AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Androïdes tome 1 sur 12
EAN : 9782302051874
64 pages
Soleil (15/06/2016)
4.12/5   95 notes
Résumé :
En 2545, lhumanité est frappée de stérilité. Plus personne sur terre na engendré denfants depuis 500 ans. Si la société Microcorp navait pas inventé le mélange « la pilule bleue », la Terre serait aujourdhui inhabitée. Grâce au « mélange », la jeunesse éternelle est garantie. Plus de maladies, plus de vieillesse. Cest dans ce contexte que Liv Anderson, flic au caractère bien trempé, enquête sur le meurtre dun directeur de musée, retrouvé chez lui criblé de balles. T... >Voir plus
Que lire après Androïdes, tome 1 : RésurrectionVoir plus
Conquêtes, tome 1 : Islandia par Istin

Conquêtes

Jean-Luc Istin

3.92★ (918)

10 tomes

Androïdes, tome 1 : Résurrection par Cordurié

Androïdes

Sylvain Cordurié

3.15★ (923)

12 tomes

Ténèbres, tome 1 : Ioen par Bec

Ténèbres

Christophe Bec

3.83★ (147)

5 tomes

Crusaders, tome 1 : La Colonne de fer par Bec

Crusaders

Christophe Bec

3.44★ (202)

5 tomes

I.S.S. Snipers, tome 1 : Reid Eckart par Istin

I.S.S. Snipers

Jean-Luc Istin

3.67★ (111)

5 tomes

Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
4,12

sur 95 notes
5
13 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
2 avis
1
0 avis
Ce premier tome, "Résurrection", de la saga "Androïdes", m'a séduit, tant par la qualité des dessins que par le scénario qui déroule une histoire intéressante où l'on ne sait guère distinguer qui est robot et qui est humain. La fin de ce premier épisode donnera la réponse.

Côté dessin, les planches sont très travaillées, la plastique des filles (robots) très réaliste, les vues de New-York sous la pluie de météorites saisissantes. J'aime particulièrement, à la page 10, un petit dessin incluant la cathédrale Saint-Patrick, avec à ses pieds des véhicules du XXVIème siècle.

Quelques réflexions métaphysiques sur l'animisme des androïdes, le mensonge ou la foi sont distillées à propos dans les dialogues des protagonistes. Ils ont une superbe intelligence mais peuvent se croire humains quand ils ne sont qu'androïdes. Ne sont-ils pas d'ailleurs capables d'une puissance de réflexion supérieure à celle des humains qui les ont pourtant conçus?

La fin ouvre une belle perspective sur la suite que j'espère d'aussi bonne qualité.
Commenter  J’apprécie          570
Face aux dessinateurs de mangas qui sortent 48 pages en 2 semaines et face aux dessinateurs de comics qui sortent 48 pages en 2 mois, il est difficile de fidéliser un public avec des dessinateurs de bandes dessinées qui font 48 pages en 2 ans… Donc de plus en plus d'éditeurs ont opté pour la formule gagnante de la collection thématique où interviennent plusieurs auteurs (les puristes crient à l'hérésie, mais il fallait bien trouver une solution pour ne pas dépérir encore davantage face à la concurrence). C'est dans cette optique que les éditions Soleil ont développé la collection "Androïdes"…


Dans ce tome 1 intitulé "Résurrection", depuis 500 ans l'humanité est devenue à la fois immortelle et stérile grâce au mélange et au fil du temps qui passe chaque être humain est devenu une divinité de l'ennui… Mais en enquêtant sur plusieurs meurtres violentes, l'inspectrice Liv Anderson, strong independant woman spécialiste de l'adrénaline, le mur de la réalité se fissure : si le mélange n'octroie ni immortalité ni stérilité à quoi sert-il ? s'il ne sert à rien pourquoi personne n'arrive-t-il à s'en passer ? pourquoi des robots se mettent-ils à ne plus respecter les Trois Lois d'Isaac Asimov ? Et si tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, pourquoi la méga-corp MicroCorp et l'Eglise des Néothologiens font-ils tout pour effacer les traces de ce qui s'est écrasé près de New York lors de la dernière pluie de météorites ?...
Entre utopie et dystopie un récit à mystères donc à révélation qui rend joliment hommage aux grands auteurs science-fictionnels que sont Isaac Asimov, William Gibson et Philip K. Dick ! (le naming de tous les personnages est un véritables festival de clins d’œil, et avec les comics addicts Leonard Newman et de Brian Miller, on se demande si les auteurs se moquent d’eux-mêmes ou de leurs détracteurs ^^)
L'histoire et les personnages de Jean-Luc Istin sont bien, les dessins de Jesus Hervas Millan assisté d'Olivier Héban sont bien et on parvient à donner de la couleur à un univers froid et aseptisé (après on est chez Soleil donc cela reste mainstream : il faut l'accepter ou s'y résigner), mais je suis un peu partagé entre le pas mal et le bon kif car c'était vraiment une gageure que de faire tenir un hommage à ces monstres sacrés qui tienne la route en 60 pages du coup j'ai trouvé la fin un peu précipitée… Entre 3 et 4 étoiles mon cœur balance, même si j'ai plutôt envie de soutenir la démarche de vulgariser les univers de Philip K. Dick !
Commenter  J’apprécie          350
Liv est immortelle comme le sont les humains à son époque. Une petite pilule y contribue grandement.

Anna adore restaurer les tableaux des maîtres anciens,

Liv, elle, elle a un métier d'action, elle est flic. Il y en a qui savent réparer des trucs, d'autres qui font de la bouffe. Liv est douée pour dégotter les meurtriers.

Remarquez que l'immortalité a ses limites comme vient de l'apprendre un certain Leonard Newman à ses dépens. Il vient d'être criblé de balles et de tomber dans son jacuzzi.

Et puis, ce n'est pas tout ! L'immortalité a un prix : la stérilité ! Impossible de procréer ! Un autre inconvénient, et pas des moindres, c'est que cette immortalité génère de l'ennui. Pas facile de mener la vie des dieux !

Ne voilà-t-il pas que Liv est confrontée à un autre problème : un type menace de se faire exploser dans un bus volant avec les autres passagers comme otages. Elle décide de se faire passer pour une journaliste free-lance pour approcher l'individu…

Pendant ce temps, Anne, qui ressent des symptômes bizarres, découvre grâce à un médecin que quelque chose d'impossible est en train de lui arriver…


Critique :

Et qui retrouve-t-on au scénario ? Si je vous dis que ce sont les éditions Soleil, vous me répondez « Jean-Luc Istin » ! Et vous avez gagné ! L'incontournable scénariste de Soleil a quitté l'univers de la fantasy pour, ici, nous livrer un polar SF qui ne manque pas d'intérêt. Un polar, oui, mais avec une dimension philosophique. Pourquoi des gens qui ont acquis l'immortalité, plus de vieillissement, protection contre toutes les maladies, pourquoi ces personnes se suicident-elles ? Pourquoi ces nouveaux dieux mettent-ils fin à leurs jours ?

Soleil choisit généralement bien ses dessinateurs. Est-ce encore le cas ici ? Chacun appréciera selon ses goûts. Moi, j'ai adoré les dessins de l'Espagnol Jesús Hervàs Millàn, appuyé pour la mise en couleurs par Olivier Héban.

Question de philosophie pour les étudiants au BAC de juin 2056 : « Les androïdes ont-ils une âme ? »
Commenter  J’apprécie          232
Quel beau projet ! Quatre équipes d'auteurs, quatre récits complets, un seul thème : l'androïde.
Une belle épigraphe d'Isaac Asimov, commune aux quatre tomes, sur les trois lois de la robotique…
Une superbe collection de BD dans laquelle je me suis plongée avec grand intérêt. Dans l'univers des intelligences artificielles, l'androïde est la seule machine à forme humaine, construite à l'image de l'homme avec un physique et des caractéristiques apparentées…

Dans Résurrection, le premier tome de la série, il est question d'immortalité et de stérilité, grâce à la prise quotidienne d'une pilule bleue, mélange immunisant contre tous les virus et maladies existants, remède universel mis au point par un grand groupe et une loge de néothéologiens…

Dès les premières pages, une tension est palpable et on sent que les personnages féminins seront au coeur de l'action. Pourtant, tout commence par une banale enquête policière après l'assassinat d'un directeur de musée et un attentat terroriste. En parallèle, nous suivons un couple dont la jeune femme ressent d'étranges malaises et est soignée par un éminent médecin.
Le scénario mêle habilement des techniques d'enquête classiques, recherches de preuves, courses-poursuites et interrogatoires et des péripéties relevant de la science-fiction. Peu à peu, l'écheveau se dévide et s'entremêle, rattrapant les premières images du crash d'une station spatiale, sorte de banque de données de l'humanité.
La montée en puissance est maîtrisée ; j'ai adoré toute l'histoire, été bluffée par le dénouement. L'ombre référentielle de Philip K. Dick y est peut-être pour quelque chose. Je salue le talent de Jean-Luc Istin pour la trame de cette BD, son rythme, ses problématiques sur la robotique, ses lois et son devenir.

Le personnage principal de cette BD m'a immédiatement fascinée… Je me suis interrogée, naturellement sur la nécessité de la représenter nue dans les premières planches…, me demandant ce que cela apportait à l'intrigue…
Liv est flic ; elle fait équipe avec un robot dans une New York futuriste ravagée par une pluie de météorites. Elle est sculpturale, dégage une impression de puissance et de beauté presque animale. Elle a un humour décapant, à la fois cynique et provocateur et un franc parler d'un redoutable efficacité ; ses méthodes de travail sont originales et solitaires. Elle exhale une sensualité mâtinée d'ennui et de profond désabusement.
Je me suis beaucoup attachée à elle et, finalement, j'ai pu interpréter et m'approprier cette nudité originelle qu'elle affectionne dans les scènes intimes.

Bien que n'étant pas spécialiste en matière de graphisme, j'ai apprécié les dessins de Jesús Hervas Milán et les couleurs d'Olivier Héban, en alternance de planches très élaborées, en plans larges, et de petites vignettes centrées sur un simple détail. Je note aussi la facilité de lecture, la richesse et la fluidité des dialogues.

Cet opus est particulièrement réussi, tant sur le plan du scénario, très abouti que des graphismes.
C'est, indéniablement, mon préféré de la série.

https://www.facebook.com/piratedespal/
Commenter  J’apprécie          120
Grace au "mélange", à cette petite pilule bleue, l'humanité stérile est devenue immortelle. La maladie et la mort a disparu en même temps que la capacité à se reproduire. Pourtant Anna est malade et quand les résultats de ses analyses tombent c'est la surprise et l'espoir : Elle est enceinte!
A coté Liv est une jeune enquêtrice qui va essayer de faire la lumière sur un meurtre au bien étranges mobiles. Elle va se frotter à un terrible secret.

Sur un même thème : celui des androides, va sortir 4 histoires d'auteurs différents sur le format de one shot.
Nous sommes sur des récits d'anticipation et de science fiction où l'humain cohabite avec l'intelligence artificielle.
Ce premier volet est une réussite. Bien que le fond reste classique il est vraiment bien amené. L'histoire recèle une véritable intrigue qui se dévoile petit à petit pour un final plutot surprenant. C'est dynamique avec des rebondissement. le tout tient très bien dans le format du tome unique imposé. Bien sur on aimerait savoir ce qui va se dérouler ensuite. Je ne sais pas si les prochain tome auront tout de même un rapport entre eux ou si le seul fil rouge sera celui de la présence d'androïdes.
Le dessin est coloré, plutot sympathique.
Commenter  J’apprécie          180


critiques presse (3)
BoDoi
08 juillet 2016
On n’est pas perdu ni vraiment chamboulé, mais on passe un moment de lecture agréable, car Jean-Luc Istin sait y faire en matière de divertissements de genre.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario
01 juillet 2016
Une première équipée futuriste qui se veut une mise en bouche de très grande qualité et qui donne envie d’aller voir ce que les autres artistes participant à la série concept sont en mesure de faire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BulledEncre
29 juin 2016
Une nouvelle série concept SF à suivre et une histoire d’entrée de jeu prenante.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
— Vous connaissez Leonard Newman ?
— Vous vous en doutez bien.
— Je veux dire, c’était un ami ?
— Un sacré con, imbu de lui-même, convaincu de ses goûts, ayant tout fait pour faire croire au monde que les comics, c’est de l’art. Des conneries, oui ! Des culturistes en moule-boules qui s’affrontent en détruisant les décors, ça n’a ni queue ni tête. Aucun intérêt, artistiquement stérile ! Voilà ce que je lui ai dit. Ce type était arrogant, je le détestais.
Commenter  J’apprécie          180
Mon boulot, c’était de trouver le tueur et le mobile. Et mine de rien, j’ai toujours été faite pour ce taf. Il y en a qui savent réparer des trucs, d’autres qui font de la bouffe, moi, je dégote des meurtriers…
Commenter  J’apprécie          192
Nous étions tous immortels et stériles. Oui, stériles. Pas d’enfants depuis plusieurs siècles… Pas d’enfants, pas de rires, pas d’incertitudes, pas d’amour de mère, de père, pas d’espoir… Nous étions des dieux. Des dieux de l’ennui.
Commenter  J’apprécie          150
Ceux qui ont conçu l’intelligence artificielle de Job n’ont inclus aucune sensibilité à l’art. Job pouvait évoluer, accumuler les nouvelles données mais il se foutait complètement des Rolling Stones ou de n’importe quelle autre musique. Ça le laissait froid. C’est bien cela qui séparait l’homme de la machine.
Commenter  J’apprécie          90
-J'ai déjà rafraichi des milliers d’œuvres de maitre. regarde ce Vélasquez! Je l'ai repris tant de fois que j'ai l'impression de l'avoir peint moi-même.
-Une IA pourrait s'en charger.
-Et l'âme de cette toile disparaitrait derrière un travail mécanique et insensible. Pour bien faire il faut percevoir ce qu'à ressenti l'auteur lorsqu'il a peint cette toile. Et ça, ça ne peut être du ressort d'une vulgaire machine.
Commenter  J’apprécie          60

Lire un extrait
Video de Jesús Hervàs Millàn (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jesús Hervàs Millàn
Androïdes - 01 Résurrection
Scénariste : Jean-Luc Istin Dessinateur : Jesus Hervas Couleur : Olivier Héban
Nouvelle série concept, 4 histoires complètes de science fiction où le personnage central est un Androïde.
Résumé : En 2545, l?humanité est frappée de stérilité. Plus personne sur terre n?a engendré d?enfants depuis 500 ans. Si la société Microcorp n?avait pas inventé le mélange « la pilule bleue », la Terre serait aujourd?hui inhabitée. Grâce au « mélange », la jeunesse éternelle est garantie. Plus de maladies, plus de vieillesse. C?est dans ce contexte que Liv Anderson, flic au caractère bien trempé, enquête sur le meurtre d?un directeur de musée, retrouvé chez lui criblé de balles. Très vite, ce qui ressemble à une banale affaire semble conduire à une donnée si secrète qu?elle pousse ses gardiens à tuer quiconque s?en approche. Parallèlement, Anna Hopkins, restauratrice d?oeuvres d?art, se sent de plus en plus mal. Elle consulte le Dr Castle et le verdict tombe. Depuis 500 ans, l?humanité est stérile, mais? ? Anna est enceinte...
Plus d'informations sur Sky Doll Tome 4 : http://www.soleilprod.com/serie/androides-01-resurrection.html
Retrouvez Androïdes Tome 1 au format numérique via l?appli Delcourt-Soleil : https://itunes.apple.com/fr/app/delcourt-soleil-bd-comics/id840127039
Retrouvez les Éditions Soleil sur le site internet et réseaux sociaux pour plus de BD : http://www.soleilprod.com https://www.facebook.com/soleil.editions https://twitter.com/editions_Soleil
Achetez le tome : Amazon : http://www.amazon.fr/gp/search?ie=UTF8&keywords=9782302051874&tag=soleilprodcom-21&index=blended&linkCode=ur2&camp=1638&creative=6742 Fnac : http://www3.fnac.com/advanced/book.do?isbn=9782302051874&Origin=EDITIONSDELCOURT&OriginClick=yes Cultura : http://www.cultura.com/catalogsearch/result/?q=9782302051874&classification=0
+ Lire la suite
autres livres classés : androïdeVoir plus
Les plus populaires : Bande dessinée Voir plus

Autres livres de Jesús Hervàs Millàn (1) Voir plus

Lecteurs (189) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5162 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *}