AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782714458230
320 pages
Belfond (04/06/2015)
3.71/5   34 notes
Résumé :
À sept mois de grossesse, Neva Bradley, vingt-neuf ans, doit se résoudre à annoncer l'événement à sa mère et à sa grand-mère. Mais comment leur dire que le père ne fait pas partie du tableau et qu'elle compte bien élever l'enfant seule ? Un choc pour Grace. Aussi exubérante que Neva est réservée, Grace n'a jamais vraiment su communiquer avec sa fille. Et aujourd'hui moins que jamais : elle qui a grandi sans présence paternelle souhaite plus que tout préserver son fu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,71

sur 34 notes
5
2 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
0 avis
1
0 avis

Annette55
  21 avril 2016
C'est l'histoire attachante de trois générations de sages -femmes : Neva, vingt -neuf ans, née pour "être sage- femme", très réservée, qui s'apprête à annoncer sa grossesse "sans papa" à sa mére Grâce ,exubérante et sa grand-mère Floss, quatre -vingt trois ans, qui ne dit mot.......
Un ouvrage actuel, humain, émouvant, authentique, pétri d'émotions, de suspense, de mystère et de secrets .......sur l'amour maternel, la transmission, la douleur du travail de l'accouchement, l'allaitement, l'immense générosité de ces femmes qui procèdent à des naissances à domicile au lieu d'exercer dans un hôpital, sans médecins prêts à intervenir à grand renfort de forceps , ni malades susceptibles de tousser sur ces précieux nouveaux- nés.........j'ai oublié de préciser que ceci se passe entre l'Angleterre des années 50 et les Etats-Unis d'aujourd'hui ..........je n'en dirai pas plus sauf à en dévoiler trop.
L'histoire de ces femmes formidables qui dédient leur vie à mettre au monde nos bébés témoigne de l'infinitude de l'amour d'une mére, de la tendresse, et des attentions sans failles de ces accoucheuses, la douceur et la prudence, l'empathie bienvenue des papas , leurs émotions contenues., des accidents et des traumatismes des naissances quelquefois !
L'auteur ouvre avec intelligence et subtilité des quantités de pistes réflexives à propos de ces sujets passionnants, vrais , humains," la Vie en somme " !
Un bel ouvrage qui fait du bien à Nous , Les Femmes , même si ,au tout début l'on croit à une histoire simplement sentimentale !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          483
Ziliz
  09 octobre 2021
La couverture est trompeuse, on peut imaginer une histoire d'infirmières de guerre.
Non, il s'agit de sages-femmes, trois générations entre les années 1950 et aujourd'hui : la grand-mère Floss, la fille Grace et la petite-fille Neva.
Elles ont une approche 'humaine' de l'accouchement, et celle qui s'oppose le plus farouchement à l'ultra-médicalisation de la périnatalité est Grace, qui encourage et pratique les naissances à domicile.
Entre elles, c'est assez compliqué : Neva se sent plus proche de son père Robert que de sa mère Grace. Celle-ci n'a jamais connu son père, et Floss élude les questions sur le sujet. Un événement dans la vie de Neva, à la veille de ses 30 ans, va les rapprocher, réveiller de vieux souvenirs, libérer la parole.
.
Sally Hepworth m'avait impressionnée avec son thriller psychologique familial 'La belle-mère'. Il y était également question de grossesse et d'aide à l'accouchement (et d'un poulet offert à une jeune maman ! ;-)).
Ce roman est captivant, aussi, avec quelques surprises, mais sans la dimension 'enquête' donc suspense, même si on a hâte de savoir ce qui est arrivé en 1953, entre l'Angleterre et les Etats-Unis.
On apprend beaucoup sur le métier de sage-femme (encore un qui reste dévalorisé dans notre société, eu égard aux études (minimum Bac+5) conditions et horaires de travail et aux responsabilités). Des détails aussi sur les accouchements (là, j'étais parfois au bord de la nausée, je n'aime pas que le sang coule), et sur le 'devenir parent' - mère, en l'occurrence, avec toute la pression sociale, les fantasmes que l'on nourrit et qui sont souvent déçus (césarienne vs accouchement par voie basse ; péridurale vs bain aux huiles essentielles ; futur papa qui s'évanouit X fois au lieu de vous brumiser ; lait 'industriel' vs allaitement)...
.
Le roman aurait été parfait en allégeant la bluette : les 'je t'aime [depuis toujours] moi aussi/non plus' entre deux protagonistes sont assez ridicules.
A part ça, je conseille de tout mon coeur de (vieille) maman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          382
jeunejane
  14 décembre 2015
Dans ce roman, nous faisons connaissance avec trois générations de
sages-femmes très attachantes et très humaines.
Flos, la grand-mère de quatre-vingts ans a fui l'Angleterre avec son bébé Grace en 1950 et a continué d'exercer son métier aux USA. Elle porte un lourd secret.
Grace accouche les mamans à domicile et souffre d'un manque de contact avec sa fille Neva et avec son mari Robert.
Neva, la fille de Grace exerce son métier dans une maison de naissance.
A 29 ans, elle arrive chez ses parents et leur annonce qu'elle va avoir un bébé mais ne connaît pas le père.
Le cadre du roman est situé aux Etats-Unis et ce qui saute aux yeux, c'est l'humanisation de la naissance, à domicile, dans une maison spécialisée ou à l'hôpital.
Les séances d'apprentissage de l'allaitement sont touchantes et fort inexistantes chez nous.
C'est un roman passionnant, humain, actuel qui parle aux femmes pour qui avoir un enfant est un évènement important.
Magnifique lecture grâce à la critique de sld09, une amie babeliote.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
petitsoleil
  05 juin 2016
Un roman émouvant, sur trois femmes, trois générations de femmes, de sages-femmes aussi. Une histoire très actuelle qui évoque des sujets difficiles et ouvre sur un espoir.
A lire
Commenter  J’apprécie          210
ingridfasquelle
  31 août 2015
Née en Australie, Sally Hepworth a entamé une carrière dans les ressources humaines, parcouru le monde, avant de s'installer à Melbourne avec son mari et leurs deux enfants pour se consacrer à l'écriture, Mères et filles est son premier roman publié en France.
Entre l'Angleterre des années 50 et les États-Unis d'aujourd'hui, Sally Hepworth signe un roman magnifique et émouvant, plein de suspense, de mystères et d'émotion, sur l'amour et les secrets qui unissent trois générations de sages-femmes.
Mais au-delà de l'histoire familiale passionnante de Neva, Grace et Floss, Sally Hepworth rappelle surtout à quel point l'accouchement est un rendez-vous avec soi-même, une expérience unique, magique, qui change profondément l'existence et fait de chaque femme une véritable combattante ! Au fil des pages et sans fausse pudeur, Sally Hepworth raconte tout simplement les joies, les espoirs mais aussi la douleur et les déceptions qui accompagnent parfois l'expérience de la maternité.
Depuis l'inquiétude de la femme enceinte qui se demande si elle saura ou non accoucher jusqu'au regard émerveillé des jeunes parents sur leur nouveau-né, Sally Hepworth partage les petits bonheurs, les grandes angoisses d'une naissance et fait revivre le miracle de la vie. Ses mots sont si beaux et sonnent si justes qu'on en aurait presque les larmes aux yeux !
Mais Sally Hepworth ne s'arrête pas là ! Elle se sert également de l'expérience professionnelle de ces trois sages-femmes pour révéler et célébrer les incroyables capacités du corps de la femme. On y (re)découvre une sorte de «sagesse oubliée», qui donne à l'enfantement une véritable dimension naturelle et spirituelle. Elle apporte une vision de l'accouchement aux antipodes de l'hyper médicalisation actuelle, qui offrira à celles qui ont déjà accouché de porter un autre regard sur ce qu'elle ont vécu. de quoi donner du coeur au ventre à toutes celles qui doivent accoucher bientôt !
Quelles que soit notre expérience et/ou notre vision de la maternité, Mères et filles est un roman à la fois fort et tendre dans lequel chacune retrouvera l'écho de sa propre histoire !
Lien : http://histoiredusoir.canalb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   03 octobre 2021
J'avais plus ou moins abandonné l'idée d'avoir des amies au début de l'adolescence, lorsque je m'étais rendu compte que l'amitié entre filles était pratiquement une religion. Tu ne t'assiéras pas à côté de quelqu'un d'autre à la cantine. Tu insisteras pour porter ma veste préférée, avant de t'énerver parce que tu as renversé du soda dessus sans le faire exprès. Tu n'adresseras pas la parole à quiconque est actuellement en froid avec le groupe. A l'inverse, passer du temps avec un groupe de garçons était comme enfiler un vieux jean : confortable, prévisible et sans prétention.
(p. 49)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
jeunejanejeunejane   14 décembre 2015
Dès qu'elle fut partie, mes pensées retournèrent immédiatement à Neva. Pourquoi agissait-elle ainsi? Pourquoi me repoussait-elle systématiquement. Petite, déjà,Neva avait toujours fait les choses à sa manière...
Lorsqu'elle avait six mois, elle avait soudain refusé l'allaitement et décidé qu'elle préférait boire dans une tasse...
Si nous n'étions pas proches maintenant, quel espoir avions-nous de le devenir un jour?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
ZilizZiliz   08 octobre 2021
[ sage-femme à domicile ]
- Je suis désolée mais... je ne peux pas venir pour ton accouchement.
- C'est une blague ? (...)
- Jane, répétai-je. Je ne peux pas te dire à quel point j'en suis désolée. Mais si tu vas à l'hôpital...
- J'ai vu ma mère mourir à l'hôpital il y a un an, répondit-elle d'une voix parfaitement calme, d'un ton mécanique. Je ne veux pas que mon bébé vienne au monde dans un endroit plein de maladie et de mort. C'est pour cette raison que je me suis tournée vers toi.
(p. 232-233)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ZilizZiliz   06 octobre 2021
- Assurez-vous de bien dessiner les courbes avant de vous concentrer sur les détails, avais-je dit en laissant glisser le bout de mes doigts le long de ma poitrine. Commencez ici, par le sein et la hanche, puis continuez sur l'étroitesse de la taille et des chevilles. Donnez autant de coups de pinceau qu'il le faudra, c'est de l'art, pas de la science. La seule manière de rater la silhouette d'une femme est d'oublier de célébrer ses formes...
(p. 198)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ZilizZiliz   04 octobre 2021
Si tout se passait bien pour eux, ils feraient les choses selon la tradition : les fiançailles, le mariage, puis un bébé. Ou peut-être pas. Je devais admettre que je n'avais jamais été opposée à l'idée de ne pas suivre la tradition ou de ne jamais me marier, mais je n'avais jamais pensé que le bébé viendrait avant l'homme.
(p. 130)
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : sages-femmesVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1282 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre