AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782491507107
Filatures (07/05/2021)
3.72/5   34 notes
Résumé :
Samuel “Sam” Ramiro est un directeur marketing déchu suite à un scandale créé de toutes pièces par son ancien employeur pour laisser son poste à son fils. Pour maintenir son train de vie et prendre sa revanche sur une société qui l’a publiquement humilié, Sam décide de devenir conseiller pour… l’économie souterraine.

De la prise de contact avec un petit dealer jusqu’à la transformation de son réseau en véritable entreprise criminelle à succès, le livr... >Voir plus
Que lire après Sur les railsVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 34 notes
5
6 avis
4
8 avis
3
7 avis
2
1 avis
1
1 avis
Sam, un cadre supérieur dans le domaine du marketing qui vient de se faire salement licencier pour une affaire de harcèlement montée de toutes pièces, échafaude un « business plan » pour professionnaliser le commerce de la cocaïne en s'associant avec un petit caïd de cité, Malik. ● Voilà ce qui se passe lorsqu'on n'a aucune réelle connaissance du terrain sur lequel on bâtit une histoire : tout est bancal, invraisemblable, et très souvent la limite du grotesque est allègrement franchie. ● Peut-être l'auteur s'est-il documenté en lisant des articles de presse ou des pages Internet, mais cela ne suffit pas. On dirait par exemple qu'il ne sait pas que le trafic de drogue est déjà envahi par le marketing, ce qui fiche en l'air tout son pitch à la racine. Ses racailles de cité sont en carton, les dialogues bidon, les coups montés entre Sam et la police sont absolument ridicules, bref, c'est nul. ● Si vous voulez d'excellents polars sur le trafic de drogue dans les cités, alors abandonnez celui-ci et lisez plutôt la géniale trilogie d'Olivier Norek : Code 93 (2013), Territoires (2014) et Surtensions (2016).
Commenter  J’apprécie          472
Et si à l'époque du marketing roi, on poussait l'application de ses principes jusqu'à l'improbable ? La drogue, la cocaïne, la cité, ses règles, ses codes et ses trafics ?

C'est l'idée qui germe chez Sam quand il se retrouve sans job après des années passées comme cadre sup dans de grandes boîtes où la compréhension des marchés et des attentes non exprimées des consommateurs font office de valeurs quotidiennes et cyniques.

S'associant à Malik, ex-caïd du trafic de beuh dans sa cité du 93 en mauvaise passe, il va aller au bout de son idée : viser gros, passer au marché de la cocaïne plus risqué mais plus prometteur, créer une marque, packager ses sachets, vendre cher, très cher, investir et savoir perdre au début pour mieux récolter ensuite. Bref, conquérir le marché parisien de la poudre et le fric qui va avec.

Dans Sur les rails, Julien Hervieux joue à fond sur l'effet du duo improbable aux passés et codes inversés, tant décliné au cinéma pour ses effets comiques garantis. N'ayant pas voulu faire un livre drôle, il évite habilement l'abus de cette ficelle, préférant décoder les mécanismes qui guident chacun des deux personnages et ce qu'ils s'apportent mutuellement.

Il s'offre ainsi des espaces digressifs, cyniques, désabusés ou réalistes (c'est selon), sur l'état de la société et les travers de l'époque. Tout cela n'est pas très moral certes, mais l'auteur lui-même nous rappelle dans une dernière pirouette que les gentils ne gagnent que dans la fiction, pas dans la vraie vie.

Le style direct et enlevé, le sens du dialogue qui fait mouche et l'originalité du scénario de départ sont des qualités suffisantes pour embarquer le lecteur et lui faire oublier les incohérences qui parsèment cette histoire. Mais comme en marketing, les avantages concurrentiels de ce livre étant supérieurs à ses points faibles, le bilan global reste positif et justifie l'achat !
Commenter  J’apprécie          290
Férus d'activité férroviaire passez votre chemin. Ces rails-ci sont un peu moins fréquentables.

Julien Hervieux est un odieux connard.

Rangez donc votre carton rouge dans votre poche de poitrine, justicier des internets, il s'est auto-proclamé comme tel sur son excellent blog perso que je vous invite à aller checker si le cinema et les critiques ambiancées vous plaisent.

Bon ici pas question de toile et de pop-corn hors de prix, l'auteur va nous mixer deux univers très actuels pour faire vivre deux personnages que tout oppose à part l'appât du gain.

A ma gauche : Malik Rojas, tête de pain d'épices, enfant du quartier, bicraveur de fines herbes depuis son plus jeune âge, squatteur de ter-ter, a gravi tous les échelons pourtant son CV tient sur une feuille OCB.
A ma droite Sam, blanc bec bon shit bon genre, Ex-marketeux, nourri au bullshit job à grand renfort d'anglicismes et de sigles façon Gilles de la Tourette, ses godasses coutent un smic, mais lassé du banc de squales que forme à tour de bras nos grandes écoles de commerce, il souhaite mettre un talent blasé au service d'un nouveau type de commerce.
Voici donc une alliance surprenante pour un bizz qui promet. Disruptif, non ?
Le roman est bien documenté et si vous ne savez pas comment l'origan arrive si facilement dans les roulées de votre petit neveu que la poudre dans la narine de votre courtier, vous pouvez laissez votre télécommande dans la poubelle et faire chauffer votre index préalablement humecté pour faire défiler les pages de ce livre. Vous aurez une synthèse efficace sans ces voix insupportables de journalistes TV, le tout parsemé d'opinions discutables etayées par des faits qui ne le sont pas.

Julien Hervieux a filé quelques cours et son esprit de synthèse est d'une efficacité agréable car elle sécrète de précieuses ellipses qui nous gardent de l'ennui. Cela dit, y'a comme un petit gout de pas assez, j'aurai apprécié un peu plus de développement, d'ornement, de détails, dans les développement du récit, de l'histoire des personnages, les digressions sur les réalités sociétales sont kiffantes mais elles aussi trop essentielles et pragmatiques, il restait de la marge pour étoffer un peu et rajouter du plaisir du lecture.
Un bon moment car lecture d'un polar qui peut servir de cas d'école ( de commerce ou celle de street) si on cligne des yeux sur de rares éléments manquants un peu de crédibilité mais n'enlevant rien au récit.

Jeune auteur s'étant déjà illustré de brillante manière de biens d'autres façon, allez donc fouiner sur le web, voir son blog “ un odieux connard” ou fouiller Youtube pour ses internventions ou scruter chez votre libraire pour y trouver "Le petit théâtre des opérations" si vous aimez les fun facts historiques, vous y trouverez du contenu soigné bien imbibé d'humour et de créativité gage d'une évolution qui ne peut aller que dans le bon sens.
Commenter  J’apprécie          203
Sam travaille dans la communication, trouver un moyen pour vendre n'importe quel produit. Quand il perd son job, il va se rapprocher d'un petit dealer pour lui proposer un deal : le conseiller à sa manière pour monter un trafic de grande envergure.
Si vous chercher des héros bien sous tout rapport et que vous vous attendait à une histoire avec une morale à la fin, passez votre tour.
L'intrigue, pleine de cynisme, montre comment avec le bon argumentaire, on peut tout vendre. Sam a une solution à tout en jouant sur les désirs de chacun pour se sortir de n'importe quelle situation. Les scrupules ne l'étouffent pas et il est clairement là pour faire de l'argent.
Malik, jeune dealer de cité, ne semble pas avoir inventé la poudre (jeu de mot involontaire, mais à propos) au premier abord, mais est suffisamment futé pour détecter le potentiel dans la proposition de Sam.
Si le roman n'est pas le meilleur que j'ai lu cette année, j'ai vraiment passé de bons moments en compagnie de ces deux magouilleurs, grâce à une histoire sans temps mort, cynique et immorale.
Commenter  J’apprécie          230

Malik est ce qu'on appelle un délinquant , un dealer de banlieue , les affaires ne marchent pas trop pour lui depuis sa sortie de prison , d'où son étonnement d'être accosté par Sam , Sam au beau costume , propre sur lui qui lui propose un arrangement trop beau pour être vrai .
Et pourtant pourquoi ne pas prendre ce risque , plus c'est gros , plus ça passe non ?
Une lecture qui sort des sentiers battus , qui mêle deux univers qui semblent incompatibles .
Et cerise sur le gâteau , la morale en prend un fameux coup .
Commenter  J’apprécie          190

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
La cocaïne, c’est une bonne drogue de connards arrogants. J’en sais quelque chose : j’en suis un.
Commenter  J’apprécie          110
La principale source de revenus de ce pays est l'ignorance.
Commenter  J’apprécie          120
Dans la cité, il n'y a qu'une seule règle, c'est le pognon. Le respect, ça commence par ça.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Julien Hervieux (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julien Hervieux
Connaissez-vous Stubby, le chien de guerre promu sergent par l'armée américaine ?
Découvrez plein d'autres aventures dans la BD le Petit Théâtre des Opérations Tome 4 ! Avec une formule désormais lue et approuvée par des milliers de lecteurs, monsieur le chien et Julien Hervieux (aka L'Odieux Connard) ressuscitent des faits héroïques de grandes guerres mondiales pour leur rendre hommage.
Et si vous vous posiez la question, oui, tout est vrai !
Voix off : Julien Hervieux
autres livres classés : citéVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (59) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2898 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..