AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Guy Abadia (Traducteur)
EAN : 9782253049326
224 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (01/04/1989)
3.61/5   109 notes
Résumé :
Les couloirs calibans permettent de voyager presque instantanément entre les étoiles. Mais quelque chose se détraque. Tous ceux qui les ont récemment empruntés perdent la mémoire ou encore disparaissent dans le néant.

L'ennui, c'est que personne ne sait comment fonctionnent exactement les couloirs calibans.

Et, bien entendu, c'est Jorj X. McKie, saboteur extraordinaire, qui va être chargé de découvrir ce qui se passe. Et de sauver les... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 109 notes
5
1 avis
4
3 avis
3
1 avis
2
3 avis
1
0 avis

finitysend
  24 novembre 2015
Un roman situé dans l'univers de la co-science avec Dossadi donc ...
Dossadi est excellent , l'étoile et le fouet est assez médiocre .
Essayez d'être amoureux d'une étoile , alors que l'univers est en passe de disparaitre à cause d'une forme véhémente de sadomasochisme .
Essayez de parler avec une étoile et vous verrez que c'est très difficile ...
Heureusement c'est un texte court .
Plein de de curiosités loufoques , avec un style d'une lourdeur maladroite complètement abyssale .
C'est pénible à lire et fastidieux au possible , et cerise sur le gâteau : cela accouche d'une sourie .
C'est compliqué mais c'est facile ... : malheureusement ...
C'est un texte daté , c'est l'époque absconse et loufoque du genre .
Les Calibans gèrent les couloirs spatiaux-temporels, ce sont des sortes d'étoiles qui pour celle que nous connaissons dans ce texte , semble avoir bien du mal à ranger ses affaires ...
Mais que cela ne vous dégoutte pas de lire Dossadi .
PS : à lire à titre documentaire pour explorer l'histoire du genre .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
bioprof
  22 mars 2015
Franck Herbert nous offre ici une histoire d'amour bien étrange, celle entre un individu ordinaire et l'équivalent d'un dieu. Mais avant de parler d'histoire d'amour il s'agit bien d'un court roman de S-F traitant des problèmes de communication entre les êtres et évidemment entre les individus. Il a choisi pour cela de s'offrir toute une panoplie d'individus aussi farfelus les uns que les autres et permettant de balayer un large spectre de forme de vie (aux pouvoirs parfois bien différents).
L'histoire d'amour et ce thème de la communication sont supporter par une intrigue policière qui entraine inévitablement une enquête et force dons le lecteur à tenter de la résoudre lui aussi. le stratagème fonctionne véritablement et les pages s'enchainent sans que la lassitude ne vienne pointer le bout de son nez.
Mais quel est cette intrigue ? Me direz-vous ! Eh bien figurez-vous que toutes personnes ayant emprunté les couloirs calibans (permettant de se déplacer dans toute la galaxie) perdent subitement la mémoire ou bien disparaissent étrangement. Personne ne sait vraiment comment fonctionnent ces couloirs. Pour couronner le tout une boule métallique s'écrase et à son bord se trouve une forme calibane dont le langage ne partage pas les mêmes concepts que les êtres qu'elle va rencontrer. Jorj X. McKie est le saboteur extraordinaire en charge de cette mission et c'est à lui qu'il revient également de maintenir le contact avec l'entité calibane.
Une histoire à la fois passionnante et distrayante qu'il convient de classer dans les réussites de Herbert.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
julien_le_naufrage
  23 juillet 2010
"L'étoile et le fouet" est un court roman. Tout, ou presque tout, est écrit sous forme de dialogue. D'où le thème général du traitement de la communication. Une discussion sous fond d'enquête, de suspens voir de thriller avant l'heure. Et pour résoudre l'enquête on fait appel Jorj X. McKie, Saboteur inter-galactique qui n'a rien d'autre comme mission que d'essayer de sauver toutes les personnes qui sont passer au travers d'un couloir caliban. La discussion entre la Calibane et McKie n'est pas toujours évidente. L'un essayant de comprendre et savoir ce qui est en jeu, l'autre parlant comme un ordinateur., essayant de comprendre chaque mot, terme et concepts en liens. Et même si cela donne une conversation étrange, on retrouve ici le sujet de l'extra-terrestre sous son concept majeur : l'altérité. Et là, on commence à se dire que Herbert nous fait réfléchir sur la communication avec l'autre. Discussion au travers d'un language dépouillé, et la réflexion sur la langue, son utilité et la compréhension que l'on peut avoir des mots. Et sur ce sujet, Herbert nous amène une certaine profondeur de réflexion, si on la pousse soi-même...
Le roman est inclus dans "Le cycle des saboteurs". Histoire indépendante, je crois, mais suivie tout de même de "Dosadi".
"L'étoile et le fouet" reste un court roman, rapidement lu. Un titre oublié et actuellement réédité pour le bonheur des inconditionnels d'Herbert. D'autant plus que la couverture actuelle est bien sympathique.
Maintenant, à savoir si c'est du grand Herbert... Je ne sais pas. C'est un livre distrayant, sans spécialement être couvert d'actions. Il offre une certaine réflexion sans tomber dans le too much. Au final, un bon livre tout de même, mais pas une oeuvre majeure.
Lien : http://naufragesvolontaires...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Riduidel
  14 mars 2020
Ce roman raconte donc une histoire assez complexe, mettant en oeuvre un saboteur extraordinaire, un être étrange venu d'ailleurs, une folle et sa clique de dégénérés, et bien sûr la fin du monde en guest-star. Bon, comme d'habitude, on retrouve le côté très hard-science de [author:Herbert], qui s'attaque cette fois-ci au problème de la communication avec un autre très différent. Et comme d'habitude, des notions étranges de physique, ou parfois de maths, viennent se mêler à tout ça. Ce roman, bien que très intéressant, souffre à mon avis d'un défaut. Même si on perçoit par les constructions syntaxiques différentes des phrases la différence, il reste difficile de se dire que ces différents êtres ne se comprennent pas, même si personnellement, je n'ai pas compris grand-chose au discours de la Calibane ;) A part ça, comme d'habitude, des conflits d'intérêt, un peu de complot dans les coins (quoique pour une fois, ça reste à un niveau tolérable) et surtout, ce que je trouve être une regrettable habitude de [author:Herbert] : un mépris total pour ses personnages, principaux comme secondaires. On a vraiment l'impression que ceux-ci ne sont que des pions dans la partie qu'il mène, et que leurs motivations profondes, leur vie en dehors de l'intrigue, est totallement absente. Par exemple McKie a d'étonnantes connaissances sur les palenkis, mais nul ne se soucie de savoir d'où il les tire. Mais, encore une fois, le roman est sauvé par la conclusion, aussi habile qu'inespérée. Bien sûr, l'univers est sauf, mais en plus on sait enfin ce que sont réellement les calibans, ce qui est une grande victoire pour la co-sentience. Donc à lire, peut-être, pour les fans de [author:Herbert]. Les autres, vous pouvez raisonnablement passer votre chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
CineKino
  01 avril 2021
(Chronique rédigée dix ans après la lecture de ce livre)
Bon, j'avoue que mes chroniques de livres lus il y a longtemps ont parfois très peu d'intérêt (mais je les ferai quand même toutes, par souci d'exhaustivité !), à l'image de celle-ci : j'ai gardé tellement peu de souvenirs du roman et pris si peu de notes à l'époque que je n'ai pas grand-chose à en dire aujourd'hui. Disons juste que c'est un roman court, qu'on peut qualifier de bizarre ou d'original, aux concepts assez vertigineux mais qui se traduit surtout par des dialogues pas toujours très compréhensibles.
J'avais apprécié la variété des extra-terrestres, et finalement ces dialogues parfois étonnants, mais pas sûr que ce livre soit à classer dans les grandes oeuvres de la science-fiction.
Commenter  J’apprécie          31

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaNouilleLaNouille   11 octobre 2010
le contrat décline d'intensité, dit la Calibane. Sur cette nouvelle ligne, vous devez m'appeler par le nom de Thyone. Nom d'amour que je reçois e McKie : Thyone.

Qu'avez vous fait, Mc Kie? demanda Cheo. Ses mains étaient figées au-dessus des commandes su S'oei. Pourquoi ne réagit-elle plus aux flagellations ?

Elle n'y a jamais réagi, en réalité, expliqua McKie. Elle réagissanti seulement à la violence et à la haine qui les accompagnaient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SpilettSpilett   08 août 2012
" Etes-vous croyant, ou seulement prudent ? "
Commenter  J’apprécie          120

Videos de Frank Herbert (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
Payot - Marque Page - Frank Herbert - Dune
Dans la catégorie : Textes diversVoir plus
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature américaine en anglais>Textes divers (382)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3588 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre