AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782266158701
349 pages
Éditeur : Pocket (05/05/2006)

Note moyenne : 4.05/5 (sur 11 notes)
Résumé :
7000 ans avant Jésus-Christ, sur les contreforts du mont Zagros, se noue le destin de Ninmah, jeune femme à l'esprit nomade. Enlevée par des caravaniers après l'extermination du Peuple de la Grotte, elle deviendra la première prêtresse d'une nouvelle communauté et n'aura de cesse de trouver l'oeuf d'obsidienne, la pierre noire et magique.
L'épopée d'une femme indépendante, à la soif inépuisable de connaissances et de paysages d'ailleurs.
Un roman d'a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
ChaK_
  23 octobre 2018
Je n'avais jamais pensé au Néolithique. C'est idiot venant de quelqu'un s'intéressant autant au passé de notre espèce, mais entre les hommes des cavernes et les civilisations Égyptienne ou Mésopotamienne il y a comme qui dirait un gouffre auquel je n'avais jamais vraiment pensé.
Et ça tombe bien, car ce tome 1 de Mesopotamia vient combler ma crasse ignorance. L'histoire prend place en -7000, sur les monts Zagros côté Irakien, parmi un peuple sédentarisé dans une grotte. On y suit l'histoire d'une fille de 13 ans (à mi vie ou presque donc…) qui rêve d'autre chose que la vie tranquille que le petit groupe mène. Ses ambitions seront un bon prétexte pour un voyage à travers la très vieille Mésopotamie, du Tigre au Taurus en Turquie.
Autant dire que j'ai été surpris. du fait de ma méconnaissance totale de l'époque j'ai été baladé dans un passé incroyable, au milieu des premières domestications, des premiers villages, des proto-religions ou des premiers champs fait de mains d'hommes. Ces même hommes qui peinent à se faire comprendre avec leurs voisins situés à des dizaines de kilomètres, dont le savoir se propage lentement au fil des siècle, au lent rythme des caravanes. On sent tout de même que ces interactions répétées finiront par former les civilisations que l'on connaît.
N'étant pas vraiment au parfum des avancées archéologique de l'époque, j'ignore s'il est possible de prendre pour acquis toutes les informations sur leurs règles sociales, de croyance ou les us et coutumes, nul doute que le romancier y a mis sa patte, mais c'est en tout cas un travail impressionnant et crédible dans son ensemble.
Cela dit vers les ⅔ le livre s'essouffle un peu, et n'a étrangement plus grand chose à nous apprendre. A mon grand regret la trame qui jusqu'à lors soutenait le côté didactique devient purement fictionnelle, et celle-ci ne m'a pas vraiment bouleversé. J'aurais préféré quelque chose qui s'incrive un peu plus dans le réel au lieu d'une poursuite mystique qui ne mène pas à grand chose. Cela reste tout à fait plaisant en tant que roman pur, mais j'avais tellement envie d'en découvrir encore plus que je ne peux m'empêcher d'en vouloir un peu à l'auteur d'avoir arrêté sa leçon en route.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Pixie-Flore
  20 octobre 2014
Malgré quelques longueurs au démarrage, ce premier tome est convaincant. Bien que je n'ai pas ressenti d'attachement pour un personnage en particulier, j'ai aimé suivre les aventures de Ninmah. Armand Herscovici a mis en place une narration simple et une histoire bien rodée.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Pixie-FlorePixie-Flore   20 octobre 2014
- Ainsi, conclut-il en observant avec satisfaction l'expression admirative de ses auditeurs, j'ai vu le Grand Oeuf noir. Que les dieux vous préservent de le rencontrer à votre tour. C'est un rocher énorme, une masse colossale plus grande que dix aurochs. Il rayonne d'une magie mauvaise qui vous glace jusqu'à l'os. Son aspect est terrible, sa présence est effrayante. Rien qu'à voir ses reflets noirs, on sait qu'il vous scrute d'un regard invisible et qu'il se prépare à vous tuer. Si je ne suis pas mort, c'est que j'ai eu la présence d'esprit de m'éloigner de lui aussi vite que possible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Pixie-FlorePixie-Flore   20 octobre 2014
Ainsi en était-il pour leur vision de la mort. Elle ne représentait pas l'anéantissement définitif du défunt, mais le prolongement naturel de la vie dans un autre monde, celui des esprits. Le disparu échappait au regard des vivants, mais c'était provisoire: ils se rejoignaient tôt ou tard. Avec ses ossements, il laissait à ses proches le témoignage de son passage sur la Terre.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : légendesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (trop facile)

Le coeur d'une crevette est logé dans sa tête.

Vrai
Faux

11 questions
597 lecteurs ont répondu
Thèmes : Devinettes et énigmes , humour belge , méduse , mésolithiqueCréer un quiz sur ce livre