AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2200346395
Éditeur : Armand Colin (03/10/2007)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Berlusconi a inventé la Télé-République italienne, Tony Blair a galvanisé les Anglais avec son New Labour, tandis que les populistes modernes sont descendus de Scandinavie pour envahir l'Europe. Comme les présidentielles de 2007 l'ont souligné, c'est maintenant à la France d'inaugurer son Nouveau Régime, résidu de populisme type Front national assorti d'une dose beaucoup plus forte de néo-populisme bi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
YvesParis
  06 juillet 2012
Spécialiste de l'histoire de la démocratie et du populisme, le professeur Guy Hermet prédit l'épuisement de l'État providence et l'avènement d'un nouvel ordre politique. Dénonçant l'aveuglement de la mairie de Paris qui fêtait en 2006 le « printemps de la démocratie » comme nos ancêtres de 1788 qui n'avaient pas su prévoir la Révolution imminente, l'ancien directeur du CERI soutient que nous sommes entrés dans « l'hiver de la démocratie ».
La thèse est d'autant plus paradoxale que la démocratie s'est affirmée, depuis la chute du communisme, comme le seul mode souhaitable de gouvernement auquel aucune alternative n'est sérieusement opposée. D'ailleurs la quasi-totalité des États de la planète sont devenus démocratiques ou plutôt ont fait mine de le devenir à grand renfort d'élections pluripartistes dûment « monitorées » par la communauté internationale. Mais cette extension de la démocratie ne doit pas nous leurrer, nous dit Guy Hermet : les nouvelles démocraties sont, comme l'avait démontré Fareed Zakaria, plus formelles que réelles. Et on se trompe en voulant acculturer en l'espace d'une décennie un mode de gouvernement que les vieilles démocraties occidentales ont mis plusieurs siècles à réaliser.

Mais le plus inquiétant n'est pas cet échec de la « démocratie balistique » imposée parfois par les armes à la planète entière. le livre de Guy Hermet s'intéresse avant tout à l'épuisement de la démocratie dans nos propres États. Pour lui, il ne s'agit pas tant d'une crise transitoire que d'une remise en cause fondamentale. La raison en serait double. D'une part sur le plan philosophique, la volonté majoritaire, qui est au coeur de la souveraineté populaire, est remise en cause : par exemple lorsqu'elle promeut des idées politiquement incorrectes (la peine de mort – dont on pourrait toutefois aujourd'hui se demander si elle serait soutenue par une majorité d'électeurs – ou le rejet de la construction européenne) ou lorsqu'elle risque d'amener au pouvoir des extrémistes (le Fatah palestinien ou le Vlaams Belang anversois).

L'autre raison est pratique. L'État providence a progressé à coup de conquêtes sociales et de promesses électorales qui atteignent aujourd'hui leurs limites. « Comment annoncer [...] la semaine de vingt-cinq heures [...] ou prévoir l'extension de l'assurance-maladie aux animaux domestiques » demande ironiquement l'auteur (p. 62). La démocratie sociale étant arrivée au fond du stock de promesses réalisables, les populations n'attendent plus rien d'elle ni pour elles ni pour leurs enfants et sont affectées par cette « congestion du bonheur » qu'évoquait en son temps José Ortega y Gasset.

Quel est ce nouveau régime qui succèdera à l'hiver de la démocratie ? Guy Hermet envisage la combinaison paradoxale de deux éléments. D'une part, une dose accrue de populisme qui ne serait plus l'apanage des « candidats de mauvais genre » mais serait désormais pour les candidats même honorables « propre à servir la bonne cause de la réanimation démocratique à condition d'être bien utilisé » (p. 173). L'auteur voit dans la campagne des trois principaux candidats aux présidentielles françaises de 2007 les germes de ce « semi-populisme contrôlé » (p. 178) : invectives contre la « racaille » par Nicolas Sarkozy, recours démagogue de Ségolène Royal à la « démocratie participative », dénonciation du « complot » des médias et de l'énarchie pour François Bayrou. D'autre part la promotion de la « gouvernance », c'est-à-dire la gestion par un petit nombre d'experts publics et privés cooptés sans légitimité démocratique des affaires publiques.
Ce nouveau régime s'installe progressivement sans convulsion ni révolution. Son instauration n'en sonne pas moins le glas de la démocratie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Gromovar
  25 octobre 2010
Les politologues sont décidément de méchants hommes. de tous les chercheurs en sciences sociales ce sont ceux qui ont les meilleures oreilles, les meilleurs yeux, la meilleure mémoire. Et surtout ce sont des chiens qui ne lâchent jamais un os. Ils confrontent déclarations publiques et privées, présentes et passées, ils vont voir (ils veulent tout voir, tout savoir) comment sont mis en oeuvre les textes, par qui, où, dans quel ordre...
Au final ils perdent toute innocence car ils voient le squelette sous la chair, la "Charogne" dont parlait Baudelaire. Puis ils écrivent des livres où ils font savoir aux autres ce qu'ils ont trouvé, de sorte que le simple lecteur perd aussi toute espérance dans une réalité qu'ils ont désenchantée. Les politologues savent que sous la patte blanche il y a un loup et ils le disent aux chevreaux, ajoutant au tragique de leur destin la certitude glaçante de sa survenue.
Guy Hermet, spécialiste de la démocratie et des populismes, reprend dans "L'hiver de la démocratie" la thèse de "L'Ancien Régime et la Révolution" de Tocqueville
Lien : http://quoideneufsurmapile.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dans la catégorie : Régimes démocratiquesVoir plus
>Science politique>Types d'Etats et de gouvernements>Régimes démocratiques (48)
autres livres classés : démocratieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1832 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre