AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Edmond Beaujon (Traducteur)Lionel Richard (Auteur de la postface, du colophon, etc.)Laurent Parienty (Illustrateur)
ISBN : 2910233359
Éditeur : 1001 Nuits (01/07/1997)

Note moyenne : 3.91/5 (sur 23 notes)
Résumé :
Partout et toujours, le seul devoir moral pour l'individu est d'obéir aux forces extérieures qui l'habitent. Voilà ce que Hermann Hesse écrit à un "jeune artiste" le 5 janvier 1949 : "la mise au pas des individus, même avec les meilleures intentions du monde, va à l'encontre de la nature et ne conduit pas à la paix et à la sérénité mais au fanatisme et à la guerre."
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Erik35
  30 janvier 2017
DE LA DESTINÉE DE L'ARTISTE.
En ce début d'année 1949, Herman Hesse, le célèbre auteur de "Demian ou histoire d'une jeunesse", du plus célèbre encore (presque le roman d'une génération) "Le loup des steppes", de "Siddharta", de "Le jeu des perles de verre", etc, prix Nobel depuis déjà deux ans, est un romancier et intellectuel allemand connu et reconnu lorsqu'il répond, avec beaucoup de patience et une certaine humilité, à ce jeune artiste que nous ne connaîtrons que par ses initiales J.K.
Ce jeune artiste, traversant visiblement une période de doute et de dépression s'interroge sur le sens et la mission que son existence d'artiste lui assignerait.
Herman Hesse, qui est donc au fait de sa carrière aurait somme toute pu répondre du haut de son expérience non sans un certain dédain ou supériorité. Mais Hesse était trop humaniste et sa propre destinée débuta elle-aussi dans les doutes, en plein dans une des périodes les plus sombres de l'histoire de l'Allemagne, qui plus est, pour ne pas songer à ce qu'il fut avant de devenir ce qu'il était alors.
Aussi, sans jamais prétendre détenir quelque vérité supérieure que ce soit, Herman Hesse essaie-t-il de montrer à l'artiste en crise que la chose la plus importante qui soit n'est pas de courir après l'impossible, d'imiter les maîtres, de se trouver des buts incertains ou fantasmatiques, de vouloir à tout prix suivre les modes, de se conformer aux idées du temps. Hesse le pacifiste, individualiste mais humaniste savait trop ce qu'il en était des grandes idéologies de masse, des mouvement de foule, des "hommes nouveaux" et autres lendemains qui doivent chanter, moments terriblement tragiques de l'histoire qu'il avait connu par deux fois dans sa vie, pour espérer quoi que soit de ce côté.
Dès lors, ce qui importe avant tout, c'est de faire ce qu'on sait le mieux, être fidèle à sa propre nature, à ses capacités, à son savoir : s'efforcer à devenir l'homme que l'on sait devoir être à la mesure de ses force ; ce qui ne signifie pas être exempt d'erreurs, de fautes, de doutes mais tâcher, toujours, de sortir vainqueur de cette lutte de soi contre soi.
C'est ainsi à une sagesse toute simple, immédiate mais néanmoins positive, et humble, comme les préceptes de Siddhartha - autre nom du Bouddha- y invitent, que le grand romancier allemand nous convie dans cette Lettre à un jeune artiste ; comme un écho assourdit et éloigné, très éloigné au texte auquel on songe tout au long de cette rapide lecture, son antécédent littéraire le plus célèbre, les fameuses Lettres à un jeune poète de Rainer Maria Rilke.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
AmandineMM
  12 septembre 2012
Après les Lettres à un jeune poète de Rilke, j'ai eu envie de lire cette Lettre à un jeune artiste de Hesse : ce n'est pas le destinataire qui a publié le texte cette fois, mais le destinateur lorsqu'il s'est rendu compte qu'il avait presque écrit une dissertation.
Dans cette lettre, Hesse répond à la sensation d'avoir une mission, exprimée par son interlocuteur : c'est le cas de tous les hommes, selon ce poète. Chacun se doit de devenir lui-même, en résistant à la tentation des modèles idéaux. Il pose bien sûr des limites à cette mission, en raison de la société humaine, et prend pour cela l'exemple de la figure de l'artiste : celui-ci ne doit pas dédaigner les enseignements sous prétexte de préserver son individualité. Ceux-ci peuvent au contraire l'enrichir.
Bien qu'elle ne donne pas de "recette-miracle", la lettre d'Hesse reste selon moi très actuelle et réaffirme une vérité qu'on tend à étouffer, en 1949 comme aujourd'hui encore.
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
AuroraeLibriAuroraeLibri   13 juillet 2016
Si tu es gêné par des images telles que « Dieu » ou « juge éternel », tu peux tranquillement les laisser de côté, car elles importent peu. La seule chose qui compte, c’est le fait que chacun de nous est le dépositaire d’un héritage et le porteur d’une mission ; chacun de nous a hérité de son père et de sa mère, de ses nombreux ancêtres, de son peuple, de sa langue certaines particularités bonnes ou mauvaises, agréables ou fâcheuses, certains talents et certains défauts, et tout cela mis ensemble fait de nous ce que nous sommes, cette réalité unique dénommée J. K. en ce qui te concerne. Or, cette réalité unique, chacun de nous doit la faire valoir, la vivre jusqu’au bout, la faire parvenir à maturité et finalement la restituer dans un état de perfection plus ou moins avancé. A ce propos, on peut citer des exemples qui laissent une impression ineffaçable et qu’on trouve en abondance dans l’histoire universelle et l’histoire de l’art. Ainsi, comme on le voit dans beaucoup de contes de fées, il y a souvent un personnage qui est l’idiot de la famille, le bon à rien, et il se trouve que c’est à lui qu’incombe le rôle principal et c’est précisément sa fidélité à sa propre nature qui fait paraître médiocres, par comparaison, tous les individus mieux doués que lui et favorisés par le succès.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik35Erik35   30 janvier 2017
D'innombrables tentations nous détournent continuellement de cette voie ; la plus forte de toutes est celle qui nous fait croire qu'au fond, on pourrait être quelqu’un de tout à fait différent de celui que l'on est en réalité et l'on se met à imiter des modèles et à poursuivre des idéaux qu'on ne peut et ne doit pas égaler ni atteindre.
Commenter  J’apprécie          100
hupomnematahupomnemata   23 août 2011
En rappelant la mission confiée à tout individu et qui diffère pour chacun d'eux, je ne dois pas oublier que je ne songe pas du tout à ce que les dilettantes de l'art, jeunes ou vieux, appellent la défense et l'affirmation de leur individualité et de leur originalité. Il va de soi qu'un artiste, lorsqu'il fait de l'art sa profession et sa raison d'être, doit commencer par apprendre tout ce qui peut être appris dans le métier; il ne doit pas croire qu'il devrait esquiver cet apprentissage à seule fin de ménager son originalité et sa précieuse personnalité. L'artiste qui, dans l'exercice de son art, se dérobe à la nécessité d'apprendre et de peiner durement aura la même attitude dans la vie; il ne sera équitable ni envers ses amis, ni envers les femmes, ni à l'égard de ses enfants et de la communauté bourgeoise, il seras mis à l'écart avec son originalité intacte et se laissera déchoir sans être utile à personne. Les exemples de ce genre ne manquent pas. L'effort personnel pour assimiler ce qui peut être appris est un devoir aussi élémentaire dans le domaine de l'art que dans celui de la vie courante.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zora-la-RousseZora-la-Rousse   09 décembre 2010
On exige de l'homme qu'il renonce une fois pour toutes à lui-même et à l'idée qu'à travers lui, quelque chose de personnel et d'unique pourrait être signifié ; on lui fait sentir qu'il doit s'adapter à un type d'humanité normale ou idéale qui sera celle de l'avenir, qu'il doit se transformer en un rouage de la machine, en un moellon de l'édifice parmi des million d'autres moellons exactement pareils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AuroraeLibriAuroraeLibri   13 juillet 2016
Bref, lorsque quelqu’un éprouve le besoin de justifier sa vie, ce n’est pas le niveau général de son action, considérée d’un point de vue objectif, qui compte, mais bien le fait que sa nature propre, celle qui lui a été donnée, s’exprime aussi sincèrement que possible dans son existence et dans ses activités.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Hermann Hesse (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hermann Hesse
"le Jeu des Perles de Verre", de Hermann Hesse (Alchimie d'un roman n°51)
>Littérature (Belles-lettres)>Littérature des langues germaniques. Allemand>Art épistolaire, lettres (15)
autres livres classés : littérature allemandeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Hermann Hesse

Choisissez les bonnes dates ..

3 juillet 1977 - 8 août 1962
2 juillet 1877 - 9 août 1962
2 juillet 1876 - 9 août 1967

10 questions
52 lecteurs ont répondu
Thème : Hermann HesseCréer un quiz sur ce livre