AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9782226220707
Éditeur : Albin Michel (01/10/2011)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 33 notes)
Résumé :
1794. Après la Terreur, un climat de divertissements et d'excès règne sur Paris. Jouissance et plaisirs sont les mots d'ordre des Merveilleuses, les égéries frivoles et charmantes de cette période charnière. Elles collectionnent les amants comme d'autres les chapeaux, lancent les modes les plus provocantes et mènent par le bout du nez les hommes au pouvoir. Rose de Beauharnais et Thérésia Cabarrus, les plus merveilleuses d'entre ces Merveilleuses, profitent de la li... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Cath36
  21 novembre 2011
Franchement Catherine Hermary-Vieille sait nous raconter l'histoire. de "la Bourbonnaise"à "la Marquise des ombres" en passant par "les années Trianon", elle a su décrire le XVIIIe siècle avec verve, précision, avec ce rien de féminisme qui ajoute une note particulière à ses récits. Dans "les Merveilleuses" elle décrit la période révolutionnaire qui précède le consulat par le biais de deux femmes à la mode dont l'une deviendra madame Tallien et l'autre l'impératrice Joséphine. Aucun ennui, aucune longueur dans ce livre, mais beaucoup de justesse, et des anecdotes qui rendent les personnages profondément humains en dépit des atrocités de cette époque, nous les rendant proches et sympathiques (sauf Robespierre, je précise ; mais là, il y faudrait un tour de force qui relève de la prestidigitation plutôt que de la vérité historique.) On voit comment deux femmes exceptionnelles ont su donner à leur destin, à la fois par un sens rare de l'opportunisme et par une réelle capacité à utiliser leurs atouts, ce coup de pouce qui leur a permis de venir à bout d'une époque plutôt aléatoire. Comme disait le Prince de Ligne "elle embrasse avec tant de tendresse et si cordialement tout ce qui lui appartient, que tout ce qui ne lui appartient pas voudrait lui appartenir."
Bien documenté, concis dans les faits comme dans les explications tout en étant très dense, ce livre nous rappelle que l'histoire est bien un roman, qui peut être abordée par un large public, et pas seulement par une poignée d'initiés.
Merci à Catherine Hermary-Vieille pour ce précieux travail, entre érudition
et résurrection d'un passé pas si lointain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
garanemsa
  30 septembre 2019
Hermary Vieille Catherine
Merveilleuses
1794, la Terreur oubliée, une fureur de divertissements et d'excès enfièvre Paris. Jouissance et plaisirs sont les mots d'ordre de Merveilleuses
Les égéries du jour, frivoles, légères et charmantes ; elles collectionnent les amants comme d'autres les chapeaux, lancent les modes les plus provocantes.
Mais qui sont-elles ? surtout Rose et Thérésia mènent le bal et les hommes au pouvoir par le bout du nez.
Pour lire ce livre il m'a fallu en lire autant dans Wikipedia car l'auteure a donné à foison une quantité impressionnante de noms, de renseignements et si l'on ne connait pas suffisamment la période de la chute de Louis XVI et Marie Antoinette et tout ce qui a suivi, la Terreur, Robespierre, les révoltes de Lyon, les Chouans, les muscadins, les jacobins, les accusations un jour et les mises au pouvoir des même personnes un autre jour, on est facilement perdus dans cette période particulièrement mouvementée traversée par la France
Mais ici, ce sont les merveilleuses oui.
Rose, qui arrive de sa Martinique natale et est destinée à devenir l'épouse d'Alexandre de Beauharnais.
(petit détail, elle n'osait pas sourire, vu l'état de ses dents étant donné qu'en son pays on mâchait énormément du sucre de canne)
De lui, elle aura deux enfants Eugène et Hortense, mais le mariage est vite compromis et lui de son côté a une maitresse et un autre enfant.
Pourtant ils restent amis, mais pour Rose, la vie est faite d'expédiant, de manque d'argent qu'elle trouve auprès d'amants fortunés, de manigances et surtout étonner par l'extravagance.
Entrainant les hommes dans leurs amours, leurs ambitions et leurs conspirations.
N'oublions pas que les noms se font et se défont en peu de temps.
C'est une période que je connaissais mal et fut étonnée de tout ce faste, ces soirées légères et frivoles à grands frais alors que la population ne trouvait pas une miche de pain.
Et Rose, amie de Barras qui voyait arriver de sa Corse natale un petit bonhomme, mal dégrossi, piètrement vêtu, avec toute une famille.
Barras pourtant sent en lui un personnage particulier et en profite pour se débarrasser de Rose et le pousser dans ses bras.
Ce petit Corse, est fatalement Napoléon Bonaparte et il s'enflamme pour Rose qu'il appelle Joséphine.
Une autre vie va commencer pour elle, il va devoir sur les ordres de Barras s'occuper de la campagne d'Italie puis d'Egypte, et voudrait que sa femme l'accompagne, mais elle aurait aimé rester faire des folies et du tapage en France aux côtés de ses amies.
Mais doucement le temps des Merveilleuses s'éteint, elles vieillissent aussi, elles sentent le besoin de se ranger, de se caser ; son amie de toujours Thérésia vit avec un banquier son amant à qui elle donne plusieurs enfants, bien qu'avec Tallien son époux elle ait eu une fille.
Et Joséphine aussi prend doucement de l'âge, elle passe des heures à tenter de paraître, usant de tonnes de fards et autres expédients.
Son fils Eugène, elle en est fière, il accompagne Bonaparte et se fait remarquer dans l'armée, sa fille Hortense surtout élevée par ses beaux parents, est devenue une jeune fille, comme on dit bien comme il faut.
Mais elle sent qu'il lui faut la sécurité et elle actionne tous les leviers pour avoir la Malmaison, endroit que Bonaparte apprécie aussi, bien qu'il n'y soit pas souvent, et que Rose-Joséphine habituée au luxe et au faste, trouve outre la pension régulière de son mari Bonaparte, traficote toujours à gauche et à droite, car elle veut toujours le meilleur et le plus beau dans tout.
C'est une immense page d'histoire que l'auteure nous fait lire au travers de ce livre. On y apprend tellement de choses et on peut aussi remettre en place des personnages connus et moins connus tels que des Fouché, des Talleyrand, un jour adulés, un jour bannis.
La recherche de tous ces détails (même les tissus, les fanfreluches, les tasses, les assiettes, les menus et tout le reste, les meubles, les rideaux, tout) a dû demander un énorme travail.
Cela reste cependant , dont l'écriture est faite un livre dans lequel on pénètre, le détail étant, on vit et on voit les scènes, les protagonistes évolués, pour moi c'est superbement écrit sans être le moins du monde ennuyeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AmaliadeLessines
  27 juillet 2012
Catherine Hermary-Vieille nous emmène à la toute fin du XVIIIe siècle, dans ces moments troubles de la Révolution française. Aux côtés de Rose de Beauharnais, future Joséphine, et de Thérésia Cabarrus, nous découvrons la société des merveilleuses et des incroyables, qui rivalisent d'originalité et d'excentricité lors des soirées mondaines. La Révolution avait tout balayé sur son passage et a entraîné un passage en prison, voire à l'échafaud pour certains... Sortis de l'enfer, les jeunes veulent s'amuser, danser, aimer,...sans aucune contrainte. Rose et Thérésia sont les reines de cette société. Inconstantes, dépensières, mais terriblement attachantes! Elles vont là où l'époque les pousse, guettant l'opportunité.
Le grand mérite de cet ouvrage est de nous faire connaître une époque très moderne: libérées des contraintes, les femmes peuvent se marier, divorcer, vivre en concubinage, avoir des enfants hors mariage... Rien ne choque. Mais malheureusement, cela ne durera que quelques années : Rose, Thérésia, Elise Lange et leurs amies devront rentrer dans le rang,...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Cannetille
  09 mars 2019
Ce roman historique retrace une partie de la vie de Rose (alias Joséphine) de Beauharnais, entre son arrivée en métropole pour son premier mariage avec Joseph de Beauharnais, et l'accession au pouvoir de Napoléon qui la propulse au rang de première dame.

Nous sommes donc juste au lendemain de la Terreur, cette période de la Révolution française qui, jusqu'en 1794, se traduisit par des exécutions en masse. S'épanouit alors le courant de mode particulièrement extravagant des Incroyables et des Merveilleuses, dans un climat de liberté retrouvée et de folle dissipation.

Rose de Beauharnais et son amie Térésia Cabarrus sont les reines de la fête, usant de leurs charmes et de leurs amants successifs pour se maintenir au plus haut de la société parisienne, et ne dédaignant pas la corruption pour arrondir leurs revenus. Remariée à ce général jaloux et possessif qu'elle trompe allègrement mais qui prend de plus en plus d'importance, Rose aura bien du mal à se transformer en la Joséphine assagie qu'exigera son rôle d'impératrice.

Le récit est indéniablement soutenu par une riche documentation. Catherine Hermary-Vieille excelle à recréer l'ambiance et à faire revivre les personnalités de l'époque.

Malheureusement, j'ai toujours eu du mal à suivre les méandres de cette période complexe de l'histoire qui m'a toujours paru rébarbative par sa noirceur. Ainsi, des si formidables biographies de Stefan Zweig, celle de fouché m'avait déjà semblé moins plaisante à lire.

Je ne suis donc sans doute pas le meilleur public pour Merveilleuses, dont j'ai trouvé le récit très dense et indigeste, et qui a eu tendance à m'ennuyer.

Restent un aperçu édifiant d'une période de transition que je ne connaissais pas sous cet angle, ainsi qu'un beau portrait de femme, opportuniste, arriviste et sans scrupule, qui connut un destin d'exception.

Un ouvrage de qualité, preuve à nouveau des immenses talents d'historienne de Catherine Hermary-Vieille, mais qui ne m'aura pas apporté tout le plaisir de lecture attendu.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
spleen
  04 février 2012
Quel plaisir de profiter d'un long trajet en train pour se plonger dans un livre de Catherine Hermary-Vieille.
Plus rien autour de soi n'existe et on se retrouve au coeur de la Révolution Française avec Rose de Beauharnais future Josephine et Théresia Cabarrus.
Ces deux jeunes filles sortant à peine de l'enfance nous entrainent dans la
vie mouvementée de l'époque .
Certes, elles feront l'une et l'autre des séjours dans les geôles et verront beaucoup de leurs proches partir pour la guillotine ou l'exil .
Mais le sacre des Merveilleuses et des Incroyables arrive immédiatement après les heures les plus sombres de la terreur.
Et les fêtes dans les palais avec leurs nouveaux occupants reprennent vite cours avec leurs dépenses somptuaires et leur débauche luxueuse alors que le peuple a toujours aussi faim et froid...
Rose, sans le sou et sans éducation parvient par sa beauté créole , ses relations et ses amants à devenir une des reines de ces salons, partageant cette gloire avec Théresia bientôt Madame Tallien dont les aventures amoureuses n'ont rien à envier à celles de Rose .
Perfectionnant l'arrivisme jusqu'à épouser Napoléon Bonaparte ,Josephine est une femme sans scrupule, c'est vraiment le trait de caractére principal !
Arrivée à destination , j'ai failli oublier de descendre du train tellement ce livre se lit avec entrain (c'est le cas de le dire !!!).

Lien : http://lejournaldelouloune.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Cath36Cath36   21 novembre 2011
Rose était pragmatique. Une femme ne pouvait survivre qu'en s'adaptant aux hasards de l'existence. Quant à la politique, qu'importait à Rose de Beauharnais, délicieuse et nonchalante créole, que la France soit monarchiste, républicaine ou dirigée par un tyran ? Elle était ce qu'on voulait qu'elle soit. Comme l'affirmait le dicton populaire : "Il fallait se mettre du côté du manche." C'était tout simple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
talou61talou61   03 août 2017
En dépit des fêtes, des représentations théâtrales et des opéras, l'année 1792 commençait dans l'inquiétude générale. Envoyé aux frontières, le comte de Narbonne, amant de Germaine de Staël, s'était désolé du piètre état de la défense. Le matériel était vieillot, les soldats avaient mauvais esprit et méprisaient leurs officiers aristocrates.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Catherine Hermary-Vieille (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Hermary-Vieille
Parution le 7 mars 2018 :
Un Bagdad féerique digne des Mille et Une Nuits
Au soir de sa vie, Ahmed se souvient. Après tant d?années, le temps est venu pour le vieux mendiant de conter l?histoire de son maître Djafar al-Barmaki, jadis condamné à la mort et à l?oubli. Trop souvent, il est passé sans rien dire devant la dépouille du proscrit, cet homme qu?il aima passionnément. Mais qui se souvient encore, en ce milieu du ixe siècle, du grand vizir Djafar, favori du calife Haroun al-Rachid, et de sa brutale disgrâce ? On dit qu?il offensa le souverain en consommant son mariage avec la princesse Abassa. Mais cet amour méritait-il la mort ? le calife était-il donc jaloux? de sa s?ur ? Ou soucieux de soumettre l?ambitieux Djafar ? À Bagdad, sur la grand-place des artisans, Ahmed se dresse. Dix soirs de suite, au péril de sa vie, il va ressusciter le passé de la ville d?or. Inspirée par la légende des vizirs barmakides, cette histoire d?amour et de mort aux couleurs de miniature persane ressuscite la splendeur de l?Empire abbasside, comme le ferait un conte des Mille et une nuits.
** Née à Paris en 1943, Catherine Hermary-Vieille alterne les biographies et les romans avec succès. Elle a obtenu de nombreuses récompenses littéraires, dont le prix des Maisons de la presse pour Un amour fou (1991) et le Grand Prix RTL pour L?Infidèle (1987). On lui doit aussi La Bourbonnaise (2003), Merveilleuses (2011), La Bête (2014). Elle vit aujourd?hui à Charlottesville (Virginie).
+ Lire la suite
autres livres classés : napoléon bonaparteVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1745 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre