AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
>

Critique de karkarot


karkarot
  12 septembre 2018
C'est bien dur de "critiquer" Héraclite d'Ephèse, dit l'Obscur. Outre ce surnom, limpide, on ne connait ce philosophe présocratique que grâce à quelques fragments rapportés par Platon, Diogène Laërce et d'autres penseurs bien postérieurs. Aussi la véracité et l'exactitude même de ces fragments est-elle parfois sujette à caution, tout comme leur traduction en langue commune. Voir à ce sujet l'excellent livre de Marcel Conche (Héraclite : Fragments) qui traite d'une façon remarquable chaque fragments en l'explicitant dans le contexte global de la pensée héraclitéenne.
L'Obscur a très tôt fait l'objet de questionnements et d'admiration. Nietzsche est l'un de ses épigones les plus connu, sans oublier Heidegger et Char dont nombre de poème citent l'éphésien.

Cette édition est assez consensuelle et reprend ce que l'on peut trouver dans la Pléiade consacrée aux Présocratiques. Les traductions sont accompagnées d'un apparat critique conséquent mais qui ne suffira pas aux étudiants (nombreux !) qui se jettent sur la traduction et le commentaire de cet auteur énigmatique. On parcours ainsi la pensée du grec rapidement, admirant les jalons qu'il a pu laisser à travers le temps par ses phrases poétiques, parfois paradoxales et contradictoires mais qui révèlent finalement une pensée complexe et étonnamment moderne.
D'aucun y verront des thèmes proches du bouddhisme, mais comment savoir de qui a influencé qui, si tant est que percolation il y ait eu ?

Une lecture qui peut être longtemps celle de vos soirées d'hiver, un verre de spiritueux à la main, confortablement installé dans un fauteuil... A la lumière de l'Obscur !
Commenter  J’apprécie          80



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (4)voir plus