AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203006501
Éditeur : Casterman (11/05/2007)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 1177 notes)
Résumé :
Une sensationnelle invention du professeur Tournesol commence par provoquer des catastrophes au château de Moulinsart : toutes les vitres volent en éclat, ainsi que la plupart des objets en verre! Malheureusement, cette trouvaille ne rejoindra pas le rayon des farces et attrapes. Des espions tentent de s'emparer de Tournesol pour lui soutirer ses plans. Il apparaît que les kidnappeurs sont des Bordures, éternels ennemis des Syldaves et bien décidés à transformer l'i... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (47) Voir plus Ajouter une critique
Nastasia-B
  02 septembre 2013
Poursuite de mes investigations tintinicoles en territoire Hergien en compagnie de ma fille.
Il s'agit une nouvelle fois d'espionnage sur fond de mimétisme avec la guerre froide entre l'U.R.S.S. et les États-Unis, les premiers étant vaguement représentés par la Bordurie et les seconds par la Syldavie, du moins, c'est ce que j'en ai compris.
Le professeur Tournesol est en train de mettre au point une de ses nouvelles inventions dont il a le secret, un puissant émetteur d'ultrasons, laquelle invention est l'objet de toutes les convoitises de la Bordurie qui souhaiterait en faire une arme de destruction massive, évidemment tournée vers l'ennemi de toujours, la Syldavie.
On retrouve donc bon nombre des ingrédients et des acteurs du Sceptre d'Ottokar, au premier rang desquels, l'odieux colonel Sponsz, ainsi que bien d'autres personnages récurrents de la série, comme l'assureur Lampion.
Ma fille n'a pas vraiment aimé cet épisode, et c'est à son impression que je me fie principalement, quoique personnellement, je trouve l'intrigue et l'enquête plutôt bien ficelée et les gags pas trop ringards, j'aurais donc, en mon seul jugement était un peu plus généreuse qu'elle.
Mais si Tintin s'adresse à des enfants, autant se fier à eux pour le juger, je vous livre la vision d'une d'entre-eux :
"- As-tu aimé cet épisode ?
- Non, pas tellement. Un peu mais pas beaucoup.
- Et par rapport aux autres ?
- Pas trop.
- C'est celui que tu as le moins aimé jusqu'à présent ?
- Non, mais ex-æquo avec d'autres. (Je n'ai pas bien compris ce que cela signifiait.)
- C'est lequel que tu as le moins aimé ?
- C'est le Sceptre D'Ottokar. "
Mais vous l'aurez compris, ceci n'est que son avis, c'est-à-dire, pas grand-chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          632
Crazynath
  22 septembre 2016
Cet album était mon préféré quand j'étais gamine, je ne sais pas trop pourquoi, car ce n'est pas le plus amusant de la série.
Est-ce parce qu'ici, l'aventure est vraiment au rendez-vous et que l'on ne s'ennuie pas une seconde ?
En partant de Belgique en passant par la Suisse puis destination la sinistre Bordurie, Tintin et le capitaine Bartock, pardon Haddock, sont à la poursuite des kidnappeurs du professeur Tournesol. Ce dernier, qui n'apparait pas trop physiquement dans cet album est quand le véritable héros de l'histoire. Non content d'avoir créé une fusée lunaire, il est maintenant l'inventeur d'une arme , qui, il le reconnait lui-même, peut avoir des conséquences désastreuses pour l'humanité.
Haddock va enfin pouvoir approcher sa cantatrice préférée. En effet, La Castafiore est en tournée en Bordurie et avec ( ou malgré ) tout son talent, elle est avant tout une amie de Tintin.
En tout cas, cet album permet de découvrir un nouveau personnage : le roi des casse-pieds, alias Séraphin Lampion . Il est tout bonnement insupportable et je comprend parfaitement qu'une personne aussi soupe au lait que Haddock puisse craquer rapidement ! de plus, je reconnais que quand enfin nos héros se retrouvent à Moulinsart, et constatent que Lampion et sa petite famille squattent les lieux, cela me fait sourire chaque fois !!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
litolff
  10 janvier 2013
Par les moustaches de Plekszy-Gladz, voici Tintin et le capitaine Haddock partis pour la Bordurie après de sensationnelles explosions à Moulinsart et la disparition du professeur Tournesol.
La Bordurie, comme chacun sait, est un petit état vindicatif à idéologie radicale prêt à déclarer la guerre à son paisible voisin syldave,et fortement intéressé par les nouvelles armes imaginées par le cerveau fertile du Professeur Tournesol.
S'ensuivent donc enlèvements et poursuites qui rappellent furieusement les affaires d'espionnage au cours de la guerre froide en URSS ou Allemagne de l'Est.
C'est également dans cet album qu'on fera la connaissance de l'inénarrable Séraphin Lampion et qu'on retrouvera la divine Bianca Castafiore.
Un album très thrilling !
Commenter  J’apprécie          240
cicou45
  29 novembre 2011
Et voilà enfin le dernier album des aventures de Tintin que j'ai re-relu, avec toujours autant de plaisir afin de le rajouter à ma bibliothèque.
Ici, l'histoire est encore et toujours d'actualité car s'il devait y avoir une 3ème Guerre mondiale, ce serait probablement avec des engins imaginés par le professeur Tournesol que les hommes se feraient la guerre. Aussi, ici, ce sont deux pays, la Syldavie et la Bordurie qui est sous le régime du maréchal Plekszy-Glatz qui tentent tou à tour d'enlever le professeur afin de lui dérober ses plans. Les premiers à réagir, à savoir les Bordures se rendent à Genève où Tournesol avait rendez-vous avec un expert en ultrasons, le professeur Alfredo Topolino dans le but de l'intercepter. Nos deux compères Haddock et Tintin...sans oublier Milou bien évidemment embarquent également pour la Suisse sans savoir que cela allait les mener bien plus loin encore car Bordures et Syldaves se font la guerre entre eux afin d'avoir l'exclusivité de prendre connaissance des fameux plans établis par le professeur Tournesol.
Un album comme je les aime qui traite à la fois d'un sujet on ne peut plus sérieux mais qui est également rempli de gags et très distrayant avec notamment l'apparition du joyeux luron et assureur de métier, Séraphin Lampion, que le lecteur aura d'ailleurs le loisir de retrouver dans "Tintin et les Picaros".
Une histoire au plus proche de la réalité et qui pourrait malheureusement un jour très bien ne plus être une fiction et ne pas avoir une "happy end", comme dans toutes les aventures de Tintin d'ailleurs (enfin, j'ose croire en l'Humanité et espérer que les hommes ne seront pas assez fous et inconscients pour faire une telle bêtise mais qui sait ce que ces derniers sont prêts à faire par appât du gain ou de pouvoir...). Heureusement ici, comme je le disais précédemment, tout est bien qui finit bien et la professeur Tournesol prend la plus sage des décisions, à savoir celle de brûler les microfilms sur lesquels se trouvaient ces fameux plans tout en brûlant la barbe du capitaine au passage. Comme dirait ce dernier, "Mille millions de mille sabords"...mais cette action a permis de sauver des milliers de vies humaines puisque, dans de mauvaises mains, ces plans auraient pu faire bien des ravages alors qu'est-ce qu'une vilain brûlure à côté de àa, n'est-ce pas capitaine ?
A lire et à relire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
MissSherlock
  22 mai 2013
Par les moustaches de Plekszy-Gladz ! le Professeur Tournesol a inventé une machine redoutable et maintenant, il est en danger ?! Les Bordures et les Syldaves veulent l'enlever pour obtenir les plans de sa machine !
Heureusement que Tintin et le Capitaine Haddock veillent au grain...
Hier soir, après avoir relu le Sceptre d'Ottokar, j'ai eu envie de redécouvrir L'Affaire Tournesol car, enfant, cet album était mon préféré.
Les années m'ont ouvert les yeux sur les aspects sérieux de l'histoire mais n'ont pas affadi mon plaisir.
Décidément, le Capitaine Haddock et Milou restent mes personnages préférés ! Ils m'amusent autant qu'ils m'attendrissent et je suis toujours émerveillée par le langage imagé du Capitaine.
J'ai tremblé pour le pauvre Tournesol, j'ai applaudi l'ingéniosité de Tintin, je me suis agacée face à Séraphin Lampion et j'ai été ébahie par le flegme de Nestor.
En d'autres termes, hier soir j'avais à nouveau dix ans et c'était bon !
Commenter  J’apprécie          200
Citations et extraits (65) Voir plus Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   02 septembre 2013
LA CASTAFIORE : Mais asseyez-vous donc, je vous prie.
COLONEL SPONSZ : Vous êtes trop aim... Oh pardon !... Je me suis assis sur quelque chose... Une casquette d'officier de marine...
CAPITAINE HADDOCK : Mille sabords !... Ma casquette !...
LA CASTAFIORE : Je... Ah oui !... Euh... c'est la casquette du ténor qui joue dans " Madame Butterfly "... Il l'a oubliée hier... Mais voyons, colonel, enlevez donc votre manteau.
COLONEL SPONSZ : Très volontiers, Médème.
LA CASTAFIORE : Irmââ, débarrassez le colonel de son manteau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          222
cicou45cicou45   29 novembre 2011
Haddock à Lampion : " [...] j'ai toutes les assurances possibles et imaginables...Oui, toutes !...Je suis assuré sur la vie, contre les accidents, contre la grêle, la pluie, les inondations, les raz-de-marée, les tornades ; contre le choléra, la grippe et le coryza ; contre les mites, les termites et les sauterelles...Toutes, je vous dis !...La seule assurance qui me manque, c'est une assurance contre les casse-pieds !"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Cer45RtCer45Rt   24 août 2018
SERAPHIN LAMPION. Voilà… Je… Ah oui ! A propos… Euh… Votre assurance contre la foudre ?...
HADDOCK. Inutile, Monsieur Lampion, j'ai toutes les assurances possibles et imaginables. Oui, toutes !... Je suis assuré sur la vie, contre les accidents, contre la grêle, la pluie, les inondations, les raz-de-marée, les tornades ; contre le choléra, la grippe et le coryza ; contre les mites, les termites et les sauterelles… Toutes, je vous dis !... La seule assurance qui me manque, c'est une assurance contre les casse-pieds !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
gteisseire2gteisseire2   04 juillet 2008
- Allo, Mademoiselle, voulez-vous me donner le 421 à Moulinsart ? ... Merci.
- Allo ? ... Allo, Moulinsart ? ... Allo, c'est vous Nestor ? ... Allo ? ... Comment ? ... Qui est à l'appareil ? ...
- La boucherie Sanzot, ici ... C'est pourquoi ? ... Allo ? Allo ?
- Allo ? ... Allo, Mademoiselle, on m'a donné un autre numéro. J'ai demandé le 421 ... Oui, 421 ...
Allo ? ... Allo, le 421 ? ... C'est vous Nestor ? ... Allo ?... Ici le capitaine. Je ... Qui est à l'appareil ? ... Qui ça ?? ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
litolfflitolff   18 novembre 2010
Monsieur Lampion, j’ai toutes les assurances possibles et inimaginables… Oui, toutes !... Je suis assuré sur la vie, contre les accidents, contre la grêle, la pluie, les inondations, les raz-de-marée, les tornades ; contre le choléra, la grippe et le coryza ; contre les mites, les termites et les sauterelles… Toutes, je vous dis !... La seule assurance qui me manque, c’est une assurance contre les casse-pieds !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Hergé (165) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Avec "les Spectaculaires" qu?il a créé avec Régis Hautière (déjà 3 albums au compteur), Arnaud Poitevin est comme un poisson dans l?eau et trouve un terrain de jeu rêvé pour ses facéties graphiques. Marqué enfant par le génie d?Hergé et l?humour de Morris, il essaie humblement de marcher sur leurs pas, avec sa modestie naturelle et son ?il rieur.
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Tintin, presque...

Tintin est ... ?

rapporteur
reporter

5 questions
368 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre
.. ..