AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Edmond Beaujon (Traducteur)
ISBN : 2070388247
Éditeur : Gallimard (14/11/1995)

Note moyenne : 3.72/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Sur le thème unique des fiançailles, Hermann Hesse multiplie les angles d'approche, les attaques, les points de vue.
Il déploie toutes les facettes d'un talent encore juvénile pour rendre compte de cet événement si singulier qui, par la promesse, lie l'amour au temps et, par l'attente, le temps à l'amour. Les onze nouvelles qui composent le présent recueil ont été écrites par Hermann Hesse avant l'âge de trente-cinq ans ; Recouvrant une période de douze ans d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
AnGeeErsatz
  22 juillet 2013
Tout d'abord, je suis une grande fan des nouvelles. Je sais que assez peu de personnes en lisent, mais c'est quelque chose que j'aime presque autant que les romans. Et je trouve qu'Hermann Hesse est un bon auteur de nouvelles: ni trop courtes, ni trop longues, elles se lisent assez vite (j'ai lu tout le recueil en une journée au boulot, avec pas mal de pauses entre chaque nouvelle), sans nous laisser une impression de fin bâclée ou trop rapide. Cela peut paraître un peu bizarre, mais pour moi, c'est vraiment capital: si je lis une nouvelle et que j'ai l'impression qu'elle est trop longue (je m'ennuie), ou qu'à l'inverse la fin arrive trop vite ("quoi? Mais... c'est tout?"), je suis déçue. Dans le cas de Fiançailles, je n'ai pas eu ce problème.
-Ensuite, j'ai beaucoup apprécié la variété des nouvelles du recueil: si des thèmes sont communs à presque toutes les nouvelles (l'amour, évidemment), ils sont traités de façons différentes, variées, et les intrigues sont aussi très différentes les unes des autres. Je n'ai pas eu la sensation de relire la même chose 150 fois, et ça, c'est aussi un bon point quand on lit des nouvelles!
-J'ai aussi beaucoup, mais alors beaucoup accroché au style d'Hermann Hesse! Il sait rendre les émotions à merveilles, et est particulièrement drôle (et pourtant, je ne pensais pas!). Ses personnages frôlent parfois la caricature et m'ont fait rire: par exemple, Andreas Ohngelt, le héros de la nouvelle Fiançailles, apprend tout un tas de formules de politesse pour briller en société, et ne s'exprime qu'avec des "certes-cela va s'en dire-tout naturellement", sans faire de vraies phrases. Une habitude qu'il a du mal à perdre! Et qui est assez drôle. J'insiste beaucoup sur l'humour, mais c'est l'aspect qui est le plus frappant, selon moi. Pour le reste, l'écriture d'Hesse est fluide, agréable, avec de jolis effets de style, bref, un régal!
En bref, j'ai adoré ce recueil, à tel point que je n'ai rien à redire dessus! Je pense que si vous cherchez à découvrir un auteur allemand, Hermann Hesse est fait pour vous!

Lien : http://livroscope.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ClarenceM
  06 septembre 2018
Un assemblage de courts textes ayant pour thème l'amour de jeunesse, celui que l'on éprouve alors que la duplicité de la vie ne s'est pas encore totalement dévoilées, et que l'on imagine cette sensation unique ne pouvant jamais plus arriver ; c'est ce que propose ce recueil de nouvelles écrites par le maître spirituel de la grande Allemagne avant qu'elle ne dégénère, et alors qu'il n'était encore qu'un jeune homme insouciant.
Les héros, toujours masculins, sont souvent sophistiqués, cultivés et drôles, et ont en commun ce trait de caractère touchant mais plutôt embarrassant : ils tombent facilement amoureux. Il faut dire que les figures tentatrices ne manquent pas de motivations ni d'attraits. Ainsi ces jeunes filles ensorcellent par leurs formes et atours féminins les pauvres garçons, à les faire devenir aussi malléables que des pantins de bois.
Mais il ne faut pas s'y tromper, ces historiettes où l'on boit, où l'on fleurte, où l'on aime, où l'on trahit et où l'on souffre constituent la matière première sur laquelle Hermann Hesse s'est fait les dents avant de produire les œuvres cultes et intemporelles pour lesquelles on le connait surtout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
baleine37
  01 mai 2013
Très inégal;Pourtant, en fonction des dates, on se rend compte qu'Hermann Hesse s'est amélioré , notamment dans les chûtes. Un plus pour " Fiançailles"( ironie! ironie!) , trois pour "Une soirée sur le lac"" (ca ne pouvait que se terminer ainsi!) plein de poèsie; " le conteur" , deux plus( Tel est pris!); Warisbuhel mérite trois plus (Elle aurait pu être dédiée à l'auteur des "Passantes" , son contemporain;" L'apprentissage de Hans;Dierlamm" ou les ravages de l'allumeuse en milieu rural n'en vaut que deux ; "Ladidel" est vâchement long et la chute moyenne;" Hans Amstein" est franchement rasoir; " le compagnon serrurier" est glauque et finalement pas terrible; " La fiançée" estune nouvelle excellente(faute de grives, on mange des merles!); "Le peintre Brahm" est sinistre, mais révolutionnaire en 1906 et enfin, "Victime de l'amour" ne casse pas trois pattes à un canard!
Commenter  J’apprécie          00
Mayoma
  30 juin 2014
?
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
JoohJooh   22 août 2013
C'est bien de l'amour que nous voulions parler, hein ? Eh bien, qu'est-ce que l'amour ? De nos jours, il est rare que l'on aille jusqu'à mourir pour une femme aimée. Ce serait ce qu'il y a de plus beau, il est vrai. (...) Je ne parle pas de l'amour à deux, des baisers, des nuits passées ensemble et du mariage; je parle de l'amour qui est devenu l'unique sentiment d'une existence. Cet amour-là demeure solitaire, même si, comme on dit, il s'agit d'un amour "partagé". Il consiste dans le fait que la volonté et toutes les capacités d'un être se trouvent passionnément tendues vers un but unique et que tout sacrifice se transforme en volupté. Cette sorte d'amour ne sera pas heureux, il va vous brûler, vous faire souffrir, vous détruire, il est semblable à une flamme qui ne veut pas mourir avant d'avoir consumé tout ce qu'il lui est possible d'atteindre.
[Victime de l'amour]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
JoohJooh   24 août 2013
Un certain équilibre me manquait, comprenez-vous ? Autrefois, la peinture était mon Tout, mon unique préoccupation, mon amour, ma nostalgie et ma satisfaction. Il me semblait que ma vie serait suffisamment belle et riche si je réussissais à peindre encore un certain nombre de toiles d’un genre que personne d’autre que moi n’aurait pu exécuter. C’est pourquoi je faisais du bon travail. Or, à présent mes exigences ont un autre objet. Désormais, je n’ai plus rien à désirer que vous-même et il n’existe rien que je ne vous sacrifierais volontiers.
[Le peintre Brahm]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          312
JoohJooh   21 août 2013
Sa mémoire remontait le cours du temps, alors qu’il n’était plus un petit garçon et pas encore un jeune homme. Il avait le sentiment que la seule chose qu’il eût perdue sans retour, qui ne se fût jamais répétée dans sa vie, enfin l’unique chose que sa mémoire n’était plus en mesure d’évoquer dans toute sa plénitude, c’était précisément cette ardente et juvénile impression d’«exister».
[Le conteur]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          381
JoohJooh   25 août 2013
-Ces toiles sont admirables.
-Oui, quelques-unes ! Comme j'ai employé la moitié de ma vie à les faire, elles sont en très petit nombre. La moitié d'une vie ! Mais qu'importe...
-Vous pouvez être fier, monsieur von Brahm.
-Fier ? C'est beaucoup dire. Être satisfait serait déjà beaucoup. On n'est jamais vraiment content de soi. L'art ne satisfait jamais.
[Le peintre Brahm]
Commenter  J’apprécie          350
JoohJooh   26 août 2013
Chaque journée, l’une après l’autre, se levait puis s’éteignait dans un ciel éclatant, toujours bleu, journée qui ressemblait à la suivante comme une soeur jumelle, chacune d’elles cependant marquée par une nuance imperceptiblement plus automnale et moins riche en beauté que la précédente.
[Une soirée sur le lac]
Commenter  J’apprécie          350
Videos de Hermann Hesse (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hermann Hesse
"le Jeu des Perles de Verre", de Hermann Hesse (Alchimie d'un roman n°51)
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hermann Hesse

Choisissez les bonnes dates ..

3 juillet 1977 - 8 août 1962
2 juillet 1877 - 9 août 1962
2 juillet 1876 - 9 août 1967

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Hermann HesseCréer un quiz sur ce livre