AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Aventures de Tintin tome 8 sur 24
EAN : 9782203001077
46 pages
Casterman (04/05/1993)
3.94/5   1788 notes
Résumé :
Tintin accompagne en Syldavie le professeur Halambique, un savant dont il vient de faire la connaissance. Mais ce faisant, il devient involontairement le témoin gênant d’un complot qui se trame contre Ottokar, le jeune souverain de cette petite monarchie balkanique. Objectif de la conspiration : dérober le sceptre du roi, symbole de son pouvoir. Tout l’enjeu de cette palpitante aventure, dès lors, va être de faire obstacle aux sombres desseins des comploteurs…
Que lire après Les aventures de Tintin, tome 8 : Le Sceptre d'OttokarVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (81) Voir plus Ajouter une critique
3,94

sur 1788 notes
5
34 avis
4
32 avis
3
11 avis
2
3 avis
1
0 avis
Un bon album de Tintin, très classique, sur fond historique avec une intrigue policière, voire un soupçon d'espionnage.

Hergé parvient à créer des pays imaginaires, tels que la Syldavie et la Bordurie, en leur donnant un tel réalisme, qu'un jeune lecteur, qui n'irait pas vérifier sur le web, pourrait croire à leur existence...

Toute l'intrigue part d'une serviette oubliée sur un banc ce qui va amener Tintin à dénouer les fils d'une histoire complexe avec un fonds historique réaliste malgré son caractère de fiction, qui entraîne le lecteur.

Le héros, c'est le sceptre, Ottokar un roi, lequel a besoin de son sceptre à l'emblème du pélican, pour valider sa royauté et se maintenir au pouvoir. Des espions voudront bien sûr s'en emparer avec les conséquences fâcheuses pour Ottokar qui pourrait voir son statut royal s'effondrer et se trouver contraint de prendre le bus pour se déplacer.

C'est compter sans la finesse de Tintin qui conduira le lecteur vers une happy end classique encore mais toujours savoureuse.
Commenter  J’apprécie          761
De deux choses l'une : soit Tintin s'adresse directement à de jeunes enfants et les intrigues ne doivent pas être trop complexes et ne pas nécessiter des références culturelles importantes, soit Tintin s'adresse à des enfants déjà bien plus débrouillés voire à des ados, auquel cas, les enfantillages doivent en être proscrits.
C'est cette confiture qui est un peu indigeste dans cet album à la différence de certains autres. Ici Hergé hisse le niveau d'exigence requis pour la compréhension (confiscation du pouvoir, usurpation d'identité, présentation de longues brochures touristiques, textes politiques...) tout en continuant à nous infliger les gags minables des Dupond & Dupont à la va-comme-je-te-glisse, va-comme-je-te-cogne qui sont vraiment d'un niveau bambin +++ absolument navrant.
Dans mon entreprise d'exploration de l'univers Tintin avec ma fille (âge ≤ 6 ans), cet album a donc été un trois quarts échec car elle a complètement décroché, notamment dans la brochure historique présentant l'histoire du sceptre d'Ottokar, mais pas seulement, la dimension politique ou l'espionnage lui passaient trop au-dessus de la tête pour qu'elle accroche vraiment.
Il a fallu que j'en fasse des tonnes à grands renforts d'accents syldaves (vous me direz : " Qu'est-ce que c'est l'accent syldave ? ") pour arriver à faire passer cette pilule, dont elle m'a avoué, malgré tout, que c'était l'album qu'elle aimait le moins à ce jour.
L'histoire, en deux mots, est celle d'un complot fomenté par la Bordurie pour destituer le roi de Syldavie, l'état voisin, en lui subtilisant son sceptre, symbole obligatoire du pouvoir dans cette monarchie d'Europe du vaguement centre-sud-est (des apparences albanaises, bulgares, roumaines, ukrainiennes voire polonaises se côtoient). Tintin, évidemment, va voir plus clair que les autres dans cette histoire " halambiquée ", si j'ose écrire.
Voilà, après passage au banc d'essai, je ne conseille donc pas cet album en première approche avec des enfants. Ceci étant, ce n'est là que mon avis, celui d'une profane éhontée en matière tintinophile, autant dire pas beaucoup plus qu'un yaourt rance au fin fond de la Bulgarie.
Commenter  J’apprécie          628
Une de mes aventures de Tintin préférées, que ce Sceptre d'Ottokar ! Avant tout, parce qu'elle flatte à la fois ma passion pour l'histoire monarchique de l'Europe (la généalogie des Ottokar, rois de Syldavie, en toile de fond est intéressante) et mon goût pour l'aventure au sens le plus simple. Une petite intrigue mi-policier mi-complot dans une bonne ambiance balkanique, avouez que ça a du bon ! le tout agrémenté d'une imposture et d'une course-poursuite made in Tintin, et je suis déjà conquis ! À part ça, nous sommes là dans une aventure classique des meilleures années de Tintin : le journalisme a largement cédé la part belle à l'action. Point négatif ? Pas forcément évidemment, mais il faut bien en être conscient après avoir lu les premiers tomes.
Un tome des plus classiques et des plus mémorables pour moi, où l'exotisme est absent ce qui empêche Hergé de s'en servir comme unique intérêt de son histoire.
Commenter  J’apprécie          660
Tintin est, à son insu pris dans un complot visant à destituer le roi de Syldavie, Ottokar. En effet si ce dernier ne se produit pas lors de la fête nationale en possession du fameux sceptre il sera destitué. Les méchants étant les bordures.
A dire vrai, j'étais persuadé ne pas avoir lu cet album de Tintin. Je l'ai donc réservé à la bibliothèque de mon village au rayon jeunesse (Tintin c'est jeunesse comme Blake et Mortimer, Lucky Luke, etc.)
En fait je l'avais lu e je l'ai donc relu.
Ce n'est pas le plus fameux des albums du héros bien qu'assez drôle dû
au fait des Dupont-Dupond spécialistes des glissades et des chutes. Mais on passe quand même un bon moment car l'intrigue est assez relevée et la supercherie révélée en fin d'histoire tient la route tout comme la façon de subtiliser le sceptre.
Globalement un bon moment (assez court) de lecture et notamment pour les tintinophiles qui n'auraient pas lu ce tome-ci.
Là j'ai lu tous les "Tintin".
Lien : https://www.babelio.com/livr..
Commenter  J’apprécie          362
J'ai du mal à décider si j'ai un album de Tintin préféré. Quand je me concentre sur un album donné, je retrouve pour la plupart un sentiment de plaisir et ce « goût » singulier que chaque album possède.
Pour le sceptre d'Ottokar, ce goût est léger, comme s'il avait du mal à imprégner ma mémoire, mais la lecture est par conséquent un plaisir toujours renouvelé. Quand j'étais petit, j'adorais surtout les uniformes syldaves qui imitent si bien leurs équivalents austro-hongrois, visibles par exemple dans les films Sissi. Et j'étais fasciné par cette page qui reproduit une miniature du XVe siècle retraçant la bataille de Zileheroum.
Aujourd'hui j'apprécie plus l'histoire elle-même, que je trouve construite d'un seul tenant malgré la publication feuilletonnante dans « le Vingtième Siècle ». le complot contre le roi de Syldavie et le vol du fameux sceptre maintient en haleine sur le long terme, tandis que Tintin – mêlé à l'histoire par accident, comme souvent – échappe à une batterie de dangers à une fréquence rapide (parfois je me dit qu'heureusement que Hergé veille sur lui : survivre à une chute d'un avion sans parachute en tombant dans un chariot rempli de paille, chance !).

Bref une pause bien agréable. Un seul petit regret : que le personnage du roi de Syldavie Muskar XII ne soit pas reparu au moins une fois dans les albums suivants.
Commenter  J’apprécie          322

Citations et extraits (35) Voir plus Ajouter une citation
DUPOND : Euh... Nous sommes les détectives qui... Hem !... Nous... nous avons glissé... et...
DUPONT : Oui... Et nous sommes tombés...
LE CHAMBELLAN : Sire, je vous présente Messieurs Dupont et Dupond, détectives diplômés...
LE ROI MUSKAR XII : Messieurs, soyez les bienvenus en Syldavie...
DUPONT : Majesté, votre sire est bien bonne... Je veux sire... non, je veux dire...
DUPOND : Je sirais même plus, dire... c'est-à-sire, Majesté...
Commenter  J’apprécie          522
Milou : Tu as tort, Tintin !… Tu sais que ça ne te réussit jamais, de t’occuper des affaires des autres.

Le Sceptre d’Ottokar (1939), Hergé, éd. Casterman, coll. Tintin, 1947, t. 8, p. 1


Tintin : Votre « szlaszeck » était excellent. Comment est-ce préparé ?
Restaurateur : Ah ! Monsieur, c’est une spécialité de la maison : du gigot de jeune chien accommodé à la sauce syldave…

Le Sceptre d’Ottokar (1939), Hergé, éd. Casterman, coll. Tintin, 1947, t. 8, p. 6


Eih bennek, eih blavek.

Devise de la Syldavie, pays imaginaire créé par Hergé, qui signifie à peu près en langue syldave « Qui s’y frotte s’y pique. »

Le Sceptre d’Ottokar (1939), Hergé, éd. Casterman, coll. Tintin, 1947, t. 8, p. 21


Dupont : « Trois jours, leur dit Colomb, et je vous donne un monde ! »… Trois jours, Sire et nous vous amenons votre sceptre, pieds et poings liés, nous le jurons !…

Le Sceptre d’Ottokar (1939), Hergé, éd. Casterman, coll. Tintin, 1947, t. 8, p. 44
Commenter  J’apprécie          20
- très joli pays...
-Très joli, n'est-ce pas?... Je vais d'ailleurs vous donner l'occasion de l'admirer de plus près
Voilà!... Bon voyage!...
- HORREUR !
Commenter  J’apprécie          150
Mesdames, Messieurs, jamais au cour de notre histoire, l'ordre du Pélican d'Or n'a été décerné à un étranger. Aujourd'hui, cependant, et d'accord avec Nos ministres, Nous avons décidé d'accorder cette haute distinction à Monsieur Tintin, pour le remercier des immenses services qu'il vient de rendre à notre pays...
Je te fais chevalier de l'ordre du Pélican d'Or.
Commenter  J’apprécie          50
-Sire, laissez-nous faire!... Il nous faudra une semaine, un mois, un an peut-être, mais votre sceptre, nous le retrouverons!...

-Hélas! Messieurs, c'est dans trois jours qu'il me le faut!... Si je n'ai pas mon sceptre pour la St Wladimir, je n'aurais plus qu'à abdiquer.

-"Trois jour, leur dit Colomb, et je vous donne un monde."... Trois jours, Sire et nous vous amenons votre sceptre, pieds et poings liés, nous le jurons!...
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Hergé (174) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hergé
Rencontre avec Daniel et Félix Pérez, experts BD pour ARP, 174 rue du Faubourg Saint-Honoré 75008 Paris, pour la vente online d'albums du 13 au 25 février et la vente exceptionnelle en salle du samedi 17 février à 15h avec des originaux d'Hergé exceptionnels. Découvrez des originaux de Loisel, Moebius, Druillet et Hergé dont la formidable double planche du Sceptre d'Ottokar, huitième album de la série ! Une véritable pièce de musée. Exposition de 9h à 19h chez ARP du lundi 13 février au samedi 17 février (9h-12h) avec possibilité de rendez-vous privé ! Tous les renseignements sur https://www.arp-auction.com/ #GALERIE #BD #POPCULTURE #BANDEDESSINEE #COMICBOOKS #9EMEART#TINTIN#HERGE Retrouvez 1,2,3 BD ! Chez les libraires! sur : https://www.youtube.com/TraitpourtraitBD https://www.facebook.com/TraitpourTraitBD https://www.instagram.com/traitpourtraitbd/
+ Lire la suite
autres livres classés : bande dessinéeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus


Lecteurs (8164) Voir plus



Quiz Voir plus

Tintin, presque...

Tintin est ... ?

rapporteur
reporter

5 questions
475 lecteurs ont répondu
Thème : HergéCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..