AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hergé (Illustrateur)
EAN : 9782203011014
137 pages
Éditeur : Casterman (04/05/1993)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 645 notes)
Résumé :
Tintin au pays des Soviets reste le seul album de Tintin uniquement disponible à ce jour dans sa version noir et blanc. Créée en 1929 et restée introuvable en librairie jusqu'en 1973, cette première grande histoire marque la naissance de Tintin. C'est avec un plaisir presque enfantin, guidé par l'esprit du jeu et le désir de vitesse qu'Hergé s'adresse au lecteur dans cette course-poursuite où avions, voitures, trains, hors-bords et motos filent à toute allure. Si le... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (73) Voir plus Ajouter une critique
Eric76
  27 décembre 2020
Le premier Tintin qui fut publié en 1929. le seul aussi à ne pas avoir été actualisé dans les années qui suivirent. Dessinés à l'encre noire, Tintin et Milou, son inséparable compagnon, me paraissent les brouillons des personnages que nous connaissons tous. C'est Tout un monde en gestation, encore hésitant, fluctuant.
Cette BD est une charge aussi violente que naïve contre le soviétisme et sa propagande mensongère. Tintin, toujours aussi perspicace et malin comme une fouine, s'ingéniera à montrer l'envers du décor du paradis soviétique. Les personnages omniprésents de la Guépéou ont tous des mines patibulaires. Ce sont aussi de fieffés abrutis dont Tintin se joue facilement.
Tintin n'a pas l'innocence et la pureté qui caractériseront son tempérament dans les éditions suivantes. Dans « Au pays des soviets », il est un vrai teigneux. Il est vindicatif, brutal, sournois parfois. Il n'hésite pas à montrer les muscles, à provoquer. Il me parait plus grand, aussi. Un Tintin aux antipodes du sage, du courtois, du non-violent qui fera son apparition quelques années plus tard.
Milou, lui, n'aura guère changé. Turlupin et rouspéteur en diable, éternel affamé à la recherche d'un os à ronger, il passe son temps à sortir d'affaire son maître qui a ce don étrange de se fourrer dans tous les guêpiers qui se présentent à lui.
Cette BD est une vraie curiosité.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          773
Winter-
  30 août 2017
Le premier tome des aventures de Tintin est relativement intéressant pour connaître davantage l'oeuvre de Hergé. Il faut avouer que le dessin en noir est blanc est d'une naïveté touchante. L'histoire est simple et sans fioritures. Tintin est un jeune journaliste qui doit réaliser un reportage en Russie pour le journal du Petit XXe. L'auteur réalise une propagande anti-soviétique en caricaturant les bolchéviques et en dénonçant le mensonge. Ce tome est constitué de nombreuses péripéties, Tintin et son chien Milou sont confrontés à de nombreux obstacles mais réussissent toujours à éviter la mort de justesse. L'humour est bien présent, Milou est très bavard et nous fait rire jusqu'au bout. Je conseille ce premier tome pour découvrir la genèse de l'oeuvre de Hergé.
Commenter  J’apprécie          352
Titou483
  22 décembre 2018
Pour moi, si vous voulez lire le meilleur Tintin, c'est celui-ci que je vous recommanderais. Lisez le pour entrer dans l'univers Tintin.
Hergé m'a impressionné pour cette première aventure.
Si vous êtes un amateur de bandes dessinées et que vous ne l'avez pas lu, achetez le sans hésiter!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
большой
Commenter  J’apprécie          370
garrytopper9
  24 février 2014
Cet album est le premier album des aventures de Tintin, contrairement à ce que beaucoup de gens (moi y compris jusqu'a peu de temps) ont pu pensé, faisant de Tintin au Congo le numéro 1.
Celui-ci commence a paraître dans le petit vingtième à partir de 1929. Certains éléments qui feront le succès de la série sont déjà en place, comme les dialogues entre Tintin et son chien. Cet album apparaît aussi unique, peut être parce qu'il est le seul à ne pas avoir bénéficié de la remise en couleur et au format 62 pages.
Cette aventure n'est pas encore dotée d'un vrai scénario. On a plus l'accumulation de péripéties durant le voyage de notre héros. L'histoire est plus un mélange de clichés. L'auteur dénonce les élections truquées, les faux procès, les réquisitions dans les campagnes, la propagande, et j'en passe. L'album est fortement le reflet de son époque (on retrouve l'Allemagne de Weimar et l'URSS de Staline) marquée par un rejet du communisme. On a donc une succession de petites aventures, et non pas un véritable scénario avec un lien.
Cet album a quand même pour avantage de nous faire connaître les origines de nos héros,Tintin et Milou et de les voir sous leur forme originale. Un album donc sympathique qui pose les bases de nos héros indémodables !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Domichel
  03 novembre 2014
Je viens de relire Tintin au pays des Soviets… Quelle drôle d'impression !
N'ayant acheté cet album qu'à la fin des années 90 à l'occasion des 70 ans de Tintin, j'avais alors découvert ce qui pour moi était un brouillon de BD. Aujourd'hui avec le temps et un peu de distance, je peux mieux en donner un avis conséquent.
Certes le dessin a vieilli, et aujourd'hui aucun enfant ne s'attacherait à un récit aussi mal dessiné et au scénario certes décousu mais surtout au fil conducteur politique n'offrant aucun intérêt pour son âge.
Pour ces premières aventures Hergé répondait à la commande expresse de l'Abbé Wallez, dont nous savons aujourd'hui qu'elle n'était pas innocente. Outre l'aspect volontairement anti-communiste, prégnant dans les années 20 et suivantes, on mesure l'innocence affichée du jeune auteur (22 ans et sans doute influençable) qui ne pouvant pas se déplacer à Moscou pour se faire une idée vraie, fut obligé de “copier-dessiner” le témoignage de Joseph Douillet ancien consul en Russie soviétique. Nul doute qu'aujourd'hui une telle production serait éreintée par les lecteurs et par la critique bien-pensante et politiquement correcte !
Pour en revenir au dessin lui-même, il faut convenir que c'est quand même la première aventure complète d'un personnage que découvrent les lecteurs du “Petit Vingtième” (supplément jeunesse du Vingtième Siècle) paraissant le jeudi. Ce supplément, davantage journal illustré que bande dessinée était néanmoins le support d'aventures de personnages dessinés avec un texte explicatif au-dessous, et quelques rares phylactères. Avec Tintin démarre une nouvelle façon de raconter une histoire, sans sous-titres, Hergé exploite à fond le système des phylactères. Son dessin souvent hâtif est cependant très dynamique et s'inspire sans doute aucun, d'Alain Saint-Ogan avec Zig et Puce qui ont à l'époque 5 ans d'existence, et de Benjamin Rabier illustrateur animalier du début du siècle. Les contingences techniques de l'impression d'alors, contraignent Hergé à s'exprimer graphiquement par traits simples et à-plats de noir, (il est loin à venir le temps de la couleur). Pour les gris ou motifs, il utilise les quadrillages simples ou encore les hachures de plus en plus serrées. On peut même noter l'utilisation de trames mécaniques sur certains dessins se passant dans la pénombre.
C'est donc en tant que précurseur qu'il faut voir Hergé et ce premier album de Tintin. Utilisant des techniques nouvelles il donne naissance à la ligne claire qui sera sa marque de fabrique et deviendra le père de la bande dessinée moderne, inspirant de nombreux auteurs à venir. Même si Hergé parlera plus tard d'une erreur de jeunesse à propos de cet album qu'il refusera toujours de redessiner, on ne peut qu'avoir de l'indulgence et un sourire complice en suivant les aventures improbables voire invraisemblables de ce nouveau héros qui marquera tout le XXe siècle (retour à la case départ !).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          183


critiques presse (1)
Auracan   18 janvier 2017
Un album incontournable à (re)découvrir instamment !
Lire la critique sur le site : Auracan
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
AnatemneinAnatemnein   17 janvier 2021
Tintin : Encore une des plaies de la Russie actuelle, ces bandes d’enfants abandonnés, vagabondant dans les villes et les campagnes, vivant de vol et de mendicité.
Milou : Pauvres gosses.
Commenter  J’apprécie          61
dourvachdourvach   21 décembre 2014
- Communiste ? Vous êtes communiste ? ... Oui ?? ... Voici un pain ! "
[Commissaire du Peuple donnant alors gentiment une miche de pain à l'un des gamins loqueteux de la file d'attente...]

- Communiste ? ... Non ? ... alors voici pour toi... Chien ! "
[Commissaire du Peuple bottant alors les fesses du "mauvais sujet"...]

[La morale est sauve : l'image suivante, Milou vole une miche à l'idiot de cheffaillon communiste...] Gniark ! :-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
garrytopper9garrytopper9   24 février 2014
Ainsi pendant que le peuple russe meurt de faim, d’immenses quantités de blé partent à l’étranger pour attester de la soi-disant richesse du paradis soviétique.
Commenter  J’apprécie          190
dourvachdourvach   19 avril 2020
— Bon, camarades, pas d'objections pour la liste du Parti Communiste ? Adoptée à l'unanimité...

[HERGE, "Tintin au Pays des Soviets", 1929, planche 36]
Commenter  J’apprécie          175
MissSherlockMissSherlock   11 mars 2015
Vous êtes ici dans la cachette où Lénine, Trostsky et Stalline ont amassé les trésors volés au peuple ! Tout autour de ce repère s'étendent des steppes désertiques presque infranchissables. Et si parfois un paysan entre dans la cabane hantée qui forme l'entrée de notre cachette, la peur lui ôte l'envie de pousser plus loin ses investigations.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Hergé (147) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Comment exister entre un père officier de cavalerie et un oncle célèbre, tous deux ombrageux et susceptibles, peu portés par l'esprit de famille et l'amour des enfants ? Comment, lorsqu'on dessine soi-même, survivre dans l'ombre du créateur de Tintin ? Trente ans après la mort d'Hergé (1907-1983), son neveu livre sa vérité. Pour la première fois, il évoque le destin contrarié de son père, ses relations houleuses avec Hergé, entre affection et fâcheries - mais aussi la succession mouvementée du dessinateur. Reposant sur nombre de lettres et de documents inédits, tel le journal de la première épouse d'Hergé, un témoignage politiquement incorrect, entre tendresse et révolte.
+ Lire la suite
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Tintin, presque...

Tintin est ... ?

rapporteur
reporter

5 questions
410 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre