AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782800118710
48 pages
Éditeur : Dupuis (01/04/1993)
3.74/5   77 notes
Résumé :
En perpétuelle errance sur des terres dévastées, Jeremiah le réfléchi et Kurdy la tête-brûlée ont l'art de mettre les pieds là où il ne faut pas. Dans ce monde anéanti par la folie des hommes, la règle du jeu, c'est la loi du plus fort, dans l'âpre violence d'un retour aux premiers âges.
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,74

sur 77 notes
5
3 avis
4
5 avis
3
7 avis
2
2 avis
1
0 avis

bibiouest
  17 août 2020

Un grand classique d'Hermann que je n'avais jamais lu, quel plaisir de découvrir...
Les dessins sont somptueux et les couleurs très prononcés. le scénario post-apocalyptique est original, même si dans ce premier tome on est très proche d'un Western. le duo Jérémiah, Kurdy fonctionne bien.
Un premier tome intéressant.
Commenter  J’apprécie          460
belette2911
  23 février 2021
Malgré mon impressionnante biblio et le nombre incalculable de bédés lues (pas toutes répertoriées sur Babelio), je n'avais jamais lu Jeremiah !
Pire, je ne savais pas vraiment de quoi ça parlait… Un western post-apo, ça change de mes habitudes, j'ai donc acquis ce premier tome afin de découvrir cette série qui est fort connue.
Hermann n'a pas besoin d'en faire des caisses pour nous plonger dans le post-apo et nous montrer en quelques cases, l'étendue de la catastrophe. Les causes de la guerre furent raciales, mais nous n'en saurons pas plus dans ce premier album (peut-être ensuite). En tout cas, les conséquences sont bien visibles.
Premier problème : Hermann fait du Hermann et les visages de ses personnages ont un air de déjà-vu. On retrouve des airs de Red Dust, de Comanche, de Tenderfoot… Bref, on a l'impression de voir ces personnages dans un autre univers, comme c'était déjà le cas avec sa série Dust.
Idem pour les expressions affichées sur les visages, elles sont bien connues et j'aurais apprécié voir autre chose, qu'il y ait de la nouveauté dans les dessins.
Jeremiah est le ravi de la crèche et si Kurdy le mercenaire n'était pas là pour la canaliser, notre jeune gamin se serait jeté la tête la première dans les emmerdes en défiant le potentat local, le tout puissant monsieur Birmingham, amateur de rapaces.
Bien que nous soyons dans du post-apo, le scénario reste basique, classique : un potentat qui tient tout le monde sous sa coupe, des gens trop peureux que pour se rebeller (on les comprend), un jeune homme au coeur pur qui veut mettre tout ça par terre, mais ne sait pas comment faire et un autre, plus badass que lui, va prendre le taureau par les cornes et le méchant par les biiiipppppp…
On a de l'action, du rythme et des combats. Rien de neuf sous le soleil, en effet, mais dans l'ensemble, hormis les dessins des visages qui me font trop penser à ceux de Comanche, dans l'ensemble, j'ai apprécié ma lecture sans vraiment être emportée car la soupe sent le réchauffé.
Le personnage le plus intéressant reste le mauvais garçon, Kurdy.
Pas conquise à 100 % par ce premier opus, je demande à voir les autres afin de juger de l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          195
gill
  04 avril 2013
Pour qui a grandi au rythme des publications du journal "Tintin", Hermann c'est d'abord "Bernard Prince", "Comanche" et aussi "Jugurtha". Retrouvant, plus tard, Hermann dans les pages de "Vécu", le journal édité par "Glénat", avec les "Tours de Bois-Maury", j'ai, étrangement, laissé échapper la série de "Jérémiah".
Tant mieux, il me reste tout le plaisir de la redécouvrir.
"La nuit des rapaces" est le premier tome d'une série post-apocalyptique signée Hermann. Pour la première fois, il fait cavalier seul, assurant pour "Jérémiah", à la fois, le graphisme et le scénario. C'est une formidable réussite.
On ne sait que peu de choses, sinon rien, sur les événements qui menèrent le monde moderne à sa perte.
Une page suffit au talent d'Hermann pour nous projeter dans un monde nouveau.
Jérémiah est un jeune paysan naïf qui vit à Bends Hatch, une sorte de fort à l'ancienne, avec sa tante et son oncle Lukas. Sa route va croiser, tout d'abord, Kurdy dont il essaie de s'approprier la mule puis la troupe d'assassins et de meurtriers à la solde de monsieur Birmingham....Dans cette lutte pour survivre qui s'amorce, une grande amitié semble naître entre les deux jeunes hommes, si différents soient-ils....Une série prestigieuse est née.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Foxfire
  27 février 2020
On ne peut pas reprocher à Hermann de perdre du temps en palabres. Une planche de 3 cases lui suffit à poser le contexte post-apo de sa série « Jeremiah ». Contexte post-apo finalement peu exploité, en tout cas dans ce 1er tome. En effet, « la nuit des rapaces » a plutôt les atours d'un western. Si je regrette un peu que le récit ne s'inscrive pas plus frontalement dans une veine post-apo, j'ai tout de même beaucoup aimé ce 1er volet et je ne suis guère étonnée que cette série ait si bonne réputation. L'intrigue est solide, les personnages bien campés et le dessin très réussi. C'est avec enthousiasme que je vais poursuivre cette série.
Commenter  J’apprécie          222
morganex
  27 février 2020
Un post-apo qui réincarne ce qui reste de civilisation en terrain de western : désert et canicule, poussière ocre à profusion et caillasse jusqu'à l'horizon, cumulonimbus vertigineux et silhouettes montagneuses indistinctes, gosiers secs aux rares trous d'eau et oesophages en pente au comptoir des saloons, fermes barricadées en fortins et simili ghosttowns à barber shops et habitants en cache-poussières et faciès peu glabres, colts et winchesters à la gâchette chatouilleuse, petites pépées au racolage sur les vérandas de bois, galurins cowboy, jeans poussière et bottes à tige …
Pays rouge sous le sang des couchers de soleil et des blessures par balles.
Pays violence sous le poids d'un passé récent dont on ne saura presque rien.
On dirait du Mad Max Fury Road moins branché bagnoles aux tunings barbares que chevaux harassés et mules de bât, chapeaux John Wayne et vautours perchés ...
Les dialogues sont à l'avenant :
_ « Ton patelin m'a l'air d'une jungle ! N'y a-t-il pas de loi ici ?
_De la loi en voici 30 centimètres que tu ferais bien de glisser dans ta ceinture ! »
« La nuit des rapaces » reprend un standard du western : une bourgade au milieu de rien ; sous la coupe en règle d'un petit dictateur local au look adipeux et poudré, façon Farinelli obèse au monocle d'émeraude incrusté dans l'orbite. Ses ordres font loi à géométrie variable ; invariablement violente et définitive.
Et bien entendu, Jerémiah et Kurdy, en héros de service, au seuil de leur première apparition dans la série, vont tirer un trait définitif sur cette tyrannie locale … avant de s'en aller vers de nouvelles aventures qui en dévoileront un peu plus sur cette étrange, passionnante et crédible SF en pays de western.
A suivre.
Hermann est ici dessinateur et scénariste : étonnante osmose qui privilégie les vignettes vierges de phylactère, au déroulé purement cinématographique ; et minimise des dialogues qui pour faire contrepoids sont percutants et bourrés d'humour.
Lien : https://laconvergenceparalle..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
rulherulhe   11 septembre 2016
Jeremiah a kurdy
- je parle...je parle! pendant plus d'une heure
je te rapporte plein de détails, persuadé que tu n
en connais rien,et puis toc
tu me sert tout d'un bloc
que le vieux bonhomme
t a tout raconté tu aurais
pu m arrêter!
- ho, ho minutes! tu m avais prié de ne pas t interrompe.et puis tu avais
l air si heureux de pouvoir
m en boucher un coin.
que j'ai pas eu le Coeur de
gâté ton plaisir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
MarcellinaMarcellina   25 avril 2016
Allons donc, il aura glissé sur son savon à barbe avant d'avoir enfilé son parachute, ça arrive à tout le monde.
Commenter  J’apprécie          90
MarcellinaMarcellina   25 avril 2016
Sans vouloir te vexer, ma vieille, c'est tout de même rassurant de se découvrir plus intelligent qu'une mule !… Qu'est-ce que tu en dis ?
Commenter  J’apprécie          30
mandrake17mandrake17   13 août 2020
- Bends Hatch!... Oui, ils vont attaquer Bends Hatch! C'est ça, hein ?!
- Y a des chances. Tu ne penses tout de même pas qu'ils y vont pour y faire pousser des petites fleurs... D'ailleurs, c'est pas la saison.
Commenter  J’apprécie          00
mandrake17mandrake17   13 août 2020
- Ton patelin m'a l'air d'une jungle !... N'y a-t-il pas de loi, ici ?...
- De la loi, en voici 25 centimètres que tu ferais bien de glisser dans ta ceinture !
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Hermann (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Hermann
Vidéo de Hermann
autres livres classés : post-apocalyptiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4172 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..