AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Teach me more tome 1 sur 6

Ai Hibiki (Autre)
EAN : 9782302083424
192 pages
Soleil (16/09/2020)
3.56/5   18 notes
Résumé :
Miku, une jeune fille pauvre décide de devenir la maîtresse du créancier de son père pour éponger ses dettes. Ce grand patron est connu pour ses nombreuses conquêtes et son penchant pour les jeunes femmes très professionnelles. Malgré toute sa bonne volonté, Miku fait face à un grand handicap : elle n'a aucune expérience. Face à son désarroi, le valet du domaine décide de l'aider en prenant en main sa formation.
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique

J'ai découvert Ai Hibiki il y a quelques années avec son autre série Teach me love, que j'apprécie et les deux séries sont très similaires sur un point en particulier. Mais j'ai une préférence pour Teach me more, je dois bien l'avouer. Les deux protagonistes me plaisent plus, la "maturité" est plus présente.

Le ton est donné dès le départ. On entre rapidement dans le vif du sujet, la première phrase m'a prise aux tripes ("maman, je dois vendre mon corps"). On ne va pas se le cacher, le pitch est terriblement malsain, la notion de consentement est limite-limite même si certaines paroles et certains actes du protagoniste masculin la respecte. La mangaka y pense, l'héroïne a son mot à dire. On a quand même un jeune homme majordome qui doit "éduquer" sexuellement une jeune fille pour qu'elle devienne la maîtresse de son maître richissime afin qu'il puisse payer les dettes du père et payer les soins hospitaliers de la mère. Oui, c'est glauque et fatalement, tôt ou tard, les deux personnages vont éprouver plus que de l'attirance, ça va se terminer en sentiments.

Tout d'abord, je trouve l'héroïne, Miku, très courageuse pour en venir à une telle extrémité. C'est terrible. Elle a du coeur car elle pense à sa famille avant elle-même. Elle est pure et innocente. Quant à Kamishiro, il a le mauvais et le beau rôle à la fois. Il est dur à cerner par ailleurs. Obligé de suivre les ordres de son maître, il pousse la jeune fille dans ses retranchements, elle devra se mettre littéralement à nu devant lui (physiquement et psychologiquement parlant). Il peut comprendre son inexpérience, ses difficultés et la met sur la bonne voie mais c'est quand même bien limite tout ça !

Ce n'est pas un shojo à mettre entre toutes les mains ! Je n'appellerais même pas ça un shojo tellement ce n'est pas pour les moins de 16 ans. C'est pour public averti surtout car il y a énormément de scènes de nudité, à caractère sexuel, explicites. C'est le style de la mangaka, le point commun aux deux sagas de l'autrice.

C'est donc très très très sexy et sensuel, porté par un graphisme que j'adore. C'est trop canon, réaliste, le chara design est top. La beauté du corps humain et féminin en particulier est mise en avant. Les expressions et émotions sont donc bien retranscrites. Je suis vraiment sous le charme du coup de crayon.

En bref, je préfère Teach me more à Teach me love de la mangaka. le scénario est pauvre et terrible, mais il peut en ressortir du positif, je l'espère en tout cas. Mais je suis quand même assez mal à l'aise avec le consentement. Rien à redire sur les dessins, c'est sublime. J'ai déjà réservé les deux prochains tomes à la médiathèque et j'ai donc hâte de découvrir la suite.

Commenter  J’apprécie          50

Ai Hibiki est de retour en France avec sa nouvelle série en 6 tomes et elle ne s'est jamais autant lâché sur l'érotisme qu'avec Teach me More. Bien que classifier comme un shojo classique chez nous, c'est avant tout un smut (shojo mature) avec énormément de scène de sexe, pour ne pas dire qu'il n'y a que ça dans le premier tome.

Miku est une jeune femme au bout du rouleau avec un père qui ne fait que accumuler des dettes et sa mère qui s'est usée au travail résultant par une hospitalisation, elle se retrouve à devoir vendre son corps. Dis comme ça, certains vont faire demi-tour, surtout qu'elle choisit un membre éloigné de la famille qui est très riche comme cible. Décidée à devenir une amante/maîtresse/hôtesse de luxe, elle doit faire ses preuves de façon assez... particulière.

C'est là qu'arrive Kamishiro, le valet du dit futur amant, qui doit la mettre à l'épreuve et l'éduquer d'un point de vue sexuel. Très beau et élégant, il en impose immédiatement et ne laisse pas Miku insensible. Froid en apparence et un poil tyrannique, il est parfois étonnamment mignon quand il est gêné.

Concernant la romance ou même l'intrigue tout court, il n'y a pas grand chose à dire dessus, ce n'est pas beaucoup développé pour le moment, c'est principalement la facette érotique qui la plus présente. Par contre je trouve assez intéressant de voir comment Miku fait face aux dettes de son père, comment il est important de soutenir au Japon, quitte à vendre sa virginité. La relation entre la jeune fille et l'intendant est la seconde chose intrigante, il y a de la confiance et du respect entre eux et on voit clairement que les choses ne vont pas se passer comme prévu.

Le dessin est accrocheur, il y a d'ailleurs des premières pages colorées pour chaque chapitre et c'est un bonus inattendu ! Je lirais la suite avec plaisir étant une fan de la première heure de l'auteure mais cette série n'est pas à mettre entre toutes les mains !

Commenter  J’apprécie          00

C'était mon tout premier Shojo érotique. Je ne sais pas trop si j'apprécie le genre ou non, j'aurais peut-être dû commencer par une autre série.

Parce que sincèrement, le sujet est tout de même un chouilla perturbant et je ne m'attendais pas trop à ce genre de scénario, je crois. (Ça ferait une super dark romance, ahah)

Mais je suis intriguée par l'histoire et de comment la mangaka va faire évoluer ses personnages ! J'aime à penser que ça prendra une direction plus romancé.

Petit plus pour les dessins, que je trouve, sublimes. C'est tout à fait le genre que j'apprécie !

Commenter  J’apprécie          00

Ce premier tome ne révèle pas grand-chose de la trame si ce n'est donc le côté voyeurisme de l'apprentissage érotique de Miku. Néanmoins, j'espère que la suite nous offrira tout de même un scénario un peu moins vide (je reste une éternelle optimiste).

Concernant l'aspect graphique, j'ai beaucoup aimé le coup de crayon de la mangaka Ai Hibiki qui passe très bien pour le genre.

Étant curieuse de nature, je me laisserai certainement tenter par la suite.


Lien : https://songedunenuitdete.co..
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
ActuaBD
30 septembre 2020
Nouvelle série érotique de l'auteure de « Teach Me Love », une histoire d'éducation amoureuse en six tomes et un premier tome assez simple qui entre rapidement dans son sujet. Efficace.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
ActuaBD
28 septembre 2020
Nouvelle série érotique de l'auteure de « Teach Me Love », une histoire d'éducation amoureuse en six tomes et un premier tome assez simple qui entre rapidement dans son sujet. Efficace.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (4) Ajouter une citation

_ Que... qu'est-ce que tu fais ?

_ Hum... jamais embrassé non plus ?

_ Que... quoi ?

_ Mon patron a ajouté que ce serait dommage de te renvoyer pour cela. Je vais te tester. Et si tu as du potentiel, je t'éduquerai.

Commenter  J’apprécie          20

Je ne te dis pas de te débarrasser de toute pudeur. Quand tu ne peux plus... Tu dois pouvoir t’assumer. Sinon cette éducation n’a aucun sens. C’est pour ça aussi que je tiendrai notre promesse.

Commenter  J’apprécie          00

Quand moralement on est au fond du trou, on ne peut que remonter, c’est tout !

Commenter  J’apprécie          00

Je vais te tester et si tu as du potentiel, je t’éduquerai.

Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Ai Hibiki (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ai Hibiki
Nouveauté MANGA : TEACH ME LOVE
autres livres classés : désespoirVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus




Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1225 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre