nous sensibilise aux guillemets qu'il semble placer autour des faits les plus merveilleux (miracles, visions...) par de réguliers passages totalement fictifs (légendes de tous horizons) et des récits tissés par des conteurs passés maîtres en matière de manipulation de l'histoire.
Un texte magistral, passionnant, d'une densité et d'une richesse qui ne le rendent pas inabordable pour autant (et pourtant, Dieu sait que je suis ignare sur cette période).
Un grand livre, à découvrir et faire découvrir absolument !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Charybde2
  23 avril 2018
Une spirale diabolique de narrations médiévales et autres pour traquer l'importance potentielle de Hildegarde de Bingen.
Sur le blog Charybde 27 : https://charybde2.wordpress.com/2018/04/23/note-de-lecture-hildegarde-leo-henry/
Lien : https://charybde2.wordpress...
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Charybde2Charybde2   23 avril 2018
Voilà où aboutissent les efforts de Trithème, pour qui le monde n’est qu’une affaire de signes, pour qui les caractères écrits contiennent la totalité de ce qui est. Corollaire à cette conception : mélangerez les lettres et vous brouillerez le monde. Détruisez la cohérence du langage, et l’univers cessera de faire sens. Le temps n’est plus à décrire le réel, à le comprendre, à en tirer des lois ou des listes, et à tout consigner. Cela a déjà été fait, et amplement, au cours des siècles écoulés. Ce qu’il faut, désormais, c’est compiler, combiner et assembler les savoirs. Les passer au filtre de la comparaison, les faire dialoguer. Tirer une vérité plus grande de leur accumulation. Tendre au secret. Trithème lit tout, aime tout découvrir, les fables, les exemples, les traités, les digressions. Par-dessus, encore, il a le goût des mystères, des bribes de connaissance cryptées, des révélations à demi-mot sur la nature élémentaire, sur la génération humaine, sur les acides et les esprits, sur l’élixir, sur la pierre philosophale, la sexualité des femmes, les magiciens antiques, le cryptage, l’art de ressusciter les morts et celui de muter les vins, sur la magie naturelle, les métamorphoses, la kabbale hébraïque. Son acharnement à connaître, sa folie livresque, en font un archétype de son temps et de son lieu. Jean Trithème est le moine bibliomane de la Nef des fous de Brant. Il est le docteur Faust, sacrifiant sa vie terrestre et son âme immortelle dans l’espoir toujours déçu de pouvoir, un jour, comprendre. Il est l’incarnation de l’Ars magna de Lulle, le combinateur logique à même de produire toutes les vérités par interversion de toutes les prémisses. Il est le savant fou dont la folie est la science même. De son vivant, Trithème est accusé de magie, d’alchimie, de démonologie. Pour qui l’observe, pourtant, il se contente d’acquérir, de lire, d’écrire des livres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CrazynathCrazynath   25 juin 2018
Les chevaliers ne vivent que pour faire craquer les cranes et sectionner des membres.
Commenter  J’apprécie          120
Charybde2Charybde2   23 avril 2018
Voici Hélendrude.
On peut préférer l’appeler Elyndruda, ce qui sonne mieux, peut-être, à nos oreilles, et choisir en toute impunité de maquiller ses traits, de la décrire comme ceci ou comme cela, et reconstituer autour d’elle un monde bâti de matériaux imaginaires, ombres de pierre, ombres d’eaux et de carpes énormes, ombre de l’ombre des arbres centenaires. Hélendrude est une moniale. Elle vit en dehors du siècle, dans un temps cyclique rythmé par les cent cinquante psaumes de l’Ancien Testament et le passage des astres. Comme son monde de reflets, elle avance en cercles de plus en plus larges, tendant aux rivages ternes de la fin des temps, cette grève où, tous, nous patientons en stase, dans l’attente d’un verdict à nul autre pareil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lependulependu   13 juin 2018
Restent des échos de chansons sous la voûte. Des souvenirs de voix qui murmurent. La légende d’Eimich de Leisingen et de ses cavaliers fantômes. Celle du bon Barberousse dans son château souterrain, attendant l’heure de ressurgir de terre. Restent les chroniques, les livres, et cette impression de réel qui naît de notre besoin d’y croire. Reste la magie. Le saint sang des comtes des Flandres repose à Bruges dans l’église Saint-Basile : quelques gouttes noires dans une ampoule sertie d’or, conservées dans un reliquaire et entourées de calme, de silence, de siècles de dévotion et de ferveur patiente.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Charybde2Charybde2   23 avril 2018
Voici Ursule.
Jeune. Blonde. Blanche. Du miel et de la porcelaine, un éclat de verre à l’eau parfaite. Un réceptacle pour la lumière céleste. Ursule a quatorze ans, son père est roi, sa mère est reine. Elle vit dans un palais aux plafonds hauts, au cœur d’un pays de culture et de foi. Il est difficile d’aimer Ursule, qui est bien trop parfaite et qui en cela seul se montre un peu attachante ; Ursule est un idéal, une tension irrésolue vers l’absolu, une fonction de récit. C’est une bille de cristal dans laquelle les plus hautes aspirations viennent se mirer. Un récipient. Un masque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Léo Henry (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Henry
Léo Henry - Hildegarde
autres livres classés : épiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Oyez le parler médiéval !

Un destrier...

une catapulte
un cheval de bataille
un étendard

10 questions
634 lecteurs ont répondu
Thèmes : moyen-âge , vocabulaire , littérature , culture générale , challenge , définitions , histoireCréer un quiz sur ce livre