AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Yves Sarda (Traducteur)
EAN : 9782266090131
508 pages
Éditeur : Pocket (04/05/2000)

Note moyenne : 4.04/5 (sur 42 notes)
Résumé :
Une fois de plus, un cyclone frappe la Floride. Mais entre Key Largo et Miami Beach, les ravages sont autrement dévastateur qu'à l'ordinaire. Car cet ouragan d'une violence inouïe fonctionne comme un gigantesque aimant à frapadingues : tous les excentriques de la région ont fait le déplacement afin de tirer partie du cataclysme.
D'abord, il y a Skink, ancien gouverneur, ermite écolo et mangeur d'écureuils, venu s'encorder en haut du pont de Biscayne Bay, hist... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Marymary
  18 février 2016
Son prénom c'est Bonnie...
Bonnie and Max Lamb, sont mariés depuis deux semaines et partent en Floride pour leur voyage de noces. Alors qu'ils devaient passer quelques jours à Disney World, un cyclone est annoncé entre Miami Beach et Key Largo. Ni une ni deux, Max entraine Bonnie contre son gré sur les lieux du désastre dans le but de filmer les décombres, les rescapés, leur souffrance, leur deuil, et de ramener le film à New York dans la boite de pub pour laquelle il travaille, juste pour se faire mousser…
Bonnie aurait-elle épousé un gros con ? Max se fait voler son caméscope par un singe pas trop commode échappé d'un zoo pulvérisé, il le course et se fait kidnapper par Skink, un géant hyper balèze, ancien gouverneur borgne devenu ermite qui fait régner la loi dans les Everglades et qui n'a pas aimé du tout le cinoche de Max … Bon en même temps, hein, qui sème le vent récolte la tempête…
Viennent ensuite Edie Marsh, magnifique gonzesse imaginant une arnaque à l'assurance avec son complice Niaqueur, petit dur à la mâchoire et à la tête en vrac, Tony Torres vendeur de mobiles home sensés (selon lui) résister à un cyclone, Avila inspecteur ripoux chargé de délivrer l'homologation des toitures et Ira Jackson vrai truand brûlant de venger sa mère décédée dans son mobile home.
Et bien sûr, voyeurs de tous poils, pilleurs de maisons abandonnées, faux couvreurs mais vrais escrocs attirés par la détresse des habitants et l'urgence pour eux d'avoir au moins un toit sur la tête, sans oublier le Président himself soucieux de passer en coup de vent (!), pour faire une bonne photo de lui en train de serrer des paluches et dont la venue occasionne plus de problèmes de circulation et de sécurité dans cette ville déjà dévastée, qu'elle ne l'aide…
Personnages bien barrés, situations hilarantes, humour décapant : nous sommes bien en Floride.
A chacun son héros défenseur légendaire de cette Floride qu'ils aiment tant, Skink chez Carl Hiaasen, Serge Storms chez Tim Dorsey, auteurs aussi destroy l'un que l'autre, aussi bons l'un que l'autre pour dresser un constat acide et lucide de la Floride.
A noter que le boom touristique lié au cyclone, l'invasion de singes et la visite présidentielle reposent sur des faits authentiques.
Stormy Weather… ♪♪♪
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          416
alyasthistle
  10 avril 2020
En ces temps difficiles, tu veux de l'air pur, une histoire bien dépaysante et des personnages bien barjes mais qui n'en sont que plus humains et attachants, alors ce roman est fait pour toi. C'est très divertissant mais profond aussi quand au choix de vie de chacun selon son parcours et ses valeurs profondes. Un chouette roman thriller mais pas trop, pas si sombre, saupoudré de quelques animaux sauvages vrai de vrai. Ami(e) lecteur/lectrice ne boude pas ton plaisir ;)
Commenter  J’apprécie          10
hellza24
  13 septembre 2018
Truculent, bourré d'ironie, plein d'humour, et sans temps mort...Un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MarymaryMarymary   19 février 2016
Un homme barbu se hissa sur le pont par l'un des piliers. Il était grand, avec d'épais cheveux argent tout emmêlés qui lui tombaient sur les épaules. L'individu, au torse nu strié de fines éraflures rosâtres, avait coincé sous son bras plusieurs rouleaux d'une corde crasseuse. Il portait un pantalon de camouflage et de vieux rangers marronnasses sans lacets. Il tenait dans sa main droite une boîte de Coors écrasée et le cadavre d'un écureuil.
- Z'êtes cubain ? demanda Jack Fleming.
Webo Drake était horrifié.
- Blague à part, je t'parie que c'est un balsero, fit Jack, baissant le ton.
Ce qui n'était pas dépourvu de sens. Les réfugiés cubains avaient coutume de débarquer dans les Keys.
Jack demanda à haute voix à l'homme à la corde :
- Usted Cubano ?
L'homme brandissant la boîte de bière répliqua :
- Usted connardo ?
Sa voix tonnante s'accordait à son gabarit.
- Vous avez pas bientôt fini, têtes de noeud, de balancer comme ça vos ordures à la flotte ? dit-il, couvrant le vent.
Le type s'avança et brisa d'un coup de pied l'une des vitres de la Lexus du père de Jack. Il jeta la boîte de bière et l'écureuil mort sur le siège arrière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
MarymaryMarymary   18 février 2016
L'impression que le nouveau gouverneur était mentalement dérangé fut renforcée par son refus d'accepter des pots-de-vin. Fait encore plus atterrant, il fit part des détails de ces propositions illicites aux agents du F.B.I. De sorte que l'un des promoteurs les plus riches et les mieux introduits dans la sphère politique de l'État dut mettre la clé sous la porte, accusé et condamné pour corruption. Clinton Tyree était un individu positivement dangereux.
Aucun gouverneur précédent n'avait osé interrompre le bétonnage juteux de la Floride. Depuis soixante-dix glorieuses années, l'État s'était ratatiné lentement mais sûrement sous la poigne de ceux qui avaient montré le plus d'efficacité dans le pillage de ses ressources naturelles. Et voilà soudain que ce jeune parvenu téméraire agitait les foules comme un sale communiste. Sauvez les rivières. Sauvez les côtes. Sauvez le marécage de Big Cypress. Où cela s'arrêterait-il ? Il faisait la couverture de Time Magazine. David Brinkley le traitait de néo-populiste. La Société nationale Audubon lui avait décerné une putain de médaille...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

autres livres classés : ouraganVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre