AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203102284
Éditeur : Casterman (06/04/2016)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 83 notes)
Résumé :
Qu'est-ce qui fait qu'une adolescente sportive, a priori bien dans sa peau, va basculer dans l'anorexie ?
Il peut y avoir mille déclencheurs : la mort d'une grand-mère adorée, la réserve d'une mère, le regard des autres, ou de soi-même sur son propre corps, la naissance du désir, de l'amour, le dictat de la mode, des sites internet... Petit à petit, Mathilde va tomber puis s'enfermer dans sa maladie...
Démunie, son amie Louison refuse de la voir se d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (44) Voir plus Ajouter une critique
JoyceG
  06 août 2016
Un livre qui traite de l'anorexie légèrement, ça change !
J'ai déjà lu d'autres livres traitant de ce même sujet notamment le dernier en date : Jours sans faim de Delphine de Vigan, et malgré le fait que le sujet soit le même, ces deux auteurs m'ont embarqué dans leur histoire.
Concernant le livre d'Annelise Hauturier (parce que c'est celui-ci qui nous intéresse le plus dans cette critique), j'ai aimé ce regard nouveau que l'auteur apporte, pour traiter le sujet pas de manière insignifiante, comme si l'anorexie n'était pas une maladie grave, mais d'une manière plus légère, dans le sens que même si cela est difficile on peut s'en sortir en étant, épaulé et entouré.
Bien qu'au départ, j'étais un peu sceptique, des causes de cette anorexie :

En effet, même à l'adolescence et les nombreux questionnements qu'on se pose sur qui nous sommes et ce mal-être que l'on peut ressentir (je ne fais en aucun cas une généralité), je ne comprenais difficilement pourquoi, on pouvait arriver au stade où se trouve Mathilde au courant du roman.
Néanmoins, la fin du roman, et la conclusion de Mathilde l'épreuve qu'elle a subie m'ont fait oublier cette petite incompréhension.
Pour conclure, ce livre est beau tant par la couverture que son contenu, et si vous voulez une lecture aérée et que le sujet du livre vous intéresse, foncez !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Nadael
  16 juillet 2016
Qu'elle se sent légère quand elle court, Mathilde ! Chaque foulée l'emmène plus haut. Elle part vers d'autres contrées, s'imagine avoir des jambes de géantes qui franchissent des rivières, des montagnes, s'envole par-dessus l'océan, pose un pied au Mexique... Courir est sa passion, son oxygène. À la maison, le silence de ses parents est pesant, oppressant. Agriculteurs dans le périgord, éleveurs de canards, ils sont occupés du matin au soir. Leur présence pendant les repas ne change pas grand chose à leur absence régulière... le père est taiseux, la mère lointaine... Avant, Mathilde parlait, plaisantait, riait et surtout elle arpentait les sous-bois les nuits d'été au pas de course avec celle qui aujourd'hui n'est plus, Ama, sa grand-mère. Son goût pour la course à pied, c'est à elle que Mathilde le doit, sa grand-mère adorée qui l'écoutait et la regardait grandir avec bienveillance et prévenance. Ama est morte depuis quelques mois, et la jeune fille de quatorze ans ne se console pas de sa disparition.
Le jour de la rentrée scolaire, le regard de Mathilde est attiré par la silhouette d'une adolescente de son âge au corps gracile, au visage diaphane, aux cheveux blonds soyeux... cette beauté la sidère. Et puis elle se rappelle de cette fille ; c'est Cézanne, méconnaissable. Son corps semble avoir fondu sous le soleil estival... le corps de Cézanne s'est tellement affiné qu'elle semble être devenue une autre personne. La chenille s'est transformée en papillon l'espace d'un été. Quelle lumière, quelle aura sous la chrysalide ! D'un coup, Mathilde se sent terriblement lourde et épaisse dans son corps de sportive... insignifiante ! Plaire au beau Jim avec une silhouette comme la sienne est une pure utopie... Se rendre au mariage de la soeur de Louison, sa copine, dans une jolie robe – sous les yeux ébahis de Jim – est irréalisable... Peut-être bien même que ses parents sont distants avec elle parce qu'elle est grosse, moche et nulle... Quant à Louison, elle ne lui a jamais rien dit parce qu'elle est sa meilleure amie... Elle la trouve gentille, sympa, marrante, serviable, douce mais au fond elle doit la trouver laide...
Mathilde aussi aimerait être un papillon, gracieux et aérien. Entrer dans la lumière, être apprécié de tous...
La métamorphose est en marche. La jeune fille écume les blogs des mannequins et autres starlettes, mange de moins en moins, met en place des stratégies discrètes pour dissimuler son grand projet. Au fils des semaines, elle mincit, son « thigh gap » - l'écart entre les cuisses – est de plus en plus visible, elle peut enfin couler son nouveau corps dans la robe tant convoitée. La chenille est devenue papillon, et pourtant la légèreté est feinte... Mathilde n'est pas heureuse. Un poids énorme s'est abattu sur ses frêles épaules. Les ailes sont brisés. Mathilde tombe...
Histoire d'une fille en fleurs aveuglée par la lumière des apparences et portée par un mal-être, une fiction aux reflets malheureusement bien réels. L'envolée rêvée de Mathilde se transforme en descente vertigineuse. Annelise Heurtier aborde l'anorexie mentale qui touche l'adolescence avec pertinence et justesse, sans jugement sans pathos, suscitant, à travers ses mots, ses personnages et ses métaphores, chez le lecteur une réflexion.
Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Analire
  08 avril 2016
Des livres sur l'anorexie physique et mentale, j'en ai lu un paquet. Mais ce livre, bien qu'ayant un sujet identique, sort quand même du lot. En effet, c'est avec beaucoup de poétique que l'auteure raconte cette maladie.
Quel est l'élément déclencheur qui fait basculer la petite Mathilde dans l'anorexie ? Rien ne destinait cette jeune fille, plus jolie, avec des amis proches et grande sportive, de surcroît, à tomber dans ce cercle vicieux de l'anorexie. Comment en arrive-t-on a ne plus manger ? Comment remonter la pente ? C'est avec tendresse et émotions que nous suivons Mathilde, cette jeune demoiselle qui tombe dans cette maladie. Maladie malheureusement de plus en plus courante chez les filles âgées de 15 - 25 ans.
Malgré l'atrocité du sujet entamé, ce livre a vraiment un côté poétique. Annelise Heurtier utilise des images poétique pour décrire des choses reluisantes - le titre constitue un bel exemple de ce procédé, le complexe du papillon se référant au complexe d'une jeune fille qui tente de sortir de sa coquille et de s'affirmer en déployant ses ailes. C'est joliment écrit.
L'auteure nous parle avec douceur de sujets graves. Elle aborde les dicktats de la mode, avec Cézanne, la belle gosse de l'école ou Cara Delevigne, la mannequin super star, comme modèles de beauté ultime. C'est à partir de figures telles que celle-ci que les jeunes filles vont se comparer. Des comparaisons incomparables, car chacun est comme il est. Néanmoins, les jeunes de ces âges-là n'en ont pas spécialement conscience. On se rend alors compte du mal être qui les rongent ; elles se pensent moches, nulles et trop grosses, elles manquent d'estime, de confiance et d'amour de soi. Des notions souvent difficiles à conquérir, que les filles anorexiques vont apprendre lentiment à bâtir pour se sortir de ce cercle sans fin.
Le complexe du papillon est un livre très touchant à lire. Bien qu'il soit relativement court, l'auteure arrive à nous délivrer un message fort et à nous faire réfléchir sur un sujet grave, sorte de phénomène de mode, qu'est l'anorexie. Si j'avais seulement un petit conseil à faire passer à l'auteure, ça aurait été d'ajouter un petit truc en plus à son récit, quelque chose qui l'aurait particulièrement différencié des autres - même si le très soigné style d'écriture est déjà une sorte de différenciation, une chose supplémentaire n'aurait pas été de tout refus.
L'auteure nous ouvre les yeux sur cette maladie si répandue qu'est l'anorexie. A travers la chute progressive de Mathilde, on découvre les attraits, les moyens et les conséquences qui découlent de cela. Ne vous laissez pas berner par la douce écriture : elle cache en fait une terrible thématique.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
CL-ENIMIE
  17 octobre 2017
Mathilde est une jeune fille sportive, joyeuse, drôle et depuis quelques temps : amoureuse. Lors d'une conversation avec sa meilleure amie Louison, l'adolescente va découvrir l'existence du "thin gap" (autrement dit "l'écart entre les cuisses"). D'abord intriguée elle commence à faire des recherches sur internet, sa curiosité se transformant petit à petit en fascination pour la maigreur... Ça commence par un régime, mais Mathilde veut des résultats plus rapides ! Son objectif : Enfiler la superbe robe qu'elle a vue dans un magasin, et surtout qu'elle lui aille ! Mais selon elle les légumes ça ne l'aident pas, et si elle ne mangeait simplement plus rien ?
Un beau roman avec des textes écrient avec beaucoup de finesse, d'innocence et de sincérité. L'auteur a réussi à rendre ce thème si complexe et dur, compréhensible pour chacun en l'écrivant d'une très belle façon. Mais malheureusement; je trouve que justement ce roman c'est trop censuré de choses, on ne parle pas assez en détail de ce qui arrive à Mathilde et on connait les actions seulement dans les grandes lignes. J'ai trouvé ça vraiment dommage car pour moi, c'est comme si l'auteur n'allait pas au bout de ce qu'il voulait dénoncer.
Bien sur le roman nous raconte les risques de l'anorexie, les signes et comment quelqu'un, à priori bien dans sa peau, peut basculer dans cet engrenage infernal; mais les explications ne sont pas "sérieuses", comme si on voulait apprendre tout ça à un enfant alors que ce livre est destiné aux adolescents capables de comprendre des choses matures. Je suis donc assez déçu par ce coté enfantin qui n'était surement pas voulu mais que j'ai trouvé trop présent...
Mais c'est un beau livre avec des mises en garde importantes rappelant de ne pas se laisser berner par le modèle de beauté instauré dans notre société moderne (plus destiné aux adolescentes qui en sont les plus complexées), et de s'accepter comme on est.
Touchant et émouvant, permettant de découvrir cette maladie mentale encore trop mal connue des les gens.
Apolline (3e)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EnjoyBooks
  04 avril 2016
Le complexe du papillon d'Annelise Heurtier.
(Genre : Jeunesse, Psychologie).
Editions : Casterman
Prix : 12,90€ (Partenariat)
Date de parution originale : 6 avril 2016
Résumé : J'ai ôté mes vêtements sans cesser de fixer le miroir et les larmes me sont montées aux yeux. Comment un garçon tel que Jim se laisserait séduire par si peu de grâce, de personnalité ? Louison a tort. Aucune robe ne réussira jamais à donner l'illusion que je suis devenue papillon. Tout simplement parce que je ne suis pas un papillon. Je suis une chenille flanquée de deux énormes cuisses. Tout doucement, sans s'en rendre compte, Mathilde va tenter de devenir papillon, quitte à se mettre en danger...
Mon avis : Je tiens à remercier Babelio et la maison d'édition Casterman pour la découverte du livre. Sans eux, je serais passé à côté d'une histoire qui vaut la peine d'être lue. Lorsque j'ai postulé à la masse critique, c'est la couverture qui m'a d'abord interpellé. Cette jeune fille avec des ailes de papillon. Une ombre plus grosse que l'adolescente en question… bizarre mais intriguant. le titre est ensuite venu me rendre curieux. le résumé a fini de me convaincre. L'anorexie est un thème sensible, peut-être même tabou dans notre société. Je voulais voir comment l'auteure allait le traiter. Je peux vous dire que j'ai passé un excellent moment de lecture.
J'ai de suite été charmé par la manière dont l'auteure aborde son récit. Sur un ton léger presque plaisantin. Elle nous présente Mathilde 14 ans, jeune fille de la campagne dont les parents sont agriculteurs. Annelise Heurtier choisit le ton de l'humour pour les présentations. Je pense que c'est bien joué. Cela permet d'apporter un peu de légèreté. On est de suite entraîné dans les aventures de Mathilde. Notre curiosité nous pousse à lire. On veut savoir quel est l'élément qui va tout déclencher.
Grâce à cette présentation de Mathilde, l'auteure permet au lecteur de s'attacher directement à elle. C'est la jeune fille avec qui tout le monde aimerait être amie. Rigolote, sympathique, attentionnée et chérissant les moments avec les copines. J'ai un peu catalogué Mathilde comme la bonne pate. Un gros nounours de guimauve qu'on aurait envie de prendre dans nos bras. On sent quand même que l'adolescente n'a pas une vie parfaite. Elle aime sa famille mais ses parents comme elle, ne sont pas des gens très expressifs. Ces derniers sont à fond dans leur boulot et délaissent un peu leur fille. Il y a aussi un élément familial qui rentre en compte dans la vie de Mathilde… mais je vous laisse le découvrir. C'est un personnage bien travaillé psychologiquement et assez approfondi pour son histoire… j'aurais juste aimé avoir quelques souvenirs de plus. Mais je chipote.
Le rythme est excellent. Déjà que le roman fait 195 pages, les chapitres courts et la multitude de dialogue apportent une très bonne fluidité. Même lorsqu'on est dans les pensées de Mathilde, sa manière de pensée est tellement intéressante qu'on ne cesse pas de tourner les pages. de plus, j'ai bien ressenti la construction du récit. On sent la descente de Mathilde, sa régression, le cercle vicieux qu'elle se construit, son emprise psychologique face à la nourriture. le roman commence dans la joie et la bonne humeur et continue pour devenir plus sombre et plus étroit.
J'en viens au point le plus important : le thème de l'anorexie. Il faut savoir qu'Annelise Heurtier aborde l'anorexie mentale. Donc pour les plus réticents, il n'y a pas de vomie et de doigts dans la bouche, soyez rassurés ! Je trouve que l'auteure a parfaitement décrit cette maladie. On sent qu'elle a voulu mettre le doigt là où ça fait mal. Dire aux plus jeunes que l'anorexie peut toucher tout le monde. Ça peut partir d'un simple petit régime… pour prendre une importance incroyable. Une importance surtout pour celle ou celui qui le fait. Que ce soit pour plaire, rentrer dans une robe ou un pantalon. Ça peut détruire des vies, on peut en mourir et je crois que l'auteure fait bien passer le message. On est aux côtés de Mathilde, on voit qu'elle perd pied, on voit les privations… on aimerait l'aider mais c'est impossible. L'auteure approfondi son histoire jusqu'au point de non retour et c'est bien fait. Beaucoup de sentiments ressentis lors de la lecture.
L'écriture d'Annelise Heurtier m'a beaucoup plu. Intéressante dans la construction des phrases, dans l'utilisation des mots. Même si c'est un livre jeunesse, la plume n'arrêtera pas les adultes que nous sommes. On sent qu'elle arrive à appuyer là où ça fait mal avec de simples mots. J'ai apprécié la fin. On sent l'évolution de Mathilde, de ses proches et de ses amis. C'est une fin qui fait sourire et ça fait du bien. Je regrette juste que le roman soit si court… je serais bien resté avec Mathilde encore un peu. Je vous conseille fortement de lire ce livre. Un sujet tabou qui est brillamment abordé par l'auteure. Un livre à mettre entre toutes les mains, qu'on soit fille ou garçon, jeune ou plus vieux. Il apportera peut-être le déclic nécessaire, pour se rendre compte à quel point cette maladie est grave.
Ma note : 8,5/10.
Merci à Babelio et aux éditions Casterman pour ce partenariat !
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
TeamChaaarlesTeamChaaarles   12 octobre 2017
Que le repas va s'éterniser comme un chewing-gum collé sous une chaussure, alimentant encore un peu plus mon aigreur.
Commenter  J’apprécie          10
NadaelNadael   16 juillet 2016
« Au bout de ses doigts, le sachet me nargue, auréolé de gras. Je peux presque voir la viennoiserie délicatement poudrée de sucre glace, sentir son poids plein de promesses, son odeur arrogante qui défie mon nez bouché. Au fond de moi, un vague de colère est en train de naître. Ce n'était pas prévu, encore moins voulu, mais elle est bien là, à enfler dans le creux de mon ventre, à prendre son élan. Elle veut me faire couler. Ça y est. Je tangue, toute seule sur une petite barque dans un océan démonté, et il n'y a personne pour m'aider. Je me réfugie dans ma couette avec aigreur. - J'ai pas faim. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
NadaelNadael   16 juillet 2016
« J'attrape le cintre et me dirige vers les cabines. Elles ne sont qu'à quelques pas mais le chemin semble infiniment long. J'ai l'impression que tous les clients de toutes les boutiques du centre commercial sont agglutinés dans l'entrée du magasin, à attendre que j'enfile la robe, comme dans un spectacle. Mon coeur bat la chamade. On dirait que je rentre dans un stade, le jour de la compétition. Et si... et si elle me serrait toujours autant ? Si je n'arrivais pas encore à rentrer dedans, malgré ces semaines passées à me priver ? Je meurs d'envie de l'essayer. Je meurs d'envie de ne pas l'essayer. Je crains de ne toujours pas pouvoir être digne de cette robe. Et que ma mère le constate. Qu'au fond d'elle, elle soit déçue de moi, et que moi-même, je me déçoive également. J'écarte le rideau de velours et pénètre dans la cabine. J'ôte lentement mes vêtements et pour la seconde fois, je me coule dans la robe de soie. La fermeture glisse sans problème jusqu'en haut de mon dos. Étonnement, satisfaction, soulagement. Fierté, miracle. (…) Pourquoi est-ce que je me sens si triste, alors que les choses prennent enfin la forme de mes désirs. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AnalireAnalire   03 avril 2016
Comme dit Louison en parodiant la CPE : "L'habit ne fait ni le moine ni la bombasse, mademoiselle. Ce n'est pas en vous maquillant comme une voiture volée que vous allez ressembler à Beyoncé."
Commenter  J’apprécie          100
AnalireAnalire   03 avril 2016
Louison, ma meilleure amie (totalement réfractaire à une quelconque activité physique), a bien sa théorie sur mon addiction à la course à pied. Elle affirme que cette passion contre nature est due à un traumatisme que j'aurais refoulé depuis mon enfance : une oie m'aurait pourchassée à travers la basse-cour, enragée par la perspective de voir une partie de son anatomie finir en bocal de confit.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Annelise Heurtier (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Annelise Heurtier
Vidéo de Annelise Heurtier
autres livres classés : anorexieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle


Lecteurs (191) Voir plus




Quiz Voir plus

"Sweet Sixteen" de Annelise Heurtier

Dans l'histoire, qui est la narratrice noire ?

Allie
Molly
Grace
Lily

5 questions
154 lecteurs ont répondu
Thème : Sweet sixteen de Annelise HeurtierCréer un quiz sur ce livre
. .