AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2756054542
Éditeur : Delcourt (25/05/2016)

Note moyenne : 3.46/5 (sur 14 notes)
Résumé :
1781. Pour échapper aux Iroquois, Ulysse Mc Hendricks et ses hommes ont pénétré dans la vallée Wishita. Peu importe qu'elle soit maudite, pour Ulysse, il n'y a pas de légende qui tienne face à une balle de plomb et un sabre aiguisé. Il a tort. Un Peau-Rouge immense, un oeil tatoué sur le torse, décime ses hommes et capture son fils. Entre Ulysse et le cyclope-wendigo commence un duel à mort.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  02 juin 2016
Xavier Dorison qui de plus en plus souvent est en mission contre l'inculto-élitisme franco-français, s'est ici associé à Eric Hérenguel déjà auteur d'un diptyque weird west de très bonne facture avec "Lune d'argent sur Providence". Leur projet est d'offrir une nouvelle relecture des aventures d'Ulysse aux mille ruses, en les transposant à fin du XVIIIe siècle dans ce qui allait devenir les Etats-Unis, les grands espaces américains remplaçant les eaux de la Grande Verte. Mais il me semble qu'on s'inspire autant sinon plus d'"Ulysse 31" que de la version originelle de "L'Odyssée"… blink

Dans ce tome 2, d'un côté nous avons les victimes de One-Eye qui tentent de s'organiser sous la houlette de (Télé)Mack, d'un autre côté nous avons Ulysse McHendricks et Yuma qui s'allient contre leur gré pour échapper au monstre anthropophage : l'Iroquois a juré de tuer le père mais aussi de sauver le fils, mais ici il doit reporter sa vengeance de sang pour respecter sa dette de sang…
On est dans un survival de bonne facture, véritable transposition dans les forêts des Appalaches du "Predator" de John Mctiernan qui se déroulait dans la jungle d'Amérique centrale… Les auteurs ne se privent d'ailleurs pas de multiplier les clins d'oeil cool et fun. On pourrait peut-être regretter que l'action prenne le pas sur les thématiques survivalistes (« l'homme est un loup pour l'homme »), mais la narration est intéressante en développant l'idée que celui qui recherche la vengeance devrait se souvenir de creuser deux tombes… Car en invoquant le Wendigo pour se débarrasser de Joeph Convert le shaman blanc apôtre du Veau d'Or qui les oppressait, ils n'ont fait que passer sous la coupe d'un monstre plus terrible encore… Jolie allégorie, toujours d'actualités, de ceux qui pour échapper aux griffes des sbires du Grand Capital sont tombés dans celles des Bêtes Immondes : si l'Histoire ne se répète pas, elle bégaye assez souvent ! C'est là que je les auteurs m'ont mis le doute : Ulysse et ses compagnons en tuant le fils des grands esprits se sont attirés leur malédiction,

Pendant ce temps, les Loyalistes mettent New Itakee en coupe réglée et Penn(élope) doit faire patienter ses prétendants… blink
Il y toujours un côté inabouti des graphismes d'Eric Hérenguel par rapport aux top dessinateurs dont il s'inspire, mais j'ai un très bon moment avec tome qui promet encore plus que le précédents :
Comment les auteurs vont-ils continuer la transposition des voyages d'Ulysse aux grands espaces américains ?
Comment les auteurs vont-ils développer les personnages rescapés de l'antre du cyclope amérindien ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
boudicca
  08 septembre 2016
Si tout le monde n'a pas lu le récit original d'Homère, la plupart connaissent dans les grandes lignes la teneur des périples affrontés par Ulysse lors de son voyage de retour vers son île natale d'Itaque : l'attaque du cyclope, l'épisode des sirènes, la métamorphose de l'équipage en cochon par la magicienne Circée, l'attente de la fidèle Pénélope... L'adaptation de « L'Odyssée » que nous proposent ici Xavier Dorison et Eric Hérenguel se démarque cela dit très nettement du récit original puisque l'action ne se déroule plus pendant l'Antiquité en Orient mais à la fin du XVIIIe siècle en Amérique. Adieu la guerre de Troie, bonjour la guerre d'indépendance : nous sommes en 1781 et les troupes anglaises occupent le territoire américain où la couronne tente de réprimer les velléités de rébellion des habitants. le changement de période et de lieu géographique est culotté mais rafraîchissant. Difficile de ne pas s'amuser des changements audacieux mais parfois exagérés opérés par les deux auteurs qui n'hésitent par exemple pas à faire voyager Ulysse et son équipage sur un vaisseau équipé de roues et donc capables de se déplacer sur terre. L'ouvrage parvient à la fois à donner aux amateurs d'Homère les références auxquelles ils s'attendent tout en s'écartant suffisamment du récit original pour surprendre grâce à quelques idées originales.
Et c'est loin d'être fini puisque ce deuxième tome ne clôt qu'un petit pan des aventures d'Ulysse qui s'annoncent une fois encore mouvementées. Comme son titre l'indique, le diptyque se concentre en effet exclusivement sur l'épisode du cyclope, ce fameux Polyphème dans la caverne duquel Ulysse et ses compagnons se retrouvèrent enfermés. Changement de contexte oblige, l'adversaire du héros n'a toutefois plus grand chose à voir avec le cyclope issu de la mythologie grecque mais tient plutôt du wendigo. C'est d'ailleurs là l'un des points les plus positifs de cette bande dessinée, Xavier Dorison n'hésitant pas à se réapproprier certains mythes amérindiens pour cette fois encore les adapter à sa sauce. le principal bémol vient en fait du protagoniste qui ne manque certes ni de courage ni de ressources (ce n'est pas pour rien qu'on le surnomme « Ulysse aux milles ruses ») mais qui se trouve être bien trop froid et cynique pour parvenir à toucher le lecteur. Les personnages secondaires, en revanche, sont plus nuancés à commencer par le fils du héros qu'on ne voit malheureusement que trop peu dans ce deuxième volume qui, globalement, se révèle moins dense et donc un peu moins convainquant que le premier opus. Les graphismes d'Eric Hérenguel sont en revanche très réussis, notamment au niveau des décors.
Un deuxième tome légèrement en dessous du premier mais qui reste de bonne facture et qui accroche aisément le lecteur grâce à de bonnes idées et des dessins soignés. Reste à savoir quel autre épisode de « L'Odyssée » Xavier Dorison choisira de transposer dans ce contexte plus contemporain...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Foxfire
  30 janvier 2017
Après un cliffhanger dur pour les nerfs à la fin du 1er tome, je m'étais précipitée sur le second volet du diptyque "Ulysse 1781" qui s'avère encore plus plaisant que le 1er.
La transpositions du mythe d'Ulysse dans le contexte de la guerre d'indépendance américaine est toujours aussi ludique et astucieuse. Dans le rôle du cyclope, One-eye est très réussi. C'est très bien pensé de faire appel au folklore amérindien pour ce personnage. Effrayant et beau, il se révèle un redoutable predator, heu prédateur. le lapsus n'est pas fortuit. On est clairement ici dans le registre du survival et ce tome fait furieusement penser à l'excellent film de McTiernan. Certaines scènes sont quasiment des citations du film. Pour mon plus grand plaisir.
Ce tome 100% action m'a fait passer un bon moment et j'espère que Dorison nous offrira d'autres épsiodes de l'Odyssée à la sauce Amérique du 18ème siècle.
Challenge B.D 2017
Commenter  J’apprécie          230
tchouk-tchouk-nougat
  02 juin 2016
Le combat d'Ulysse contre One-eye, fils des grands esprits des iroquois. Il l'avait invoqué pour débarrassé la vallée des blancs pilleurs de fourrure. Et maintenant le wendigo emprisonne tout ce qui passe à sa portée. Ainsi fut le sort des compagnons d'Ulysse qui va tout faire pour les libérer et reprendre la route vers New Itakee où l'attends désespérément sa femme.
Dans ce deuxième tome les choses s'accélère. le combat est très vivant, le scénario bien rythmé. On se laisse enfin prendre au jeu.
Les ambiances sont sombres et ésotériques, comme les aime Dorison. le mélange savamment dosé, la réinterprétation de l'odyssée d'Ulysse version 18 ème siècle après la guerre d'indépendance américaine marche donc plutôt bien.
Le premier cycle, "le cyclope" se termine mais un autre va s'ouvrir. On se laissera tenter par la suite.
Commenter  J’apprécie          166
MarquePage
  09 avril 2018
C'est dans ce second tome qu'on voit vraiment entre le mythique Ulysse et notre capitaine. Un pari intéressant et plutôt gagné pour Xavier Dorison.
De la baston en veux-tu en voila. de l'action. Et quelques révélations. Notamment entre Ulysse et son fils. Et évidemment sur ce géant qui l'empêche de retrouver sa femme. On ne s'ennuie pas.
On voit bien qu'à la fin, ce premier cycle n'est qu'une étape dans le voyage d'Ulysse. Sa femme et son village ne sont pas très utilisés. On aimerait qu'elle prenne un peu plus d'importance.
Si on apprécie Ulysse, un peu caricatural mais sympathique, les autres sont un peu absents. On se demande pourquoi la famille Bodicker a embarqué avec eux. Les deux filles semblaient avoir un rôle à jouer. La petite était attachante. Mais non. On les voit à peine...
Les dessins sont toujours aussi sympathiques et agréables.
Commenter  J’apprécie          70

critiques presse (3)
Auracan   29 août 2016
Un classique revisité avec classe et qui offre une vision personnelle qu’on a hâte de retrouver dans un prochain diptyque.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   30 mai 2016
On est admiratif devant le grand talent d'Herenguel. Ce récit a un rythme incroyable.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario   30 mai 2016
On est admiratif devant le grand talent d'Herenguel. Ce récit a un rythme incroyable.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   05 août 2016
Si l'Indien ne rapporte plus rien, pourquoi ne pas vendre l'Indien ? Dieu blanc a dit qu'ils étaient comme animaux non ? Si scalp cher, alors toute la peau de l'Indien, encore plus cher. Et comme l'Indien sans arme de métal, chaman blanc faire grande récolte d'Indiens. Alors ne reste rien à l'Indien. Rien sauf l'esprit de vengeance.
Commenter  J’apprécie          110
AlfaricAlfaric   01 juin 2016
[Ulysse] Mack…Faut que t’arrêtes de jouer les héros. Je suis sûr qu’un jour des gens raconteront tout ça. Et il est hors de question que ce ne soit pas moi, le héros de l’histoire !
Commenter  J’apprécie          100
AlfaricAlfaric   04 juin 2016
[Ulysse] C’est tout le problème de mon fils. Il est faible. Il arrivait déjà pas à tuer des poulets à la ferme, alors les Indiens…
Commenter  J’apprécie          110
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   02 juin 2016
A quoi ça te sert de ne plus être l'esclave des Blancs, maintenant que tu es devenu celui de ton géant? Crois-moi... La vengeance c'est une prison bien plus sordide qu'une foutue caverne.
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   23 décembre 2016
Les hommes bancs ne croient jamais les indiens car ils croient que les indiens sont comme eux.
Commenter  J’apprécie          50
Lire un extrait
Videos de Eric Hérenguel (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Eric Hérenguel
Depuis quatre jours, la Galerie Daniel Maghen est investie par une dizaine d'artistes, venus réaliser des performances live et drawing show. le début d'un cycle de performances organisé par la Galerie Daniel Maghen, à l'occasion de la venue de JungGi Kim et qui se prolonge jusqu'au 6/02 ! Un grand merci à Kim Jung Gi US, Nico Delort, Julien Delval, Sylvain Despretz, Armel Gaulme, Benjamin Lacombe (official Page), Pillot Frederic pour leurs formidables performances ! L'événement reprend mardi 22/01 avec un drawing show de JungGi Kim et une démo. de Guznag Guz, puis du 29/01 au 06/02, en compagnie de Armel Gaulme, Daniel Cacouault, Julien Delval, Eric Herenguel, Tony Sandoval et toujours JungGi Kim !
+ Lire la suite
autres livres classés : guerre d'indépendanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1780 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre