AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Knulp (18)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
RanaZou
  03 août 2017
Je suis en train de relire Knulp après l'avoir énormément apprécié il y a 17 ans : un petit (115 pages) chef d'oeuvre.
Un homme vagabond, libre, désinvolte et désintéressé, voici le portrait de Knulp. Personnage attachant et attirant, empreint de liberté et de rêves qui met de côté les conventions sociales. Un grand moment de réflexion sur la solitude et l'échec au sens large.
A lire et relire.
Commenter  J’apprécie          572
ericbo
  29 mars 2019
Quelle force dans ce personnage. Un brave homme, ayant choisi une vie libre à travers l'errance se voit finalement exclu de la société qui l'a créé. Mais quelle liberté ! A travers ce personnage, Hesse nous montre la possibilité que l'on a de choisir sa vie. Attention, rien de facile dans ce choix. Mais tout de même, refuser les conventions, le conformisme, c'est tentant. C'est aussi la vision de cette Allemagne au tournant du siècle, encore très rurale que nous fait partager l'auteur. J'ai beaucoup aimé la relation avec la jeune fille à la fête. Et puis, la relation à Dieu, à la fin, quant Knulp se demande, si finalement, il a fait le bon choix. Dieu lui explique qu'il lui a offert toute la palette de sentiments et d'émotions que peut offrir la vie. Une véritable leçon de vie !
Commenter  J’apprécie          410
spleen
  17 janvier 2018
Je crois bien que je n'avais jamais lu d'écrits d'Hermann Hesse ...

Knulp , court roman en trois parties est sans doute une excellente façon de faire connaissance avec l'auteur .

A travers les choix ou , pour si on considère le point de vue de ses amis, les renoncements  et à travers les rencontres à différents âges de la vie qu'a fait Knulp , le vagabond , puis,    le face à face avec le créateur au moment où la mort s'annonce , la question essentielle posée dans ce récit est : que fait-on de sa vie ?

Choisit-on vraiment ou est-ce déjà déterminé par son destin ? la question se pose à chacun et le récit a beau être bref, il entraine rapidement une réflexion .

Homme complexe, érudit , qui a préféré une vie libre à une aisance matérielle  qu'il trouvait monotone, Knulp est un jouisseur de la beauté et de l'éphémère mais c'est finalement un homme seul.

Très beau texte .
Commenter  J’apprécie          377
saphoo
  24 septembre 2017
De Hesse Hermann je n'en connaissais que le nom, jamais eu la chance de croiser l'un de ses romans. C'est chose faite par un heureux hasard de circonstances, je me suis retrouvée à fouiner dans un rayon d'une petite librairie et ô merveille, la couverture d'emblée m'a séduite, et le résumé encore plus. Je suis assez vagabonde dans l'âme, et le personnage de Knulp ne pouvait que me plaire.
Aussitôt acquis, j'ai commencé la lecture de ce petit bijou de littérature. J'aime l'ambiance, le style, et la philosophie qui s'en dégage. Faut-il regretter les choix de sa vie ? Quand arrive la fin du chemin, il n'est plus de faire marche arrière. C'est un peu cela que Knulp tente d'éclaircir et avant de tirer sa révérence, il a ce besoin de revoir une dernière fois le décor de ses jours anciens, de ses bonheurs, et amitiés, mais aussi ses erreurs, et bien sûr tous les paysages, bosquets et autres petites chose de la nature qui charment tant Knulp et moi même. Et la belle , la plus précieuse de toute : sa liberté, fidèle compagne de toute une vie ! Diantre, aurait-il été aussi jovial si Knulp s'était établi dans les conventions, avec femme et enfants ? C'est parfois la question que ses amis lui posent ou lui-même.
C'est une belle histoire, un beau personnage aimable, poli, propre, et honnête loin de l'image qu'on pourrait avoir d'un vagabond. Son errance ne lui a jamais ôté son côté coquet ni sa bonne humeur.
En résumé, je suis très heureuse de cette trouvaille, et je vais poursuivre la lecture de cet auteur sans aucun contexte.
Il n'y a pas à dire, les auteurs de cette époque savaient nous offrir un certain charme, une certaine teneur qu'on a parfois du mal à retrouver dans les auteurs actuels, du moins c'est mon ressenti. Ou est-ce cette période qui correspond à mes affinités littéraires ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          349
sylvaine
  01 décembre 2017
Accompagner Knulp dans ses dernières pérégrinations a été un pur bonheur . Un homme vieillissant , malade, revient dans la ville de son enfance . Un homme certes mais pas n'importe lequel! Certains diront que ce n'était qu'un vagabond, d'autres se diront son ami, d'autres encore qu'il a gâché sa vie à vagabonder ainsi au gré de son humeur et de ses amours. Beaucoup lui ont ouvert leur porte, rares sont ceux qui lui ont refusé gite ou couvert mais était-ce par pure compassion ? Quel sentiment les animait? pitié, amour de son prochain, envie, jalousie ? Peut-être un peu de tout cela.
Herman Hesse, un nom connu , un écrivain que je n'avais jamais rencontré. C'est chose faite et vous m'en voyez ravie.
Certains pourront dire que dans ce court roman il ne se passe rien , moi je dirai qu'il s'y passe tellement de choses que cela donne le tournis .. Une lecture en apparence sereine, une écriture ample et riche, on avance au pas du marcheur, on rêve, on s'émeut , on s'attriste , on vit ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          241
sarahdu91
  30 novembre 2017
Bon, je referme le livre d'un auteur que je découvre mais qui ne m'a franchement pas emballée.
J'ai trouvé cette histoire complètement fade et ennuyeuse, l'écriture est correcte mais ne me parle pas du tout.
En gros j'ai eu l'impression de lire des lignes, des pages, sans rien ressentir et pourtant j'ai bien compris que ce personnage, Knulp était quelqu'un de très humble mais rien ne m'a fait ressentir d'empathie pour lui.
Bref, je suis passée à côté... tant pis.
Commenter  J’apprécie          213
nath45
  19 février 2016
Une belle découverte pour entrer dans l'oeuvre d'Hermann Hesse, Knulp un personnage attachant, un vagabond marginal au grand coeur qui rend les personnes qu'il rencontre heureuses. Dans la première partie, Knulp revient dans son pays natal, il est accueilli par tout le monde, on découvre le personnage, dans la seconde partie c'est au travers du regard de ses amis et en particulier du médecin que nous continuons notre découverte et enfin dans la dernière partie nous apprenons le pourquoi de ce choix de vie d'errance.
Une belle réflexion sur le choix de sa vie, sur l'errance, sur la solitude et surtout la liberté.
Une très belle découverte littéraire.
Commenter  J’apprécie          210
lecassin
  11 mai 2012
Au début du XXème siècle dans une ville d'Allemagne, un vagabond... Knulp. Vieillissant et tout juste sorti de l'hôpital, il décide d'un retour au village de son enfance après des années d'errance. Epuisé et malade, il sait qu'on le recevra. Aussi continue t-il son vagabondage, mais cette fois, de maison en maison, chaudement accueilli… Chaudement mais peut-être pas sans arrière pensée : ses anciens camarades de jeunesse lui reprochent en effet, même inconsciemment, le gâchis de dons exceptionnels dont il était doté.

Un petit roman, ou une grosse nouvelle, où Hermann Hesse nous présente en trois parties - comme souvent - le portrait d'un personnage complexe et attachant ; et qui ne trouvera le repos de l'âme qu'au crépuscule de sa vie qu'il pense ratée en s'en ouvrant directement et vertement à Dieu lui même comme par reproche. Dieu qui lui affirmera : «Tu es mon enfant et mon frère et une part de moi-même». Finalement réintégré dans le grand tout, il mourra serein, convaincu d'avoir tenu en ce bas monde le rôle qui devait être le sien ; conforme à sa destinée.

Comme toujours, Hermann Hesse nous entraîne par le biais de son héros - souvent atypique – dans une réflexion sur nous-mêmes qui débouche immanquablement sur la question du choix de vie : sommes-nous faits, toujours, pour accomplir ce pour quoi, « à l'évidence » nous sommes programmés ?... Knulp, magistralement doué, mais un esprit « libre », fera le choix, lui, à rebours des conventions sociales de son époque, de l'errance et de la rêverie pour orienter son existence. Un superbe texte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
JacobBenayoune
  26 octobre 2013
C'est mon genre de personnages préféré. Depuis mon enfance j'étais vraiment fasciné par Jerry la souris qui se lève le matin et regarde le calendrier pour voir quel jour c'était sans avoir de projets précis et qui vivait au jour le jour. Puis dans ma jeunesse en regardant le fameux Jack Dawson le vagabond dans la première classe du Titanic.
Alors, le personnage de Knulp avait tous les atouts pour me plaire, en plus c'était mon premier Hesse. Et chose bizarre ce n'était pas le livre par lequel je voulais connaitre cet auteur. Mais un hasard m'a fait connaitre ce roman éclipsé aujourd'hui par les grandes oeuvres de ce Prix Nobel. Je l'ai trouvé chez un bouquiniste et c'est le nom de Hesse qui m'a attiré surtout.
Hesse nous présente un paradoxe. Il nous illustre deux genres d'existence:
- vivre en vagabond amoureux des réflexions et des méditations, sans toit, sans famille ou femme, sans travail, au merci du mauvais temps ou l'hostilité de la société, mourir seul, n'avoir personne à ses côtés dans la maladie et la souffrance, n'avoir pas d'enfants qui attendent le retour du père, attendre que les autres le nourrissent, et tout cela pour être libre comme oiseau dans les airs (mais attention aux chasseurs); n'avoir aucune contrainte au prix de confronter "l'insoutenable légèreté de l'être"
ou
-vivre d'une manière assez simple et commune, avoir une famille et des enfants, se marier comme tout le monde, travailler laborieusement pour subvenir à ses besoins, supporter contraintes, fardeaux et responsabilité, appartenir à une société, vivre stable, au risque de s'ennuyer, de perdre sa liberté, de sombrer dans une vie monotone sans renouveau.
Le livre ne choisit rien, il présente seulement. Certes, Knulp nous paraît tour à tour comme un homme singulier et envié mais aussi comme un homme pathétique; tout le roman est fait de cette dualité, le bonheur de Knulp est-il vraiment complet après tout?
Un roman à lire sans doute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
jblartigot
  06 mars 2018
Une ode à la liberté, ou bien à celle d'un homme qui n'est pas aussi libre qu'il veut s'en convaincre.
C'est un roman très agréable à lire, qui nous dépeint plusieurs tableaux aux grès des vagabondages de Knulp, personnage aussi romantique qu'un aristo nous parlant de sa vision de la misère.

Je conseille ce livre qui donne envie de découvrir le monde d'Hermann Hesse
Commenter  J’apprécie          71


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Hermann Hesse

Choisissez les bonnes dates ..

3 juillet 1977 - 8 août 1962
2 juillet 1877 - 9 août 1962
2 juillet 1876 - 9 août 1967

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Hermann HesseCréer un quiz sur ce livre