AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266141910
Éditeur : Pocket (01/07/2004)

Note moyenne : 3.41/5 (sur 69 notes)
Résumé :
Gilbert Dasein est un jeune et brillant psychologue de l'université de Berkeley. On lui demande un rapport sur la vallée de Santaroga, dont les habitants semblent résister à l'implantation d'un magasin. Dans ce petit monde, il n'y a ni fous ni délinquants, mais quelque chose doit porter malheur aux étrangers : deux enquêteurs ont déjà été tués accidentellement. Dasein, lui, n'a pas oublié la belle Jenny Sorge, native de Santaroga, qui fut son étudiante à Berkeley ; ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Millencolin
  16 mai 2018
Pourquoi je ne commence pas par Dune pour découvrir Frank Herbert ? Et bien peut-être cette peur récurrente de me retrouver coincé dans un cycle composé d'un nombre incalculable de tomes, ou tout simplement parce que l'intrigue de base de cette sympathique Barrière Santaroga m'a carrément mis l'eau à la bouche. Le thème de la communauté mystérieuse vivant en vase clos depuis des lustres, et refusant l'incorporation de quelque étranger que ce soit m'a toujours attiré.
Pourtant, ne vous y méprenez pas, le livre demeure certes intéressant dans son traitement, mais l'auteur préfère se concentrer sur l'aspect psychologique du personnage principal à travers bon nombre d'introspections, plutôt que sur le côté aventure à rebondissements, bien qu'il y ait quelques passages riches en émotions et en suspense.
La véritable trame de fond du roman est la mise en opposition d'une société extrêmement conservatrice, privée de nombreuses libertés individuelles, mais en apparence parfaitement heureuse, avec une société ultra libéraliste et expansionniste, et tous les dangers et les individualismes qu'elle engendre. En disant cela, je ne dévoile rien du déroulement de l'histoire, ni de son dénouement car cette réflexion survient dès les premiers chapitres.
Ensuite, il y a la prépondérance d'un produit local, dont l'origine est volontairement peu expliquée mais que l'on devine provenir de l'environnement naturel de la vallée de Santaroga.
Ne faut-il pas voir dans l'utilisation de cette pseudo-drogue, à toutes les sauces, et surtout dans ses effets, des métaphores sur les règles de vie très contraignantes que l'on peut trouver dans certaines sectes, ou bien dans certains textes religieux si on les suit au sens strict, ou bien peut-on faire un rapprochement encore à la théorie de la main invisible de Smith, mais avec un environnement dans lequel on empêcherait tout nouvel acteur économique de s'immiscer pour ne pas déséquilibrer le niveau de bonheur et l'apparente atteinte de son optimum ?
Frank Herbert pose ainsi les questions essentielles qui ressortent de cette lecture : dans quel type de société préférons-nous vivre ? A savoir, quel doit être le véritable rôle de l'Etat, son niveau d'intervention sur notre liberté d'agir et de choisir ? Et surtout quel prix sommes-nous prêt véritablement à payer pour défendre ce bonheur si chèrement acquis ?
Parfois notre libre arbitre a besoin d'un bon coup de pouce....
Malgré les qualités indéniables de ce livre, je reste frustré après l'avoir achevé. Frustré de ne pas avoir obtenu certaines réponses, et surtout extrêmement frustré par certains choix du héros ou plutôt par l'absence de choix à certains moments. En effet, il a une fâcheuse tendance, entre quelques éclairs de lucidité et de motivation, à demeurer observateur et spectateur plutôt qu'acteur. Un vrai psychologue en somme.... du coup, ce bouquin m'a paru, à quelques reprises, trop long. Mais l'envie de connaitre la suite, encore et toujours, demeure notre guide et notre force jusqu'à la dernière page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          363
LePamplemousse
  12 décembre 2014
Gilbert Desein est un jeune psychologue envoyé dans la petite ville de Santaroga afin de réaliser une étude, et de comprendre pourquoi les habitants semblent réfractaires à toute démarche publicitaire et commerciale.
Cela lui donne également un excellent prétexte pour reprendre contact avec Jenny, une étudiante avec laquelle il avait eu une relation amoureuse avant qu'elle revienne s'installer dans sa ville d'origine : Santaroga.
Dès le départ, nous sommes perplexes car cette petite ville, située au coeur d'une vallée, semble vraiment atypique.
Les habitants ont tous un comportement insolite. A t'on affaire à une secte, à une communauté ayant choisi de vivre selon d'etranges principes ou autre chose encore....sont-ils seulement humains ?
Des pistes seront données assez tôt dans le récit et on comprendra donc de quoi il retourne mais l'intérêt réside dans l'interaction entre les personnages soudés de cette communauté et dans le suspense qui va en croissant tout au long des pages.
La question finale étant : que fera Gilbert de toutes ces informations et révélations qui pourraient bien changer le monde ?
J'ai particulièrement aimé l'atmosphère de vase clos qui règne au sein de cette ville pour le moins bizarre.
L'écriture simple, sans prétention, pemet d'être concentré sur l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Orphea
  04 février 2012
C'est l'histoire d'un homme dépêché dans une mystérieuse vallée pour faire une enquête... La suite ? Allez donc le lire, il n'est pas inintéressant.
Que cachent les habitants de Santaroga ? Comment parviennent-ils à vivre en quasi-autarcie ? Pourquoi ce rejet du monde extérieur ? Où sont les enfants ? Qu'est-ce que le Jaspé, qu'ils ajoutent à tout ce qu'ils mangent ? D'où vient ce sentiment de danger latent ?
Pas de révélation transcendante mais un long cheminement de l'esprit. Pas d'enquête haletante mais la lente et perturbante exploration d'une société...à part.
A stranger in a strange land !
Ce n'est pas ce que j'appellerais un roman passionnant, mais j'ai passé un bon moment et c'est tout ce que je voulais.
Commenter  J’apprécie          170
mauriceandre
  21 août 2018
Salut les babelionautes
j'avais découvert Frank Herbert avec la Saga de Dunes que je possède dans une édition relié parus chez France loisirs.
Donc je m'attendais a une histoire avec des Extra-terrestres vivant parmi nous.
Et bien ce n'est pas du tout cela!
Une ville et sa population vit en vase clos, autosuffisante et n'ayant aucun contact avec le reste des État-Unis.
Gilbert Dasein accepte de s'y rendre pour trouver pourquoi personnes ne peut y faire des affaires, mais surtout pour revoir Jenny dont il est amoureux.
Très vite on sent que l'atmosphère qui y règne est bizarre.
de plus, tous les aliments contiennent un produit mystérieux qui agit comme une drogue.
Gilbert va échapper de justesse a une série d'accident fortuit, fortuit! pas tant que ça.
La fin ma paru un peu bâclé, car le mystère demeure entier, toutefois des pistes apparaissent mais sans jamais aboutir.
La barrière Santaroga, publié en 1967-68, traduit par Jean bonnefoy, est un bon petit roman Fantastique mais qui risque d'être vite oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DarkHawk
  09 décembre 2012
Les habitants de la vallée de Santaroga semblent vouloir vivre en vase clos et rejettent tout échange avec le monde extérieur. La grande distribution n'est pas disposée a en rester là et envoie Gilbert Dasein, jeune psychologue de l'université de Berkeley, enquêter sur ce phénomène.
Cette mission, Gilbert Dasein l'a acceptée pour revoir Jenny Sorge, originaire de la vallée de Santaroga, qui fut brièvement son étudiante et son amante. Sur place, l'amour de Jenny lui permet de pénétrer dans la communauté sans trop de difficultés, mais rapidement d'étranges accidents lui arrivent...
Franck Herbert est surtout connu pour le cycle de Dune, il a également écrit de nombreux autres romans. La barrière de Santaroga en fait partie.
Ce roman policier/fantastique aborde les thème de l'écologie, de la drogue et de l'amour. Les personnages y sont intelligents et attachants. L'atmosphère est pesante, le suspens bien dosé. On ne s'ennuie jamais dans ce livre.
Le monde évolue autour de nous et Franck Herbert nous interpelle sur la place de l'homme dans ce nouveau monde, sur les dangers que représente cette évolution. Une réflexion intéressante à défaut d'être passionnante, avec une fin ouverte que certains trouveront frustrante.
Pour conclure, La barrière de Santaroga est un roman intéressant et exigent, très agréable à lire, à défaut d'être une franche réussite. A noter que le style est parfois un peu lourd sans que cela n'altère trop le plaisir de lecture.
Note : 6,5/10
Lien : http://www.les-mondes-imagin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MillencolinMillencolin   16 mai 2018
Un homme pauvre ne peut se permettre d'avoir des principes et un homme riche peut s'en passer.
Commenter  J’apprécie          350
willemsbenoitwillemsbenoit   26 septembre 2014
Santaroga ne déclarait aucun cas de maladie ou de déficience mentale aux services médico-psychiatriques du Ministère de la santé (le psychiatre a la tête du département de Dasein a l'université. le Dr Chami Selator considérait se fati comme particulièrement "alarmant").
Les ventes de cigarettes à Santaroga correspondait uniquement à la clientèle de passage.
Les Santarogants présentait une résistance inébranlable aux campagne de publicité nationale (un symptôme typiquement non américain, d'après Meyer Davidson).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MillencolinMillencolin   16 mai 2018
C'était ce vieux syndrome du "connais-toi toi-même" ; la maladie des psychologues. Intérioriser. Toujours plus loin. L'instinct de mort gisait là, avec tous les autres instincts. Se connaître soi-même ? Dasein sentait bien qu'il ne pourrait y parvenir sans mourir. La mort était le décor devant lequel la vie pouvait se reconnaître.
Commenter  J’apprécie          40
Henri-l-oiseleurHenri-l-oiseleur   08 novembre 2015
- Jenny, est-ce que tu sais que je t'aime ?
- Je le sais, soupira-t-elle.
- Alors, pourquoi me fais-tu ça ?
-Nous ne te faisons rien du tout." Elle pleurait maintenant, parlant entre ses sanglots. "C'est toi qui nous fais ... je ne sais pas ce que tu fais."
Commenter  J’apprécie          20
MillencolinMillencolin   16 mai 2018
Oter à un homme ses illusions, songea Dasein, c'est bisser un vide. Par quoi risquait-il d'être comblé ?
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Frank Herbert (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frank Herbert
"Dune", de Frank Herbert (Alchimie d'un roman, épisode n°32)
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2862 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..