AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marguerite Gay (Traducteur)Gerd de Mautort (Traducteur)
ISBN : 2859408509
Éditeur : Phébus (20/06/2002)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 82 notes)
Résumé :
Traduit du Norvégien par Marguerite Gay et Gerd de Mautort. Cartes et photographies en noir et blanc
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
12 avril 2017
Un texte qui commence à avoir de la bouteille mais qui se bonifie ...
Juste après la guerre un groupe de 5 marins du dimanche s'embarquent sur un radeau de balza pour traverser le pacifique. ...
Le but était de prouver que les polynésiens pouvaient être originaires d'Amérique .
Ce fut une erreur de le croire ... encore que il est indéniable que contacts se produisaient à des époques anciennes ( cf. : les quelques plantes vivrières cultivées en Polynésie qui sont originaires d'Amérique du sud ) ...
Cette traversée du pacifique a réhabilité les navigations anciennes .
Environ le quart du bouquin traite des préparatifs de l'expédition et c'est une immersion dans le monde de l'après-guerre .
C'est un autre monde maritime que le lecteur découvrira : pas de satellite ... communications radio aléatoires ...
Le plus grand charme du récit vient de ce que le voyage se fait au raz de la mer .
Les marins verront et toucheront des choses invisibles et inaccessibles pour des voyageurs circulant sur tout autre navire ...
Ils parviennent en Polynésie .
Ce voyage est une expérience unique : Ils sont comme posés sur l'eau par temps calme comme par gros temps ...
C'est un grand récit de mer qui est une splendide plongée dans un monde révolu et une navigation à l'ancienne qui est le reflet intime d'expériences maritimes d'avant l'histoire ...
C'est aussi une lecture relaxante aussi agréable et légère , que modestement grandiose .
L'expédition du Kon Tiki .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          490
gill
08 juin 2012
C'est une aventure qui commence comme un récit de Jules Verne, pour prouver une théorie scientifique - que la civilisation de l'île de pâques est issue de la Polynésie -, un homme, à la forte personnalité, au tempérament aventureux, rassemble des compagnons et se lance dans une aventure inédite, originale et passionnante.
Cet homme, il existe, il s'appelle Thor Heyerdahl, c'est un solide homme du nord.
Avec ses cinq compagnons, il se lance dans une expédition, sans moyens, avec peu de préparation mais avec un enthousiasme qui n'arrive pas à empêcher que, dès la sortie du port de Callao, cet équipage et son embarcation conçue du fond des âges ne soit oubliée du public et des autorités.
Ce radeau de balsa va effectuer une extraordinaire odyssée presque dans l'anonymat et si, plus tard cette aventure va prendre un retentissement fabuleux, c'est sûrement grâce au film réalisé, au livre passionnant écrit par Heyerdahl, mais c'est sûrement en grande partie aussi du fait du romantisme de l'entreprise.
Ce livre écrit en 1948 est encore plus formidable, aujourd'hui, après toutes ces années, et si vous passez à Oslo, ne ratez pas le musée de la mer, qui conserve le "Kon-Tiki" et le "Ra II" et fait de cette expédition un souvenir concret.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Malahide75
15 septembre 2015
Après plusieurs années de recherches anthropologiques, Thor Heyerdahl arrive à la conclusion que les îles polynésiennes ont été peuplées par une population venant d'Amérique du Sud et ayant traversé le Pacifique. Mais malgré le sérieux de ses recherches, sa thèse ne soulève pas l'adhésion des spécialistes. Seul moyen de prouver son idée : effectuer en 1947 la traversée, sur un navire fabriqué et constitué de matériaux d'époque.
Avec cinq compagnons, guère plus marins que lui, Heyerdahl construira le Kon-Tiki, un radeau fait de balsa, de cordes de chanvre, de bambou et de feuilles de bananier, mû par une voile carrée et le courant de Humboldt et se lancera dans une traversée qui reste, encore de nos jours, la quintessence de l'aventure.
« L'Expédition du Kon-Tiki » retrace les trois mois et demi de la traversée qui les mènera de Callao au Pérou, jusqu'à l'archipel des Tuamotu. Une traversée et une aventure au sens le plus strict, entre les angoisses durant les tempêtes, les rencontres inoubliables avec la faune marine, les jours qui se suivent mais ne se ressemblent pas.
J'ai été particulièrement émue et transportée par ce texte d'une fluidité et d'une modernité rares. le courage de ces hommes m'a désarmée, mais surtout les descriptions détaillées et la poésie du texte m'ont fait goûter le large et les plaisirs du voyage en mer. On y suit le quotidien de ces marins, quotidien parfois angoissant et ennuyeux, mais surtout plein de merveilles et de féerie.
Un texte riche, incroyable, qui donne envie de prendre les voiles. Une lecture délicieusement dépaysante, au goût salé et battue par les embruns et le vent de la pleine mer, qui nous fait oublier pour quelques heures notre pauvre condition de terrien matérialiste.
Un récit à lire absolument, pour les joies du voyage immobile. Tout simplement inoubliable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
vichenze
08 mai 2016
Le récit d'une magnifique aventure, aussi effrayante que magique et féerique.
Le texte est clair, sans être romancé ni être une copie du journal de bord. Il est nul besoin de romancer car les aventures de ces 6 scandinaves se suffisent à elles-mêmes, tant on vit avec eux l'angoisse des grosses lames qui se jettent sur le radeau lors des tempêtes, le soulagement quand le calme revient ou encore l'émerveillement quand au crépuscule, à quelques mètres sous la surface, apparaissent d'énormes formes triangulaires ou des yeux phosphorescents qui les observent.
Commenter  J’apprécie          60
hermes
30 août 2012
Bien sûr ici point de style, d'envolées littéraires, non simplement une aventure incroyable, avec un but, démontrer la possibilité de traversé un océan sur un radeau rudimentaire.
On est avec eux, on souffre, on y croit puis on désespère au rythme lent de la traversée...
Commenter  J’apprécie          70
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
gillgill08 juin 2012
Oui, cela commença le soir où, dans une île du Pacifique, près d'un feu allumé en plein air, un vieil indigène nous raconta des légendes et des histoires de sa tribu.
Bien des années plus tard, je me trouvai en face d'un autre vieillard, cette fois dans un bureau sombre, à l'un des étages supérieurs d'un grand musée de New-York.
Autour de nous, dans des vitrines soigneusement rangées, s'étalaient des fragments de poterie, traces d'un lointain passé.
Aux murs s'alignaient des livres dont certains, œuvres d'un même auteur, n'avaient pas dû avoir plus de dix lecteurs.
Le vieillard qui, lui, les avait tous lus et en avait écrit quelques-uns, était assis à sa table, affichant sous ses cheveux blancs une expression de bonne humeur.....
(extrait du chapitre II "Naissance d'une expédition")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
finitysendfinitysend14 avril 2017
17 mai. Jour de l’Indépendance norvégienne. Grosse mer. Bon vent. Je suis cuistot aujourd’hui et j’ai trouvé sept poissons volants sur le pont, une pieuvre sur le toit de la cabine et un poisson inconnu dans le sac de couchage de Torstein…
Commenter  J’apprécie          314
vichenzevichenze23 juin 2016
Quand les étoiles scintillaient dans le ciel foncé des tropiques, la phosphorescence de la mer rivalisait avec elle. [...] Plus d'une fois enfin, en de telles nuits, nous avons sursauté parce que deux yeux ronds et brillants surgissant, soudain de la mer à côté du radeau, nous fixaient sans faire un mouvement, comme pour nous hypnotiser. Nos visiteurs étaient souvent des pieuvres géantes qui venaient flotter à la surface de l'eau, leurs yeux verts diaboliques luisant dans l'obscurité comme du phosphore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Malahide75Malahide7515 septembre 2015
Il arrive parfois qu'on se trouve dans une situation bizarre. On y a été entraîné peu à peu, le plus naturellement du monde, mais une fois qu'on y est bien plongé, on s'étonne soudain et la question se pose de savoir comment diable les choses en sont venues là.
Si, par exemple, vous vous êtes embarqué sur un radeau avec un perroquet et cinq compagnons, il est inévitable que tôt ou tard, vous réveillant un beau matin en pleine mer, peut-être un peu plus reposé que d'habitude, vous vous mettiez à méditer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
vichenzevichenze08 mai 2016
N'aurions-nous pas eu d'autres manières de passer le temps sur le radeau, que déjà nous nous serions suffisamment divertis à mettre le nez dans notre filet à plancton, non que l'odeur en fût agréable, ni la vue appétissante, car la substance recueillie était un horrible mélange. Mais parce que si nous étendions ce plancton sur une planche et examinions séparément chacune des petites créatures qui le composaient, nous avions devant nous des formes et des couleurs fabuleuses, d'une infinie variété.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : littérature norvégienneVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Voyage en Italie

Stendhal a écrit "La Chartreuse de ..." ?

Pavie
Padoue
Parme
Piacenza

14 questions
316 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , voyages , voyage en italieCréer un quiz sur ce livre