AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2848931205
Éditeur : Les Deux Terres (23/05/2012)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 33 notes)
Résumé :
Après un naufrage médiatique du a un breuvage détonant, Cherry Pye, une pop star de vingt-deux printemps, s'apprête à tenter son grand retour. Pas de répit donc pour Ann DeLusia, la doublure qui l'incarne à son insu chaque fois qu'elle n'est pas "en état" de paraître en public. D'autant plus que la jeune femme va être kidnappée par un paparazzo à la place de Cherry. L'entourage de la chanteuse, une mère envahissante et super groupie, un producteur chaud lapin, des a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
encoredunoir
  07 juillet 2012
On se demandait, depuis que Denoël avait cessé de publier Carl Hiaasen, si un éditeur français allait finalement reprendre la publication de ses romans. C'est finalement le cas des Éditions des Deux Terres qui non seulement sortent un nouveau livre de l'auteur floridien, mais en profitent aussi pour rééditer Cousu Main, roman de 1989 quasiment introuvable aujourd'hui. Une publication simultanée qui a toute sa raison d'être puisque Cousu Main et Presse People ont en commun d'accueillir Blondell Wayne Tatum, dit Chimio, tueur psychopathe défiguré doté d'un taille gazon à la place de son avant-bras amputé par un barracuda amateur de montres.
C'est donc sans surprise que l'on se trouve une nouvelle fois projeté dans une aventure délirante au coeur d'une Floride envahie de promoteurs véreux et de politiciens corrompus et protégée par Skink, ancien gouverneur probe exilé dans les Everglades d'où, entre deux passages sur la route pour récupérer les animaux écrasés qui lui serviront de repas, il pourchasse les parasites qui entendent aggraver encore l'emprise des touristes et des programmes immobiliers sur les quelques terres sauvages encore épargnées.
À ces éléments qui sont les marqueurs de ses romans, Hiaasen ajoute dans Presse People un autre fléau qui s'abat sur la Floride : les stars et la cohorte de paparazzi qui leur courent après. Cherry Pie, pur produit marketing sans autre talent qu'une formidable capacité à résister aux overdoses, s'est vue dotée d'un sosie, une jeune actrice, Ann DeLusia, chargée de donner le change lorsqu'elle se trouve dans une ambulance ou une clinique privée. Or, un pied de nez du destin va amener Ann à rencontrer Skink avant d'être enlevée par un paparazzi.
Si la trame d'un roman de Carl Hiaasen reste sans surprise (des situations rocambolesques, des personnages hauts en couleurs, une féroce satire de la société floridienne – et ici du star system et de la presse people – , et des crétins destinés à subir les pires avanies dans de réjouissantes scènes à valeur d'exutoire), il n'en demeure pas moins que l'auteur sait faire preuve d'une imagination fertile qui amène le lecteur à se demander constamment jusqu'où il va l'entrainer sans que le récit perde pour autant sa cohérence.
La machine Hiaasen est bien huilée et tourne au quart de tour. Peut-être un peu trop d'ailleurs, amenant le romancier à vouloir rallonger parfois inutilement certaines scènes ou certains dialogues au risque de perdre un lecteur qui attend un roman plus rythmé.
Reste le plaisir de retrouver un auteur dont on attendait depuis plusieurs années le retour, quelques scènes cultes et, au final, le plaisir d'une lecture qui, sans atteindre les sommets de folies de ses meilleurs romans, nous offre de bons moments de légèreté et de rire.

Lien : http://www.encoredunoir.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Axelinou
  26 août 2018
Le ‘London Observer' a qualifié Carl Hiaasen de « meilleur auteur satirique de l'Amérique » tandis qu'il est décrit comme un « Woody Allen mâtiné de Tarantino qui parlerait comme Brett Easton Ellis » par ‘Madame Figaro'.
D'après Delphine Peras dans ‘L'Express', à propos de ce livre, « assurément remonté contre les moeurs du show-biz, Carl Hiaasen ne mégote pas sur la charge qu'il leur assène, signant une satire féroce jouée par des personnages tous plus déjantés les uns que les autres. »
Enfin, et plus modestement, Babelio a inclus Carl Hiaasen dans ses listes ‘Polars & humour (polars poîlants)' et ‘Ecologie et littérature jeunesse'.
‘ECOLOGIE', le sujet fétiche de Carl Hiaasen, car la Floride est un état qui part à vau l'eau dès qu'on parle d'environnement. Il y a bien l'un des parcs nationaux les plus connus du monde, les Everglades, mais la croissance démographique est une menace. de plus son économie repose principalement sur le tourisme, l'agriculture et les transports, et son fameux Parc d'attraction. Chacun de ces sujets a déjà été abordé dans les précédents livres de Carl – dans les termes satiriques que l'on devine ! Dans un récent interview, il disait d'ailleurs : « Vous pouvez soit crier contre l'injustice, soit utiliser l'humour ».
Cette fois-ci, Carl Hiaasen s'en prend au show-biz dans le sens large du terme : la chanteuse shootée 24/7, sa doublure, sa famille qui vit à ses dépens, les paparazzis, les promoteurs véreux (un pléonasme), les politiciens corrompus (pléonasme bis) et Miami. Car c'est cela qui dérange notre auteur : sa ville est envahie par le show-biz. Il utilise alors ses armes pour se battre : la satire, l'humour, les personnages décapants et/ou déjantés – enfin, le répertoire habituel et toujours aussi efficace.
Plus fort que lui, Carl inclut aussi son personnage récurrent : Skink – ex-gouverneur de Floride cinglé qui règle les problèmes à son échelle, mais surtout à sa manière.
A découvrir, tant pour les connaisseurs de l'auteur que pour les autres – moi-même j'en suis déjà à la re-lecture.
Petit aperçu de la prose du sieur :
« Il s'éventa l'aine, bouillonnant de colère contre l'individu borgne harangueur qui l'avait victimisé aussi sadiquement. Cette agression renforça son mépris congénital pour les écologistes… Faire autant de cirque pour quelques maisons résidentielles de plus ! On était dans le plus grand pays de la planète, soufflait-il in petto, le phare éclairant du capitalisme, et pourtant, un respectable entrepreneur tel quel lui pouvait y tomber en embuscade, y être saucissonné et mutilé sexuellement par un zinzin complètement ravagé, au nom d'un idéal politique. C'était un véritable scandale. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DocteurVeggie
  16 septembre 2015
Je me demandais si un jour après avoir lu les Wilt de Tom Sharpe, je pourrais retrouver de l'humour noir, du cynisme et une bonne satire. La réponse est oui après avoir lu presse people. Des personnages haut-en-couleurs ayant des égos surdimensionnés entre une jeune paumée cherchant la célébrité et abusée par son agent, une famille totalement intéressée par le fric en passant par un paparazzi obsédé et un ancien gouverneur totalement ubuesque. Presse People met à mal cette génération obsédée par le fric et l'apparence, oubliant de s'instruire et de s'enrichir culturellement préférant se contenter du qu'en -dira- t-on. Carl Hiaasen met en exergue les nouvelles valeurs factices prônées par la société actuelle en les plaçant dans des situations cocasses et pas piquée des vers, et cela fait un bien fou à lire.
Commenter  J’apprécie          100
chriskorchi
  02 juin 2014
J'ai adoré ! Un super polar que je n'ai pas pu lâcher facilement. L'auteur a une imagination sans borne on se demande tout du long où elle va s'arrêter. Les ingrédients sont imparables personnages déjantés, situations totalement loufoques et délirantes.
Une aventure palpitante au coeur d'une Floride envahie de promoteurs véreux et de politiciens corrompus et protégée par Skink, ancien gouverneur probe exilé dans les Everglades , des situations rocambolesques, des personnages hauts en couleurs et complétement idiots, une féroce satire de la société et du star system et de la presse people, langage familier et scènes incroyablement tordues voilà les ingrédients de ce policier de haut vol.
Un polar bien huilé qui ne laisse aucun répit et tiens en haleine jusqu'au bout. C'est hilarant, mention particulière au personnage de starlette Cherry Pye qui fait penser à Amy Winehouse et les pauvres filles aux cheveux jaune poussin du show-bizz actuel. Totalement jubilatoire et addictif , j'en redemande encore.
VERDICT
Courrez l'acheter, le lire c'est l'adopter !! Vous en sortirez le sourire aux lèvres et rien que pour ça, ça vaut le coup. Allez laissez-vous tenter c'est bientôt les vacances parfait pour des moments de légèreté.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
girafe83500
  16 août 2015
Une pop star complètement camée, écervelée et très mal entourée. Une doublure fine et perspicace qui attire la sympathie des autres personnages et du lecteur. Des personnages du show biz et les paparazzi de la presse people font de ce livre une satyre rocambolesque parfois douteuse, parfois amusante.
Pour ma part je n'aime pas du tout le style de musique choisit par l'auteur et je pense que cela ne doit pas être sa tasse de thé non plus. Lorsque les musiques sont détaillées le lecteur a presque l'impression d'entendre la voix nullissime de Cherry et sa superficialité.
L'écriture est parfois vulgaire, je ne sais pas si c'est le style de Carl Hiaasen ou si la traduction est mauvaise car j'ai repéré deux erreurs.Je ne peux malheureusement en citer qu'une car j'ai enlevé machinalement le marque page une fois la dernière page tournée. P. 292 ligne 15 : " Dites-moi ce qui vous avez de disponible pour moi".
Je mets trois étoiles car j'ai parfois sourit même si l'écriture m'a vraiment gênée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

critiques presse (1)
Lexpress   21 juin 2012
Assurément remonté contre les mœurs du show-biz, Carl Hiaasen ne mégote pas sur la charge qu'il leur assène, signant une satire féroce jouée par des personnages tous plus déjantés les uns que les autres.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 octobre 2017
En dépit de tous ses défauts de caractère, Bang Abbott n’était pas porté sur l’autoapitoiement. Il se considérait comme un guerrier de la rue aguerri. Son boulot de chasseur de people était criblé de déceptions, tromperies et autres humiliations. Dans la catégorie modeste des paparazzis tels que Bang Abbott, une bonne journée était celle où on ne vous crachait pas à la figure ni ne vous filait de coups de genou dans les parties. Pourtant, en se remémorant la semaine écoulée, il trouva difficile de ne pas se sentir floué. Ses précieux Nikon, volés par une starlette, avaient été récupérés, puis revolés. Il avait enlevé par erreur la doublure de la même starlette, qui s’était arrangée pour lui flinguer son doigt déclencheur. Puis, alors que les choses s’amélioraient finalement, il avait été agressé par un garde du corps manchot duplice, qui lui avait sadiquement passé au taille-herbe le gras de la fesse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
encoredunoirencoredunoir   07 juillet 2012
-Vous croyez que c’est encore lui ?
Il entendait par là l’homme des bois qui avait pendu les braconniers des mers.
-Il a attaché notre victime à un sumac, dit Valdez. Puis il lui a enfilé une couche-culotte.
-Donc, la réponse est oui.
-À l’intérieur de la couche-culotte, il y avait un oursin.
L’inspecteur fit la grimace.
-Je parie que ça n’arrive jamais dans le Missouri, dit Valdez.
Commenter  J’apprécie          50
chriskorchichriskorchi   02 juin 2014
"Si l'inconnu pesait trente bons kilos de plus que Jimmy Campo, il n'avait pas un gramme de muscle. Jimmy Campo, ancien thriathlète, traîna l'intrus hors du véhicule avant de le déposer sur la chaussée gluante, sous un lampadaire.

- Cool, bon Dieu, lui dit l'homme en vérifiant que son matériel photo n'avait pas souffert.

Quelque part dans l'ombre, des chats errants s'emmêlaient les pattes, en poussant des miaulements. Dans l'ambulance, Jimmy Campo trouva ce qu'il était venu chercher: un emballage stérile sous vide contenant un kit à perfusion pour remplacer celle que la jeune victime d'overdose avait arrachée de son bras droit en se débattant sur le sol. "
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   20 octobre 2017
Il n’était pas inhabituel que les stars tentent de berner les paparazzis en mettant des perruques ou en changeant de voiture, mais cette fois l’entourage de Cherry Pye avait fait preuve d’une astuce et d’un esprit d’entreprise exceptionnels. Plus Bang Abbott y songeait, plus son agitation grandissait.
Commenter  J’apprécie          40
girafe83500girafe83500   16 août 2015
Même si Bang Abbott bénéficiait d'une conscience élastique, il éprouvait de temps à autre une pointe de regret du rôle qu'il avait joué dans la malheureuse mutilation de Terence Hugues, orthodontiste de Montréal, venu en Floride passer quatre jours de vacances en famille.
Commenter  J’apprécie          40
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14877 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre