AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2330069006
Éditeur : Actes Sud (05/10/2016)

Note moyenne : 3.89/5 (sur 88 notes)
Résumé :
Un fou armé d’un sabre qui massacre une famille en pleine rue, deux enfants qui se lient d’amitié après une rencontre de hasard sur un marché aux fleurs, un vieillard retrouvé sans vie dans sa maison : trois destins que rien ne semble rejoindre, sinon peut-être une mystérieuse fleur jaune aux pouvoirs insoupçonnés. Une nouvelle intrigue magistrale par le maître de l’origami policier.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (36) Voir plus Ajouter une critique
sandrine57
  26 juin 2019
Après le suicide inexpliqué de son cousin, Lino décide de passer plus de temps avec son grand-père. Elle découvre alors que cet ancien laborantin, spécialisé en botanique, entretient un jardin de fleurs superbes. Pour partager son expérience, elle lui propose de créer un blog avec photos et explications. Il accepte à condition qu'elle ne présente pas la mystérieuse fleur jaune qu'il vient de faire pousser. Mais quand son grand-père est tué lors d'un cambriolage, Lino publie tout de même une photo de la fleur inconnue. Elle est très vite contactée par un botaniste qui lui conseille de supprimer la photo et d'oublier la fleur jaune. Pourtant, intriguée, Lino décide d'en apprendre plus. Elle se rend chez le botaniste et y rencontre son jeune frère Sôta. Pas très proche de son aîné, celui-ci sait tout de même qu'il n'est pas botaniste mais policier. Curieux, il s'allie à Lino pour résoudre le mystère de cette fleur et de son frère.
Où l'on retrouve la délicatesse et la pudeur caractéristiques de l'écriture de Keigo Higashino. A coeur de ce polar, une fleur jaune qu'entourent bien des mystères. On y rencontre une famille massacrée à coups de sabre, une autre qui ne manquerait pour rien au monde le marché aux ipomées de Tokyo, deux adolescents qui s'aiment mais qu'on oblige à ne plus se voir, un jeune homme brillant qui se défenestre, une nageuse pressentie pour participer aux jeux olympiques qui arrête brutalement la compétition, un faux botaniste, un étudiant en ingénierie nucléaire, un policier reconnaissant...et une foule d'autres personnages, tous reliés entre eux par cette fameuse fleur jaune.
Entre secrets de famille, manipulations génétiques et morts suspectes, Higashino, comme à son habitude, tisse une toile subtile et complexe, un puzzle dont les morceaux ne se mettent en place qu'à la toute fin. Un grand auteur qui prouve que polar et littérature peuvent faire bon ménage. Chacun de ses livres est un coup de coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          532
Annette55
  19 juillet 2017
J'aime beaucoup les romans japonais mais je ne connaissais pas encore leur côté "Policier " .
C'est fait! Quelle belle surprise, un vrai bonheur de lecture !
Le lecteur découvre un fou qui massacre une famille en pleine rue, deux enfants qui se lient d'amitié après une rencontre de hasard sur un marché aux fleurs, un vieil homme, ancien ingénieur de haut niveau, passionné de botanique découvert assassiné par sa petite fille Lino qui l'avait aidé à créer son Blog juste avant les événements dramatiques, ( géranium, muguet, verveine) .

Le grand- père avait accepté à une condition: ne jamais rien poster sur une certaine fleur jaune qu'elle a vue chez lui .
Pourquoi ?
Cette fleur mystérieuse est au centre du roman!
Les trois destins que je viens d'évoquer ne semblent liés en rien et pourtant?
Pourquoi Naoto, le cousin de Lino, brillant, en bonne santé, claviériste dans un groupe se défenestre t- il?
Pourquoi la famille de Gamo Yosuke, qui se prétend botaniste ( il est haut fonctionnaire dans la police ), qui contacte Lino, se rend - elle au marché aux Ipomées chaque année?
Pourquoi "la police des polices " en la personne de Yosuke, frère aîné de Sota, s'intéresse t-elle de très près à cette affaire?
La fleur jaune mystérieuse qui attise la curiosité du lecteur est le coeur du roman :"La fleur jaune avait de fins pétales qui poussaient dans toutes les directions et de longues feuilles effilées sans doute une Ipomée ."
Deux enquêtes simultanées sont menées, par la police et l'enquêteur Hayase et celle de Lino, la petite fille de la victime....je n'en dirai pas plus...
L'auteur montre sa parfaite maîtrise des intrigues à suspense.
Il construit d'une manière raffinée, tel un orfèvre ,un roman tout en douceur , d'une grande délicatesse, dépaysant, complexe , sans vulgarité. Il tisse une douce ambiance et une agréable lenteur , sans manipulation, très peu de sang !
C'est un roman tout en pudeur, en sensibilité , plein de mystères et une "confusion apparente "seulement !
Pourtant : tout y est , lourd secret familial, meurtre, suicide, disparition, secrets d'état, manipulations génétiques, jeunesse décadente, catastrophe de Fukushima, et une belle réflexion à ce propos, jeux olympiques de 2020.
Tout paraît embrouillé , beaucoup d'interrogations, mais tous les personnages, nombreux, sont connectés les uns aux autres.
Les notions d'honneur et de respect sont très importantes, les dettes se doivent d'être payées: "Il aurait été marqué du sceau de l'infamie ."
Cet ouvrage recèle un charme fou, les mystères tissent une toile d'araignée fine et subtile, brillante , semblables aux couleurs d'un large éventail dont on découvrirait petit à petit tous les plis,, telle une jolie corolle .
A la fin, les pièces du puzzle, magnifiquement enchâssées , s'emboîtent avec grâce .
Un agencement raffiné , complexe à la simplicité trompeuse , un art subtil , à l'image de la littérature japonaise ! Riche et puissante !
Un auteur minutieux et orfèvre !
Je le conseille ! " Actes noirs " aux Editions Actes Sud, pour ceux qui aiment ce genre et les écrits japonais !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          469
LePamplemousse
  21 octobre 2016
Un vieil homme est assassiné chez lui, il est découvert par sa petite fille, venue lui rendre visite.
C'était pourtant un retraité sans histoire, un simple passionné de fleurs.
L'histoire de passe au Japon et on retrouve dans chacun des romans policiers de cet auteur une ambiance douce, une certaine lenteur et de la délicatesse, à la fois dans les dialogues et les descriptions.
On est dès le départ confronté à plusieurs énigmes, car les deux prologues semblent n'avoir aucun rapport avec l'histoire racontée ensuite.
Il sera question de meurtre, de suicide, d'une fleur mystérieuse, de secret familial, et tous les éléments s'imbriquent parfaitement à la fin, même si on a l'impression de s'être complètement perdu en route dans des méandres innombrables.
A peine entrée dans le roman, je l'ai dévoré d'une traite, très heureuse de retrouver l'écriture de Keigo Higashino que j'adore, et l'intrigue m'a passionné du début à la fin.
J'aime chacun des romans de cet auteur mais celui-ci est, à mon avis, particulièrement prenant car il règne dans ces pages une atmosphère singulière qui lui confère un charme fou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
Antyryia
  30 décembre 2016

Tout d'abord, un grand merci à celle qui se reconnaîtra pour ce cadeau d'anniversaire. Il y a quatre jours, je célébrais en effet pour la treizième année consécutive mes vingt-neuf ans.
Je suis peu familier de la littérature japonaise. J'ai lu dans un genre plus horrifique tous les Ring de Koji Suzuki ainsi que Dark Water du même auteur ( tous les deux célèbres pour leurs adaptations cinématographiques ) mais c'était ma première incursion en littérature policière, dont Keigo Higashino semble être l'un des principaux représentants au Japon.
L'histoire de la fleur de l'illusion est bien ancrée à notre époque, puisqu'il est question tant de la récente catastrophe nucléaire de Fukushima que des jeux olympiques 2020 en préparation à Tokyo. La seule difficulté a été le temps d'adaptation aux noms exotiques des différents protagonistes, mais par ailleurs le roman - lu en deux jours - était particulièrement accessible. Les pages se tournaient toutes seules, aidées par le superbe travail de traduction de Sophie Refle et surtout par l'envie de connaître le fin mot de toutes ces histoires apparemment sans lien et pourtant imbriquées les unes dans les autres.
 
C'est une fleur qui est au centre du roman, au coeur même de toutes les ramifications du récit. Sans doute une ipomée.
"La fleur jaune avait de fins pétales qui poussaient dans toutes les directions et de longues feuilles effilées."
Sauf que les ipomées jaunes ont théoriquement disparu au cours du dix-neuvième siècle...
C'est Akiyama, le propriétaire de cette intrigante fleur, qui est la victime du meurtre à élucider. Deux enquêtes parallèles seront menées : Celle de la police, représentée par l'enquêteur Hayase qui mettra un point d'honneur à trouver l'assassin, et celle de Lino, la petite fille de la victime, qui avait aidé son grand-père à créer un blog juste avant les évènements tragiques. Blog sur lequel de rares internautes pouvaient admirer les magnifiques fleurs ( muguet, géranium, verveine ) du botaniste passioné. A l'exception d'une seule.
"Les pétales d'un bleu jaune qui se déroulaient comme des tentacules lui donnaient un aspect presque grotesque."
Autour de cette enquête viennent se greffer bien des évènements sans lien apparent, comme autant de pétales autour d'un pistil.
- Pourquoi Naoto, cousin de Lino et petit-fils d'Akiyama, jeune homme brillant, en bonne santé, claviériste dans un groupe sur le point d'être signé, s'est il suicidé en se défenestrant sans qu'il y ait le moindre signe avant coureur ?
- Pourquoi, dans le prologue, un homme agresse-t-il un couple armé d'un sabre ?
- Pourquoi la famille Gamo se rend elle au marché aux ipomées tous les ans dans le même quartier de Tokyo ?
- Pourquoi le père du jeune Sota s'opposera-t-il si fermement à la fréquentation de son fils cadet et de son amie Iba avec laquelle il avait fait une si belle rencontre ? Et pourquoi cette dernière fera mine de ne pas le reconnaître des années plus tard alors qu'elle remplace feu Naoto aux claviers pendant un concert ?
- Pourquoi la police des polices, en la personne de Yosuke, le frère aîné de Sota, semble t-elle s'intéresser d'aussi près à cette affaire ?
"Cette fleur recelait sans doute un secret."
Beaucoup d'interrogations donc. Et ce ne sont que quelques unes des multiples questions et intrigues qui se rejoindront naturellement progressivement. Tous les personnages par ailleurs sont connectés les uns aux autres. Par exemple, même le policier est relié à la victime par l'intermédiaire de son fils, qui avait été innocenté grâce au témoignage d'Akiyama dans une affaire de vol.
"La fleur avait des pétales et des feuilles d'une longueur et d'une finesse inhabituelles."
 
Au-delà de l'enquête policière, le roman permet également une immersion dans la culture japonaise. A commencer par les rites funéraires ( le service des quarante-neuf jours, le rituel des fragments d'os ) et plus simplement les vêtements, le thé, la disposition des pièces et différentes coutumes. Quant aux personnages, ils ont presque tous un côté attachant. Ils ne sont pas parfaits et ont des failles : Lino et Sota voient leurs rêves d'avenir compromis et s'interrogent sur la place qu'ils occuperont dans la société, où ils espèrent encore pouvoir briller. Hayase n'a pas été un époux exemplaire. La famille de Sota semble quant à elle avoir bien des secrets. Et pourtant, traditionnellement, les notions d'honneur et de respect sont importantes pour chacun. Les dettes se doivent d'être payées afin de ne pas se couvrir de honte ( "Il aurait été marqué du sceau de l'infamie", "je vous prie de m'excuser si cela vous choque" )
Quant à l'aspect botanique, on apprend d'intéressants détails sur les fleurs créées artificiellement - comme les roses bleues - grâce aux croisements d'espèces ou à la génétique. L'auteur évoque également la pigmentation des pétales .
C'est un livre en tous points dépaysant, difficile à lâcher après quelques pages de lecture, et qui n'a pas grand chose en commun avec les romans policiers modernes français ou américains. Aucune vulgarité, pas de manipulation, très peu d'action, très peu de sang : c'est un roman tout en pudeur, finesse et subtilité, plein de mystères, dans lequel on avance comme dans un brouillard en attendant que les pièces du puzzle se reconstituent, accompagné par les protagonistes et leurs valeurs.
 
Alors qu'est ce qui a coincé ? Pas grand chose au final, j'ai vraiment apprécié ce livre. Pas évident de mettre des mots sur le petit quelque chose qui a manqué. J'ai été un peu déçu par la fin, j'ai trouvé les personnages parfois trop lisses sans doute en raison de différences culturelles, certaines ramifications m'ont paru superflues ou tirées par les cheveux. Et plus simplement, c'est un très beau livre mais pas de ceux dont je me souviendrai longtemps.
Il me faudra cependant refaire une ou deux incursions dans le roman policier japonais, que ce soit avec cet auteur ou un autre, pour me faire une idée plus aboutie d'un genre que je ne demande qu'à découvrir davantage maintenant que ma curiosité a été éveillée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          202
Crazynath
  26 juin 2019
Deuxième lecture pour ma part d'une oeuvre de Keigo Higashino dans le cadre d'une lecture commune polar pour le mois de juin.
Apres avoir lu et apprécié La lumière de la nuit, j'avoue que je me suis réjouie de retrouver cet auteur.
Avant tout, se plonger dans un livre de Keigo Higashino, c'est entrer dans une atmosphère très particulière. Pour commencer, il faut mettre en avant le style de l'auteur qui a une écriture très subtile, simple, incisive, presque froide. Je trouve que cela plante déjà bien l'ambiance. Pour le décor, il faut reconnaitre que je lis très peu de romans se déroulant au Japon, qui reste pour moi un pays avec une culture que je ne connais pas très bien. Alors, oui, je le reconnais, j'ai été un peu dépaysée à la lecture de « La fleur de l'illusion », mais cela ne m'a pas empêchée d'apprécier cette histoire, tout comme pour « La lumière de la nuit ».
La jeune Lino, ancienne nageuse de talent, se rapproche de son grand-père après le suicide de son cousin. Elle redécouvre son grand-père qui se révèle être un botaniste passionné et talentueux.
Cependant, son grand-père va mourir dans de bien étranges circonstances. Il va d'ailleurs s'avérer qu'il s'agit d'un meurtre. Ce n'est que peu de temps après que Lino va réaliser qu'une plante de son grand-père a disparu… Une plante un peu particulière qu'elle n'avait pas réussi à identifier. Son grand-père lui avait d'ailleurs recommandé de ne pas parler de cette plante à quiconque. Malgré cela, la jeune femme va diffuser une photo qu'elle avait prise de cette plante sur son blog dans l'objectif de pouvoir l'identifier…
C'est le début d'une bien curieuse histoire avec au centre une fleur bien mystérieuse…Son histoire est étroitement mêlée à celle des différents protagonistes…
J'ai appris bien des choses sur les ipomées (j'avoue que je suis assez ignorante dans le domaine de la botanique), mais seulement… Cette enquête à l'atmosphère bien particulière m'a envoutée et j'avoue que j'étais curieuse de découvrir la clef du mystère… les personnages sont attachants, surtout Lino et Gamo Sota….
Lecture commune polar juin 2019
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          301

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   28 novembre 2016
Un suspense captivant qui dépeint l’empire du Soleil levant sous un jour assez sombre.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation
emi13emi13   12 novembre 2017
La fleur aurait disparu un temps pour des raison ou une autre. Dans ce cas , il est tout à fait possible qu'elle refasse son apparition. Ton grand-père aurait eu l'occasion de se procurer des graines , et l'aurait pousser. Cela paraît plausible , non ?
P125
Commenter  J’apprécie          120
emi13emi13   10 novembre 2017
Des ipomées, il y en a de toutes sortes. Certaines sont appelées mutantes parce qu'elles peuvent changer soudain , et quand on les associe , on obtient des fleurs de formes diverses. Je l'ai lu dans un livre qu'on avait chez nous autrefois.
P 113
Commenter  J’apprécie          120
AntyryiaAntyryia   01 janvier 2017
Lorsque tu as à surmonter une épreuve, dis toi bien qu'elle te fera grandir. Si tu le penses, je suis sûr que tu auras une très bonne année.
Commenter  J’apprécie          155
LucianaMortisolLucianaMortisol   09 décembre 2016
- Au final, j'ai décidé de continuer
- De continuer quoi ?
- A faire de la recherche, bien sûr, et de passer le restant de mes jours dans le nucléaire. [...]
- Comment t'en est arrivé là ? avant de partir, tu disais que le nucléaire n'avait aucun avenir.
- Il n'a peut-être pas d'avenir mais le nucléaire existe [...]
Une maison laissée à l'abandon s'effondre petit à petit. Mais il n'en va pas de même pour une centrale nucléaire. Même si elle ne produit plus d'électricité, il faut continuer à l'entretenir, et procéder ensuite à son démantèlement. En plus, les centrales nucléaires produisent une quantité extraordinaire de matériaux radioactifs. On n'a pas encore décidé comment on les traitera, et et on ne sait pas non plus où on va les mettre. Il faudra des dizaines de milliers d'années pour que la radioactivité disparaisse. Le Japon ne peut plus échapper au nucléaire [...] Admettons qu'il l'abandonne. On aura besoin d'encore plus de technologie. Parce que l'on sera confronté à des problèmes que personne n'a encore connus dans le monde.


-
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
missmolko1missmolko1   08 octobre 2016
Sitôt rentré chez lui, il se précipita dans sa chambre. Il avait fini son plat au restaurant mais n'avait aucun souvenir de son gout, préoccupé qu'il était par Takami.
Il alluma l'ordinateur qu'il avait reçu quand il était rentre au collège et vérifia ses mails. Il en avait reçu d'amis, mais ce n’était pas ce qui l’intéressait.
Il vit enfin celui qu'il cherchait. Le message, intitulé "De la par de Takami" était bref : A bientôt, suivi de l’émoji du clin d’œil. Son cœur battit plus vite.
A partir de ce jour-la, sa vie changea du tout au tout. Il était incroyablement content de ce réveiller chaque matin. Il avait l'impression que l'air lui-même avait changé de couleur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Keigo Higashino (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Keigo Higashino
Bande annonce du film THE MIRACLES OF THE NAMIYA GENERAL STORE, adaptation du roman de Keigo Higashino, à paraitre en français en janvier 2020.
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La maison où je suis mort autrefois" de Keigo Higashino.

Quel tête d'animal se trouve sur la clé accompagnant le plan d'un lieu au début du roman ?

un loup
un lion
un cheval

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Thème : La maison où je suis mort autrefois de Keigo HigashinoCréer un quiz sur ce livre