AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Aventures de Tintin tome 21 sur 24
EAN : 9782203001206
61 pages
Casterman (04/05/1993)
3.89/5   1883 notes
Résumé :
Lors d'une balade avec Tintin, le capitaine Haddock rencontre des romanichels qui se sont installés vers une décharge.

Outré par un tel spectacle, le captaine convie les romanichels à prendre leurs quartiers dans le parc de Moulinsart. Lors de son retour au château, le capitaine apprend que Bianca Castafiore, le Rossignol Milanais, va venir leur faire une petite visite.

Et pour ne rien arranger, une marche abimée fait chuter Haddock dan... >Voir plus
Que lire après Les aventures de Tintin, tome 21 : Les bijoux de la Castafiore Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (110) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 1883 notes
Un album particulier dans le monde trépidant d'Hergé. Vous ne partirez pas au bout du monde pour y découvrir des civilisations oubliées, ou de fabuleux trésors enfouis dans les ruines de temples majestueux ; vous ne défendrez pas la veuve et l'orphelin contre d'affreux coquins, souvent plus bêtes que méchants ; vous ne mettrez même pas les pieds sur un bateau pour affronter l'habituelle tempête à décorner les boeufs. Rien de tout cela ! Vous allez rester au château de Moulinsart où la vie calme et paisible du Capitaine Haddock, de Tintin et de Milou est à peine perturbée par les divagations incongrues du Professeur Tryphon Tournesol. Et c'est au moment où vous vous interrogez sur cette absence d'intrigue que le pire survient, reléguant toutes les aventures rocambolesques de nos héros au rang de contes pour enfants. Car un cyclone ambulant, un ouragan destructeur et imprévisible fait une soudaine irruption dans le château de Moulinsart : Je veux parler de la bien nommée Bianca Castafiore. Cette diva mondialement connue, vraie furie à l'égo démesuré, fait des ravages partout où elle passe. En un tournemain, elle va chambouler l'existence paisible de Moulinsart. Pour notre plus grand plaisir, nous allons assister à un affrontement homérique, titanesque entre deux monstres sacrés : Bianca Castafiore d'un côté, avec ses airs de régente ingénue et turbulente qui ne cesse d'écorcher le nom du Capitaine (voir PS) et d'égarer ses fameux bijoux ; le Capitaine Haddock de l'autre, avec ses gros mots et ses crises de colère ou de désespoir. Milou se cache sous les meubles et compte les points, et Tintin en est réduit à jouer le figurant en essayant vainement de calmer le jeu. Soyons honnête ! La victoire revient incontestablement à la fantasque Bianca Castafiore. Seul Tryphon Tournesol, complètement hors sol, hors du temps, traverse cette folle bourrasque avec une totale innocence. Il rajoutera même avec insouciance un peu d'huile sur le feu comme lui seul peut le faire. Il y aura bien un vol de bijoux qui n'en est pas un, ce qui nous permettra de voir débarquer les impayables frères Dupont qui se prendront les pieds dans tous les tapis qui se présenteront à eux.
Un vrai plaisir, une vraie cure de jouvence que de se replonger de temps à autre dans un bon Tintin.
PS : je me suis amusé à recenser tous les noms dont l'impétueuse et distraite Bianca donne au pauvre Capitaine Haddock : Capitaine Kappock, Capitaine Koddack, Capitaine Mastock, Capitaine Kosack, Capitaine Hammock, Capitaine Kolback, Capitaine Karbock, Capitaine Katnack, Capitaine Hoklock (mon préféré), Capitaine Kornack, Capitaine Balzack, Capitaine Hablock, Capitaine Medock (mon préféré numéro deux), Capitaine Kapstock.
Commenter  J’apprécie          10521
J'avais déjà vu les dessins animés, un film des aventures de Tintin mais c'est la première fois que je lis une des bandes dessinées. Je connais bien sûr Tintin, le coléreux capitaine Haddock, la mondaine Bianca Castafiore, les Dupondt qui ont du mal à trouver leurs mots, le professeur Tournesol à moitié sourd… Une bande dessinée qui mélange enquête policière du moins plutôt dans le dernier tiers avec la disparition des bijoux de la chanteuse Castafiore. Un seul lieu (sauf la première scène) pour le déroulement de l'histoire : les terres et le château du capitaine Haddock. D'habitude, c'est le papa qui lit les Tintin avec mes boutchous mais cette fois-ci, je m'y suis mise et même si ça reste de l'humour assez simple, ça marche bien ! Les préférés de mes loulous : le capitaine Haddock avec ses jurons, les Dupondt avec leurs Je dirais même plus et on est plutôt d'accord sur la Castafiore, sa façon de s'adresser à son entourage est tout simplement magique… !
Ils ont déjà choisi le prochain : le temple du soleil.
Commenter  J’apprécie          438
Cela faisait un million d'années au moins que je n'avais plus lu cet album.
J'en ai eu envie suite à la lecture de la biographie de Rossini. Je me suis souvenu qu'une partie de l'intrigue de l'album collait assez bien au thème de l'opéra La gazza ladra – La pie voleuse.

Et effectivement, Hergé s'en est inspiré. Car, alors que la tornade Castafiore est installée à Moulinsart pour un séjour « reposant » – au grand dam du maître des lieux, le capitaine Haddock ; je le cite « La Castafiore ici !!! Cataclysme ! Catastrophe ! Calamité ! » – certains objets précieux disparaissent, dont un des fameux bijoux de la diva. On a évidemment tôt fait d'accuser les romanichels invités par le capitaine à s'établir sur un des terrains du château. Et c'est aussi évidemment Tintin qui découvrira le pot aux roses, en lisant un article évoquant l'opéra de Rossini.

Cet album a une saveur différente de tous les autres. Il n'y est pas question d'effroyables bandits ou de questions géopolitiques. Pas de meurtres ni d'aventure dans l'espace. C'est beaucoup plus « commun », calme, une sorte de repos du guerrier – n'allez pas dire ça au capitaine qui vous répondrait « Mille millions de mille milliards de mille sabords ! Espèce de cannibale ! Bachi-bouzouk ! Ravachol ! ». Il en voit des vertes et des pas mûres, le pauvre ! Enfin, pour moi, c'est un album antistress, où les pires individus sont des paparazzis et un pianiste accroc au jeu, damned !

Les cellules grises de Tintin sont toujours aussi efficaces pour résoudre les problèmes, et le personnage lui-même est toujours aussi aseptisé, sans aspérités. Il se contente d'observer le jeu de tous les comiques réunis dans cet album : le capitaine et ses injures, le professeur Tournesol et sa surdité, les Dupondt et leur langage anagrammatique, l'assureur Lampion et don sans-gêne et la Castafiore et son… eh bien son « elle » quoi !

Je me souviens d'occasions où lire ce récit m'a provoqué des fous rires. Pas cette fois, mais il m'a fait plaisir quand même.
Avant de rendre l'antenne, je vous fais part de la réaction du capitaine Haddock à ce billet : « KOUA KOUAKOUIN KOUINKOUA KOUEKOUAKOUIN KOUA KOUIN KOUA… » CLAC !
Hum !
Commenter  J’apprécie          375
Voici un personnage, en l'occurrence Tintin, qui marche sur la lune, influe sur les relations borduro syldave, défie des adversaires d'envergure internationale, à qui l'on demande subitement de retrouver un bijoux de Bianca Castafiore, égaré à Moulinsart. Clairement à part parmi tous les albums du célèbre reporter, Les Bijoux de la Castafiore en dit long sur l'état de la relation de Hergé avec son héros emblématique, à ce moment de sa vie où il s'intéresse beaucoup à l'art contemporain.

Il n'hésite pas, en effet, à prendre le risque de déstabiliser son lectorat, en bousculant tous les codes de la série. Ainsi, pas de voyages au bout du monde, mais une histoire qui reste confinée au château de Moulinsart. Tintin, dont on n'a, jusque là, constater la grande sagacité et le courage, face aux situations les plus périlleuses, se retrouve apeuré par une simple chouette et ne cesse de se lancer sur des fausse pistes. Finalement, l'honneur sera sauf et le précieux bijoux retrouvé, extirpé des griffes d'une simple pie (donc pas d'adversaire diabolique non plus).

Le résultat, malgré la volonté évidente de Hergé de maltraiter son personnage le plus connu, est brillant et nous rappelle que les relations entre le créateur et sa création sont parfois compliquées.
Commenter  J’apprécie          404
Où la Castafe débarque sans coup férir à Moulinsart (toque et pelisse fourrée car en mai il fait encore un peu frais), escortée d'Irma et de l'insondable Wagner, avec en prime un infâme perroquet. Gammes et exercices de piano, cris et premier évanouissement. De vertiges en pamoisons c'en est vraiment trop pour le patron des lieux, l'ami alcolo habitué à bourlinguer en rafiot ("Coke en stock") ou à crapahuter au Tibet, coincé ici sur un fauteuil roulant à cause d'une marche d'escalier cassée ! Affublé de tous les noms, Hopscotch le matin, Kapock le soir, le capitaine n'a plus qu'une idée : se débarrasser de l'intruse (qui fait en plus semblant d'avoir envie de l'épouser, au secours), et se rincer au whisky comme au bon vieux temps du Karaboudjan... Vol de bijoux, photos volées, séances télé avec Tryphon au faîte de son inventivité : Tintin lui-même paraît désemparé dans ce scénario totalement dénué d'esprit hauturier et vraiment décalé où tout finit par se dénouer dans un pré. Si la ligne claire épargne et lisse quelques bourrelets à la diva excentrique, elle n'arrange en rien son portrait : tremblante et apeurée un soir au cri du hibou dans un ensemble peignoir et charlotte assortis de couleur saumonée qui ne donne pas trop envie de se la taper (sa panoplie vestimentaire et le déploiement de ses simagrées sont des marqueurs désopilants du scénario) ; mondaine et despotique, l'index souvent pointé, entre courroux et minauderies ; cabotine quand il faut, exaspérante à souhait ou drapée dans sa dignité outragée. La Castafe est totalement dépossédée de sa notoriété au profit de deux volatiles : le perroquet Iago dont elle a pris le nez et la pie voleuse dont elle imite souvent les cris éraillés. Album des plus misogynes mais peut-être le plus drôle dans la production d'Hergé. Une version de l'éternel féminin façon virago et tous ses poncifs à ne pas louper surtout.
Commenter  J’apprécie          359

Citations et extraits (59) Voir plus Ajouter une citation
UN JOURNALISTE : Et peut-on vous demander, madame, si vous avez des projets ?
LA CASTAFIORE : Oui, une série de récitals aux États-Unis, où je passerai deux mois et où je suis attendue avec impatience.
CAPITAINE HADDOCK (en pensée) : Pauvres Amerloques !... Ils étaient si tranquilles avant Christophe Colomb !...
LA CASTAFIORE : Puis en Amérique du Sud, où je me produirai dans les grandes capitales.
CAPITAINE HADDOCK (en pensée) : Voilà encore des régions qui vont être cruellement éprouvées !...
Commenter  J’apprécie          220
Dupont : C’est bien notre chance ! Pour une fois que nous tenions des coupables, il faut qu’ils s’arrangent pour être innocents !...
Dupond : C’est vrai, à la fin, on dirait qu’ils le font exprès !...
Commenter  J’apprécie          300
SÉRAPHIN LAMPION : Eh bien, ses bijoux, ses fameux bijoux, ne sont même pas assurés ! Qu'est-ce que vous pensez de ça ?... C'est plus fort que midable, pas vrai !...
Commenter  J’apprécie          241
LA CASTAFIORE : Comme ils ont du charme ces vieux meubles !... ce lit à baldaquin... de style... euh... c'est de l'Henri XV, n'est-ce pas ?
NESTOR (impassible) : Louis XIII, madame.
Commenter  J’apprécie          210
Le capitaine Haddock : Elle s'en va !... Elle-s'en-va !!!
(En dansant) Et elle s'en va... Dzim boum tralala tralalalaïtou...
Et elle s'en va, vieux frère!
Et elle s'en v...!?! (Aperçoit la Castafiore)
... à... tagada... tugudu... Euh !... Hem !...
... Et elle s'en va, ma douleur !... Ma douleur au pied, elle s'en va... Tra la la !
La castafiore : Quel grand enfant !...
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Hergé (174) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Rencontre avec Daniel et Félix Pérez, experts BD pour ARP, 174 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, pour la vente online d'albums du 13 au 25 février et la vente exceptionnelle en salle du samedi 17 février à 15h avec des originaux d'Hergé exceptionnels. Découvrez des originaux de Loisel, Moebius, Druillet et Hergé dont la formidable double planche du Sceptre d'Ottokar, huitième album de la série ! Une véritable pièce de musée. Exposition de 9h à 19h chez ARP du lundi 13 février au samedi 17 février (9h-12h) avec possibilité de rendez-vous privé ! Tous les renseignements sur https://www.arp-auction.com/ #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART#TINTIN#HERGE Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (8460) Voir plus



Quiz Voir plus

Les bijoux de la Castafiore

Où se situe cette aventure ?

En Italie
En Suisse
En Syldavie
A Moulinsart
Au Tibet

10 questions
69 lecteurs ont répondu
Thème : Les aventures de Tintin, tome 21 : Les bijoux de la Castafiore de HergéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..